AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Le profil de vos personnages a été modifié, pensez à le mettre à jour !
Un nouveau clan a vu le jour: la meute !
Ayez une petite pensée pour le forum en votant sur les tops sites...

 :: Paris :: Le centre-Ville :: Musée de Cluny Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Faire son nid [Zhana et Hélyne]

 :: Paris :: Le centre-Ville :: Musée de Cluny
avatar
Hélyne Meyer
Rescapé
Lun 16 Juil - 7:07
Hélyne Meyer
Faire son nid ?

Meyer
Hèlyne

Zhana

Si je ne me trompe pas, cela fait quelques semaines que je suis chez les élitistes. Enfin, je crois. On n'est jamais vraiment sûr avec le temps et on ne peut pas dire que les calendriers soient toujours d'actualité. Mais bon, selon moi, ça fait sûrement 5 semaines je pense. Je dois avouer que pour le moment, on m'a laissé tranquille. Certes, j'ai fait quelques rencontres et j'avais le droit à quelques présents de soldats, mais cela restait assez léger quand on sait quel rôle j'ai accepté.

Car, même si j'évite d'y penser, cela me travaille beaucoup. Je n'arrête pas de me poser pleins de questions et me demander quand cela va me tomber dessus. J'ai beau avoir accepté la situation, cela ne la rendait pas des plus simples à gérer intérieurement. Surtout, parce qu'il y avait une chose précise qui me tracassait et j'espérais vraiment pouvoir en parler avec quelqu'un.

Opportunité qu'on m'offrit d'ailleurs ! Une autre porteuse, une dénommée Claire je pense, m'avait amené un message. Un rendez vous avec la dame. Je l'avais déjà aperçu, d'autres porteuses m'ont montré qui elle était et résumé son rôle du plus gros. Elles n'ont pas voulu m'en dire plus, car apparemment, ce n'était pas à elles de le faire. Du coup, j'appréhendais ce rendez-vous, mais d'un autre côté j'avais hâte d'avoir des réponses et explications.

J'ai dû attendre l'après-midi pour enfin aller la voir, j'ai suivi les indications des filles pour trouver le chemin et par chance je ne me suis pas perdue ! Car avec moi et mon sens de l'orientation, ce n'est pas toujours gagné. En tout cas, comme je ne savais pas ce que je devais faire, j'ai pris les devants et j'ai été me présenter directement à elle. Enfin, autant l'avouer, j'étais trop nerveuse pour attendre sans bouger dans un coin.

"-Bonjour. Je suis Hélyne, j'ai reçu votre convocation."

Je ne pus m'empêcher de racler ma gorge après ça et de porter nerveusement la main vers mon fameux ruban. Car oui, j'étais vraiment très nerveuse, j'en avais même un peu la bougeotte et je crois sentir mes joues chauffer un peu. Dans un sens, c'était normal, non ? J'étais quand même à deux doigts d'apprendre ce qu'allait être ma vie ici et surtout, comment ma vie intime allait être organisée. Ma vie intime, je sens que cette conversation va souvent m'empourprer.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zhana
Rescapé
Lun 16 Juil - 19:30
Zhana

Faire son nid.



Le travail de Zhana était simple, veiller sur les porteuses. Concrètement, cela se limitait à ça. Et encore, elle était beaucoup aidée par tous les autres élitistes qui semblaient avoir cette fonction implicite. Comme si le monde, leur monde, tournait autour de ces femmes choisies par le destin pour êtres immunisées. Elles n’étaient pas beaucoup, mais Zhana faisait de son mieux pour bien connaître ses porteuses, pour avoir une relation privilégiée avec chacune d’entre elle. Elles n’étaient pas que du bétail, loin de là. Elle qui à la base se devait d’en être une, soit ça, soit esclave.. Elle s’en voulait encore parfois d’avoir choisi, d’avoir choisi pour le Sanctuaire, pour Milo. Mais elle avait été égoïste, avec le recul, elle savait qu’elle n’avait pas prit la bonne décision. Enfin bon.

Alors un jour, en pleine après midi des guerriers étaient rentrés avec une femme. Zhana avait comme toujours suivi les événements la concernant, la proposition d’en faire une porteuse lui fut faite et l’inconnue avait passé le test. Après quelques jours, la prénommée Hélyne était une nouvelle porteuse. D’un côté, elle était désolée pour elle, mais de l’autre, heureuse de la compter parmi les Élitistes. La Dame connaissait la dureté du monde extérieur, elle savait que le groupe dont elle faisait partie n’était pas le plus appréciable d’un point de vue externe, mais les femmes porteuses étaient vraiment bien traitées, quelques exceptions à part. Le niveau de vie des Élitistes était au dessus de la moyenne de l’époque, sans nul doute. Comment blâmer cette jeune fille d’avoir voulu survivre et saisir sa chance ?

Depuis lors, Zhana n’avait pas eu beaucoup de temps pour la rencontrer, la croisant ça et là parfois, prenant de ses nouvelles quant à son intégration assez régulièrement, mais jamais elle n’avait pu s'adresser directement à elle. C’est par l’intermédiaire d’une autre porteuse qu’elle apprit qu’Hélyne avait des interrogations quant à sa nouvelle vie. Zhana se devait d’assumer son rôle de Dame comme convenu depuis la chute du Sanctuaire et d’encadrer cette jeune fille.

Elle avait immédiatement laissé tout le reste de côté, ses plans, ses entrevues avec les lieutenants, pour se laisser une après-midi de libre. Ce serait amplement suffisant.

Zhana avait attendu et convenu du “ rendez-vous “ dans ses quartiers. Résidant dans un grand bureau, spacieux et confortable, assez à l’écart pour être tranquille. Proche du dortoir des porteuses, en cas de soucis majeur. Elle avait classé tous ses dossiers tenus avec rigueur, elle aimait ça, tenir des dossiers sur un peu tout le monde, sur ses filles surtout. Histoire de ne rien oublier d’elles, pas même leurs anniversaires. Chaque petite attention comptait à ses yeux.

Au bout d’un moment, Hélyne fit son apparition dans le cadre de la porte grande ouverte pour l’occasion, généralement fermée, elle l’écouta se présenter bien qu’elle sache parfaitement qui elle était. En la détaillant comme ça, Zhana comprenait pourquoi on lui avait fait la proposition.. Elle était vraiment belle, et jeune. Tout ce que les Élitistes recherchaient. Une perle rare dans un vaste monde désolé.

- Je suis ravie de te rencontrer, enfin ! Hélyne. Je suis Zhana. elle se redressa de son siège et lui fit signe d’entrer, elle avait bien remarqué sa gêne, elle devait croire que tous les Élitistes étaient des robots, des aliens. Avec leur idéologie bizarre.. Zhana comprenait parfaitement, elle-même avait eu du mal à l’accepter, mais bon. C’est avec un petit sourire qu’elle avait remarqué la main portée à ce ruban rouge évocateur.  

- Je t’en prie, met toi à l’aise ! Tu verras, tu t’y habituera à ce ruban.. Cependant..

Zhana réduisit la distance entre elle et sa porteuse, elles faisaient à peu près la même taille, la russe devait être un poil plus grande, à peine. Elle leva les mains pour porter ses doigts jusqu’au fameux ruban qu’elle desserra légèrement.

- Là.. Pas trop de zèle non plus, ne va pas t’empêcher de respirer avec. Hélyne donc, j’aimerais savoir, comment se passent ces premières semaines ici au musée ? Je suis navrée de ne pas avoir pu m’entretenir avec toi plus tôt..


Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hélyne Meyer
Rescapé
Lun 16 Juil - 21:12
Hélyne Meyer
Faire son nid ?

Meyer
Hèlyne

Zhana

Je la regardais et je ne pus m'empêcher de faire attention à ses expressions, ainsi qu'à sa façon de parler. Je voulais cerner cette femme, qui était ma supérieure. Elle se reprocha et desserra mon fameux ruban en me parlant avec une certaine bienveillance. Cela me rassura, il se dégageait d'elle quelque chose de rassurant. Elle me demanda alors comment se passait mes premières semaines et je me doutais qu'elle voulait aussi savoir comment je m'intègre. Je lui sourit nerveusement, en lui répondant alors en toute sincérité :

"-Eh bien. J'avoue que ça se passe plutôt bien et que cela me permet de me ressourcer après tout ce que j'ai vécu dehors. Je peux enfin me laver et manger à ma faim. Les autres filles sont gentilles avec moi, certains combattants sont très attentionnés et..."

Je ne sus comment finir ma phrase, j'hésitais à sur ma façon de formuler pour que ça passe assez bien. Je devais beaucoup à ce clan, je leur devais littéralement la vie et je ne voulais pas les décevoir. Après quelques secondes, je repris mon explication :

"-Et j'avoue que pourtant, malgré ça, j'ai un sentiment de malaise. J'ai un peu de mal avec le fait qu'il y ait des esclaves. Mais même quand j'arrive à ne pas y penser, j'avoue que je me sens mal à l'aise avec toute cette attention qu'il y a autour de nous. Après avoir affronté beaucoup pendant ces dernières années, cela m'est étrange."

Une boule se forma au niveau de ma gorge et je ravalais ma salive. Cette conversation allait être très importante pour moi, on commençait à peine de parler qu'on en venait déjà à mon bien être et ma place. Alors je n'ose imaginer quand on va commencer à aborder toutes les questions qui me travaillaient. J'espérais vraiment qu'elle soit patiente et qu'elle ne prenne pas mal tout ça. Nerveuse, je commençais à m'agiter un peu et préféra lui demander :

"-Je peux m'asseoir pour me sentir plus à mon aise ?"



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zhana
Rescapé
Jeu 19 Juil - 13:48
Zhana

Faire son nid.



Zhana pouvait se satisfaire des premiers éléments de réponse fournis par Hélyne. En effet cela pouvait arriver que des porteuses étaient si.. Douteuses de l’organisation des Élitistes qu’elles refusaient dans un premier temps de parler à la Dame qui restait l’une des lieutenante de l’Eugéniste, mine de rien. Là il n’en était rien, sans pour autant savoir si la nouvelle porteuse faisait entièrement confiance à Zhana, c’était bon de constater qu’au moins, elle se livrait un minimum à elle. Cela ne pouvait lui faire que du bien, dans le fond. Aussi elle hochait la tête à l’affirmative, lentement, en signe d’écoute, elle était contente que son groupe, aussi belliqueux et aux méthodes les plus brutes soient-elles, ait pu lui apporter un confort notable dans ce monde. Elle n’avait pas beaucoup été dans les ruines de Paris même excepté ces quelques jours où elle avait malencontreusement été mordue mais.. Elle en connaissait les risques, alors imaginer ce petit bout de femme dehors, la faim la tiraillant, sans défenses..

Elle apprit par ailleurs que ses filles et la plupart des combattants étaient bons avec elle. Ce n’était pas étonnant, mais cela restait bon de le savoir, d’en avoir la confirmation par l’intéressée principale. Si une porteuse lui avait fait du tort, Zhana n’aurait pas attendu longtemps avant d’intervenir, jugeant que les porteuses devaient se soutenir mutuellement, leur situation étant quelques peu.. Unique. Cependant, Zhana tendit l’oreille, Hélyne ne continua pas sa phrase. Elle se posait alors mille questions. Remords ? Doutes ? Colère ? Que se passait-il ?

Hélyne ne tarda pas à reprendre, et Zhana écarquilla légèrement les yeux de surprise. Entrouvrant à peine la bouche pour parler, mais rien ne sortit immédiatement. Elle eut alors un regard plus bienveillant encore sur la jeune porteuse, presque émue.

Généralement.. Même si c’était compréhensible, les nouvelles porteuses étaient centrées sur elles-mêmes. Elle ne pensaient qu’à elles, et c’était tout à fait normal. Elles avaient peur d’êtres enceintes, d’élever des petits guerriers, de les voir mourir d’une morsure. Et si l’immunité n’était pas héréditaire ? Et si je ne connaissais pas le père de mon fils ou de ma fille ? Et si je mourrais lors de l’accouchement ? Toutes ces questions, Zhana les avait entendues des tas de fois. Mais là, le premier soucis de Hélyne semblait être.. Eh bien, les autres. Les esclaves. Rarement les porteuses discutaient de leur sort avec la Dame, leur supérieure. C’était.. Rafraîchissant, d’autant que parler de ça lui rappelait Milo, qui était là, quelque part dans le musée, dans son sous-sol, s’adonnant à des tâches dures, ingrates.. Par sa faute.

Zhana ferma les yeux de stupeur, un instant, avant de les rouvrir, entendant la demande de Hélyne.

- Oh mais bien sûr, fais-donc ma belle, ne voit surtout pas cette entrevue comme une épreuve, je suis de ton côté, si tu savais..

Zhana l’invita à aller s’asseoir sur le siège en face de ce qui lui servait de bureau. Au lieu d’aller s’installer sur son propre siège en face d’elle, la russe s’appuya contre le bureau, elle tendit le bras pour poser sa main sur l’épaule de sa porteuse. Son regard était toujours aussi doux, attendri par ses propos.

- Avant toutes choses.. Je dois te dire que c’est malheureusement l’une des choses qui ne changera probablement jamais, ici chez nous.. Les esclaves, comme les porteuses, les guerriers et les gardiens.. Ce sont des castes, et.. Le leader de cet endroit y semble très attaché, tout comme ses membres les plus proches. Les esclaves sont.. Kidnappés, dans les ruines, c’est triste à dire. Je l’ai été, tu l’a été même s’il semble que cela se soit plus rapproché d’un sauvetage qu’autre chose. Ils ne t’auraient pas laissée partir, si tu avais tenté de t’échapper. Leur condition est dure, je.. Je vois ce que cela leur fait.. expliqua-t-elle, finissant par s’interrompre en un long soupir, Je vais te dire ce que je dis à toutes les porteuses à ce propos, même si je suis contente que pour une fois ça ne soit pas moi qui lance le sujet.. Eux et nous, nous sommes les mêmes. Des esclaves, les porteuses jouissent juste du sentiment de liberté.. Alors.. Sois bonne avec eux. Histoire de.. D’apaiser ce qu’ils ressentent au quotidien.

la Dame détourna alors le regard. Peu fière de ce qu’elle avait fait par le passé par pur égoïsme. Elle retrouva celui de Hélyne après quelques instants de réflexion.

- Pardonne moi, je doute que cela ne soit ta principale préoccupation, je te laisse continuer. Tu allais me parler de l’attention conférée aux porteuses.. Elle t’irrite ? Te met mal à l’aise ? Dis moi.

Zhana voulait à la fois apaiser les doutes de sa jeune porteuse mais aussi changer de sujet.


Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hélyne Meyer
Rescapé
Jeu 19 Juil - 16:39
Hélyne Meyer
Faire son nid ?

Meyer
Hèlyne

Zhana

Je lui ai souri avec gentillesse quand elle m'autorisa à m'asseoir et me rassura sur la nature de cet entrevu. Si je comprenais bien cet entretien était plus pour me rassurer, me guider dans ce clan. D'ailleurs elle semblait compatissante et patiente. Était-ce cela son rôle ? Une sorte de gardienne ? Si c'était le cas, cela me rassura d'avoir quelqu'un présent pour moi et pour répondre à mes inquiétudes.

J'attendis alors qu'elle commence à me parler et à répondre à mes premières inquiétudes. Ce qu'elle fit, mais rien ne semblait rassurant à mes yeux. Je ne pus m'empêcher de sentir un vent de tristesse m'envahir. Tous ces gens étaient condamnés à être esclaves et on ne pouvait rien y faire. Je me promis alors de leur apporter un peu de réconfort de soulagement dès que j'en aurai l'occasion. La dame semblait nous considérer aussi comme tel, j'ai penché la tête sur le côté en lui disant :

"-Je suis mal à l'aise sur beaucoup de point, mais pour autant je ne me sens pas comme une esclave. Tu es la dame, tu connais bien les règles qui sont liées à nous et je suis certaine qu'en y réfléchissant bien, on peut faire en sorte de s'adapter pour que ça aille sans qu'on ait l'impression qu'on est sous un contrôle total. On peut garder un minimum de liberté grâce à cela, non ?"

Je ne cherchais pas à la manipuler, il fallait juste qu'elle sache que je n'étais pas qu'un joli minois tout naïf, j'avais du cœur et j'étais intelligente. Car quand elle s'était mise à parler, je la sentais résignée et triste, dans un sens j'eus envie de la rassurer, autant que j'avais envie de me rassurer. On ne devait pas être prisonnière comme certaines l'imaginaient, on devait faire en sorte d'être bien et sans profiter de la situation comme de nombreuses autres porteuses. M'installant confortablement contre le dossier, j'expliquais un peu plus à Zhana ce que j'avais en tête :

"-En quelques semaines, j'ai eu le temps de parler à plusieurs autres porteuses. J'ai remarqué alors qu'elles se classaient toutes dans deux genres différents. Celles qui profitent de la situation, usant de leurs statuts pour manipuler les hommes et celles qui se comportent en victime, subissant le fardeau d'un tel rôle. Et je dois avouer que je n'ai guère envie de faire partie de l'une de ces deux catégories. Je n'ai pas envie de profiter en devenant capricieuse et je n'ai pas envie de m’apitoyer sur même. Je veux juste être moi et essaye de me sentir un peu libre, mais en comprenant mes responsabilités. Ce clan est..."

Je ne pus m'empêcher de froncer les sourcils, hésitant sur la tournure de ma phrase et sur ce que je devais dire. Je n'avais pas encore les mots pour qualifier certaines choses sans que ça soit mal interprété. Je finis par me dire, qu'il valait mieux jouer carte sur table.

"-Ce clan est ma nouvelle vie et une chance de vivre. Dehors, j'ai failli mourir à de nombreuses reprises. J'avais tout le temps faim, j'étais sale et j'étais souvent malade étant affaiblie. Ici, on a une chance d'être bien et heureuse. Dehors le danger était bien trop grand, entre les infectés ou même les autres humains. Il n'y a pas que des bons groupes. Si j'avais tombée entre de mauvaises mains j'aurai pu être violée ou même dévorée. Alors certes, notre clan a des défauts, surtout concernant les esclaves, mais nous devrions peut-être réfléchir à une façon de nous adapter de sorte à ce que nous ne nous réduisons pas nous même au rang d'esclave ou de victime."

J'espérais lui faire comprendre où je voulais en venir et peut-être lui donner un peu d'espoir au passage. Qui sait ? J'attendis quelques secondes, avant de rajouter timidement :

"-J'aimerai vraiment être comprise sur tout ce que je viens de dire. Cela me rassurerait sur de nombreux points. Surtout que j'ai plusieurs questions sur mon rôle, mon statut, mes droits, mon devoir et tout cela. Je suis un peu dans le flou."



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zhana
Rescapé
Dim 22 Juil - 14:13
Zhana

Faire son nid.



Repenser ainsi à son ancienne vie dans le Sanctuaire aux côtés de Milo au même titre que de la chute de cet endroit, par sa seule et unique faute avait peut-être biaisé le jugement immédiat de Zhana sur le système des Élitistes. Oui, elle considérait d’une certaine manière les porteuses comme des esclaves. Elles ne pouvaient pas quitter le musée sans une bonne escorte, elles ne pouvaient pas vraiment décider de leur sort, elles étaient là pour une seule et unique chose. Même si c’était sur elles que reposait toute la politique survivaliste des Élitistes, toute cette idée de survie et d’adaptation, de créer une nouvelle.. Espèce humaine, basées sur les cendres de la précédente, faible, fragile face à la maladie, survivant grâce à quelques élus dont elles faisaient même partie.. Au final, oui, elles étaient là pour le rester, mais elle avait bel et bien choisi sa place. Si elle était en cage, cette cage était dorée, confortable et certainement pas à plaindre. Ses mots avaient sans doutes été trop forts, confortés par la perte de Milo. Elle s’en rendit compte en écoutant Hélyne lui répondre.

Un petit sourire vint se peindre sur le visage de la blonde. Au final, s’égarer de la sorte avait permit à la Dame de.. Comprendre cette nouvelle porteuse, une fille pleine d’optimisme et d’espoir. Elle était un rafraîchissement certain dans ce monde. Elle ferait sans doutes du bien à d’autres porteuses, peut-être même à d’autres gardiens, guerriers et.. Qui sait ? Aux esclaves..

- Oh, ne t’en fais donc pas.. Ce n’est pas qu’une chance de l’être, tu seras véritablement heureuse ici. Tout est fait pour. Du confort global jusqu’aux autres survivants résidants ici. Pardonne moi si je t’ai semblée.. Fataliste. Il y a une raison toute particulière à cela. Je te l’expliquerai peut-être, avec le temps.. Quoi qu’il en soit !

Zhana marqua une courte pause, retrouvant un sourire plus large et plus éclatant.

- Cet endroit est véritablement une chance, pour nous ! Le terme esclave était bien trop fort. Nous sommes certes calfeutrées ici au musée, mais c’est pour notre bien et, par extension celui du groupe tout entier. J’aime ce que nous accomplissons ici, même si certaines méthodes sont certes à revoir, nous sommes sur la bonne voie.

Elle le pensait, avec toute la sincérité du monde. Elle n’aimait pas du tout le concept des esclaves. Pour elle, il faudrait tout de même les traiter avec plus de respect, autant l’idée de baser la nouvelle civilisation sur des immunisé était bonne, autant celle de recourir à l’esclavage était une régression vers l’ancien temps.. Elle se redressa d’un petit bond pour faire quelques pas dans la pièce, se diriger vers l’unique fenêtre présente dans la pièce, qui donnait sur la cour intérieure du musée. Elle observait les quelques âmes présentes dehors, vaquant à leurs occupations. Elle donnait beaucoup de sa personne pour ce groupe et cet endroit. Plus qu’elle ne l’avait fait pour le Sanctuaire.. Elle se retourna pour regarder Hélyne, s’appuyant contre le rebord de la fenêtre, laissant la douce chaleur du soleil réchauffer ses épaules et son dos. L’expression sur son visage était toujours douce, mais une pointe de sérieux venait de l’illuminer.

- Ton rôle est important, pour ne pas dire primordial, Hélyne. Tu es l’avenir, tu incarnes l’espoir de tout les gens qui vivent ici. Ta présence seule est comme une bénédiction aux yeux de tous, ton rôle est d’exister, tout simplement. Bien sûr tu te dois d’être.. Eh bien, comme tu es déjà ici, avec moi. Douce, pleine de vie, d’espoir, d’optimisme, tu dois donner envie aux autres de vivre, d’aller de l’avant et de surmonter cette terrible apocalypse. Nous devons toutes le faire, même moi. Êtres amicales avec les gardiens, aux petits soins avec les guerriers qui rentrent de mission, tu dois même vraiment être aussi agréable avec les esclaves, passer pour une vraie sainte, l’innocence même malgré toute la terreur qui règne. Ensuite.. Pour ce qui est de tes droits, je ne pense pas me tromper en affirmant que tu as tous les droits tant que tu restes au château. Tant que ça reste raisonnable, bien sûr. Tu disposes de repas consistants, de l’hygiène, tu sais déjà tout ça, tu peux parler à qui tu veux, tant que le respect est de mise, il ne faut pas non plus abuser comme certaines peuvent le faire. Cependant il y a des règles de vie qu’il ne faut pas transgresser, le couvre-feu, notamment, c’est une question de sécurité, même si cet endroit est un véritable château fort, nous ne sommes pas à l’abri d’un accident. Ensuite, concernant les sorties, tu peux en faire, hors du château mais il te faudra être sous très bonne garde, et jamais tu n’ira très loin du musée, tu ne dois pas te mettre en danger, jamais. Les guerriers ont déjà beaucoup de choses à gérer, facilitons leur la tâche. Aussi, concernant ces sorties, mieux vaudra avoir mon accord, si jamais tu organises quelque chose du genre sans que je ne sois au courant cela pourrait bien te retomber dessus, surtout si quelque chose de dramatique arrive.

Zhana marqua une pause, la dernière, son sourire ne l’avait pas quitté, elle prit une seconde pour replacer une mèche de cheveux derrière son oreille.

- Et bien sûr, la finalité de ton rôle c’est.. De donner la vie. Je sais que ça peut paraître un peu rustre, mais c’est bel et bien l’objectif. Il n’est cependant pas question de faire de vous des usines à poupons. Il faut quand-même que l’acte soit consenti, que tout se passe bien pour vous. Je pense que tu as encore le temps, les hommes ici ne manquent pas, ensuite, ton devoir sera d’être une bonne mère.. Tout simplement. Est-ce que.. Quelque chose d’autre te pose problème ? Ai-je été en mesure de répondre à tes interrogations ?


Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hélyne Meyer
Rescapé
Mar 24 Juil - 19:23
Hélyne Meyer
Faire son nid ?

Meyer
Hèlyne

Zhana

Zhana m'a expliqué beaucoup de choses, vraiment, j'ai dû vraiment me concentrer pour faire attention à tout ce qu'elle m'expliqua, même si j'étais intriguée par ce qu'elle m'avait dit sur elle. Sur le fait que peut-être un jour elle me raconterait ce qui la travaillait ou plutôt ce qu'elle avait vécu pour penser certaines choses de façon assez négative. J'ai du donc éviter de penser trop à ça, car le reste était trop important. Elle me faisait un résumé de mon statut, de ma place dans le clan, des quelques règles et mon rôle.

J'analysais tout ce qu'elle m'avait dit et réfléchissais donc à ma situation. Aux nombreuses choses qui me travaillait. Cela répondait à une partie de mes questions, mais toutes les questions. Curieuse, j'ai donc commencé à plus poser plusieurs questions sur tout ce que je pouvais faire :

"-Je comprends un peu mieux les choses, je l'avoue, mais c'est vrai que ça ne répond pas vraiment à toutes mes questions. Qu'est-ce qu'on fait de nos journées ? Est-ce qu'on peut se porter volontaire à l'infirmerie par exemple ? Je sais que je n'ai aucune connaissance médicale et je pourrai apprendre si c'était le cas, mais c'est juste qu'on a vraiment rien à faire de nos journée. Je ne me vois pas passer toutes mes journées à me prélasser en attendant que le temps passe. Je ne sais pas, je pourrais aider prendre soin des esclaves ou d'autres choses de ce genre."

A présent, je devais aborder un sujet un peu plus "intime" à présent. Rougissant un peu je lui ai demandé hésitante :

"-Des porteuses m'ont dit que c'était soit l'élitiste ou soit toi qui décidait des couples pour fonder les prochaines générations. Mais, si on a une affinité avec un guerrier et qu'il correspond aux critères que vous cherchez. Est-ce qu'on peut vous en faire la requête ? J'avoue que j'aurai bien aimé pouvoir le choisir moi-même surtout que..."

Je me suis arrêtée de parler et je me suis sentie m'empourprer davantage. Ce que je m’apprêtais à lui dire, c'était quelque chose de vraiment très personnel et très intime. En regardant ailleurs en lui disant finalement :

"-Je ne l'ai jamais fait et je voudrai pouvoir choisir le premier homme avec qui j'aurai un rapport."



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zhana
Rescapé
Lun 30 Juil - 0:42
Zhana

Faire son nid.



Zhana se sentait sur la bonne voie, avec Hélyne. Lui apportant l’aide dont elle semblait avoir besoin. Puis elle était plus détendue qu’à son arrivée, aussi. Cependant, Hélyne n’avait pas encore toutes les réponses, chose qui ne dérangeait pas du tout la Dame. C’est d’une oreille très attentive qu’elle écouta sa porteuse s’exprimer à nouveau. Et.. A l’écouter, Zhana sentait que cette jeune fille était pleine d’entrain et d’envie de bien faire. Elle ne voulait pas être inutile, son discours était très honorable, elle était vraiment reconnaissante envers les Élitistes pour l’avoir sauvée de la mort certaine. Zhana trouvait amusant comme les opinions pouvaient diverger en fonction de la manière dont la première rencontre, ou l’intégration au sein du clan avait été faite. Zhana ne cessait d’avoir une pointe de ressentiment, mais après.. Elle avait fait certains choix d’elle-même pour son propre bien. Bref.

L’oisiveté, ce n’était vraiment pas le truc de Hélyne. Là où certaines filles adoraient ne rien faire, elle voulait agir. Elle n’était pas la seule, cela faisait même plutôt plaisir à voir. Ensuite.. Elle rougit, Zhana sourit immédiatement, un sourire tendre, elle sait.. Du moins elle s’en doute, dores et déjà de quoi va traiter la suite. Et effectivement, Hélyne lui parle de l’essence même des porteuses. Du pouvoir de Zhana consistant à choisir de forcer un couple. Chose qu’elle n’a encore jamais eu à faire et qu’elle ne souhaite jamais faire, mais bon. Hélyne voulait savoir si elle avait le droit de choisir, ce à quoi Zhana s’apprêtait à répondre tout naturellement quand elle comprit que la question n’avait pas encore été posée entièrement.

Tout de suite, la russe s’est bloquée, comment n’y avait-elle pas pensé ? Zhana se sentait bête. Elle écarta ses pensées parasites de quelques revers de mains, come pour éloigner des insectes volant autour d’elle et retourna auprès de la jeune fille pour passer une main dans sa chevelure avec douceur.

- Pardonne moi, une fois de plus.. Tu sais c’est si facile d’oublier.. La pureté, dans ce monde.. C’est facile d’oublier que toutes les jeunes filles n’ont pas toutes.. Eue une relation, consentie ou non. Dehors, je sais que c’est beaucoup arrivé, dans mon pays en tout cas, en Russie.. Et en Italie aussi, d’après ce que l’on m’a dit. Ici, je ne sais pas. Enfin, bref. Tu fais très bien de me le dire.

Zhana préférait répondre à ça avant de parler de la journée typique qui pouvait attendre une porteuse comme elle. Cela lui semblait plus juste et surtout plus important de rassurer la petite blonde à ce sujet en priorité.

- Je souhaite te rassurer sur ce point, je n’ai pas pour habitude d’appliquer ce privilège auquel j’ai droit. Je souhaite le bonheur de toutes mes porteuses. J’aimerais sincèrement que vous trouviez.. La bonne personne, même si c’est dur, même si vous devez rester ouvertes aux hommes de ce clan, et ne pas indéfiniment profiter du statut sans jamais.. Passer à l’acte. Mais toi, c’est légèrement différent des autres, elles ont toutes déjà couché dans leurs vies. Je n’aimerai pas que l’on te vole ta première fois seulement au profit des idéaux Élitistes. Cela doit être.. Hm.. Dans les règles, tu vois où je veux en venir ? Par contre.. Avant que je n’aille plus loin, veux tu que je fasse part de ta virginité aux autres lieutenants, qu’ils en parlent eux-même à leurs hommes pour que leur indulgence soit plus aisée ou alors tu préfère que cela reste entre nous ? Je comprendrai parfaitement que tu veuilles que ça ne s’ébruite pas.

Le sourire de la Dame se voulait plus chaleureux que jamais. Compréhensif, aussi. Elle trouvait ça admirable d’avoir une porteuse vierge, d’être restée vierge malgré le chaos dehors et.. Les hommes, certains plus vils les un que les autres.. Elle voulait s’assurer qu’Hélyne se sente au mieux dans sa nouvelle demeure.


Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hélyne Meyer
Rescapé
Lun 30 Juil - 3:39
Hélyne Meyer
Faire son nid ?

Meyer
Hèlyne

Zhana

Je restais rouge tout le long de la réponse de Zhana, mais je notais chacune de ses phrases. Je retenais surtout que je pourrai certainement choisir mon premier et cela me rassurait. Cela me rassurait tellement que je ne pus m'empêcher de soupirer de soulagement et d'avoir les larmes aux yeux tant ça m'emplissait de joie. Cela m'avait pesé depuis le début et c'était comme si on enlevait une énorme masse de mes épaules.

J'essuyais doucement les larmes de mes yeux, mais à ce moment là Zhana me proposa d'en parler aux autres lieutenant afin que je sois mieux considérée par les soldats. Je l'ai fixé quelques seconde, les yeux légèrement écarquillés par la surprise d'une telle proposition. Puis je me suis reprise. Instinctivement je fis non de la tête tout en portant ma main à mon collier et en lui répondant :

"-Surtout pas. Tu sais mieux que moi le poids que représente ce collier dans le regard de ces hommes, alors imagine rajouter avec l'étiquette virginité. Je ne suis pas naïve. On aura beau leur dire qu'on doit me considérer avec respect et me préserver, je resterai alors le ticket gagnant pour un grand nombre d'entre eux. Je n'ai pas envie d'avoir sur la tête, le pari du premier qui arrivera à m'avoir pour me déflorer. Je sais que cette proposition part d'une bonne attention, mais je préfère la refuser."

Les choses seraient tellement pire si cela se savait. Tout le monde sait que beaucoup d'homme on le fantasme de prendre la virginité d'une fille, pas tous, mais beaucoup quand même. Je ne voulais pas que ça se sache. Le sujet semblait clôt à mes yeux et j'espérais qu'elle n'aurait rien à redire à mon refus. Pour éviter de trop s'attarder sur un tel sujet, j'ai préféré relancer avec insistance un sujet qui était resté sans réponse :

"-Par contre, pour ce qui est des occupations, tu as dû oublier de me répondre. Il y a des choses qu'on peut faire lors de nos journées ? Si on ne peut pas vraiment aider, est-ce qu'il y a des occupations qui ne sont accessibles ?"



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zhana
Rescapé
Mar 31 Juil - 12:52
Zhana

Faire son nid.



La Dame ne se serait pas attendue à une telle joie de la part de Hélyne, contenue certes, mais elle voyait les larmes perler au coin de ses yeux. Elle ne pouvait pas se le cacher non plus, cette jeune fille était une vraie petite boule de douceur. Adorable, elle méritait d’avoir survécu à tout ça, Zhana en était sûre. Elle méritait un peu de confort après toutes les épreuves qu’elle avait certainement eu à traverser avant d’en arriver là. Elle était subitement fière des guerriers qui l’avaient secourue, enfin bon. Ces hommes avaient toujours beaucoup de mérite, concrètement. Tout ça mit de côté, Hélyne avait négativement répondu à la proposition de Zhana.

A juste titre, en plus de ça, il était vrai que Zhana n’avait pas poussé son raisonnement à ce point, certains hommes auraient pu avoir vu en cette virginité un objectif à atteindre. La Dame s’en voulu mentalement de ne pas y avoir pensé plus tôt, mais le pire avait été évité et Zhana ne risquait pas de révéler ce qu’elle venait d’entendre à qui que ce soit. Hélyne embraye vite sur un autre sujet, ce qui n’est pas pour déplaire à la russe.

- Oui, bien sûr je comptais y revenir.

Hélyne avait même parlé d’aider à prendre soin des esclaves, pour reprendre ses mots avec précision. En y repensant, Zhana porta un regard appuyé sur la chevalière qui ornait son doigt. Personne à part elle, et bien évidemment Milo, ne savait qu’il ne s’agissait pas d’un simple effet esthétique mais bien la marque d’une demande en mariage post-apocalyptique. Zhana poussa un petit soupir, prendre soin des esclaves.. Ils en avaient bien besoin, c’était vrai. Cependant..

- Tu peux bien sûr donner du tiens un peu partout, concrètement.. Certains hommes nous considèrent comme des poupées de porcelaine et préféreraient que l’on ne fasse rien mais, ne t’en fais pas. Tu peux les pousser un peu à te laisser agir, ils ne seront que plus subjugués encore par la bonté et la bienveillance que vous dégagez déjà. J’imagine que tu pourrais tout à fait donner un coup de main ça et là, infirmerie, préparation des repas, nettoyage, rangement, inventaires.. Tout ce qui n’est pas trop risqué. Tu pourrais peut-être même.. T’entraîner au maniement des armes, mais ça je ne sais pas s’ils iront jusqu’à te le laisser faire. Aussi, les gardiens préfèrent.. Êtres là, si une porteuse s’approche d’un esclave. Ils ont toujours peur que ces derniers tentent une rébellion, et quoi de mieux comme monnaie d’échange qu’une porteuse en otage ? Alors même si je doute que les esclaves soient vils à ce point, histoire de tranquilliser les gardiens, reste à proximité si tu veux discuter avec un ou plusieurs esclaves. Voilà globalement ce que tu pourrais faire, pour te rendre utile.

Zhana posa les mains sur ses hanches.

- Ensuite, la journée typique d’une porteuse ressemble à ceci : en gros, tu peux faire ce que tu veux. Dans le sens où, tout ce que je viens de t’expliquer, ne sont pas des tâches qui t’incombent. Tu n’as strictement aucune obligation vis-à-vis de n’importe qui. Si tu veux te démener et travailler d’arrache pied, tu le peux, mais si du jour au lendemain tu veux prendre trois semaines pour lire à la bibliothèque, te reposer, papillonner d’un homme à l’autre, qui sait ? Tu le peux. Personne ne t’en voudra jamais. Je pense t’avoir tout dit ?


Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hélyne Meyer
Rescapé
Dim 5 Aoû - 22:06
Hélyne Meyer
Faire son nid ?

Meyer
Hèlyne

Zhana

Comme les fois précédente, je faisais très attention à ce qu'elle me disait. Me parlant de ce que j'avais le droit de faire, comme ce que je ne pouvais pas faire. Je n'avais pas vraiment de barrière dans les domaines où je pensais pouvoir aider, si ce n'est que pour certaine tâches je devais être accompagnée.

Cela n'allait pas vraiment aider. Je ne savais pas comment réagiraient les esclaves si j'arrivais avec des gardes armés ? Cela mettrait du temps pour créer un lien, surtout si ces fameux gardes râlaient au moindre geste qui pourrait leur paraître suspect. Mais bon ! Je ferai avec. Puis, tout n'était pas perdu et sans espoir, surtout que les raisons d'être escortées étaient assez valables.

Puis j'écoutais alors le fait qu'elle insistait bien sur le point où si je ne voulais rien faire, j'étais totalement dans mon droit. Que c'était normal si je ne voulais pas aider tous les jours et me poser un peu. Encore une chose qui me faisait plaisir, j'avoue que parfois, j'avais des petites périodes où j'étais lessivée et donc j'avais besoin de pause pour moi. Je me suis figée quelques secondes en réalisant que je ne connaissais pas très bien l'endroit et je lui ai donc demandée une faveur :

"-Je ne savais pas qu'il y avait une bibliothèque. Est-ce qu'il serait possible que quelqu'un me fasse la visite de l'endroit ? Je connais que le le couloir de nos chambres, notre salle commune, l'infirmerie car c'est le premier endroit où j'ai atterri, la cours et là où l'on mange."

Je dois avouer que je voulais vraiment connaître le mieux possible mon environnement, j'y étais vouée à passer le reste de ma vie normalement. Je dis bien normalement comme aucune chose n'est acquise dans ce monde. Voulant savoir une chose je lui ai demandé aussi :

"-Si on a besoin de quelque chose, est-ce qu'il faut t'en faire une requête ? Aller voir le secteur concerné ? Ou alors il y a des gardiens qui s'occupent de cela ? Je ne vais pas du tout être exigeante et embêter mon monde, ce n'est pas du tout mon genre. C'est juste au cas où."

Surtout que je ne voulais pas la déranger ou chercher après elle, si j'avais une simple question à poser. Elle devait avoir déjà beaucoup à gérer en tant que Dame. Je réfléchissais alors à tout ce que je savais, ce qu'elle m'avait appris et si j'avais autre chose à lui demander. Rien de spécial me venait vraiment. Alors je me contentais de lui demander gentiment :

"-Et toi ? Est-ce qu'il y a des choses que tu aimerais savoir ? des choses à me demander ? Sait-on jamais, si tu as envie de te renseigner un peu."



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zhana
Rescapé
Lun 6 Aoû - 23:38
Zhana

Faire son nid.



La Dame ne fut pas étonnée que Hélyne ne soit pas encore au courant pour la bibliothèque. Bon, elle n’était pas immense, c’était une petite aile du musée qui avait été reconditionnée comme telle une fois l’installation des Élitistes terminée. La bibliothèque n’était donc pas immense, mais elle était correcte et pour une fin du monde ce n’était pas Zhana qui risquait de s’en plaindre. Hélyne non plus, sans doutes. Après.. Certains résidents du musée ne devaient jamais y avoir posé les pieds, ça c’était un tout autre problème qui n’était pas du ressort de la Dame. Ensuite, quand la nouvelle porteuse demanda s’il était possible qu’on lui fasse une visite, Zhana se mit à réfléchir à qui pourrait bien s’occuper de faire ça. Elle-même le pourrait, mais son temps pouvait s’avérer précieux et si une situation de crise survenait, si une porteuse venait à disparaître, que l’Eugéniste souhaitait s’entretenir avec ses lieutenants.. Zhana pouvait avoir à laisser Hélyne en plan comme une vieille chaussette, et ça n’était pas ce qu’elle voulait. Malgré toute sa bonne volonté, elle ne pourrait peut-être que l’emmener jusqu’à la bibliothèque, ce jour.

Peu après, avant que Zhana ne puisse rétorquer, Hélyne enchaîna donc sur une question supplémentaire. Qu’en était-il des demandes et des requêtes ? Oh, cela n’était pas une affaire d’état, la loi martiale n’était pas appliquée au musée et encore moins aux porteuses, une fois encore Hélyne allait pouvoir jouir de cet avantage certain. Enfin, Hélyne interrogea Zhana pour savoir si cette dernière avait, elle aussi, une éventuelle question.

La Dame se mit à sourire, un beau sourire sincère illuminant son visage tout entier, celle-là on ne lui avait jamais faite. Ce n’était rien de particulier pourtant, mais généralement.. Zhana, de par son statut pourtant presque usurpé si l’on connaissait l’histoire, impressionnait les filles et elles voulaient vite la congédier. Par Hélyne, visiblement. Tant mieux, elle était heureuse de faire bonne impression. Elle replaça une mèche derrière son oreille avant de répondre.

- Alors. Si tu le souhaite, la bibliothèque n’est pas excessivement loin, je peux te montrer au moins ça.. Pour le reste, tu pourra toujours demander à un gardien, ou une autre porteuse ! Pourquoi pas ? Certaines s’ennuient facilement, et comme tu es nouvelle.. Bon. Maintenant pour ce qui est de nos ressources. Elles sont.. Plutôt abondantes, nous ne manquons vraiment de rien, tu t’en rendra compte. Surtout nous, porteuses. Concrètement tout le monde est en droit de se servir, sauf bien sûr les esclaves.

Zhana marqua une très courte pause pour retourner derrière son bureau et tirer un tiroir, sortant une petite clé qu’elle fourra dans la poche de son élégant blazer noir. Si jamais Hélyne acceptait que Zhana ne lui montre la bibliothèque alors elle fermerait son bureau à clé. Elle s’assit ensuite sur son bureau, croisant les jambes, face à Hélyne.

- Tout le monde peut se servir, donc. Mais il faut impérativement prévenir quelqu’un chargé des inventaires ou, si personne n’est là, laisser une trace écrite afin que l’on puisse suivre et gérer nos stocks. C’est aussi simple que ça. Tu peux aussi formuler une requête à un guerrier si tu souhaites que l’on te rapporte quelque chose.. Ils n’auront peut-être pas toujours le temps, mais je t’assure qu’ils garderont ta demande dans un coin de leurs têtes lors de leurs expéditions de récupération. dit-elle avec un sourire, ajoutant un petit clin d’oeil malicieux, Enfin.. Tu as la priorité, porteuse.. Tout ça. Tes besoins, tes envies passent avant tout, nous sommes les seules à pouvoir nous réserver de la nourriture par exemple, je sais que l’une des porteuses adore les cerises. Elle n’hésite pas à se les réserver pour plus tard. Tant que les quantités restent raisonnables tu peux te servir, entre autre..

Zhana termina cette tirade en tapant dans ses mains doucement avant de se les frotter, un air de satisfaction peint sur le visage. Elle pensait avoir à peu près tout dit.

- Maintenant, ai-je des choses à te demander particulièrement.. Ah, oui ! Est-ce que tu as des.. Conditions médicales particulières, allergies, par exemple ? Des.. Dépendances ? Des phobies ? Tout est bon à savoir.. Oh, et j’ai cru comprendre que tu était un artiste ? La guitare, le chant ? Je ne sais plus très bien, j’ai vaguement cru comprendre ça au détour d’une conversation.. Tu souhaites.. Je ne sais pas.. Continuer ? Il faut dire que peu de distractions nous sont disponibles. Je dois avouer que je demande presque autant pour moi que pour toi, pour le coup !

Un léger rire échappa d’entre les lèvres de la Dame. Elle espérait ne pas s’être trompée de personne, auquel cas elle aurait l’air bien idiote.  


Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hélyne Meyer
Rescapé
Ven 10 Aoû - 3:47
Hélyne Meyer
Faire son nid ?

Meyer
Hèlyne

Zhana

J'étais surprise par tout ce qu'elle évoquait. Se réserver de la nourriture ? Se servir juste en prévenant ? C'était sérieux ? Je ne pouvais pas du tout imaginez ça. J'aurais dû être plus précise dans ma question. Même si son petit clin d'oeil en parlant demander aux combattants, m'avait fait sourire et rougir un peu. Hésitante, je la regardais certainement avec une certaine stupéfaction et je lui répondis tout simplement ce qu'il me venait à l'esprit :

"-Au risque de paraître un peu froide et certainement dire quelque chose dont quelqu'un de mon rang ne devrait pas dire, mais. Pensez-vous vraiment que cela est nécessaire ? Je voulais juste savoir à qui je devais m'adresser si javais besoin de laver mon linge ou si je manquais d'une serviette ou d'un savon. Je ne pensais pas que les privilèges allaient aussi loin. Vous pensez vraiment que c'est une bonne chose de céder à de tels caprices alimentaires ? La nourriture se fait rare, toutes les castres ne mangent pas aussi bien que nous ici. A mes yeux c'est du gaspillage et ça rend certaines femmes encore plus prétentieuses de céder à tous leurs petits caprices !"

Je me suis figée, en me rendant compte que j'avais parlé avec une certaine ferveur, une certaine tension dans la voix. Me mordillant les lèvres et en baissant la tête, me sentant soudainement coupable. Cela pouvait être pris pour un manque de respect. Je ne pus m'empêcher de m'excuser :

"-Désolée, je ne voulais pas dire les choses ainsi, je me suis un peu emportant n'étant pas vraiment d'accord avec tout ce que je vois. Je vous reproche des choses que vous avez déjà dû remarquer par vous même ou même des choses que vous trouvez normale au vue de notre statut. Navrée."

Je commençais bien décidément. Peut-être que je devais commencer à réfléchir à tout cela, me faire une idée et accepter ce que ces femmes sont. Soupirant, je finis par me lever et lui demander gentiment :

"-Encore désolée. Si tu veux toujours me montrer la bibliothèque j'en serais ravie."



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zhana
Rescapé
Lun 13 Aoû - 16:23
Zhana

Faire son nid.



A la surprise de Zhana, Hélyne ne semblait pas forcément apprécier le mode de fonctionnement de Élitistes, en tout cas vis-à-vis des porteuses qui avaient une certaine liberté par rapport à d’autres. La Dame pouvait le comprendre, d’un oeil extérieur, c’était quelques peu révoltant de céder aux envies de ces quelques femmes sélectionnées pour leur qualités génétiques et leur fécondité. Alors que d’autre part des dizaines d’hommes et de femmes avaient à peine de quoi manger en leur qualité d’esclaves. Même les gardiens et les guerriers ne jouissaient pas d’un confort pareil alors que toutes ces ressources venaient presque entièrement au musée grâce à eux et leurs efforts. Avec le temps, Zhana s’y était habituée. Au départ bien sûr, elle avait pensé ces choses, cependant.. Jamais elle n’en avait fait part, en tout cas pas avec un ou une supérieure comme le faisait actuellement Hélyne. Par chance, Zhana était loin d’être aussi rigoureuse que d’autres lieutenants alors en sachant qu’elle avait un jour pensé les mêmes choses.. Elle ne lui ferait pas la morale.

Même si du coup ses propres questions étaient passées à la trappe, la russe n’en tenait pas rigueur non plus. Elle aurait ses réponses plus tard, sans doutes. Malgré tout ça, la Dame réalisa alors qu’elle s’était non seulement habituée à ces privilèges mais aussi qu’elle y avait plus ou moins prit goût. Elle était loin d’être la plus capricieuse, sachant qu’elle ne demandait presque jamais rien, mais cela lui faisait plaisir que ses porteuses puissent bénéficier de ces privilèges certains. C’était déroutant, elle qui au tout début contestait ces choses, cherchant à trouver un équilibre entre porteuses et le reste des Élitistes.. Aujourd’hui elle ne tenait plus vraiment le même discours. Elle en était presque navrée, mais il avait bien fallu s’adapter pour garder cette place de choix qu’elle avait.

En tout cas, Hélyne avait raison. Ces privilèges rendaient certaines porteuses très particulièrement.. Chiante, pourrait être un mot adapté, mais Zhana préférait le terme capricieuses. Si certaines pouvaient retrouver un peu d’humilité.. Mais bon, elle n’était pas forcément là pour façonner toutes les filles, surtout qu’elle n’en aurait pas forcément le temps, ni même l’envie. Après tout, beaucoup de filles avaient énormément perdu, ce confort n’était qu’une maigre récompense pour avoir survécu aux épreuves.

- Non, ce n’est rien. J’ai moi aussi déjà pensé à quel point c’était injuste. Crois moi.. Seulement.. Toutes les décisions ne me reviennent pas. Les choses seraient bien différentes si.. Enfin, bref. Je me suis perdue en explications inutiles alors, je crois bien. Au moins tu sais comment les choses se déroulent ici. Tu n’as pas à t’excuser ! C’est bien, je préfère les gens avec un peu de caractère, de convictions. Qui sait, peut-être que lentement, les choses finiront par changer.

Zhana porta un regard légèrement mélancolique vers la fenêtre, poussant un très bref soupir. Toutes les deux étaient aussi désormais debout, Zhana ayant la clé de son bureau sur elle, elle se dirigea vers la porte qu’elle ouvrit, invitant Hélyne à sortir, prête à se joindre à elle.

- Allons-y. Je vais juste fermer la porte derrière nous. dit-elle, extirpant la clé de sa poche pour la garder entre ses doigts.



Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hélyne Meyer
Rescapé
Mer 12 Sep - 21:41
Hélyne Meyer
Faire son nid ?

Meyer
Hèlyne

Zhana

Rassurée, voilà ce que j'étais en voyant sa réaction. Elle n'était pas fâchée, elle ne me réprimandait pas ou ne me faisait pas la moral ou n'essayait pas de me faire changer d'avis. En tout cas, j'espérais que ce n'était pas quelque chose qui allait me retomber dessus plus tard. Enfin ses paroles avaient quelque chose de rassurant, je me suis contentée de lui sourire en lui répondant :

"-J'espère aussi que certaines choses vont changer, mais dans le pire des cas je ferais de mon mieux pour apaiser certaines personnes ou certaines choses. Je pense que je peux me sentir vraiment chez moi ici et pour cela je pense qu'il est nécessaire que j'y apporte ma contribution."

Elle m'invita à sortir de son bureau et me proposa alors de me faire visiter leur bibliothèque. Cela m'enchanta vraiment, j'allais avoir un peu d'occupation n'ayant pas été récupérée avec mes affaires, je n'ai rien pour m'occuper. Avec un nouveau sourire, je me suis levée :

"-Avec plaisir, j'ai hâte de découvrir cet endroit."

Je me suis donc levée pour sortir, puis d'un coup je me suis figée en me rendant compte d'un détail qui me mit mal à l'aise. J'avais un peu snobé ses questions sans le vouloir. Je me suis tournée vers elle en me mordillant la lèvre gênée et je lui ai enfin apportée des réponses :

"-Pour tes questions, j'ai un peu oublié de répondre, j'en suis désolée. Alors je suis allergique au javel, mais sinon je n'ai aucun autre soucis médical, pas de maladie et pas de dépendance. Pour les phobies, j'ai un petit soucis avec les araignées et autres insectes comme des cafards ou des choses comme ça, quand j'en vois je panique. Puis, pour mes passes temps d'artiste et bien, j'avoue que je chante et je joue de deux instruments. Du violon et du piano, mais il me semble qu'il n'y a aucun des deux ici. Dommage, ça me plairait de continuer et de peut-être grâce à ça, apporter un peu de baume aux cœurs aux autres élitistes."

Je lui ai adressé un sourire gêné, puis je suis sortie du bureau pour l'attendre dans le couloir afin qu'on puisse se rendre à la bibliothèque.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zhana
Rescapé
Ven 14 Sep - 11:26
Zhana

Faire son nid.



Les rêves de changement que formulait Hélyne n’étaient pas inconnus de Zhana, elle-même s’imaginait parfois une organisation plus juste, meilleure pour tous, mais avec le temps elle avait commencé à se dire qu’elle était exactement là où elle méritait d’être. Elle ne considérait pas sa position de Dame comme une bénédiction, au contraire. Elle voyait ça comme une punition. Sa vie avec les élitistes n’avait strictement rien avoir avec celle qu’elle avait vécue au Sanctuaire. Elle avait trahi ses anciens ami, son mari post-apocalyptique, Milo. Elle avait provoqué une cinquantaine de morts inutiles seulement pour l’avoir près d’elle, mais à quel prix ? Elle n’était pas une si bonne personne qu’elle l’avait pensé, Zhana, alors avec le temps elle avait accepté sa condition, sa position. Elle méritait amplement d’être dans ce nouvel ordre mondial entourée de mauvaises personnes aux règles douteuses. Elle n’était pas vraiment meilleure que les tueurs, les pilleurs et les violeurs. Revoir un peu de ses propres songes en la personne d’Hélyne lui faisait plaisir, peut-être qu’elle, en sa qualité de personne probablement vraiment bonne.. Peut-être qu’elle parviendrai à faire quelque chose ici.

Alors que la Dame s’apprêtait à verrouiller la porte après le passage de la jeune porteuse dans le couloir, à sa suite, cette dernière commença à répondre aux questions de Zhana. Posées un peu plus tôt. AU grand plaisir de la russe, par ailleurs. Elle se raidit cependant et trottina rapidement vers son bureau pour attraper le petit carnet qui trônait sur l’un de ses rebords, l’ouvrant et récupérant un stylo.

- La javel, tu dis.. C’est important cela, c’est noté ! dit-elle, relevant ensuite le nez de son carnet.

Elle sortit ensuite seconde finalement, fermant la porte de son bureau. Elle commença alors à marcher, indiquant d’un vague geste du bras la direction à suivre pour rejoindre la bibliothèque.

- En effet je ne crois pas que l’on possède ni un piano, ni un violon.. Cependant ça ne doit pas être impossible de trouver un violon à Paris. Enfin.. Je pense ? Moi je trouverai ça gratifiant, certaines personnes ici auraient bien besoin d’un peu de baume au coeur, même s’ils ne veulent pas tous l’admettre. Je verrais ce que je peux faire de ce côté là. ajouta Zhana, faisant justement référence à sa propre personne en évoquant ceux qui ne voulaient rien admettre.

Le trajet ne fut pas excessivement long jusqu’à ce semblant de bibliothèque. Ce n’était pas très impressionnant, mais ça restait.. Présent. Il y avait quelques étagères remplies de bouquins en tout genre, deux tables avec quelques chaises pour ceux qui souhaitaient passer quelques heures là et lire tranquillement à la lumière naturelle d’une fenêtre non loin de là.

- Ce n’est pas grand chose mais au moins ce n’est pas rien. Crois moi, ça aide parfois à passer le temps..


Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hélyne Meyer
Rescapé
Ven 14 Sep - 14:43
Hélyne Meyer
Faire son nid ?

Meyer
Hèlyne

Zhana

Je la regardais prendre un air sérieux, attraper un calepin et noter mon allergie. Apparemment c'était quelque chose d'important. Je me demandais bien pourquoi. Est-ce qu'ils nettoyaient les choses au javel ici ? Si c'était le cas, je ne pourrais pas aider à nettoyer. J'avais une allergie assez agressive, un contact et j'attrapais des plaques rouges, avec une sensation de brûlure sur la peau.

Ensuite, nous primes le chemin de la bibliothèque. Apparemment, l'idée que je continue à faire vivre ma passion lui plaisait assez, mais effectivement, je n'avais pas d'instrument. Je rêverais de mettre la main sur un piano, car c'était avec cet instrument que je chantais, mais c'était un objet encombrant pas la peine de compter là dessus. Puis mes pensées allèrent vers mon violon, disant donc à ma dame :

"-J'en ai un avec le reste de mes affaires, dans son étui blanc avec plusieurs mots et dessins dessus. Mais, j'étais si mal en point et donc si désorienté que je ne sais pas d'où je suis partie quand les hommes m'ont trouvé. Tout ce que je sais, c'est que c'était un vieille appartement, entre le troisième ou cinquième étage, à quelques minutes de marche de là où on m'a sauvé."

Après ça, je suis restée un peu plus silencieuse. Perdue dans mes pensées, repensant à cette journée. C'était tellement flou, j'étais sous alimentée, j'en voyais flou. Je me souviens juste des monstres qui me fonçaient dessus pour me dévorer et une silhouette s'interposer entre eux et moi, tout en aboyant des ordres à d'autres personnes.

Je revins à moi une fois à la bibliothèque. Zhana n'avait pas menti en disant qu'elle n'était pas vraiment très grande, mais au moins il y avait assez de choix pour qu'on puisse se divertir un moment. Je me suis avancée vers les étagères toujours un peu songeuse, je vis les titres de rands classiques, puis je ne pus m'empêcher de constater avec un sourire, qu'il y avait une étagère rempli de romance. Certainement des livres apportés pour les porteuses, en tout cas ça faisait mon bonheur. J'en pris un dans mes mains, lu rapidement derrière, avant de regarder de nouveau Zhana, quelque chose trottait dans ma tête et je devais lui demander :

"-Que sais-tu de mon sauvetage ? Qui est venu à mon aide ? Je me souviens de la silhouette d'un homme, de ses yeux quand il m'a porté, mais le reste, c'est très flou. J'ai besoin de savoir, c'est important pour moi."

Personne jusqu'à maintenant n'avait répondu à mes questions, les autres porteuses et les quelques gardiens que j'ai croisé, ne savaient rien de précis. J'avais envie de savoir à qui je devais dire merci.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zhana
Rescapé
Lun 17 Sep - 1:32
Zhana

Faire son nid.



Zhana apprit donc qu’Hélyne avait un jour eu en sa possession un violon. Cela ne l’étonnait pas tant que ça au final, si elle était vraiment une artiste.. Le problème serait bien évidemment de récupérer le fameux instrument. Cela n’était pas du tout du ressort de la Dame, même si elle pouvait appuyer une éventuelle requête.. Envoyer un contingent de guerriers pour un simple violon était bien trop risqué. Si encore l’appartement dont parlait Hélyne contenait des ressources, un réel intérêt en plus de l’instrument alors il serait envisageable de dépêcher un groupe, sinon.. Bon. Elles n’en étaient pas encore là pour le moment. La russe laissait à sa porteuse le plaisir de découvrir un peu le semblant de bibliothèque dont disposaient les Élitistes.

Ironiquement, et même si elle parlait beaucoup en bien de cette bibliothèque, Zhana ne s’y rendait jamais. Elle avait peu de temps à y consacrer d’une part, mais aussi.. Elle était beaucoup plus à l’aise avec le français parlé qu’avec le français écrit. La différence d’alphabet était déjà un grand obstacle pour la russe. Elle savait lire et comprendre des textes simples mais certaines phrases de la grande littérature française n’étaient parfois pour elle qu’un amas de lettres incompréhensibles. Et, bien sûr, aucun des livres du musée n’étaient traduits en russe. Elle demeurait tout de même satisfaite de son impact sur le moral de certaines personnes, notamment les porteuses. Il suffisait parfois d’une histoire pour les laisser s’évader quelques heures.

Subitement, alors que Zhana observait silencieusement la jeune femme s’intéresser à un bouquin, cette dernière se tourna vers elle pour lui poser une tout autre question. Son sauvetage ? Zhana n’avait pas forcément eu tous les détails de ce dernier. Elle se souvenait de l’état de la jeune fille à son arrivée, ayant pu l’entrevoir alors qu’on la menait à l’infirmerie. Les guerriers entourant la pauvre fille n’avaient pas vraiment été son centre d’intérêt primaire, mais le comme Hélyne avait l’air d’y tenir, Zhana fit un travail de mémoire. Les mains posées sur les hanches, la dame contempla le carrelage quelques longues secondes.

- Ce jour là il y avait tout un groupe qui était de sortie.. J’en ai vu la plupart lors de votre arrivée, alors que tu étais à peine consciente.. Cinq ou six guerriers. Zhana releva les yeux vers Hélyne, la regardant elle, comme si cela allait l’aider à se souvenir un peu plus en détail.

- Je pense avoir remarqué le jeune Charles, mais il n’est pas assez robuste pour porter qui que ce soit, je pense. Thomas, Nick..? Je crois que ces deux là se battent avec des armes lourdes, qui nécessitent leurs deux mains.. Je doute qu’un d’eux ai été chargé de te porter, cela les aurait trop handicapés, d’un point de vue technique.. Patrick. Lui non plus, avec sa pioche. Hm.. S’il était là, c’était peut-être bien Dante ? Mais je n’ai aucune certitude.. Mieux vaudrait l’interroger lui, ou l’un des hommes qui étaient de sortie.

Elle restait quasiment sûre qu’il s’agissait au moins d’un de ceux qu’elle venait de citer. Même si Hélyne ne devait pas connaître ces personnes, à part peut-être de nom.. Cela ne l’aidait peut-être pas plus que ça.

- Pour quelle raison cela compte-t-il pour toi ? Tu aimerais remercier ces gens ? l’interrogea Zhana, accompagnant la question d’un petit sourire.


Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hélyne Meyer
Rescapé
Sam 22 Sep - 16:28
Hélyne Meyer
Faire son nid ?

Meyer
Hèlyne

Zhana

Je devins particulièrement attentive à ce que commençait à me raconter la dame. Elle réfléchissait tout en parlant et essayer pour moi de deviner lequel m'avait vraiment se couru dans le groupe. Je crus deviner qu'elle ne s'en était pas soucié, elle s'était surtout souciée de moi. Une belle inconnue qu'on ramenait ici et qui devait être potentiellement une porteuse si elle avait les autres critères.

Elle parla de différents hommes, je mémorisais ces prénoms et quand elle prononça celui de Dante, je devins songeuse. Essayant de me remémorer ce moment. Ces silhouettes floues, ses yeux gris perçant, cette voix grave qui me disait que maintenant j'étais en sécurité. Quand la dame me demanda alors pourquoi je voulais savoir ça, si je voulais les remercier, je revins à moi et lui lança un sourire en lui disant :

"-Tu commences à bien me cerner. Oui, je voulais les remercier, sans eux, je serais morte à l'heure qu'il est et je n'aurais pas eu une mort très douce."

Rien qu'à y penser, j'eus un frisson. Finir dévorée vivante, quelle mort atroce. Elle rentre dans mon top trois des pires morts. Je serrais dans mes mains le livre que je venais de choisir et revint un peu vers elle. C'était bien la première "porteuse" avec qui je parlais, les autres me regardaient avec un air suffisant ou très jugeur et ça avait tendance à me bloquer un peu. Du coup, je ne pus m'empêcher de lui demander :

"-Les autres porteuses ont l'air de me juger et de rester entre elles pour le moment, je les vois toutes suivre une brune aux yeux bleus pleine d'assurance. Connais-tu d'autres porteuses qui comme moi, sont un peu à l'écart ? Car je l'avoue, parfois les journées sont longues et je me sens un peu seule."
C'était une question un peu désespérée, mais cela ne faisait que quelques semaines que j'étais là et parfois le temps me semblait long. Trop long à mon goût. Je me sentais seule et ce n'était pas quelque chose que j'aimais malgré ma nature timide, c'était d'ailleurs après avoir restée quelques jours seule enfermée, après la mort de mon dernier camarade, que j'ai pris le risque de m'exposer au monde extérieur malgré mon état. Je n'arrivais plus à subir ce silence.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zhana
Rescapé
Dim 30 Sep - 8:19
Zhana

Faire son nid.



Comme avait pu le deviner la Dame Hélyne comptait bien remercier en personne celui qui l’avait transportée jusqu’à ce refuge, sa nouvelle demeure. Ce n’était pas étonnant et encore moins de la part de Hélyne, jeune fille adorable, admirable dans sa générosité, même. Après que le monde se soit écroulé, Zhana appréciait voir un peu de bonté subsister. Elle espérait vraiment que l’aide apportée soit suffisante et qu’elle ne s’était pas trompée, ses souvenirs étaient un peu flous pour le coup mais elle ne voyait pas beaucoup d’autres guerriers dans cette situation. En tout cas, le sujet semblait clos. Pour le moment, du moins. Ce n’était pas plus mal, Zhana n’aurait sans doutes rien eu d’autre à apporter à la jeune fille.

En plus, ce genre d’histoires de princes charmants secourant la demoiselle en détresse ne lui rappelait que trop son propre vécu. Une nouvelle fois, Zhana jeta un coup d’oeil discret à la chevalière qu’elle portait au doigt avec une pensée perplexe à l’égard de Milo.

Subitement, Hélyne s’exprima au sujet des porteuses. Désireuse de les connaître un peu plus, peut-être ? Très vite, Zhana comprit que sa jeune porteuse lui parlait de Ameline en décrivant cette porteuse pleine d’assurance. La russe fit une petite moue, connaissant cette porteuse, évidemment, elle savait qu’elle avait un drôle de caractère qui ne correspondait pas forcément à l’idée qu’elle se faisait de la porteuse idéale.. Ni de la survivante tout court, Zhana se savait hypocrite avec cette pensée, cruelle, même, mais elle se disait que si une personne n’aurait pas dû survivre à cette fin du monde c’était bien Ameline.

Bien loin d’elle l’envie de s’exprimer à ce sujet, Zhana se concentra cependant sur la question de Hélyne. Fort heureusement tout le monde ne suivait pas aveuglément le mauvais remake de Gossip Girl. Zhana poussa un bref soupir, cela ne lui plaisait guère d’apprendre que Hélyne n’était pas aussi bien integrée qu’elle ne l’aurait espérée, mais après tout il n’y avait pas eu de nouvelle porteuse depuis un certain temps, il fallait peut-être un temps d’adaptation aux anciennes.

- Tu dois faire référence à Ameline, je vois de qui tu parles, enfin bref. Je.. Je pense que je peux te proposer d’essayer de te rapprocher de Ophélie ? C’est une autre porteuse, elle semble distante et froide aux premiers abords, mais elle est très gentille. Pour le moment, elle passe le plus clair de son temps seule mais je ne l’ai jamais vue agir de manière hostile avec qui que ce soit.. Je crois que les petits groupes ne l’intéressent pas vraiment, elle s’occupe d’elle et évite les ennuis. Qui sait ? Vous vous entendriez peut-être bien ? répondit Zhana.

Elle réalisa alors qu’il lui faudrait plus qu’un nom pour savoir de qui il s’agissait.

- Euhm, pardon. Ophélie n’est pas beaucoup plus vieille que toi, je pense. Elle est plutôt grande, plus que moi en tout cas. Brune, cheveux courts, souvent attachés. Elle a de très beaux yeux verts et une silhouettes fine, que cela ne te berne pas. Elle sait se défendre. J’ai cru comprendre qu’elle avait fait partie d’un groupe plus large mais.. Je ne sais pas, le mode de vie là-bas ne lui plaisait guère. Je pense qu’Ophélie serait un bon début, pour toi..

La blonde en avait le sentiment. Elle était une jeune femme assurée, elle ne se laissait clairement pas marcher sur les pieds mais avec un grand cœur, Zhana le savait grâce à ses discussions auprès d'elle lors de son arrivée chez les Élitistes. Elle aurait même pu devenir une guerrière mais.. Ophélie avait décidé de devenir porteuse.


Codage par Libella sur Graphiorum



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Paris :: Le centre-Ville :: Musée de Cluny-
Sauter vers: