AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 :: Paris :: Le XIIème arrondissement :: Les rues et les ruines Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Z
Fondateur
Ven 15 Juin - 16:39
Z

Crash !



Trois hommes dans ce qui semblait être un avion agricole, survolaient Paris pour essayer de se rendre vers le nord, afin de se rapprocher un maximum des côtes pour trouver un bateau et fuir... Mais comme souvent dans ce monde, le destin peut paraître cruel. Le temps était contre eux et l'état de leur avion n'était pas des plus solides. Un orage ! Une ailes touchées et ce fut fini ! L'avion piqua droit sur Paris et s'écrasa dans le XII ème arrondissement.

Malgré le temps, le vent, la pluie et l'orage... le bruit n'avait pas dû passé inaperçu. Peut-être que d'autres survivants ont vu cela ? Qui peut ignorer qu'il y a peut-être des vivres dans cet avion ? Car effectivement... la personne qui pourra s'approcher malgré le temps, remarquera quelques caisse proche de l'épave qui n'a pas explosé.

Mais aussi... qui remarquera la fusée de détresse qui était apparue dans le ciel quelques rues plus loin. Est-ce que ces hommes ont survécu ? Qui va se soucier de leurs sorts ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Rescapé
Localisation : Dans son atelier
Mer 20 Juin - 0:34
Adeline Swindell
C'était une journée chaotique, le vent, les orages, les averses… Le petit groupes de récupérateurs Humanistes qui s'était aventuré en ville s'était réfugié en hauteur dans un appartement à peu près intact. À peu près comme dans «il reste 4 murs par pièce et c'est déjà bien». Ils avaient bien pris le temps de fouiller tout l'immeuble, de quoi s'occuper durant une si longue averse et avaient fini par s'installer au dernier étage dans l'espoir que la pluie, l'orage et le vent cessent.

Adeline s'était postée à la fenêtre qui n'avait plus de vitre de toute façon. Elle avait sortie son bout de jumelle et observait les alentours, surveillant les quelques infectés dans la rue galérer avec l'eau, regardant les nuages en espérant une éclaircie, notant les endroits où les éclairs frappaient parce qu'il fallait bien s'occuper.

Entre deux coups de tonnerre un bruit étonnant semblait emplir le ciel. La mécano parcouru les nuages des yeux, intriguée et pu apercevoir un avion. Un avion ?

- Un avion !

Cria t'elle pour en informer les autres. Mais déjà un autre éclair zébrait le ciel, frappant une aile de l'engin de plein fouet. Elle suivait sa trajectoire avec précision à travers son bout de jumelle, coup de chance il venait plutôt dans le coin. Il se rapprochait… se rapprochait… La mécano ne bougeait pas mais l'avion était maintenant tout proche et semblait foncer sur l'immeuble. Sans se démonter elle commença à sortir prudemment par la fenêtre tandis que l'engin passait à quelques mètres seulement au dessus de sa tête. Le temps qu'elle puisse se hisser sur le toit il s'était déjà écrasé plusieurs rues plus loin.

Mais même si elle avait raté le crash, elle ne rata pas la fusée de détresse envoyée à quelques rues encore de l'avion.

Elle resta encore une petite minute perchée là haut, à observer tout ce qui se passait, à calculer les meilleurs trajets pour rejoindre l'un comme l'autre des points d'intérêt.

Elle fini par redescendre et rejoindre ses compagnons Humanistes dans l'appartement. Pour leur expliquer la situation, le crash de l'avion agricole, la fusée de détresse, sans doute que tout Paris avait entendu le barouf. Que l'emplacement d'où venait la fusée était un peu plus loin que l'épave de l'avion mais que elle personnellement elle privilégierait toujours d'aller au secours des gens.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aimie Evans
Survivaliste endurci
Mer 20 Juin - 2:44
Aimie Evans



Signe de détresse ?
Evénement

Aimie avait décidé de se changer les idées... enfin, elle a surtout voulu quitter son bureau... donc elle s'était portée volontaire pour une expédition qui avait pour but de récupérer un peu de matériaux pour le clan. Sauf que tout ne s'était pas passé comme prévu. Les choses n'étaient jamais simple dans ce monde de fou... Enfin pour une fois ce ne fut pas à cause des infectés, de voyous ou autres choses de ce genre. Non cette fois c'était la météo.

Le groupe avait fini par se replier dans un bâtiment tant il pleuvait et tant le vent était fort. Même les infectés galéraient, mais bon, ils continuaient à s'agitaient comme des fous dehors attirés par le moindre objet tombant à cause du vent ou partant dans la direction d'un éclair. C'était assez impressionnant à voir... En tout cas, ils eurent de la chance de trouver un appartement à peu près correct où ils attendirent que le temps passe...

Alors qu'Aimie était plongée dans ses pensées, se demandant si le clan allait bien si au château rien n'était trop inondé, si les cultures allaient survivre à cela et surtout... si tout le monde allait bien et si les enfants n'avaient pas trop peur. Elle sursauta quand la jeune femme qui surveillait la fenêtre clama avoir vu un avion. Aussitôt elle se leva et se dépêcha d'aller à la fenêtre, mais l'avion avait disparu caché par d'autres bâtiment. Mais quelques instants après, elle vit un signal rouge dans le ciel... A peine la fille revenue, Aimie lui demanda alors :

-C'était vraiment un avion ?! J'ai vu le signal... C'est loin ? tu as vu où c'était... désolée de t'embêter avec autant de questions, mais si des malheureux se sont écrasés sur Paris, si on ne va pas vite les sauver ils vont mourir...

Aimie attendit la réaction des autres humanistes et surtout des réponses de la jeune femme aux cheveux roses.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey Bourne
Rescapé
Localisation : Peut-être un peu paumée, tiens..
Mer 20 Juin - 12:53
Zoey Bourne




Avec
Des gens !


Crash !



Cette putain de pluie.. En temps normal ce genre de temps ne gênait pas Zoey plus que ça, il suffisait de relever sa capuche et le tour était joué. Mais là, c’était bien plus que la petite averse habituelle. Dame Nature était déchaînée contre les survivants en sortie. Pour une fois que Aimie était de la partie en plus, le groupe se retrouvait cloué sur place dans un pauvre appartement sans pouvoir rien faire. Même pas eu le temps d’amasser plus de ressources que ça, il avait vite fallu s’abriter. En plus de ça, les Raclures dehors étaient folles avec tous les bruits, plus que jamais en alerte, heureusement les trombes d’eau qui leur tombaient dessus les empêchait de se mouvoir correctement. C’était toujours ça de gagné.. Alors pour le moment, Zoey attendait que ça passe, comme tout le monde en somme.

Il ne s’était rien passé de particulier pendant un certain temps et la bleue s’emmerdait sec. Entre deu grondements de tonnerre cependant, Zoey avait entendu l’une des filles, celle qu’elle avait intégrée aux Humanistes quelques temps auparavant, crier qu’il y avait un avion. Zoey s’était subitement redressée du canapé sur lequel elle s’était allongée jusqu’alors. Un avion ? Quel genre d’avion ? Ne se préoccupant pas du toute la poussière qui s’était accrochée au dos de sa veste, elle se précipita ensuite à sa rencontre. Après quelques explications, c’était un avion agricole, pas un très gros machin en somme. Qu’il y avait des survivants et qu’ils n’allaient pas tarder à rameuter toute la capitale.

- Eh bah putain, son et lumière.. Quelle journée.. commenta la bleue.

Aimie, la big boss, de son côté était concentrée sur le ou les survivants ayant réchappé à ce crash. Zoey gardait en tête tout ce qu’ils pouvaient avoir dans leur avion, elle ne savait pas d’où ils venaient ni où ils allaient mais ils avaient forcément de quoi tenir la route. Dommage pour eux, ils avaient juste choisi le pire jour pour partir..

- Doit y avoir du matos aussi.. Enfin, si jamais tout n’a pas été détruit dans le crash.. Ce s’rait peut-être sympa d’y faire un tour aussi. C’qui est bien c’est que les Raclures vont s’en foutre royal de la fusée de détresse, et la plupart des gens aussi, tout ce qu’ils vont vouloir c’est piquer les trucs. D’ici un quart d’heure ça va être la foire aux viscères là-bas j’pense.. Enfin, euh, voilà ce que j’en dis hein. dit Zoey en finissant par lever les mains l’air de dire que ce qu’elle disait n’engageait à rien.  


Codage par Libella sur Graphiorum



Past Life


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Rescapé
Localisation : Dans son atelier
Mer 20 Juin - 16:23
Adeline Swindell
La mécano acquiesça quand Aimie lui demanda si c'était bien un avion qui leur était passé au dessus de leur têtes.

- Pour sûr c'tait un avion. Pas b'en gros ceci dit. C'pas super loin, 'tendez j'vais vous faire un plan.

Elle sortit une feuille de papier déjà griffonnée et un crayon de la poche centrale de sa salopette et commença à gribouiller sur le côté vierge. Elle dessinait un plan grossier des environs, notant aussi précisément que possible l'emplacement de l'épave, du signal, de l'appart où ils étaient et les distances séparant tout ça.

Sur sa carte improvisée elle tapotait l'emplacement du signal de détresse avec insistance.

- J'pense aussi qu'il faudrait s'dépêcher d'secourir ces pauv' bougres. Avec le boucans la moitié de Paris, infectés comme humains vont s'ramener dans l'coin vitesse grand V. On a l'avantage d'être d'jà sur l'terrain. 'près b'en sûr sont p'têtes pas b'en aimables mais s'ils veulent en découdre j'vois pas pourquoi lancer c'te fusée, 'vec les clans hostiles du coin c'pas l'idée du siècle…

Elle recula un peu pour attraper sa canne posée contre la fenêtre, laissant les autres discuter et observer son croquis à leur convenance. Elle se préparait à se mettre en route.

- 'près si l'occasion s'pointe j'ai rien cont' jeter un coup d'œil au matos d'l'engin. Cargaison, équip'ment ou même le moteur s'il en reste que'que chose. Mais sauvons d'abord ces guss'.

S'appuyant sur sa canne elle sortit une petite boîte qu'elle secoua dans sa main pour en dégoter deux cachets qu'elle avala d'une traite. Elles devraient se magner alors mieux valait qu'elle soit d'attaquer à tracer avec les autres sans trop prendre cher à cause de sa jambe.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aimie Evans
Survivaliste endurci
Jeu 21 Juin - 11:59
Aimie Evans



Bon... en route ?
Evénement

Elle écouta attentivement ce que Adeline lui disait, elle la regarda dessiner et hocha la tête quand elle dit à voix haute ce qu'elle pensait. D'ailleurs elle appuya ses arguments en disant derrière :

-Oui, c'est sûr que ce n'était pas l'idée du siècle, mais bon... ils ne doivent pas savoir comment c'est la vie ici et à quel point certains groupes sont parfois pire que les infectés, au moins avec eux on sait à quoi s'attendre.

Elle observa rapidement le plan, l'extérieur avec ce temps limite apocalyptique et soupira, avant de prendre ses affaires en marmonnant pour elle-même :

-Quand tout sera fini, faudra que je pense à demander à Eddy de me trouver un imper à ma taille...

Puis une fois toutes ses affaires regroupées, elle observa ceux qui voulait venir et commençaient à se préparer, puis ceux qui préféraient rester là. Ce qui pouvait se comprendre. Aimie leur adressa un sourire compréhensif et lança à ceux qui se préparaient :

-Bon... on va y aller. Pour ce qui est d'aller voir l'appareil, je ne suis pas contre si ce n'est pas trop dangereux et si on a réussi à récupérer les survivants. Vous êtes prêts ?


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey Bourne
Rescapé
Localisation : Peut-être un peu paumée, tiens..
Ven 22 Juin - 23:55
Zoey Bourne




Avec
Des gens !


Crash !



Zoey avait distraitement regarder le croquis du plan du quartier avec la position approximative du site du crash sans vraiment le regarder. La partie élaboration des plans ne l’intéressait jamais vraiment sauf quand elle était chef d'expédition ou lorsqu’il fallait vraiment que quelqu’un se sorte les doigts du cul, mais là il y avait Adeline. Elle était plutôt pas mauvaise pour tout ce qui concernait les plans, Zoey était contente de l’avoir trouvée cette fille là. Elle s’était vite fait une place, Supergirl, au sein des Humanistes. Ce qui était bien.. Zoey n’était pourtant pas une mauvaise stratège, mais garder la place de l’éternelle seconde suivant les ordres lui convenait parfaitement, beaucoup la pensaient simple d’esprit à cause de son côté inconscient et ses blagues de mauvais goût en toutes circonstances, au final ça l’arrange, personne ne cherche à mettre sa vie entre les mains d’une fille qui ne semble pas tenir à la sienne. En tout cas, apparemment il s’agissait de se magner un peu.

La bleue rabattit sa capuche en prévention du temps qu’il faisait dehors et observa d’un mauvais oeil la pluie déchaînée par la fenêtre de leur appartement.

- Ouaiiiis on va aller faire trempette ! lâcha-t-elle subitement d’un ton enjoué en levant les bras.

En vrai, ça ne lui plaisait pas des masses, mais il y avait des types là dehors, et des potentielles ressources, avec ces quelques Humanistes derrière elle, elle voyait bien ça possible. Son sac à dos dont l’une des lanières allait bientôt finir par lâcher enfilé, Zoey vérifia que son mégaphone était bien solidement sanglé en son dessous. Son pistolet cassé était aussi à sa ceinture.

- Bon bah, en tout cas si ça part en couille j’m’occuperai d’attirer tous les morts vers moi avec mon Crieur.. dit Zoey en se dirigeant vers la sortie de l’appartement, prête à affronter le mauvais temps et les Raclures, Et si jamais je tombe sur un pépin tu viendras me sauver hein ma douce ? ajouta-t-elle à l’attention de Adeline en lui faisant un signe de coeur avec ses doigts, proche de la porte.


Codage par Libella sur Graphiorum



Past Life


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Rescapé
Localisation : Dans son atelier
Sam 23 Juin - 11:59
Adeline Swindell
La mécano acquiesça et répondit à Aimie, sûre d'elle.

- Prête.

Par précaution elle vérifia quand même que la clef à molette qui lui servait d'arme était à portée de main sous son manteau. Puis elle serra bien sa capuche pour ne pas être gênée lors de sa course. Et attrapa le plan qu'elle avait dessiner vite fait, ça pouvait toujours servir. Zoey se préparait de son côté avant d'apostropher la mécano. Adeline lui répondit sur un ton amusé.

- Bien sûr princesse !

Elle ferma son poing ganté et mima un coup.

- J'enfoncerais mon poing dans leur caboche pour venir t'secourir.

Elle agrippa sa canne avec fermeté et sortit de la pièce accompagnée de ses camarades Humanistes. Évidemment le temps de sortir du bâtiment la météo ne s'était pas calmée le moins du monde. Bientôt trempée jusqu'aux os Adeline continuait de marcher d'un pas rapide malgré sa jambe.

Elle était déterminée. Chez les Humanistes elle avait enfin trouvé un endroit où elle se sentait acceptée, intégrée et utile. Elle n'avait pas de bons rapport avec tous, mais suffisamment pour y avoir trouvé un sens. Aller essayer de sauver ces gens ainsi accompagnée la rendait fière d'une certaine façon, fière d'elle même, fière de ce qu'elle faisait.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aimie Evans
Survivaliste endurci
Mar 26 Juin - 0:37
Aimie Evans



Miss Cata...
Sous titre

Aimie regarda ses deux femmes pleines d'entrain, de complicité et prête à en découdre. Elle se sentit d'un coup bêtement faible, comme toujours... Déjà qu'elle était un petit bout de femme à côté d'elles, mais en plus de ça, elle ne parvenait à ressentir le même courage pour se battre. Mais elle ne fit rien paraître et se contenta alors de sourire un peu avant de sortir de l'appartement. Une fois en bas, avant de sortir elle grimaça en voyant la pluie et soupira pour s'auto-encourager :

-Bon... courage, ce n'est que de l'eau...

Puis elle s'aventura dehors, baissant un peu la tête pour pas se faire fouetter le visage par les rafales de vent. Elle n'avait vraiment pas mémoire d'un temps aussi mauvais depuis tout ça... Mais par contre ça lui rappelait quand il vivait à la campagne pas loin de la Normandie, là bas quand il pleuvait ce n'était pas à moitié. Mais bon... vue les circonstances, elle n'était pas très ravie de cet élan de nostalgie.

Elle avança alors, trempée comme jamais, l'eau lui montant jusqu'au cheville. Aimie regardait autour d'elle confuse, ayant du mal à se repérer à cause de la pluie. Ce fut à moment là, qu'un infecté foncé droit sur leur groupe dans un hurlement étranglé. Aimie l'évita de justesse, mais glissa et tomba dans les quelques centimètres d'eau qui s'étaient accumulés.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ace Cunningham
Rescapé
Mer 27 Juin - 13:48
Ace Cunningham
  • Ace Cunningham
  • Evenement
Sauvetage de dernière minute




La pluie devenait de plus en plus forte. Rien ne pouvait rassurer les humanistes. En effet, cette pluie avait l'air de vouloir régner encore un bon moment sur la ville.

Mais ce temps de chien ne jouait pas en la faveur des trois Humanistes qui suivaient les traces de l'avion qui s'était écrasé un peu plus loin.

Mais, ce que les trois femmes ne savaient pas, c'est qu'elles n'étaient pas les seuls humanistes dans le coin...

L'infecté hurlait, ayant réussi à renverser une des Humanistes. C'est alors qu'un objet traverse la rue dans une vitesse phénoménale pour s'écraser dans la tête de l'infecté qui s'écroule alors. Une dague. Cela se voyait bien...

- Allez retrouver l'immeuble ! Je me charge d'ici ! Cri une voix masculine à la silhouette cachée par la pluie.

On pouvait voir plusieurs hommes courir après les ordres de l'homme à la voix familière qui, lui, s'approche rapidement.
Les traits du jeune homme deviennent de plus en plus claire quand il s'approche du trio. Ace Cunningham.

Il était complètement trempé, tout comme elles.

Le responsable de la sécurité soupire, reprenant son souffle après sa course sous la pluie qui ne cessait de rendre leur tache encore plus difficile.

- Qu'est ce que vous faites dehors ?! Cri-t-il pour que sa voix puisse passer au dessus du bruit de la pluie.

Ace avait suivi le petit groupe d'humanistes quelques heures après qu'elles soient parties. Il l'avait fait avec un petit groupe d'hommes chargés de la sécurité du clan. Les personnes étant restés dans l'immeuble avaient rapidement montré au britannique la direction de l'avion qui s'était écrasé.

Le brun n'avait pas pu attendre le retour du petit trio tranquillement. Il s'était rapidement déplacé avec ses hommes à leur recherche.
Et il ne regrettait pas de l'avoir fait.

Ace tend alors rapidement sa main à Aimie, qui était encore plus trempée qu'eux après sa chute.

- Vous savez que la rue est pleine d'infectés ! Et que l'avion va attirer des personnes louches !

Ace regardait les trois femmes, continuant de surveiller les lieux.
Il ne semblait pas en colère, mais avait eu vraiment peur en entendant les autre dire que trois Humanistes marchaient en pleine averse dans une rue dangereuse, vers une destination qui promettait d'être encore plus dangereuse.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey Bourne
Rescapé
Localisation : Peut-être un peu paumée, tiens..
Mer 27 Juin - 14:12
Zoey Bourne




Avec
Des gens !


Crash !



Elles étaient finalement sorties, les filles, et bon sang que la pluie n’avait pas cessée de tomber. Vraiment pas. Tout était plus dur, plus chiant, se déplacer était une vraie peine. Zoey avait même du mal à simplement garder sa capuche relevée tant le vent soufflait et tourbillonnait dans tous les sens, ses chaussures étaient définitivement niquées à présent et il serait difficile d’en retrouver d’autre du même genre. Elle pensait à tous les dégâts matériels causés dans la ville à cause de tout ça aussi, et pas qu’en ville, dans le métro. Surtout au métro en vérité. La bleue était pensive, peut-être justement un peu trop, elle avançait en pensant, la boule au ventre et inquiète, pas pour elle ou ses comparses, pas pour les survivants éventuels du crash.

- Fanny.. dit-elle à voix basse en fixant le vide.

Ce fut le cri strident mais étouffé d’une Raclure bondissant sur elles qui la ramena à la raison un poil trop tard, Aimie étant déjà au sol alors qu’elle n’avait même pas son pied-de-biche en main, Zoey s’apprêtait à le bousculer le plus fort possible pour le déstabiliser et le faire tomber ailleurs que sur Aimie, mais quelqu’un fut bien plus préventif, et l’infecté tomba lourdement dans l’eau. Au départ Zoey pensa que c’était Adeline, mais en voyant la lame plantée dans son crâne et sachant que son amie rose n’avait pas de dagues sur elle aux dernières nouvelles, elle sortit son arme prête à en découdre avec quiconque approchait d’elles. Une voix se fit entendre, des pas s’éloignèrent mais une silhouette fit son apparition. Et quelle silhouette. Elle le connaissait un peu, c’était le big boss de la sécurité chez les Humanistes. Un truc du genre. Elle ne lui avait jamais parlé mais de ce qu’elle se souvenait, son nom était Ace Cunningchose.

Elle le regarda s’approcher sans répondre. Elle le regarda aider Aimie à se relever et croisa les bras. Se demandant pourquoi la Raclure n’avait-elle pas décidé de s’en prendre à elle, plutôt. La bleue écouta aussi Ace les sermonner gentiment, les bras toujours croisés. Elle avait des étoiles dans les yeux. Un peu ailleurs, Zoey posa la tête contre l’épaule de Adeline.

- Il est trop beaauuu. dit-elle d’une petite voix subjuguée et admirative, digne d’une gamine dans un film pour ados.


Codage par Libella sur Graphiorum



Past Life


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Rescapé
Localisation : Dans son atelier
Mer 27 Juin - 17:47
Adeline Swindell
Comme ses deux camarades embourbées dans l'eau la mécano réagit un peu trop tard à l'infecté qui leur fonçait, le temps qu'elle sorte sa clef à molette il était déjà à terre et Aimie aussi. Elle la garda quand même en main, au cas où.

Elle regarda Ace s'approcher, relever Aimie, les sermonner et se faire complimenter par Zoey qui venait susurrer à l'oreille d'Adeline son admiration. Elle haussa les épaules et répondit un peu blasée à son amie :

- mouaif

Puis elle s'avança vers le nouveau venu, la canne dans une main, la clef à molette assez grosse pour broyer des crânes dans l'autre.

- Merci pour l'coup d'main.

Commença t'elle plutôt chaleureuse, avant de prendre un ton un peu plus agacé par la suite de ses répliques.

- On sait b'en qu'l'avion va attirer d'monde. Ya un signal d'détresse qu'est apparu après l'crash à que'ques rues d'l'épave. On était en route pour aller s'courir c'pauvres bougres. 'fin on y est encore d'ailleurs.
J'veux dire, vous faites c'que vous voulez hein.
Mais moi j'y vais.


Puis sans même un regard pour les autres elle reprit sa route. Bon ça se sent un peu mais la mécano n'appréciait pas les sermons, ni les ordres, ni l'autorité. Dès qu'elle avait une idée en tête bon courage à celui qui voulait l'y déloger.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aimie Evans
Survivaliste endurci
Mer 4 Juil - 0:00
Aimie Evans



Déterminées ?
Evénement

La jeune femme dans l'eau regarda alors ses deux camarades faire un geste pour éliminer cette menace. Mais d'un coup, à la surprise générale, une dague vint se planter à la perfection dans cet infecté. Aimie cligna plusieurs fois des yeux surprise et regarda autour d'elle totalement confuse, bien que soulagée que la menace soir éliminée. Puis elle se tourna lorsqu'une voix se fit entendre, mais elle n'avait rien compris à ce qu'il avait dit avec le boucan que la météo provoqué.

Son regard fixait la silhouette, tandis que son coeur battait à la chamade: ami ou ennemi ? En tout cas c'était un homme, très grand... Elle battit des yeux plusieurs fois dans l'espoir de mieux voir qui c'était et ce ne fut qu'une fois plus près, qu'elle soupira de soulagement en reconnaissant Ace qui pour le coup les sermonnait et il y avait peut-être raison, mais bon. Aimie attrapa sa main et se releva en marmonnant rouge de honte :

-Merci... encore une fois...

Elle avait le don de se blesser quand cet homme était dans les parages. Quoique... elle avait le don de se blesser en général certainement. Aimie regarda la réaction des autres et leva les yeux aux ciels en voyant la réaction de Zoey, mais par contre, elle était tout à fait d'accord avec Adeline. La jeune femme se permit même de rajouter :

-Sommes nous vraiment des humanistes si on laisse des gens mourir en sachant ce qui les attend ? On doit au moins essayer, après si on voit qu'on est trop en danger, on verra pour se mettre en sûreté en priorité, mais... on doit au moins essayer.

La jeune femme haussa les épaules et se mit alors à marcher dans les pas d'Adeline. Elle se retourna une dernière fois vers Ace pour lui demander :

-Sinon... tu n'as qu'à venir avec nous, si tu veux nous protéger. Une personne de plus ne sera pas de refus.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ace Cunningham
Rescapé
Mer 4 Juil - 17:21
Ace Cunningham
  • Ace Cunningham
  • Evenement
Membre de plus




Ace essayait de se faire entendre sous la pluie, ce qui n'est pas facile. Il regardait les trois jeunes femmes.
Il n'avait pas entendu la petite remarque de Zoey et essayait plutot de distinguer les traits des deux inconnus. Il ne connaissait qu'Aimie, mais avait déjà vu les deux autres. Des humanistes heureusement.

Ace finit par se tourner vers Adeline, tout en aidant Aimie à se relever. Il était impressionné par le fait qu'elles mettent leurs vies en danger pour aider les autres. Cela ne le dérange pas, au contraire. Aider les autres est la première raison qui l'a poussé à rejoindre les humanistes, en particulier la sécurité.

Une fois Aimie sur pieds, celle-ci approuve les propos la femme à la clé à molette. Il les regarde, une à une, passant sa main dans ses cheveux plusieurs fois, la pluie remettant toujours ses cheveux sur son front.

- Je ne suis pas surpris, dit-il finalement. Je ne m'attendais pas à ce que vous retourniez en arrière à cause d'un seul infecté.

Le britannique soupire et regarde autour de lui. Il avait ramené les hommes qui sont venus avec lui à l'immeuble. Dommage, ils auraient été utiles.

Ace se penche et enlève sa dague et la nettoie avec précision, ne touchant l'infecté une seule seconde. Il savait quoi faire pour éviter des imprévus.

- Bien sur que je viens avec vous, je ne suis pas venu ici pour retourner me cacher. Vous voulez aider ? Eh bien moi aussi....

Il les regarde, sérieux, et attend qu'elles reprennent leur route. Il n'allait pas partir.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey Bourne
Rescapé
Localisation : Peut-être un peu paumée, tiens..
Jeu 5 Juil - 18:13
Zoey Bourne




Avec
Des gens !


Crash !



Zoey avait écouté le petit échange entre les trois autres sereinement, sans trop y prendre part. Elle gardait juste un oeil à droite et à gauche au cas où un second infecté ne décidait de venir leur rendre visite. Cette fois elle comptait bien l’éliminer avant que quelqu’un ne soit au sol. Au final, personne n’avait décidé de les interrompre. Aimie était sur pieds et, au plaisir de Zoey Ace avait décidé de rester avec elles. Bizarrement, Adeline avait l’air un peu moins sous son charme. Pire même, elle avait reprit sa route vers le site du crash sans rien attendre de tous les autres. Même si elle avait bien envie de rester avec ce cher Ace, elle préférait ne pas laisser la fille qu’elle avait intégré au groupe des Humanistes se faire tuer toute seule sous la flotte. Elle se dépêcha de la rattraper, les deux autres ne devraient de toute façon pas êtres trop loin derrière.  

- Wesh ! Weeeesh ! scanda-t-elle alors qu’elle peinait un peu à arriver à ses côtés à cause des torrents de pluie qui fouettaient son visage, Ils vont pas s’envoler t’inquiète, surtout qu’ils ont plus de zingue.. Viens pas t’blesser !

Elle pivota tout en avançant pour voir qu’en effet, Aimie et Ace étaient juste derrière. Le signal de détresse n’avait pas été tiré de très très loin. D’ici quelques minutes sans problèmes, ils y seraient tous. Bizarrement. Au fur et à mesure qu’elles avançaient en tête avec la mécano, le nombre de Raclures devenait plus conséquent. Par chance cependant, la plupart se dirigeaient surtout vers le site du crash et avaient, semblait-il, un peu de mal à comprendre que des survivants avançaient derrière eux. L’un d’eux étant un poil trop entreprenant et compréhensif, Zoey décida de lui planter la partie pointue de son pied-de-biche dans le crâne pour le laisser s’écrouler au sol, dans sa chute et à cause de la pluie, le manche de son arme était devenu glissant et lui avait échappée des mains. Elle le récupéra rapidement.

- ‘Tain, fait chier. Va y en avoir de plus en plus aussi, j’espère qu’on fait pas ça pour rien.. s’inquiéta un peu la bleue.



Codage par Libella sur Graphiorum



Past Life


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Rescapé
Localisation : Dans son atelier
Mar 24 Juil - 16:01
Adeline Swindell
Sans se retourner la mécano suivait à l'oreille le petit jeu derrière elle. Entendant peu à peu les humanistes se rallier à son excursion elle sourit. Elle n'en était que plus fière d'être humaniste et plus motivée que jamais à aller secourir les inconnus qu'ils trouveraient au bout du chemin.

- Wesh. On connait rien d'leur état, plus vite on y s'ra, plus on aura d'chance d'sauver ces guss.

Répondit elle à Zoey sans perdre son sourire et sans ralentir sa marche. Elle portait sa clef à molette d'une main, laissant poser la tête de celle-ci sur son épaule, prête à décocher un coup au moindre infecté qui s'approcherait un peu trop. Elle était trempée jusqu'aux os et son corps commençait à avoir bien froid. Mais concentrée sur son objectif elle n'y prêtait même pas attention. La seule chose qui pouvait l'inquiétait c'était sa main mécanique. Elle n'était pas construite pour résister à de grandes quantités d'eau… Elle espérait qu'elle tiendrait assez longtemps.

Voyant un infecté s'approcher elle prépara son arme mais son amie aux cheveux bleus s'en occupa avant qu'il soit à sa portée. Elle s'arrêta quelques instants pour attendre qu'elle en finisse avec son ennemi et reprit sa route en répondant aux plaintes de Zoey.

- On fait ça pour sauver des vies. En tout cas moi j'fais ça pour ça.

Ce n'étaient pas des reproches, elle comprenait qu'on puisse rager de perdre son temps pour rien, surtout par un temps pareil. Mais sa volonté passait au dessus de ça, au dessus même de son propre bien. Elle fit un signe de tête vers Ace et Aimie.

- Pis tant qu'on reste ensemble ça devrait bien s'passer.

Mais en effet, Zoey n'avait pas tort et comme le petit groupe s'approchait de l'endroit d'où provenait le signal le nombre d'infectés sur leur route augmentait. En voilà justement un, un peu plus vif que les autres, sans doute tout jeune, qui courrait dans leur direction à toute vitesse.

Adeline sans attendre laissa tomber sa canne et attrapa son arme à deux mains, s'approchant de l'infecté d'un pas vif. Une fois à portée elle lui décocha un coup comme si sa clef était une batte et la tête de l'infecté une balle de baseball. Il fut projeté sur le côté violemment et tomba au sol. Il tenta de se relever mais la mécano le prit de cours en posant un pied sur son torse afin de le maintenir à terre. Elle le termina à coup de clef dans la tronche jusqu'à qu'il soit enfin immobile, et son crâne répandu dans l'eau.

Elle retourna récupérer sa canne avant qu'une nouvelle attaque ne survienne et l'accrocha à son manteau. Vu le nombre d'infecté elle s'en passera pour la fin du voyage, valait mieux être prête à se battre à tout moment. La douleur elle verra ça plus tard.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey Bourne
Rescapé
Localisation : Peut-être un peu paumée, tiens..
Dim 29 Juil - 7:27
Zoey Bourne




Avec
Des gens !


Crash !



Zoey avait acquiescé sans répondre, surtout par manque de temps. Elle laissa Adeline gérer cette seconde Raclure en y réfléchissant un peu. Pourquoi est-ce qu’elle faisait ça, elle ? Pour sauver des vies, ouais, bien sûr comme les autres. Elle avait déjà prouvé bien des fois qu’elle laissait volontiers de côté sa propre sécurité pour aller secourir autrui, rien que la présence d’Adeline à ses côtés en était une preuve vivante. Mais en toute honnêteté, les gens qu’elle ne connaissait pas, dans ce cas de figure assez particulier, ça n’était pas son intérêt principal. Des amis à elle voulaient y aller, et elle ne pouvait tout simplement pas les laisser y aller seuls. Les chances jouaient même plutôt en leur défaveur, la tempête, le nombre croissant de Raclures..

La bleue mettait ça de côté pour se concentrer sur ce qu’elle avait à faire, plutôt que de douter de tout et de mettre le moral des autres potentiellement à zéro comme elle l’avait peut-être fait juste avant, Zoey préféra faire ce qu’elle savait faire de mieux : encourager tout le monde, être souriante et pleine d’entrain. Elle observa Adeline qui venait de se faire la dernière Raclure en date, brandissant un poing victorieux en l’air malgré le vent et la pluie torrentielle.

- Magnifiquement envoyé, du grand art ! Si ça se trouve j’ai mouillé ma culotte mais même moi j’en sais rien. C’est dire.

Elle se mit aussi à observer les saloperies aux alentours, elles étaient vraiment excitées par cette pluie et tout ce qu’il se passait autour d’elles. Elle craignait que si le groupe continuait d’évoluer en plein milieu de la rue, comme ça, ils risquaient de se faire encercler et de ne plus pouvoir se dépêtrer de la situation qui leur tomberait dessus. Bien sûr elle pourrait toujours se servir de son mégaphone, comme prévu, mais bon. Elle éleva un peu la voix, pour que ceux derrière entendent aussi.

- On arrive bientôt, nan ? On devrait pas juste, emprunter une plus petite rue ? Foncer dans le tas ça risque d’être un poilounet trop risqué.. Enfin après c’est vous hein.

Il ne leur restait plus beaucoup de temps de planification, en plus de ça, alors.. Peut-être aussi qu’il valait mieux en profiter.


Codage par Libella sur Graphiorum



Past Life


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ace Cunningham
Rescapé
Dim 29 Juil - 14:27
Ace Cunningham




Danger n'importe où
Evenement







Ace restait un peu derrière, près d'Aimie. Mais il essayait de garder une certaine distance entre eux et les deux jeunes femmes qui marchaient devant. Il ne voulait pas que le groupe se sépare et encore moins qu'il les perde de vue. Il avait déjà vu ce qui se passait quand un groupe se transforme d'un groupe de 4 personnes en deux groupes de 2 personnes. Rien de bon en tout cas...

Ace gardait sa dague entre les mains, et son flingue bien au chaud contre lui. Prêt à tout, il gardait l'oeil, sachant bien que sa chef aurait du mal à se battre.
Le britanique sort alors son flingue en remarquant l'infecté bien en forme. Alors qu'il allait tirer, il voit que la femme à la clé à molette se débrouillait très bien toute seule. Il sourit presque en la voyant faire.

- Bon coup, se permet-il de dire.

Il entend alors la remarque de la deuxième jeune femme aux cheveux bleus et hoche la tête.

- Je pense que ca serait possible oui. Mais je ne connais pas vraiment le secteur. Je vous laisse décider, dit-il en regardant le ciel.

Le brun grimace alors. Ce temps allait rester ainsi un bon moment on dirait. Mais bon, la pluie n'était rien comparée aux dangers qui allaient bientot venir, vu qu'ils s'approchent de plus en plus de l'avion écrasé. Ace regarde alors Aimie, puis les deux jeunes femmes devant.

- Vous savez ce que transportait l'avion ?



Ace Cunningham


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aimie Evans
Survivaliste endurci
Mer 26 Sep - 19:45
Aimie Evans



Déterminées ?
Evénement

Aimie s'avança silencieusement et écouta alors ce que disait Ace. Elle ne put s'empêcher de sourire en sachant qu'il allait les accompagner et ne pas les empêcher. D'un côté c'était mieux ainsi. Ace était quelqu'un de confiance et qui savait bien se défendre, il n'était pas chef de la sécurité pour rien. Il demanda alors si elles savaient ce que l'avion transportait et Aimie haussa les épaules en disant :

-On l'ignore. Mais je reconnais ce genre de modèle. J'ai grandi à la campagne et c'était le genre d'avion qu'utilisait un vieux fou pour pulvériser son champs, car selon lui avec les tracteurs on détruisait une partie des cultures. Cet avion, c'est un vieil avion, mais ils sont connus pour être robuste étant utilisés aussi pour les transports de marchandises.

Amie devint songeuse en se rappelant de cet époque. Ce vieux fou, c'était son oncle, le frère de son grand-père. Le père d'Aimie le détestait, mais sa mère elle, elle le protégeait souvent. Enfin, sa mère était aussi peu ordinaire, à croire que cette branche de la famille était assez excentrique. Aimie revint un peu à elle et rajouta alors :

-L'avion n'est pas notre priorité, on y jettera un coup d'oeil dès qu'on aura aidé les accidentés.

A ce moment précis, un coup de feu résonna autour d'eux. C'était impossible de confondre avec l'orage, c'était bien une arme à feu qui avait fait ce bruit. Aimie regarda autour d'elle paniquée, cherchant la provenance de ce bruit.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey Bourne
Rescapé
Localisation : Peut-être un peu paumée, tiens..
Jeu 27 Sep - 7:38
Zoey Bourne
)



Avec
Des gens


Crash !



Ce que pouvait bien avoir transporté cet avion, Zoey n’en savait rien du tout, pas la moindre idée. Elle n’avait pas répondu pour autant et en plus de ça, Aimie s’en était chargée à sa place en répondant au nom du trio de filles. La description plus détaillée de l’appareil donnée en plus. La bleue se garda bien de dire qu’elle aussi avait autrefois vécu proche de la campagne, même pour faire un brin de causette avec ce beau chef de la sécurité, Zoey n’était pas prête à dire n’importe quoi non plus.

Bien qu’un peu en avance avec Adeline, Zoey essayait tout de même d’écouter ce que les deux autres derrières disaient et surtout de ne pas les devancer au risque de les perdre. Se séparer maintenant n’était vraiment pas la chose à faire. Mais à peine allait-elle pivoter sur elle-même pour voir si Aimie et Ace étaient un peu trop loin d’elles à son goût qu’un coup de feu quant à lui définitivement trop proche retentit et la fit sursauter. Par instinct la jeune fille agrippa le bras de Adeline comme pour l’écarter d’un éventuel danger ou a retenir d’une chute, fort heureusement aucun des quatre membre du groupe ne semblait touché.

- Chieeeeeer. Tout le monde va bien ?! demanda-t-elle à haute voix.

Elle finit par lâcher le bras d’Adeline, son autre main alors crispée sur le manche de son pied-de-biche. L’humaniste ressentit soudain de la crainte quant à l’idée d’avancer. Son arme de corps à corps ne lui serait pas d’une grande utilité face à un ou plusieurs types armés. Avec un peu de chance, il s’agissait juste d’un des survivants du crash luttant pour sa vie face à des Raclures. Un second coup de feu s'éleva entre deux coups de tonnerre. Au moins c’était sûr, on ne tirait pas sur eux, du moins pour le moment.

- Je veux pas avoir l’air méchante avec ça mais.. Et si on laissait monsieur sécurité passer devant, non ? Tu as une arme ou pas ? ajouta-t-elle à l’attention de Ace.

D’autant plus que le groupe n’était plus qu’à quelques dizaine de mètres de leur objectif, désormais. Et les Raclures aux alentours devaient elle aussi avoir pigé qu’il y avait eu un coup de feu parmi les coups de tonnerre, vu leur affluence soudaine.

- Si ça devient vraiment corsé j’essaierai d’éloigner un maximum de Raclures de l’endroit du crash, ok ? annonça finalement Zoey, désignant le mégaphone accroché à son sac à dos.



Codage par Libella sur Graphiorum



Past Life


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Rescapé
Localisation : Dans son atelier
Jeu 27 Sep - 12:31
Adeline Swindell
Devant les compliments de son amie aux cheveux bleus Adeline ne restait pas insensible et lui rétorqua un sourire aguicheur. Sans pour autant diminuer son attention envers les ennemis qui les entouraient. Elle soupira avant de répondre à Zoey avec un haussement d'épaule.

- Ouais on y est presque normal'ment. J'sais pas trop c'qui est l'plus sûr j'voudrais pas non plus me r'trouver coincer face à une horde dans une p'tite ruelle. On aurait aucune chance.

Elle jeta un coup d'œil derrière, Ace donnait son avis sur la question, enfin plutôt son non-avis. Puis il demanda ce qu'il pouvait bien y avoir dans l'avion. Bon la mécano était sans doute celle qui l'avait vu de plus près mais ce n’était pas comme si celui-ci était transparent ou comme si elle avait pu voir à travers des hublots. Elle se contenta d'hausser les épaules pour signifier sa totale ignorance. En même temps elle s'en foutait bien. Elle voulait juste sauver les pauvres bougres qui ont lancé le signal de détresse.

Puis c'était Aimie qui prenait la parole, expliquant ce qu'était l'avion. Rien d'intéressant pour la mécano, tout au plus pouvait elle espérer y récupérer quelques pièces mais c'était loin d'être sa priorité. Elle continuait d'observer les alentours pour faire face au danger et se préparer à repartir. Ils avaient ralentit un peu trop et cela ne lui plaisait pas. Aimie émit un avis qu'elle partageait, priorité aux accidentés.

- Exac…

Commença t'elle à s'exclama, voulant enjoindre le groupe à se dépêcher un peu d'avancer. Elle se tut net lorsque le coup de feu retentit. Par réflexe elle se baissa immédiatement avant d'être agrippée par son amie toute proche.

Elle acquiesça lorsque cette dernière demande si tout le monde allait bien, posant une main rassurante sur l'épaule de Zoey.

- J'ai rien.

Ajouta t'elle, elle jeta également un coup d'œil aux autres, tout le monde semblait intact. Elle regarda Ace tandis que Zoey proposait qu'il passe devant. Avant qu'il ne puisse répondre Adeline prit la parole également, Une seule personne en tête ne lui plaisait pas, en cas de problème difficile de l'aider immédiatement. Puis elle était coriace elle aussi alors elle se proposa.

- J'peux passer d'vant aussi, ça m'dérange pas.

Les coups de feu avaient attiré encore plus d'infectés c'était bien leur veine… Les dégager de là autant que possible lui semblait être une idée plutôt raisonnable et un coup de main bienvenue dans leur mission.

- Ça semble être une bonne idée de les virer d'e 'là autant qu'possible. Mais fais gaffe, tu risque d'attirer des humains aussi, p'tête même ceux qui tirent là.

Elle avait un regard légèrement inquiet, laissait une Humaniste seule était une chose de plus qui ne lui plaisait pas. Mais elle était la première à prendre des risques, et devait bien l'accepter de la part des autres. Elle se replaça en tête du groupe, se tourna légèrement avant de lancer :

- Ace tu viens ?

Puis une nouvelle fois elle commença à avancer sans attendre la moindre réponse.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ace Cunningham
Rescapé
Dim 11 Nov - 12:01
Ace Cunningham




Danger n'importe où
Evenement







Le jeune homme écoutait Aimie parler. Lui, n'avait pas grandi à la campagne. Il y allait même très rarement. Sa mère avait difficilement trouver du boulot, et les vacances n'étaient pas possible.

Ace sort directement son arme quand les coups de feux retentissent. Il attrape directement le bras de la femme près de lui. Il savait qu'Aimie n'était probablement pas armée et n'allait pas la laisser à découvert. Il regarde alors les deux autre femmes, l'une d'elles effrayée, et l'autre beaucoup moins.

Il se tourne alors directement vers Zoey et lui montre son flingue d'un mouvement rapide, le rechargeant au cas où. C'est alors qu'il s'avance pour marcher en premier, et voit que la mécano avait fait de même.

- Tu es sûre que tu v-...

Il se tait en voyant que la jeune femme commençait déjà à marcher devant lui. Ce mouvement le fait sourire légèrement. Il marche alors un peu plus vite pour arriver à son niveau et regarde derrière lui.

- Restez bien derrière nous s'il vous plait, je ne veux pas vous perdre de vu, dit-il très prudent.

Depuis le coup de feu, son cerveau s'était mis en mode "Alerte rouge". Il allait être beaucoup moins facile à vivre que face à quelques infectés. Car, pour lui, un infecté est dangereux, mais un homme prêt à tout peut être mortel.

Ace regarde alors la femme qui marchait avec confiance près de lui.

- Tu sais te battre hein ? Dit-il sérieusement. Je sais que tu as l'air coriace et tout mais une clé à molette ne sera pas énormément efficace face à un flingue.

Il regarde alors devant lui, surveillant les alentours. Le jeune homme regardait souvent derrière lui.

- Il faut rejoindre l'avion le plus vite possible, mais gardez un oeil sur les infectés. Ils vont sûrement faire une jolie apparition très bientot.



Ace Cunningham


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Paris :: Le XIIème arrondissement :: Les rues et les ruines-
Sauter vers: