AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Le profil de vos personnages a été modifié, pensez à le mettre à jour !
Un nouveau clan a vu le jour: la meute !
Ayez une petite pensée pour le forum en votant sur les tops sites...

 :: Paris :: Le parc de Vincennes :: Le château de Vincennes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I'm trying to find my place | Massial

 :: Paris :: Le parc de Vincennes :: Le château de Vincennes
avatar
Doll
Rescapé
Mar 15 Mai - 23:54
Doll
I’m trying to find my place..



Je suis rentrée au château depuis peut-être vingt minutes, à peine. Après cette fin de journée et cette nuit délirante de la veille lors de cette sortie qui a mal tournée, le court séjour avec Dan. Un inconnu qui m’a sauvé la vie et m’a ramenée ici saine et sauve. Il s’est bien occupé de moi, même s’il m’a fait manger quelque chose de vraiment.. Vraiment pas bon, enfin voilà. Au final, il n’a pas voulu être impliqué et n’a pas voulu qu’on sache qu’il m’avait aidée, il m’a poussée à tuer un zombie, mon tout premier, ça m’a fait tout bizarre. Je n’ai.. Pas vraiment aimé, pour tout dire. Mais au moins c’est fait.. Je ne voulais pas, j’aurais préféré que l’apocalypse se passe sans que je n’ai à rien tuer de ma vie mais bon.. On a pas toujours tout ce qu’on veut.. Zoey m’a accueillie avec d’autres, mais c’est surtout elle qui m’a portée sur son dos après m’avoir pris ma canne des mains pour la replier, la rendant plus simple à manier en même temps qu’elle me portait, et elle m’a amenée manger un peu, et boire. J’avais vraiment très soif quand-même, je ne m’en étais pas rendue compte.. Ni de ça, ni que j’avais toujours une blessure sur le front, des écorchures sur les genoux et les coudes, et le bout de mon index gauche a été mordu par un rat. Quand je le lui ai dit, Zoey a été contrariée, apparemment c’était dangereux, il faut m’emmener me désinfecter ça au plus vite. D’après elle, Yseult n’était pas disponible, alors il n’y avait que Massial à consulter. Je ne lui ai jamais vraiment parlé, je ne le connais pas tant que ça. Par contre je ne sais pas du tout si lui, de son côté, me connaît ou du moins sait qui je suis.

Zoey m’y a donc emmenée, vers l’endroit qui sert d’infirmerie au château, mais avant de frapper à la porte elle m’a rendue ma canne.

- Par contre moi je vais te laisser là parce que ce mec me fout les jetons mine de rien, t’sais ? Nan ? Bah je vais te laisser te faire une idée allez bon courage !

Sur ces mots elle tambourina à la porte fermée devant nous, me pinça la fesse droite avant de déguerpir à vive allure. Me laissant seule et incompréhensive, tout s’était passé très vite, j’ai à peine eu le temps de sursauter et de crier. Mais maintenant, eh bien.. J’ai un peu peur, moi, après ce qu’elle m’a dit ! Donc j’attends, et s’il ne vient pas ? Je ne connais pas encore assez bien le château pour y déambuler toute seule.. Bon, on est plein ici, et près de l’infirmerie ça ne doit pas être si désert que ça. Pour le moment je n’entends rien mais bon.. J’espère qu’il est là.. Je m’approche un peu de la porte et je frappe à nouveau, c’est beaucoup moins fort que Zoey tout à l’heure et je parle pour essayer de me faire entendre.

- Il.. Il y a quelqu’un..? J’ai quelques blessures, on m’a dit de venir ici.. Mais si vous n’êtes pas là je.. Jeee.. Je peux attendre ? dis-je, pas très convaincue.

Codage par Libella sur Graphiorum



Things could all be worse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Massial Jordan
Rescapé
Ven 13 Juil - 22:47
Massial Jordan
Un bruit de course se fit entendre dans le couloir et il retint un juron, n’en revenant pas d’avoir sursauté à ce qui était probablement une blague d’ado. A entendre à quelle allure ça avait détalé dans le couloir, difficile d’imaginer autre chose. Déposant la tasse fumante sur un coin du bureau, Massial agita vigoureusement sa main avant de la passer sous l’eau, les lavant autant pour la rincer autant que pour refroidir la peau rougie.

C’est pendant qu’il terminait d’éponger le café au sol – pour une fois qu’ils en faisaient, que des coups plus discrets et une voix le firent revenir vers les espaces de consultation et l’entrée, sans qu’il n’ait pu distinguer clairement un traitre mot.



« … Dolorès ? » fit-il interloqué de trouver le petit bout de femme devant sa porte, une fois cette dernière entrebâillée.

Et seule. Belle et bien seule, en fut-il assuré après avoir regardé plus amplement dans le couloir. Larguée devant sa porte comme un colis abandonné.

« Je t’en prie. Entre. »

Sur ces mots, le blond s’effaça pour la laisser passer, maintenant la porte ouverte, tout en détaillant déjà l’autre humaniste d’un œil professionnel avant de refermer derrière elle. Lorsqu’une quinzaine de minutes plus tôt, en rejoignant le groupe prévu pour le départ, on lui avait dit qu’elle venait de rentrer, et apparemment par ses propres moyens, il n’en avait d’abord pas cru ses oreilles.

« Il y a une chaise sur ta droite, à trois mètres environ » indiqua-t-il après l’avoir guidé un peu plus loin dans l’infirmerie.

C’était habituellement Yseult qui prenait en charge la jeune blonde, parce que le courant passait bien entre elles et qu’ il n’y avait aucune raison de changer ce qui fonctionnait bien ainsi. Alors même s’il avait parfois été là, le responsable des lieux s’était à une ou deux occasions contenté d’observer sans mot dire, ce qui ne l’empêchait pas de connaître le dossier de leur patiente… comme de nombreux autres. Qu’il intervienne auprès d’eux ou non, ils étaient tous indirectement ses patients.

La table de consultation médicale était à peine plus loin, mais s’il pouvait lui éviter le marchepied ou d’avoir à la porter, il n’estimait pas ça plus mal, trouvant qu’être brinquebalée ici ou là sans rien y voir ne devait pas être des plus confortable. L’accompagnant jusqu’à ladite chaise, Massial rapprocha un chariot, ainsi qu’un tabouret pour prendre place en face de la jeune femme.

Comment as-tu fais ?

Le jeune membre du conseil ravala la question qui lui brûlait les lèvres, pour d’autres lui semblant plus adaptées dans l’immédiat.

« Comment vas-tu ? Il y a autre chose à signaler que cette coupure sur ton front ? Et… Une seconde, je regarde juste, ne sois pas surprise. »

Après l’avoir prévenu, il dégagea la longue mèche mangeant en partie le front de son interlocutrice. Rien de profond. De plus, il ne lui ferait pas de point de suture, ce qui ferait sans doute plaisir à sa jeune patiente.

« Ce n’est pas grand-chose » l’informa-t-il avant de lui pincer légèrement le dos de la main, vérifiant la réaction cutanée.

Bonne élasticité.

Donc pas de déshydratation. De ce côté-là, ça allait également. Elle s’en tirait bien. Admirablement bien après les évènements passés et une nuit complète dehors.

Tout en l’écoutant, il prépara calmement son matériel, se gardant de commenter cette sortie stupide.

C’était une histoire de cinglé. Qui sortait ainsi une gamine aveugle… Certes, pas si gamine que ça, elle avait vingt ans selon son dossier… La sortie de la veille n’en restait pas moins une folie.

Lorsque la nouvelle s’était faite savoir, la nuit tombait et ça avait été le bordel. Rien de beau à entendre ou à voir. Vraiment. A qui mieux mieux pour se refourguer la faute, pour se justifier, pour expliquer la panique du moment... comme si c’était le moment pour faire les comptes, alors que d’autres tentaient d’arracher les informations exploitables. Il avait finalement été convenu qu’une équipe ne partirait qu’au petit matin, suffisamment grande pour se scinder lors des recherches, si nécessaire. Il estimait que les heures qu’ils laissaient passer réduisaient les chances de survie déjà drastiquement minces de la jeune fi… femme. Malgré deux volontaires pour tenter d’approcher la zone sans attendre, l’idée avait été rejetée, jugée trop risquée en nocturne et la sécurité s’était appliquée à les dissuader.

Finalement, Dolorès Sébille – alias Doll – avait fait mentir tous les pronostics.



Je m'exprime en #009966
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doll
Rescapé
Mar 17 Juil - 11:07
Doll
I’m trying to find my place..



La porte s’ouvre face à moi, je peux sentir le faible appel d’air qui se fait lors du mouvement de la porte de l’infirmerie, m’indiquant que quelqu’un vient de l’ouvrir. Mais là, je n’ai aucune idée de s’il s’agit d’un patient, de monsieur Jordan ou de son assistante gentille, ou de n’importe qui d’autre en fait.. Ce n’est que lorsque j’entend sa voix que je réalise que c’est bel et bien le maître des lieux qui se trouve face à moi. Je me crispe très légèrement, en même temps avec tout ce que m’a racontée Zoey à son sujet et tout.. Moi je ne suis jamais très à l’aise avec des gens que je ne connais pas encore. Mais cet homme est de notre groupe, les Humanistes, il est forcément gentil malgré ce qu’on dit dessus !

- O-Oui.. Bonjour ! lui dis-je quand il réalise donc que c’est moi.

Je trouve ça encore plus malaisant qu’il me connaisse, alors que moi je ne sais rien de lui, concrètement..

Il m’invite à entrer, donc, et je le fais. Je me sers de ma canne pour vérifier que je ne vais buter contre aucun meuble ni rien en entrant, puis le médecin m’annonce qu’une chaise se trouve proche de moi, alors je m’y dirige sans attendre. C’est vrai qu’à part au moment d’avoir mangé un vrai repas avec Zoey ce matin, je n’ai pas été assise depuis m’être réveillée, avec Dan.. Alors je suis un peu fatiguée et je suis loin de refuser de me poser un peu.

Même s’il m’aide et me guide un peu jusqu’à cette dernière, je me sers de ma canne pour me repérer, réflexe, ou habitude, je ne sais pas trop.. En tout cas, lorsque ma canne se heurte dans un faible claquement à un pied de chaise, je tend le bras pour trouver le dossier, glisse la main le long de ce dernier pour savoir de quel côté se trouve le siège et après quelques secondes, je suis enfin assise. Je pousse un petit soupir de soulagement, ça fait vraiment du bien. La chaise est haute en plus, mes pieds ne touchent pas le sol. Je l’entend amener des choses vers moi. Déjà qu’avant quand j’étais petite, les docteurs ne me rassuraient pas vraiment et les consultations non plus.. Maintenant que je n’y vois plus, c’est pire encore. Mais bon, je suis déjà venue ici plusieurs fois, enfin, quand nous étions en place dans le lycée de Penelope, ici c’est à peine la seconde ou troisième fois que j’y vais..

Monsieur Jordan s’adresse à moi, avant de s’interrompre tout seul pour écarter la mèche de mes cheveux qui masque une partie de mon visage sans que cela ne me gêne, j’esquisse un vague frémissement à cause de ça, mais bon. Je suis soulagée qu’il me dise que ce n’est pas grand chose, j’avais peur, comme ça avait un peu saigné hier, quand je me suis heurtée à ce camion.

Par contre, j’ai eu un mouvement de recul lorsqu’il m’a pincé la main, ça ne m’a même pas fait mal mais je.. Je ne m’y attendais pas..

- Heeeh ? s’échappe doucement d’entre mes lèvres, surprise, je cache ensuite ma bouche de ma main dissimulée sous ma longue manche.

- Par- Pardon.. Alors, euhm.. Je vais plutôt bien.. Comme on dit, plus de peur que de mal.. Je.. J’ai vraiment eu très peur, mais ça vous ne pouvez pas y faire grand chose, je pense.. Puis.. Puis c’est passé, maintenant.. Dooonc.. Enfin, voilà.. Je me suis dis que je ferais mieux de venir ici parce qu’en plus de.. De ça, j’ai quelques autres petites égratignures. dis-je, marquant une pause après avoir brièvement désigné la blessure sur mon front.

Je déglutis péniblement, pas forcément des plus sereines avec les drôles de bruits autour de moi, enfin, juste en face de moi, plutôt.. Mais là, je désigne mon genou gauche, le tissu de mon jean est d’ailleurs quelques peu déchiré.

- J’ai ça.. Je suis tombée, ça ne doit pas.. Pas être grand chose, c’est sûrement juste un peu à vif, à peine.. Et aussi, euh.. J’ai été.. Euuuh.. Mordue, mais pas par un zombie ! Hein ! Non, regardez, attendez.. Voilà, par un gros rat, ou je ne sais pas ce que c’était, et.. Avec les bactéries je me dis qu’il faut que je vous le.. Dise ? Sinon je vais attraper des maladies disparues.. J’ai pas envie d’attraper la lèpre, ou.. D’autres.. Trucs..

Tout en parlant, et me rendant compte qu’il fallait vraiment que je me taise, j’ai tiré la manche de ma main gauche pour tendre mon index face au docteur, il doit y avoir une petite plaie, puisque ce rat m’a mordu assez fort, en plus..

- I-Il ne va pas falloir amputer, hein..? Comme c’était ce matin, quand je me cachais.. je lui demande, un peu inquiète quant à l’idée de perdre un doigt ou pire, pour si peu.

Surtout que ce rat était gentil à la base, avant que Dan ne déboule comme un fou..


Codage par Libella sur Graphiorum



Things could all be worse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Paris :: Le parc de Vincennes :: Le château de Vincennes-
Sauter vers: