AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 :: Paris :: Le XIIème arrondissement :: Les rues et les ruines Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Deux blondes cultivées [Aimie & Joséphine]

 :: Paris :: Le XIIème arrondissement :: Les rues et les ruines
avatar
Messages : 260
Date d'inscription : 13/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Déc - 20:31



Deux blondes cultivées
Aimie & Josephine

Aimie était vraiment contente. L'expédition ce située dans un zone où l'on trouvait une bonne bibliothèque et les gars voulaient lui faire plaisir. Ils allaient sécuriser les lieux et la laisser là le temps de leur mission, comme ça elle pourrait récupérer plein de livres et cela dans un lieu assez sécurisé. Un peu de liberté parmi les livres... une perspective tellement intéressante !

D'ailleurs, Aimie fut l'une des premières personnes prêtes ce matin là. Elle avait prévu deux sacoches de plus, au cas où elle en trouverait plusieurs livres intéressante. La jeune femme avait les grands bons vieux classiques de la langue française par la bibliothèque de l'école. Mais ça manquait de fantasy, science fiction, de contes et autre pour les divertissement. Aimie était prête à parier que l'ancienne bibliothèque du lycée était une vieille mégère campée sur les classiques.

La route se passa avec juste quelques petites accroches avec des infectés, mais rien de bien grave et rien de bien dangereux pour leur équipe. Aimie était calme et suivait bien les instructions que lui donnait David qui allait bien mieux à présent. Une fois à la bibliothèque, ils entrèrent. Les hommes sécurisèrent toutes les pièces et retournèrent auprès d'Aimie, David lui expliqua alors :

«-On va en mission pas très loin, on doit récupérer certaines choses pour les bricoleurs et par la même occasion voir si on ne trouve pas des vivres.
-Oh... c'est donc ça.
-Oui... on va fermer correctement la porte. Tu ne sors pas d'ici surtout !
-Promis !»


Aimie les regarda partir et elle referma correctement la porte. La voilà à présent seule, au calme et dans une bibliothèque. Elle s'avança dans les rayons, pas mal de livres étaient tombés, d'autres disparu... Aimie eut un doute sur l'utilisation des livres étant donné que c'était les dictionnaires qui n'étaient plus là. En tout cas, elle se dirigeait vers les escaliers pour aller à l'étage quand elle entendit un bruit de grincement. Quelqu'un venait d'ouvrir la porte. Elle se glissa derrière une étagère et scruta l'entrée pour voir si ce qui venait d'arriver était vivant ou mort.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Ven 23 Déc - 22:39
Invité
C'était l'un des quelques jours de ses jours de congés et elle pouvait le prendre, car toute l'équipe était au complet. Il n'y avait plus de blessés ou de malades, donc pas besoin de faire des heures sup' pour assurer la sécurité de la Citadelle. D'ailleurs, Jo en profita en faisant une belle grasse matinée jusqu'à dix heures environ. La jeune femme se leva, s'habilla rapidement et fila au réfectoire pour prendre son petit-déjeuner habituel (un thé et une barre de céréales). Comme à son habitude, elle rangea la barre de céréales dans son sweat pour la manger plus tard. Quand elle quitta le quartier de la sécu, elle ne savait vraiment quoi faire. Dans un premier temps, elle flâna un peu dans le souk histoire de voir s'il y avait de bonne affaires à faire. Rapidement, cela la gonfla et elle finit par prendre la décision de sortir de la Citadelle pour aller faire un tour dans Paris voir si elle ne pouvait pas trouver des choses que l'on ne voit que très rarement dans le coin: des livres. Depuis la "fin" du monde, la culture avait perdu de sa superbe, mais JB faisait de la résistance. La blondinette aimait bien lire, c'était un bon moyen de s'évader dans un monde imaginaire et merveilleux.

Elle mit donc le cap sur ce qui fut le XIIième arrondissement de Paris. Elle savait que dans le coin, il y avait des libraires et même une bibliothèque encore plus ou moins debout. Ce n'était pas le genre de bâtiment prit d'assaut par les survivants. Pas d'arme. Pas de bouffe. Pas de vêtements. Bref, rien d'utile pour la survie. Il y avait de forte chance de trouver encore quelque bouquins pas ou peu abîmés pouvant apporter distraction à la jeune femme. Le chemin fut plutôt calme même si deux ou trois fois elle dû se planquer pour éviter de tomber sur des infectés. Elle n'en avait pas peur, mais préférait éviter la confrontation autant que possible. Puis elle se disait que si elle entrait dans la spirale du combat, d'autres allaient venir attiré par les bruits et l'odeur du sang.

Il était environ treize heure quand elle arriva en vu de son objectif. De loin, Jo observa un peu la bâtisse à l'abri dans les ruines d'un immeuble. Avant de se lancer dans son petit marché, elle voulait s'assurer que le coin était plutôt calme. Après une petite dizaine de minutes d'observation des environs, elle se dirigea tranquillement vers la bibliothèque avec un léger sourire aux lèvres. Elle fit quand même preuve d'une attention extrême en entrant dans le bâtiment, elle ne voulait pas se laisser surprendre par un éventuel infectés traînant en solitaire dans la vieille bâtisse du savoir. En observant un peu les lieux, elle pouvait voir les ravages du temps plus que ceux fait par les hommes. Le mobilier était vermoulu, les couleurs étaient délavées, certains bouquins qui gisaient par terre pourrissaient simplement à cause des infiltrations d'eau et de l'humidité ambiante. Triste fin pour un livre que de finir comme cela. Silencieusement, elle secoua la tête en signe de désapprobation.

Toujours avec précaution, elle avança dans le bâtiment en direction d'un pièce remplie de bouquin d'après ses souvenirs. Elle espérait juste que des survivants n'étaient pas passé entre temps pour prendre les livres. Surtout qu'elle savait qu'ils avaient plus de chance de terminer dans un feu que lu. Certaines personnes s'en servaient même comme papier toilette. Cette idée la révoltait, il était inconcevable de se torcher avec la culture. Après tout, cela faisait parti de ce qui différenciait les humains des animaux et des morts-vivants. Avec la parole, la culture était ce que Jo considérait comme étant l'essence même de l'humanité. Ce fut avec une certaine appréhension qu'elle ouvrit la porte de la pièce aux merveilles. Elle constat avec soulagement qu'il y avait encore beaucoup de livres sur les étagères des rayonnage. La jeune femme au sweat à capuche referma doucement la porte derrière elle. Toujours aux aguets, elle se dirigea vers le fond de la pièce où se trouvait un escaliers qui permettait de monter vers la partie où l'on trouvait les romans les plus intéressant du point de vu de la belle blonde. A mesure qu'elle se rapprochait de son objectif, Jo se sentait mal-à-l'aise, un peu comme si elle était surveillée. Elle n'aimait pas cette sensation et s'arrêta net au pied des marches pour embrasser la pièce du bas de son regard. D'une voix calme et plutôt faible pour ne pas attirer d'éventuels infectés, elle lâcha sur un ton sûr et ferme.


- Joséphine Bitaudeau: Je sais que tu es là.

Court, net et précis. Elle était certaine de son coup et voulait vraiment faire sortir de son trou la petite souris.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 260
Date d'inscription : 13/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Jan - 22:17



Deux blondes cultivées
Aimie & Josephine

Aimie resta tapie derrière la bibliothèque. Son coeur battait à la chamade tant elle était stressée et tant elle appréhendait ce qui venait de rentrer. La jeune femme pensait que le groupe allait bloquer la porte, mais apparemment pas vraiment. Elle resta plaquer par l'étagère, tout en essayant de contrôler sa respiration accélérée et de rester silencieuse pour mieux écouter.

Les pas semblaient assez rapides, souples et agiles. Ce qui était une bonne nouvelle en soit. Non seulement Aimie entendant qu'une seule personne, mais en plus de ça ce n'était pas un infecté. Mais en même temps... Parfois les humains pouvaient se montrer bien plus dangereux que les infectés. Aimie en savait quelque chose par le biais de ses aventures ou plutôt mésaventures.

Aimie vit la personne s'approcher entre les étagères de livres. Du moins elle vit des jambes. La jeune femme glissa le long de l'étagère et fit le tour au fur et à mesure de l'avancée de la personne pour éviter qu'elle puisse être dans son champ de vision. Avec un peu de chance cette personne allait vite partir.

Mais quand la personne en l’occurrence une femme d'après sa voix, lui signala qu'elle l'avait repéré. Aimie hésita quelques secondes dans sa cachette. C'était peut-être une mauvaise chose de se montrer, mais si elle ne le faisait pas, cette personne pouvait très bien le faire de force. Aimie passa sa tête discrètement, pour découvrir une femme aux pieds des escaliers. La jeune femme lança alors :

-Je ne vous veux pas de mal...

Aimie sortit de son trou, puis regarda la femme. Contrairement à elle, cette femme avait l'air bien plus coriace. La jeune femme mit ses mains en évidences pour montrer qu'elle n'était pas du tout armée et qu'elle n'était hostile. Aimie ne savait pas trop quoi faire, elle s'avança un peu jusqu'à la lumière en gardant les mains bien en évidence et lui dit alors :

-Je suis juste venue prendre des livres pour ma bibliothèque avant qu'ils soient tous détruits...


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Sam 21 Jan - 14:32
Invité
Elle scrutait la pièce de son regard froid à la recherche de tout signe prouvant qu'elle avait raison. Puis, après une attente qui paru une éternité, Jo vit une tête blonde sortir de derrière un rayonnage de la bibliothèque. Un jeune femme qui ne semblait pas être un gros danger à première vue, mais JB savait qu'il fallait se méfier des apparences. Après tout elle en était bien l'exemple, elle la gueule d'ange qui devenait un véritable démon quand elle devait combattre. L'inconnue se présenta étant pacifiste et pour appuyer ses dires, elle montra ses mains. C'était un symbole universel pour montrer que l'on n'était pas agressif et surtout que l'on n'était pas armé ... du moins dans l'immédiat. L'autre blonde disait qu'elle était venue faire de emplettes pour sa bibliothèque. Une personne cultivée qui traînait dans le coin ? C'était quelque peu étonnant. Star se contenta de détailler son interlocutrice. Décidément, elle semblait bien inoffensive et pourtant pour survivre dans ce monde, il fallait de la ressource. Elle devait donc ne pas survivre seule et très certainement qu'elle était accompagnée. Jo jeta un regard circulaire à la pièce pour voir si personne d'autre ne se cachait dans l'ombre pour mieux la surprendre. Puis, elle posa de nouveau son regard sur la jeune femme qui lui faisait face.

- Joséphine Bitaudeau: Tu n'es pas venue seule ici, je me trompe ? Où sont-ils ?

La blondinette faisait en sorte de parler à voix basse pour éviter d'attirer les infectés, mais faisait en sorte d'avoir malgré tout un ton relativement menaçant pour monter à son interlocutrice qu'il ne fallait pas tenter de la lui faire à l'envers. Puis, si elle voulait des bouquin, il était possible que ce ne soit pas une mauvaise bougresse. Jo écouta discrètement ce que lui racontait l'autre blonde avant de reprendre la parole sur un ton plus apaisé, mais toujours assez autoritaire.

- Joséphine Bitaudeau: Je ne suis pas là pour chercher la pouille, mais si on me cherche, on me trouve. Si tu me fous la paix, on pourra peut-être se partager les bouquins ... Peut-être, mais je te préviens j'ai priorité sur les romans du premier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 260
Date d'inscription : 13/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Jan - 13:51



Deux blondes cultivées
Aimie & Josephine

La jeune femme observa attentivement l'inconnue, elle avait fait preuve de bonne fois contrairement à elle, mais d'un côté Aimie comprenait sa méfiance... de nos jours rien n'était sûr et les humains étaient toujours ce qu'il y avait de plus dangereux et de plus imprévisible. Elle lui demanda où étaient les autres, Aimie lui dit d'un ton ferme :

-Pas ici. Ils on sécurisaient les lieux pour moi et sont partis chercher un truc, mais ils peuvent revenir d'un moment à un autre.

Une petite allusion qui signalait à cette inconnue qu'il valait mieux pas qu'elle s'en prenne à elle, après tout c'était des hommes qui savaient parfaitement se battre ! La jeune femme la regarda en essayant de comprendre ce qu'elle voulait dire, mais très vite Aimie se sentit agacée. Ce n'était pas parce qu'elle semblait savoir se battre qu'il fallait qu'elle garde tout pour elle. D'une directe Aimie lui dit alors :

-La culture est à tout le monde et j'en ai rien à faire que vous vouliez me filer un coup si j'essaye de prendre un bouquin qui m'intéresse. La lecture est importante pour moi et aussi pour tous les enfants dont je m'occupe à mon clan.

Sur ces paroles, elle baissa ses mains et monta les escaliers tranquillement en passant à côté de la blonde. Aimie n'aimait pas l'attitude de cette fille, c'était genre "j'ai des muscles donc je suis prioritaire", alors qu'Aimie ne voyait pas les choses comme ça. Pour elle, les livres étaient un symbole d'enrichissement, de détente et aussi de partage. Car la lecture rapproche bien plus les gens que certains puisse le croire. Aimie se dirigea naturellement vers le rayon Science Fiction, cherchant pour commencer des livres pour les garçons. Accroupie, elle commença à lire les titres tranquillement à la recherche d'un bon filon. D'ailleurs elle signala à la femme d'une voix haute pour qu'elle puisse l'entendre de là où elle était :

-J'ai l'intention de récupérer des romans de SF, de Fantasy/Fantastique, un peu d'horreur et des livres avec des images pour les plus jeunes. En plus certains livres sont en double, donc il y en a assez pour tout le monde !

Aimie afficha un sourire de victoire en tirant les quatre livres de poche de la série "l'épreuve", bon... ça parlait un peu de zombies, mais Aimie le voulait par rapport au groupe de jeunes qui restent soudés dans l'histoire. Le potentiel de ce livre était vraiment intéressant, pour glisser l'idée qu'un groupe soudé reste plus fort et permet de traverser plus de choses que seul.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Dim 5 Fév - 11:36
Invité
L'autre blonde ne semblait pas avoir le physique pour tenir tête à Jo, mais elle avait du caractère apparemment. Cela eut pour effet de faire sourire JB quand son interlocutrice passa près d'elle en lui disant qu'elle prendrait les livres qu'elle veut. Sans bouger, elle tourna légèrement la tête pour regarder du coin de l’œil l'autre blonde grimper les escalier en direction du saint Graal. Avant de la suivre et de voir si elles allaient devoir se crêper le chignon pour des bouquins, elle voulait balayer de nouveau la pièce d'un regard scrutateur afin de s'assurer qu'il n'y aurait pas de mauvaises surprises. Elle se tut et écouta attentivement le moindre son et se concentra pour bien fouiller les coins et recoins sombres pouvant servir d'abri à un maraudeur malveillant. Après quelques minutes, Jo grimpa les marches quatre-à-quatre pour rejoindre la pièce qui était son objectif principal. L'autre femme était déjà en train de faire ses emplette. Elle était planté devant le rayon de la SF. D'ailleurs, elle prit la parole pour s'adresser à JB et cela la fit grimacer. Parler si fort était l'un des moyens les plus sûr d'attirer des infectés. Alors, la jeune femme au sweet à capuche alla dire deux mots à sa compère d'emplette.

- Joséphine Bitaudeau: Eh toi ! Dit-elle d'une vois assez basse. Continue de parler aussi fort et trouver tes bouquins sera le dernier de tes soucis, car les infectés vont rappliquer.

En disant cela, Star mit son doigt sur sa bouche pour faire signe de se taire ... Le signe universel du chut. Peut être que la princesse accepterait au moins de suivre ce conseil qui n'était pas dénué d'intérêt pour qui veut survivre plus de quelques minutes dans les rues de Paris. La jeune blonde repris à voix basse à l'intention de son interlocutrice.

- Joséphine Bitaudeau: Si les infectés rappliquent, j'espère pour toi que tes potes ne sont pas loin. Elle regarda la princesse blonde avant de rajouter sur un ton neutre. Je te vois mal réussir à leur échapper. Tu n'as pas l'habitude de la surive pour te rendre compte de ce qu'il faut faire ou pas.

Après avoir tapé un peu la discute avec l'autre férue de lecture, Jo se dirigea vers le rayon Fantasy afin de mettre la main sur des bouquins de la collection les royaumes oubliés. Elle aimait bien ce genre de littérature, car elle permettait de s'imaginer des mondes extraordinaires et surtout de s'évader du merdier dans lequel on était tous obligé de vivre. En fouillant attentivement, JB tomba des nus en découvrant un édition limité collector de l'intégral du Seigneur des anneaux. Elle adorait ce bouquin et elle le rangea immédiatement dans son sac. Pas question de passer à côté de cette œuvre et quiconque qui tenterait de l'en déposséder risquerait de faire la rencontre du démon qui se cache derrière ce petit visage d'ange.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 260
Date d'inscription : 13/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 13 Fév - 14:12



Deux blondes cultivées
Aimie & Joséphine

Alors qu'elle rangeait les livres dans son sac, Aimie se tourna vers la femme qui lui indiqua qu'elle devait parler moins fort et lui fit même un signe de se taire. La jeune femme haussa un sourcil, elle était dans un grand bâtiment, vide, à l'étage avec vue sur la porte d'entrée et elle parlait normalement, donc sa voix n'aurait jamais portée jusqu'à l'extérieur. Car son équipe s'était bien occupée de fouiller les lieux et vérifier que c'était sûr pour elle.

Mais bon ! Aimie haussa les sourcils et continua de chercher ce qu'elle pouvait prendre, quand la voix de la femme reprit de nouveau. Avec des paroles un peu plus frustrante cette fois-ci. C'était quoi son problème à rabaisser les gens comme ça ? Aimie l'examina rapidement du regard, cette fille n'était pas très commode, parler avec ses poings devait être une habitude pour cette dernière. Aimie afficha un air décontracté, se disant que ce n'était pas la peine de se prendre la tête pour une telle personne et lui lança d'un ton neutre, mais aussi d'une voix plus basse si ça faisait plaisir à cette femme :

-La zone est sécurisée, il suffit de surveiller l'entrée... Mon équipe n'est pas loin. Puis je ne suis peut-être pas douée pour me battre, mais m'échapper des infectés c'est ma spécialité, sinon je ne serais plus de ce monde. Donc inutile de se soucier de ça.

C'était la vérité, Aimie était la plus rapide de son camp et son agilité était vraiment appréciée. En un rien de temps, elle pourrait se hisser au dessus des hautes étagères de cette bibliothèque et attendre patiemment son équipe. Ou elle pourrait même esquiver les infectés et se précipiter vers la sortie, sachant où était son équipe, elle serait à l'abri rapidement. Les gens sous-estiment bien trop souvent ceux qui sont non violent...

Aimie regarda le livre qu'elle venait de ranger, elle voyait la reliure de là où elle était... Ce livre, elle l'avait déjà récupéré depuis un bon moment. Par contre, elle fut ravie de mettre la main sur les 4 tomes de l'héritage, un peu de fantasy médiéval n'allait pas faire de mal pour s'évader un peu. Aimie commençait à parcourir les rayons, elle n'avait pas de choix précis et espérait compter sur un coup de cœur. Puis elle s'arrêta devant les tomes de Twilight hésitante, ce n'était pas son genre, mais...

-Hum... Cela pourrait plaire à quelques adolescentes dont je m'occupe...

Aimie avait dit dans un murmure ses réflexions et s'empara de la série pour les glisser dans son sac. Ce fut à ce moment là que son regard se posa sur "Les âmes vagabondes". Elle le prit dans sa main avec un sourire, contente d'avoir trouvé ce livre qu'elle voulait lire. Aimie se retourna vers l'autre femme et trouvant l'atmosphère un peu pesante, elle essaya de parler avec elle, mais à voix basse pour ne pas la contrarier :

-Tu aimes quels genres de livres ? Tu cherches un livre en particulier ?


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Paris :: Le XIIème arrondissement :: Les rues et les ruines-
Sauter vers: