AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Le profil de vos personnages a été modifié, pensez à le mettre à jour !
Un nouveau clan a vu le jour: la meute !
Ayez une petite pensée pour le forum en votant sur les tops sites...

 :: Hors du temps :: Souvenirs :: L'épidémie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

With brand new eyes | Lucyle

 :: Hors du temps :: Souvenirs :: L'épidémie
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Doll
Nouvel arrivant
Dim 27 Mai - 12:45
Doll
With brand new eyes..



Les larmes ont cessées de couler sur mes joues pour le moment, je ne pense pas avoir déjà eu autant mal que ça, même quand je me suis cassé le bras alors que j’étais encore en primaire. Non, là c’est vraiment la pire chose qui me soit arrivée de toute ma vie.. Heureusement, la présence de Penelope me rassure beaucoup là tout de suite, je suis contente de ne pas me retrouver seule pour cette épreuve.. Je me demande vraiment ce que j’aurais fais si jamais ça avait été l’inverse, si elle avait été blessée et que j’avais dû m’occuper d’elle. Je.. Je préfère vraiment que ça soit moi qui doive subir tout ça, parce que j’aurais été une très mauvaise aide pour Penelope. J’en suis sûre, et je ne veux pas qu’elle souffre, elle. C’est un peu égoïste je pense, de dire ça, d’une certaine manière.. Puisqu’elle doit s’en faire vraiment beaucoup pour moi là, mais au moins elle n’a rien. On a toujours dit de moi que j’étais altruiste, bon, j’ai mis longtemps à comprendre ce mot compliqué mais bon.. Je fais toujours passer les autres avant moi, et je préfère que les autres aillent bien avant de penser à mon propre bien être. Pour ça que mes parents m’imaginaient bien devenir.. Médecin ou quelque chose comme ça, et moi aussi, pourquoi pas ? J’espère pouvoir y arriver, un jour ou l’autre..

Lucyle est encore là, donc. J’ai entendue sa voix. Elle n’a pas l’air d’aller très bien, j’espère que le bombardement ne l’a pas blessée tout à l’heure. Elle est lointaine, comme moi tout à l’heure, quand je me sortais seulement de ma convalescence.. Penelope continue de me caresser les cheveux, ça me calme beaucoup, ça fait du bien. Si je n’avais pas aussi mal, je pourrais presque m’endormir avec ce genre de papouilles.

- Du coup, euhm, Lucyle. Quand ça se sera calmé dehors.. On va encore essayer de quitter Paris, une rue à la fois.. Peut-être même qu’on ira plus vite, peut-être qu’il y aura moins de zombies dans les rues.. Celui que j’ai vu en haut était en morceaux.. S’ils ressemblent tous à celui-là, suffira limite de les enjamber. Ensuite.. On fera en sorte de retrouver nos parents. dit ma soeur à l’attention de Lucyle.

Je me demande depuis combien de temps je dormais, si elles ont parlées toutes les deux.

- J’espère qu’ils n’ont pas eu à gérer les bombes, tiens.. Tu crois qu’ils sont déjà assez loin ? Et tu penses que toute la France a été bombardée ?

Penelope ricane brièvement avec une pointe de peine dans son souffle.

- Ce serait impossible de bombarder chaque centimètre carré du pays.. T’en fais pas je.. Je suis certaine qu’ils vont bien. Ils ont dû aller chez papi et mamie, bien à l’écart.

J’acquiesce d’un petit mouvement de tête. Je suis contente d’entendre ça.

Codage par Libella sur Graphiorum



Things could all be worse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucyle Shinoda
Nouvel arrivant
Dim 27 Mai - 17:17
Lucyle Shinoda

With brand new eyes |• Doll •|




Doll semble s'être calmée grâce à la présence de Pénélope, par l'assurance qu'elle lui apporte. Je ne les regarde pas longtemps avant de détourner le regard d'elle pour qu'il se pose au sol. Il faut vraiment que je pense à autre chose, et puis je ne voudrais pas les déranger avec ma présence. Je suis un peu comme une sorte d'intrus ici en fait.

Pénélope me répond juste après. Beaucoup de "peut-être". Mais je ne suis pas sûre d'être du même avis qu'elle. Avec tout ce qu'il se passe à l'extérieur, les morts qui n'ont pas été anéantis apparemment, et les immeubles qui sont tous détruits ou en train de s'écrouler. Il y a très peu de chances qu'elles survivent en espérant trouver un monde meilleur à l'extérieur. Les bombes ont sûrement détruit ce qu'il y avait dans la banlieue ou tout ce qu'il y a autour de Paris. Et elle dit encore qu'elles pourront trouver leurs parents... Je me demande combien de temps cela va-t-il durer... Si Doll apprenait la vérité... Comment réagira-t-elle ?

Ensuite, elles parlent entre elles et j'écoute tout en restant silencieuse, continuant de fixer le sol. Je met ma capuche et relève légèrement la tête entendant Doll demander à sa soeur si tout le pays a été touché par les bombes de l'armée. Si c'est réellement le cas... On est pas prêt de recevoir de l'aide sauf si cette aide vient d'un autre pays, et qui n'a sûrement pas été touché s'il y en a encore.. Je suis vraiment pessimiste moi. Ou réaliste ? Dans les deux cas, ça se finit mal.

Je continue d'écouter les deux filles lorsque je remarque que Pénélope avait eu comme une certaine.. Hésitation dans sa réponse. Je pense qu'elle sait aussi bien que moi qu'elle ne pourra pas lui cacher cette triste vérité éternellement... Les pauvres... Et Doll qui y croit... Pénélope lui donne beaucoup trop de faux espoirs, ce qui sera douloureux au moment où elle le saura. Enfin, si jamais Pénélope lui dit bien sûr... J'aurais bien voulu lui dire mais ce n'est pas à moi de révéler ce genre chose. Je soupire.

D'un côté parce que je me fais chier et d'un autre parce que je suis perdue. Comment ça a pu se produire ? Est-ce que Mère Nature est en train de nous punir pour avoir détruit la planète avec toutes ces usines et qu'elle veut reprendre ses droits ? Ou bien est ce qu'il y a un rapport quelconque avec une prophétie dont personne ne connait l'existence ? Ou même... Une erreur ou une expérience scientifique qui a dégénéré ? J'ai l'impression d'être dans un film ou une série à la The Walking Dead ou même dans le jeu Resident Evil...

Je reste assise en tailleur et adresse mon regard vers Doll.

"- Au fait... Doll... Comment tu te sens ? Je veux dire... Au niveau de tes yeux." J'avais baissé la voix en disant son surnom, je ne connais pas la réaction de sa soeur et j'ai aucune envie de me prendre la tête en ce moment...



Codage par Libella sur Graphiorum (modifié)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doll
Nouvel arrivant
Lun 28 Mai - 14:36
Doll
With brand new eyes..



- Ouais, comment tu te sens..? Tu as encore mal ? complète Penelope à ce que vient de demander Lucyle à mon égard.

Je peux sentir qu’elle attend ma réponse, Penelope, elle a cessé de me caresser les cheveux. C’est sûrement sans s’en rendre compte mais elle doit s’inquiéter, je le sais. Je la connais. Je ne peux pas mentir ni à l’une ni à l’autre, ni à personne d’ailleurs.. Je n’aime pas ça, moi. Alors je me redresse un peu pour m’appuyer sur mes coudes, le tissu toujours sur le visage puisque ça me fait vraiment du bien. Il faudrait juste l’humidifier encore parce que je crois qu’il commence à sécher.

- J’ai vraiment mal, ça pique.. Comme si j’avais pris un énorme coup de soleil d’un seul coup.. je répond.

Il y a un petit moment de flottement avant que Penelope ne reprenne la parole.

- On essaiera de trouver des anti-douleurs, il doit bien en rester.. Mais, euh.. Et les yeux, du coup ? ajoute-t-elle donc pour faire écho à Lucyle à qui j’ai oublié de répondre sur le moment.

Je ne comprend pas où elle veut en venir. Mais bon, je peux bien lui répondre à ça aussi. Leur répondre à toutes les deux.

- Mes yeux ? Bah.. Tout va bien, je les garde juste fermés, quand je les ai ouverts tout à l’heure ça m’a fait mal, donc pour le moment le temps que ça se calme je reste comme ça ! j’explique donc calmement, Par contre est-ce que tu pourrais mouiller le truc que vous avez mit sur ma tête ? Je sais pas si on a encore assez d’eau pour ça..

Penelope répond qu’elle va le faire de suite. J’espère vraiment que ça ne la dérange pas d’utiliser un peu de notre eau pour juste ça. Après, ce n’est pas la chose la plus dure à trouver, mais bon.. Délicatement elle me fait me rallonger la tête sur ses genoux juste avant de commencer à retirer le tissu, tout de suite, les picotements se font plus prenants mais cette fois je suis prête alors je ne râle pas. Seulement, alors que la zone de mes yeux se découvre Penelope sursaute.

- Ne me fait pas peur comme ça, purée.. s’exclame-t-elle, vraiment sous le choc de quelque chose.

Sauf que je ne comprends pas, elle parle à Lucyle ?

- … Qu’est-ce qu’il y a ? je demande.

Penelope ne dit rien tout d’abord, je sens que quelque chose ne va pas.

- Sois pas idiote, tu viens de dire que tu fermais les yeux, je m’attendais pas à ce que tu les ouvres..

- Mais, je ne les ai pas ouverts.

Nouveau silence de plomb.

- Ma chérie tes yeux sont grand ouverts.. Tu ne vois vraiment rien..?

Codage par Libella sur Graphiorum



Things could all be worse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucyle Shinoda
Nouvel arrivant
Lun 28 Mai - 23:02
Lucyle Shinoda

With brand new eyes |• Doll •|



J'écoutais ce que disait Doll. Elle avait mal et ça se comprenait. Après avoir reçu un jet de vapeur en plein visage, on ne peut que souffrir. J'ai mal pour elle.. Je me suis un peu plus rapprocher d'elles pour mieux les écouter et suivre ce qu'elles disaient, toujours silencieuse. J'espère que la douleur lui passera rapidement.

Au moment où Pénélope est.. Surprise, et qu'elle lui avait fait peur, j'ai immédiatement redressé mon attention vers Doll parce que apparemment elle lui avait fait peur. Je me suis rapproché d'elles et je me suis mise de l'autre côté de Doll, en face de sa soeur. J'ai ensuite écouté ce que Pénélope disait à sa petite soeur. Doll a les yeux ouverts, rouges ainsi que les contours. Et elle pense qu'elle a les yeux fermés ? C'est bizarre.. Une hypothèse me vient à l'esprit mais je la jette immédiatement.. Peut être qu'elle voit flou et qu'elle pense qu'il fait noir vu que la luminosité est pas terrible ici. Surtout après le passage des bombes.

"- Merde..." C'est sorti tout seul lorsque j'ai pensé à ça.

Mais... Maintenant que j'y pense... Il y a de fortes chances que ce soit ça.. Enfin. Il faut que j'en sois certaine. Et pour ça, je vais faire un de ces test que les médecins font aux personnes qui sont un peu sonnées. Mais au moins ça marche. Si vous voyez ce que je veux dire.

"- Doll... Combien de doigts est-ce que tu vois là ?" Je lui montre trois doigts proche de ces yeux.

J'espère qu'elle n'a pas perdu la vue où qu'elle se soit affaiblie au maximum comme je le pense... Et si c'est réellement le cas, j'espère que ce n'est que temporaire... Et Pénélope... Je n'imagine même pas son état si elle s'en rend compte, ce sera énormément dur pour elle et ça les ralentira lorsqu'elles sortiront de la ville, si elles y arrivent.

Je n'ai pas pu m'empêcher de me mettre à la place de Pénélope. Elles auront du mal à traverser les ruines. Pénélope s'inquiétera encore plus pour Doll car elle sera vulnérable si elle ne retrouve pas rapidement la vue... Après.. Je pense que si jamais elles me demandent, je pourrais peut-être les aider. Bizarrement, j'ai développé une sorte d'attachement pour ces deux personnes. Peut être que qu'elles me rappellent Marine et moi, et que je ne veux pas qu'il leur arrive quelque chose de dramatique.


Codage par Libella sur Graphiorum (modifié)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doll
Nouvel arrivant
Mar 29 Mai - 22:42
Doll
With brand new eyes..



Je n’ai pas réalisé que j’avais les yeux ouverts. Je veux dire.. Comme tout était noir, depuis tout à l’heure je pensais que c’est parce que je les fermais, que j’étais dans une cave et que j’avais en plus de ça un chiffon sur le visage. Je ne sens plus très bien mon visage depuis que ça a explosé tout à l’heure et que je me suis retrouvée au sol, inconsciente. Les picotements sur ma peau sont trop constants pour que je me concentre sur autre chose.. Enfin, je ne sais pas. J’ai très peur tout à coup et je sais que je ne suis pas la seule. Je fais peur à tout le monde, Penelope et Lucyle se sentent vraisemblablement très concernées par mon état, bien plus que ce que j’aimerais. Je n’aime pas du tout être le centre de l’attention ! Je sens ma grande soeur s’éloigner un peu alors que Lucyle s’est approchée de moi, de nouveau, comme quand les premières bombes ont touchées le sol et réduit Paris en cendres, mon rythme cardiaque s’est emballé..

Lucyle me pose une question toute simple, toute bête, mais je ne sais pas y répondre tout d’abord. je ne vois strictement rien, j’ai l’impression d’avoir les yeux fermés tout simplement. Je sais à peu près où se trouve Lucyle que parce qu’elle m’a parlée. J’ai très peur, j’ai trop peur pour pouvoir vraiment réfléchir, je ne vois aucun doigt, je ne vois absolument rien. Il n’y a qu’un grand voile noir devant mes yeux. D’un seul coup, je me sens toute petite et écrasée. Comme si je me retrouvais juste enfermée dans une toute petite boîte, c’est horrible de ne plus rien voir, comme ça. Je n’ai jamais vraiment eu peur du noir, encore heureux pour moi.. Mais là c’est terrible, j’en tremble un peu.

- Je.. Je.. Je n’en vois pas, j’en vois aucun, je vois rien du tout.. Mon dieu, je vois rien ! dis-je, paniquée.

Sur le coup de l’incompréhension j’essaie encore de mettre les mains devant les yeux, délicatement, mais le contact de mes mains sur la peau meurtrie de mon visage me fait serrer les dents de douleur. Une fois encore, rien. Je n’ai pas vu de différence, de mes mains j’ai senti mes yeux, mes cils, mes paupières, ma peau blessée, probablement rougie et bouffie. J’ai vraiment peur. Je me retourne maladroitement pour attraper Penelope et la serrer dans mes bras. En vérité ça me fait mal de poser mon visage contre elle et ses vêtements mais je m’en fiche, ça ne sera jamais pire que ce que je ressens là actuellement, la terreur d’avoir un voile noir devant les yeux, de ne plus rien voir..

Penelope me serre contre elle, je l’entend soupirer. Elle a peur, je le sens.

- J’espère que ça va vite passer.. Mon dieu ma puce, je.. Je peux pas imaginer comme ça doit être horrible.. Je vais.. T’en fais pas, je te.. On quittera cet endroit, et je te trouverai un médecin, il doit forcément y avoir un traitement, ça peut pas être irréversible.. Sois courageuse ma puce, je suis là.. me dit Penelope en répétant ces derniers mots tout en me caressant le dos avec tendresse.

Même si sur le moment elle me rassure, je ne peux cesser de me dire..

Et si c’était irréversible..?

Codage par Libella sur Graphiorum



Things could all be worse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucyle Shinoda
Nouvel arrivant
Mer 30 Mai - 21:31
Lucyle Shinoda

With brand new eyes |• Doll •|




Doll était en train de paniquer car elle ne voyait rien. J'avais regardé sur le côté, ne sachant pas si je devais la rassurer alors que je ne suis pas sa soeur... Ou bien si justement, ça pourrait la réconforter d'avoir une présence en plus.. Raah.. Je n'en sais rien ! Je n'ai pas envie de m'incruster dans une famille mais je n'ai pas envie de laisser Doll comme ça.. Mais bon.. Il y a sa soeur et c'est le principal.

Finalement, j'étais restée sur le côté pendant que Pénélope serrait Doll dans ses bras pour la rassurer. Mais... Même à travers les paroles de Pénélope, je pouvais y voir de la tristesse. Je pense que les deux ont peur que ce soit permanent, que ça dure jusqu'à la fin de sa vie. Je n'ose même pas imaginer comment elles peuvent se sentir chacune de son côté.

J'avais décidé de ne rien dire pour le moment, et m'éloigner un peu d'elles, ne voulant pas imposer ma présence.

J'ai regardé ensuite la porte d'entrée, me demandant si je devais les laisser seules, entre elles, ou bien si j'avais le droit de rester encore un peu. Car il y aura bien un moment où on devra se séparer, se dire "adieu" et faire chacune sa vie de son côté. J'espère qu'elles arriveront à sortir de cette ville infernale.

"- J'espère que ça passera... Ça doit être affreux de ne pas pouvoir voir... Surtout en ce moment..." Je dis à voix basse, sans vraiment les regarder.

J'espère vraiment pour Doll que ce ne soit pas permanent mais... Avec ce qui lui était arrivé, j'avais comme une intuition que ça allait durer, mais je ne saurais pas dire pendant combien de temps... Et j'espère que ça prendra un minimum de temps... Quelques jours ? Histoire que ce soit guéri, même si elle risque d'avoir la marque pendant un petit moment...

Je ne voulais pas ruiner leurs espoirs mais... Est ce qu'elles trouveront quelqu'un qui pourra les aider une fois dehors de cette ville ?



Codage par Libella sur Graphiorum (modifié)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doll
Nouvel arrivant
Dim 3 Juin - 3:14
Doll
With brand new eyes..



Le sentiment de panique m’envahit de plus en plus, peu à peu. J’espère tellement pouvoir retrouver la vue d’un seul coup que ça devient comme une attente.. Et comme ça ne vient pas, j’ai peur.. Je me sens si petite là comme ça. Je ne sais pas comment je vais faire. Plus les secondes passent plus j’ai peur et plus je réalises tout ce que je perd si je ne peux plus voir. je ne pourrais plus voir ma soeur, je ne pourrais plus voirs les lever de soleil, je ne pourrais plus voir les couchers de soleil non plus, la neige et les feuilles tomber en hiver et en automne. Je ne pourrais plus me voir moi, ni ma famille, mes parents.. Je vais devoir.. Apprendre le braille ? Mais comment faire, enfin.. Est-ce que quelqu’un se soucie même de ça en ce moment alors que tout vient d’exploser partout dans Paris ? je me dis que non.. Je ne pourrais pas non plus ne plus rien voir. Je serais aussi.. Totalement dépendante de Penelope. Pour faire à manger, préparer nos abris, voir les zombies arriver et trouver un moyen de les esquiver, me déplacer.. Tout est détruit à quel point ? Avec les débris, comment je vais faire ?

Je respire rapidement, trop vite, même. J’angoisse, je pose mon poing devant ma bouche et mon nez, je tremble toujours. Penelope me serre davantage dans ses bras pour que j’aille mieux et j’ai l’impression que ça marche de moins en moins. Peu à peu c’est comme si je m’éloignais d’elle, là. Je ne la sens plus contre moi, je suis dans le noir, je n’y vois que dalle. Mon dieu, je vais mourir c’est forcé. Rien ne pourra empêcher ça. Penelope ne pourra pas me protéger éternellement comme ça, je vais la faire mourir elle aussi, et je vais faire mourir tous ceux qui voudront m’approcher et m’aider. Je ne veux pas provoquer les morts de plein de gens. De Penelope, de mes parents, de Lucyle. J’ai peur.

- Je vais mourir, je vais mourir.. Je vais mourir.. Si vous restez près de moi, vous allez mourir aussi.. J’ai pas envie de mourir, et de vous faire mourir.. Comment.. Comment vous pourrez survivre vous en vous occupant de quelqu’un qui ne voit rien..? je parviens à articuler.

Les caresses de Penelope sont devenues limite frénétiques. Un automatisme, elle a peur elle aussi, je le sais. Elle m’embrasse le haut du crâne avant de parler.

- Bien sûr que non ! Tu ne vas pas.. Nous faire tuer, allons.. Il faudra juste faire plus attention, mais tu.. T’en fais pas, de toute façon je suis sûre que ça va passer.. dit-elle.

Je ne suis pas vraiment convaincue, je tremble encore comme une feuille. Soudain, une sorte de coup sourd et faible retentit et me fait sursauter. Penelope aussi, mais elle réagit la première. Elle grogne presque.

- Raah, cette saloperie a dû me voir redescendre.. Je vais.. Je reviens ma puce, je vais aller m’occuper du monstre et.. Vérifier qu’il n’y en ai pas d’autre.. ‘Chier..

A contrecoeur, j’en suis sûre, elle se lève en me quittant avec douceur. Je l’entend ramasser un objet métallique et s’éloigner. Une porte s’ouvrir en grinçant et des débris se repousser, puis elle referme et je suis toute seule dans le vide, le néant.

je tatonne des mains sur le sol, je n’ai plus aucune idée de la distance qui me sépare de.. Eh bien.. De tout. Bien vite je me retrouve à quatre pattes, je cherche juste un coin, quelque chose, je ne me préoccupe plus du tout des picotements de mon visage. Je panique très vite en ne trouvant rien à quoi me raccrocher. J’ai l’impression d’avoir parcouru des kilomètres et que cette cave est infinie.

- Lucyle est-ce que tu es encore là..? S’il te plait..? QUelqu’un..? J’ai.. J’ai peur..

Tout ce que je veux c'est entendre une voix, avoir où elle est et me précipiter vers elle. Je veux juste ne pas être seule et là, j'ai tellement l'impression de l'être. Je ne peux pas rester toute seule mais en même temps j'ai peur que ma présence ne soit nocive pour les autres.. Je ne pourrais pas me sentir plus mal qu'en ce moment, je pense..

Codage par Libella sur Graphiorum



Things could all be worse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucyle Shinoda
Nouvel arrivant
Dim 3 Juin - 22:23
Lucyle Shinoda

With brand new eyes |• Doll •|




Doll avait continué de paniquer et Pénélope faisait tout pour la rassurer. Moi je me contentais de regarder et de détourner le regard plusieurs fois. Je ne savais pas trop quoi faire, d'un côté j'étais nostalgique en repensant à ma famille, ce qui me plongeait encore plus dans la tristesse, et d'un autre je regardais Doll et sa soeur. J'arrive à discerner de la peur et de l'angoisse chez Doll alors que sa soeur est aussi en train de paniquer, espérant trouver un moyen pour lui faire retrouver la vue à cette pauvre petite.

J'ai redressé mon regard vers elle en l'entendant dire qu'elle allait mourir, qu'elle allait provoquer notre mort. Mais pourquoi ? Ce n'est pas de sa faute après tout. Sa soeur trouvera forcément un moyen de les faire partir toutes les deux, hors de la ville même si ce problème les ralentira. Ce sera dur mais pas impossible. Il faudra qu'elle s'adapte à sa nouvelle façon de vivre, par n'importe quel moyen. Si elle veut s'en sortir, il est évident qu'il lui faut quelqu'un pour l'accompagner. Et Pénélope sera là. Il ne reste plus qu'à espérer à ce qu'elles puissent s'en sortir en un seul morceau.

Je vois Pénélope qui essaye de la rassurer du mieux qu'elle peut, puis je la vois partir avec un tuyau qui a dû s'échapper du reste de la tuyauterie pendant les bombes, je plisse des yeux en l'entendant dire qu'il s'agit sûrement d'un mort qui rôdent à l'extérieur de la cave. D'ailleurs, combien de temps on va y rester ? 24h ? Plus ?  

Une fois qu'elle était partie, il y avait un grand silence. Je n'ai pas osé prendre la parole, n'ayant aucun sujet de potentiel discussion et parce que je ne savais pas quoi faire. C'est en voyant Doll toucher le sol comme si elle chercher quelque chose à toucher ou à s'agripper et la voyant complètement paniquée que j'avais décidé de réagir, je m'étais alors redressée en silence. Doll a peur. Elle demande même s'il y a quelqu'un aux alentours. Je me suis levée, et en deux pas j'étais en face d'elle. Je m'installe au sol en tailleur en face d'elle lui prend la main pour la calmer et lui affirmer ma présence.

"- Je suis là, ne t'en fais pas... Je serais là jusqu'à ce que ta soeur revienne." Je lui dis d'une voix rassurante et calme malgré ce qu'il se passe dehors.

Je voulais la rassurer du mieux que je pouvais mais je ne savais pas trop si j'avais le droit de faire comme avec ma soeur. Je pris une grande inspiration et la prend dans mes bras tout en lui caressant le dos gentiment pour ne pas la brusquer. Dans le pire des cas, elle me repoussera et je lui expliquerais que c'était pour la rassurer.

"- Ça va aller..."
Pour le moment c'était tout ce que je pouvais faire pour elle..


Codage par Libella sur Graphiorum (modifié)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doll
Nouvel arrivant
Lun 4 Juin - 3:21
Doll
With brand new eyes..



J’entends du bruit mais je ne sais pas ce qu’il signifie vraiment. Je ne sais pas s’il me rassure ou s’il me terrorise encore plus que je ne le suis déjà. Pour autant que je sache ce bruit pourrait être n’importe quoi.. N’importe qui.. Puis soudain, je sens de la chaleur sur le dos de ma main, elle m’enlace la main, Lucyle. Je l’entends me dire qu’elle est toujours là. Je suis vraiment soulagée, j’arrête de gesticuler et de tatonner assez vite. Pas vraiment calmée, juste soulagée. Je ne suis pas seule. Lucyle est là, elle est gentille, comme Penelope. Aucune des deux n’est partie, enfin.. Penelope est dehors, elle s’occupe des monstres, je ne dois pas avoir peur, je le sais, mais pourtant.. Que c’est dur de garder espoir, moi qui suis toujours tellement optimiste, là c’est très dur. Un gros coup dur. Je dois me ressaisir, un peu..

Quoi qu’il en soit, je rampe maladroitement jusqu’à me retrouver auprès de Lucyle. Je vais dans les bras de Lucyle, c’est tout aussi rassurant que d’êtres dans ceux de ma soeur. C’est bizarre de savoir que ce n’est pas elle, même si Lucyle n’avait pas dit un mot, je saurais reconnaître que ce n’est pas Penelope, j’en suis sûre. Les deux sont douces, mais pas de la même manière. Malgré tout, je me blottit contre elle en me mettant presque en boule sur moi-même. Je panique moins, je me calme peu à peu, j’ai peur de faire à nouveau une crise d’angoisse de ce genre. Je voudrais juste tellement que tout redevienne normal, comme avant les explosions.. Je dois faire ce que Penelope a dit, être courageuse, être forte. Je dois grandir, je dois devenir plus robuste.. Encore plus si je suis vraiment.. Vraiment aveugle, même si songer à ça me terrifie plus que tout. Plus que les zombies, la ville détruite, la fin du monde.. Je pousse un long soupir de plusieurs secondes et, d’une voix chevrotante je m’exprime enfin pour éprouver ma gratitude envers Lucyle.

- Merci.. Merci, Lucyle.. Je suis désolée de.. D’être comme ça, j’ai juste si peur.. J’ai envie de voir, j’ai peur là, toute seule dans le noir.. Et ça fait mal.. J’ai vraiment mal.. Et si ça aussi, ça reste..? Et si..

Je parle, je parle, mais soudain je réalise, avec tout ce qu’il s’est passé, tout ce que je n’ai pas pu voir.. Est-ce que Penelope et Lucyle ont quelque chose, elles ? Et si je me plaignais alors qu’elles aussi étaient blessées ? Soudain je m’en veux vraiment de n’être qu’une petite pleurnicharde depuis tout à l’heure et je ravale ma salive, prenant une nouvelle inspiration, plus courte, plus modérée.

- Dis Lucyle.. Toi, ça va..? Tu n’as rien, au moins..? Les bombes ne t’ont pas blessées..? Je suis désolée de me plaindre depuis tout à l’heure sans me soucier de.. De toi.. J’espère que tu ne m’en veux pas..

La dernière chose dont j’ai envie c’est que Lucyle soit agacée ou en colère contre moi. Mais après tout, peut-être que je l’aurais cherché, moi aussi.. Je crispe mes mains sur les vêtements de Lucyle comme pour lui exprimer mon pardon, toujours bien blottie contre elle qui au fond est vraiment gentille avec moi depuis qu’on s’est rencontrées.. J’en viens à me dire que j’aurais beaucoup aimé la connaître avant la fin du monde..

Codage par Libella sur Graphiorum



Things could all be worse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucyle Shinoda
Nouvel arrivant
Mar 5 Juin - 20:50
Lucyle Shinoda

With brand new eyes |• Doll •|




Mes gestes semblaient l'apaiser, ce qui était plutôt bon signe je pense. J'ai donc continué de lui frotter le dos comme l'aurait peut être fait sa soeur, même si je ne peux pas la remplacer pour ce genre de truc. Cela faisait combien de temps que je n'avais pas pris quelqu'un dans mes bras comme ça pour rassurer la personne ? Longtemps je crois... La dernière fois je crois que c'était lorsque ma petite soeur avait vu son frère mourir devant elle. Un souvenir que je ne souhaite pas me rappeler. Doll s'était laissée faire et semble plus soulagée qu'avant. Un autre signe positif, même si j'avais des doutes sur le fait que qu'elle se laisse approcher ou rassurer par une inconnue. Enfin... Ce n'est plus trop le cas maintenant je pense.

Je l'écoute me remercier et s'excuser juste après de son attitude, du fait qu'elle soit comme ça, elle me également qu'elle a peur, peur de perdre définitivement la vue sans doute, qu'elle veut voir et qu'elle a mal puis s'est arrêtée sans même continuer. Elle est vraiment un ange. J'ai continué à lui frotter le dos gentiment, me demandant pourquoi elle s'était arrêtée. J'aurais voulu faire ma curieuse et lui demander ce qu'elle voulait dire, mais je ne le fais pas.

Elle me demande ensuite si moi je vais bien, si je n'ai rien ou si je ne suis la blessée. À ce moment là, je me suis rappelée que je m'étais ouverte l'arcade lorsque j'étais tombée un peu plus tôt dans la soirée, à cause des bombes. La blessure avait séché mais je sentais qu'au moindre faux mouvement, ça peut s'ouvrir et saigner rapidement. Je ne sais pas si je dois le nier pour ne pas l'inquiéter ou bien de lui dire la vérité car elle est quelqu'un de bien.

"- Hum... Je vais bien... Je me suis juste un peu blessée au niveau de la tête, mais rien de grave comparé à toi.. T'en fais pas." Lui dis-je, une voix un peu hésitante et un léger sourire. J'essaye de la rassurer du mieux que je peux puisque ma plaie n'est pas aussi terrible que la sienne.

Je continue de garder Doll dans mes bras puis je la regarde un petit moment avant de lui caresser les cheveux. J'espère que sa soeur va bien. Je ne sais pas pourquoi mais, j'ai comme un petit attachement pour ces deux filles.



Codage par Libella sur Graphiorum (modifié)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doll
Nouvel arrivant
Mer 6 Juin - 9:47
Doll
With brand new eyes..



Le morceau de tuyauterie brisé vient de s'abattre brusquement sur le crâne du zombie décharné et brûlé que Penelope avait déjà vu plus tôt en sortant pour la première fois. Il lui fallu un second coup pour venir à bout du monstre, il avait rampé dans les décombres du bâtiment jusqu'à réussir à trouver la porte pour mollement frapper dessus. Désormais mort, mais juste devant la porte, l'aînée décide de le déplacer. Il y a déjà assez de choses qui bloquent le passage comme ça, pense-t-elle. Elle s'accroupit après avoir lâché son arme de fortune et saisit le zombie mort par les guenilles de ses épaules qui s'effritent presque entre ses doigts. La peau du zombie sous ces restes de vêtements est toute molle et élastique suite aux brûlures, après avoir rampé, son torse est aussi de toute manière strié de dizaines de coupures suintantes de sang.

Penelope fait une mine de dégoût en commençant à tirer le cadavre, sentant sa chair se déchirer sous ses doigts. Cependant, elle parvient à lui faire monter les quelques marches qui autrefois menaient au rez de chaussée et jette ce dernier dans un tas de débris plus loin dans lequel il va pourrir gentiment. Immédiatement, Penelope se sert du tissu de son sweat pour ne pas inhaler la poussière qui vole de partout au niveau du sol. Les flammes ne se sont pas éteintes, loin de là et elle ne peut toujours pas voir à plus du deux ou trois mètres. Elle peut entendre d'autres morts rôder dans le coin, mais elle ne les voit pas. L'aînée soupire, se retournant pour regarder vers la cave d'où elle vient. Elle a un soudain moment d'hésitation. Le temps s'arrête. Doll est avec Lucyle, et pourquoi pas..

Penelope passe des mains nerveuses sans sa longue chevelure teinte de noir, ses doigts se bloquent régulièrement dans des nœuds qu'elle tire sans distinction. La mafieuse a l'air d'être une bonne personne. Est-ce qu'elle serait capable de bien s'occuper de sa petite sœur, au moins jusqu'à ce que, comme cette dernière l'a si bien dit, elle ne les fasse tuer toutes les deux ? Penelope ne veut pas mourir, elle ne veut pas non plus que sa sœur finisse pareillement mais comment peut elle prétendre savoir s'occuper d'une personne aveugle tout en faisant en sorte de survivre à des hordes d'infectés ? Elle s'en arrache presque les cheveux, une grosse boule se forme en son ventre. Elle pourrait partir tout de suite, s'en aller, espérer survivre, avec un peu de chance même.. Lucyle pourrait sauver Dolorès, elle sait survivre semble-t-il. Elle hésite et hésite, et hésite encore. Cela dure quelques longues secondes. Elle finit par pousser un long soupir avant de descendre l'escalier, s'engouffrant dans la cave et retrouvant les deux filles.


- C'est toi Pene ? demande Doll qui est dans les bras de Lucyle.

Cette vision fend presque le cœur de Penelope, elle a l'impression d'être une mauvaise sœur, surtout après ce à quoi elle vient de penser.

- Evidemment que c'est moi, qui d'autre ? Je me suis occupée du zombie dehors, ça devrait être bon..

- Super.. Dis, Lucyle s'est blessée tout à l'heure, apparemment.. Euh, tu veux peut-être jeter un œil..? Peut-être que c'est grave..

Penelope adresse un regard à Lucyle après avoir fait quelques pas vers elle et s'accroupit, elle regarde brièvement. La plaie a pas mal saigné mais ça s'est stoppé, elle ne peut pas faire grand chose pour le moment.

- Tu aurais besoin de points à la limite. Mais je peux pas faire ça j'ai rien du tout.. Faudrait juste que tu fasses gaffe à ce que ça s'infecte pas. adresse-t-elle à Lucyle, elle se tourne ensuite vers la blondinette et lui prend la main, Tu viens ma chérie ? Je vais regarder ton visage aussi tant qu'on y est..

Doll accepte et se lève, les genoux tremblants, avant de s’asseoir à nouveau auprès de sa grande sœur, suivant son mouvement. Elle commence à l'examiner, ça n'est pas beaucoup mieux que tout à l'heure. Elle regarde ensuite en direction de Lucyle. Ce qu'elle aimerait lui proposer de faire semblant d'aller chercher des médicaments ou quelque chose du genre dans les ruines, et ne jamais revenir. Sa gorge se noue de culpabilité.

Codage par Libella sur Graphiorum



Things could all be worse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucyle Shinoda
Nouvel arrivant
Ven 8 Juin - 9:46
Lucyle Shinoda

With brand new eyes |• Doll •|




Doll était encore restée dans mes bras jusqu'à ce que sa soeur arrive. Je m'étais un peu écartée de sa soeur lorsqu'elle arrive. Vu que Pénélope était revenue, Doll pouvait retourner au près d'elle. J'aurais bien voulu la garder dans les bras car j'avais l'impression que pendant un instant, c'était Marine qui était là. Mais je ne pouvais pas me permettre de m'incruster entre elles.

Mon regard fixait le sol tandis que je pensais. Puis Doll demande à ce que Pénélope m'ausculte la plaie. Elle a jeté rapidement un oeil et avec ce qu'elle dit, j'en conclus que c'était inutile de la soigner. Elle se refermera d'elle-même, tant pis. Il faudra juste que je fasse attention. Je me demande d'ailleurs si Pénélope faisait des études de médecine avant. Je veux dire... Vu qu'elle dit qu'elle n'a pas ce qu'il faut.. J'ai vaguement touché la plaie du bout du doigt pour savoir ce qu'il en est. Elle est encore ouverte mais ça ne saigne pas.

Je hoche de la tête, signe que je suivrai le conseil de Pénélope, même si c'était ce que j'avais de faire jusqu'à ce qu'elle se referme. Elle s'occupe maintenant de Doll. Je m'étais remise à l'écart pendant ce temps, la capuche sur la tête. J'avais bien capté le regard de Pénélope qui m'observait, mais je ne l'avais pas regardé. Je la voyais seulement  dans mon champs de vision. Je ne savais donc pas quel genre de regard  elle me lançait, si c'était un regard mauvais ou amicale.

Je suis restée silencieuse, comme à mon habitude, et je me suis calée contre un mur pas loin et j'ai rapproché mes genoux pour enfouir ma tête et fermer les yeux quelques instants. Puis je me  suis rappelée de quelque chose qui m'a fait relever la tête et j'ai regardé l'entrée de la cave. Pénélope était partie pour régler le compte d'un mort. Mais est ce qu'il y  en avait d'autres ?

"- Il en restait combien à l'extérieur ?"  Je demande à l'intention de Pénélope, curieuse. J'avoue que je n'oserais pas agir pour le moment. Même si j'ai un sabre, ça ne veut pas dire que je peux tuer plus de cinquante personnes en un coup ou que je suis hyper forte.



Codage par Libella sur Graphiorum (modifié)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doll
Nouvel arrivant
Dim 10 Juin - 11:16
Doll
With brand new eyes..



C’est alors que je suis de nouveau contre elle que ma soeur se décide à récupérer notre bouteille d’eau ainsi qu’un tissu quelconque qu’elle imbibe d’eau pour me le poser sur le visage. L’eau n’est pas fraîche, pas froide, mais ça me fait quand-même beaucoup de bien. Les picotements s'apaisent peu à peu. Je peu souffler, en fait. Je la remercie d’une voix faible, je profite d’enfin ne plus avoir mal, depuis tout à l’heure je ne faisais que le supporter sans rien dire, pour ne pas tout le temps être en train de me plaindre auprès d’elles. Je pense aussi à nous, enfin, surtout à elle lorsque je m’inquiète de notre situation.

- Il reste encore assez d’eau..? Je veux pas tout utiliser pour moi.. je dis, le visage sous ce chiffon mouillé.

- T’inquiète. répond Penelope sans rien ajouter et en me caressant les cheveux.

Je m’inquiète, justement. J’ai peur de courir à notre perte. C’est toujours la même crainte qui me revient. Là c’est.. Je suis véritablement une grosse responsabilité, un poids sur ses épaules, leurs épaules. C’était déjà difficile de survivre avant que ça n’arrive.. Là ça va l’être encore plus, à cause de moi. La question de Lucyle vient juste après ça, alors que je réfléchis à plein de choses. C’est vrai aussi ça, est-ce qu’il reste beaucoup de monstres dehors ? Penelope est allée en tuer un.. Après tout ce bombardement, ces explosions, je me demande comment les zombies peuvent encore tenir debout. Il y a un court instant de blanc avant que ma soeur de réplique.

- J’en ai entendu pas mal, mais j’ai rien vu. Là haut y a plein de fumée, y a des feux, on y voit pas à un mètre.. Je sais pas combien de temps ça va durer.

- C’est un peu comme quand ce volcan en Islande avait explosé non ? Avec son nom bizarre.. Les avions avaient pas pu décoller pendant deux, trois jours à cause des.. Des poussières.. Peut-être que ça va durer deux trois jours aussi..? j’interroge qui veut bien l’entendre.

J’étais très jeune quand c’est arrivé, mais bon. Je me rappelle que ça avait fait le tour du monde, puisque tout le monde était touché.. Il ne faut pas que ça dure trop longtemps. On a rien à manger, plus grand chose à boire, on a aucun endroit où vraiment dormir correctement. J’ai peur de la suite, je suis triste de la tournure des événements.

- Tu veux t’en aller Lucyle..? je demande subitement, vu sa question.. Peut-être ? Je te comprendrai, si c’est le cas.. Je serais pas en colère, j’espère que toi non plus Pene..

Cette dernière ne répond pas, mais elle a arrêté de me caresser les cheveux, comme si elle se sentait contrariée. Peut-être qu’elle attend aussi la réponse de Lucyle avec impatience. J’aimerais bien qu’elle reste avec nous, mais je doute très fort qu’elle ne le fasse, pour sa propre survie..

Codage par Libella sur Graphiorum



Things could all be worse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucyle Shinoda
Nouvel arrivant
Dim 10 Juin - 15:46
Lucyle Shinoda

With brand new eyes |• Doll •|




Je fronce des sourcils en entendant la réponse de Pénélope puis pose ma main contre mon front. J'espère vraiment qu'on ne sera pas enfermées dans cette cave indéfiniment. Et tout est en feu ou détruit à l'extérieur comme je le pensais, toutes les personnes qui étaient dehors ou qui n'étaient près protégées au moment où les bombes sont tombées sont sûrement mortes en ce moment... Sauf les monstres qui rodent encore dehors. Qu'est ce que l'humanité doit faire pour que tout ça s'arrête ? Enfin... Est ce que ça s'arrêtera un jour ou sommes-nous condamnés à vivre comme ça jusqu'à la fin de notre vie ?

Et dire qu'il y a plus d'une heure ou deux, tout ce que je voulais c'était de vivre en paix car j'estimais que le karma s'était suffisamment déchaîné sur moi. Mais comme ça concerne la totalité de la capitale ou même plus loin comme les autres villes et villages et peut être même les autres pays, j'ai vite changé d'avis. Désormais, il faudra sûrement se battre pour sa peau et se débrouiller par n'importe quel moyen pour survivre dans ce nouveau monde.

Prise dans mes pensées et oubliant le monde qui m'entourre, j'ai commencé à mordiller l'ongle de mon pouce sans pour autant le casser, l'arracher ou même le ronger. C'est un tic que j'ai toujours eu lorsque je réfléchis à quelque chose de sérieux ou important. La voix de Doll m'interpelle et elle dit que ça va peut être s'arrêter dans deux ou trois jours comme la vieille histoire de volcan d'il y a quelques années en Islande. C'est largement possible. Mais je ne sais pas si je resterais enfermée pendant plus de trois jours dans cette cave, sans provisions en plus... Enfin... J'ai un ou deux paquet de chips dans mon sac sans doutes réduits en poussière et une bouteille d'eau. Mais j'aurais préféré les garder au cas où il n'y aurait vraiment rien à manger. Bon, pour l'instant c'est pas la nourriture qui me préoccupe le plus car j'ai mangé avant mais l'extérieur. J'espère que ça se calmera rapidement.

Doll me demande si je compte partir. Je l'ai regardé un instant, ne sachant pas quoi répondre exactement. Au fond, c'est ce que je voudrais mais ce n'est sûrement pas le bon moment. Et si je partais maintenant, va savoir ce que penseraient Pénélope et Doll. Je soupire doucement. Je ne sais pas vraiment ce que je veux en fait. Je veux partir mais je ne sais pas ce que je ferais une fois dehors. Je vais continuer à errer dans les rues ? L'air sera presque irrespirable, les bâtiments qui ne se sont pas encore effondrés peuvent s'écrouler à n'importe quel moment, et la nourriture se fera rare dans les maisons et appartements.

"- J'en sais trop rien... J'avoue que rester cloîtrée dans cette cave pendant trois jours n'est pas vraiment l'idée que je préfère... Mais s'il le faut pour continuer à vivre, alors je n'ai pas vraiment le choix... Mais je crois que je partirai dès que l'air sera à nouveau respirable dehors, ou jusqu'à ce que les incendies se soient calmés." Je lui répond d'une voix calme mais contrariée.

Je tourne la tête vers elles, restant un moment dans le silence pour finalement poser à mon tour une question.

"- Et vous ? Vous compter rester encore combien de temps ici ?" Je leur demande, guettant la moindre réaction de leur part.



Codage par Libella sur Graphiorum (modifié)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doll
Nouvel arrivant
Lun 11 Juin - 15:37
Doll
With brand new eyes..



Lucyle n’a pas tout à fait l’air sûre d’elle. Je le sens à son ton un peu incertain. En même temps, qui sait quoi faire à l’heure actuelle ? Je suis certaine que tous ceux qui comme nous trois ont survécu doivent se poser tout un tas de questions, enfin, ceux qui ne sont pas blessés ou qui n’ont pas perdu un ou plusieurs proches sous un tas de décombres.. Je me dis qu’on a eu pas mal de chance d’avoir réagi aussi vite, même si ça n’a pas été moi la plus vive. Si on était restées là haut plus longtemps, qui sait à quoi on ressemblerait actuellement. Quoi qu’il en soit je pense qu’elle a raison, Lucyle, je ne sais pas du tout ce qu’en pense ma soeur en pense mais je me dis aussi que rester là dedans c’est dangereux. Après ce qu’il vient de m’arriver, si jamais il y avait d’autres trucs endommagés ça risque de toutes nous blesser.. C’est vraiment pas ce que je veux..

Penelope pour le moment ne dit rien, je pense qu’elle réfléchit elle aussi activement à la question. Le seul problème c’est que d’habitude elle dit ce qu’elle pense tout de suite. Elle trouve toujours réponse à tout, très vite, je la trouve intelligente ma soeur. Sans elle on ne serait sûrement pas au point où nous en sommes, enfin, sans compter un bombardement que personne n’aurait pu prévoir. Elle arrive toujours à nous sortir des problèmes, c’est pour ça que je l’admire beaucoup. Là, ne pas l’entendre venir avec une idée toute prête pour qu’on s’en sorte sans trop de fracas me fait stresser. Et si c’était à cause de ma condition ? C’est même forcément à cause de moi.. C’est impossible à déterminer, ça doit être aussi dur pour elle que pour moi. J’ai toujours autant peur de la ralentir dans le futur, voire pire, de nous faire tuer. Mais je ne dis rien, je me retiens..

Lucyle reprend pour justement nous demande ce qu’on compte faire. Je ne répond pas, ce n’est clairement pas moi qui suis en position d’élaborer des plans.. Je crispe mes mains sur les vêtements de ma soeur et j’attends de savoir ce qu’elle va dire.

Elle commence par soupirer, ne sachant pas trop elle non plus comment procéder. Le pire c’est qu’elle est la seule à être allée dehors, donc c’est elle qui sait à quoi s’attendre, le fait qu’elle soit craintive et indécise me rassure vraiment de moins en moins..

- J’sais pas putain.. Moi j’ai bien envie de me barrer dès demain matin, dès que ça se sera éclairci un peu. Mais j’sais pas quand est-ce que ça va s’éclaircir vraiment, c’est ça le soucis. Il faut qu’on bouge, en vrai. Le truc c’est que..

Elle hésite sur la suite, je crois qu’elle sait ce qu’elle veut dire mais elle n’ose pas. Je me demande de quoi il s’agit.

- Que quoi ? je demande d’une petite voix.

- Non, c’est rien. Lucyle, faudrait qu’on parle toi et moi, deux secondes. répond Penelope.

Je m’interroge, mais je ne dis rien, elle m’écarte doucement d’elle pour se redresser alors je me met en tailleur, j’attends.

Codage par Libella sur Graphiorum



Things could all be worse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucyle Shinoda
Nouvel arrivant
Mer 13 Juin - 23:04
Lucyle Shinoda

With brand new eyes |• Doll •|




Visiblement, Pénélope ne semble pas savoir. Ce qui est plutôt logique d'un côté. Il ne me semble pas qu'on nous ait appris à survivre, à l'ecole, après une apocalypse de zombies. Pourquoi zombies ? Tout simplement parce qu'ils ont tout pour l'être. Ils marchent comme si on leur avait arraché leur âmes, ils ont un regard vide, ils veulent nous bouffer vivant, sans compter qu'ils puent la mort !

Doll, quand à elle, ne dit rien. Elle doit sûrement être perdue comme sa soeur, ou bien elle attend une reponse pour la confirmer. Pénélope nous dit qu'il ne fallait pas rester ici. Je suis totalement d'accord et c'est ce que j'avais envisagé à la base. Le danger peut être vraiment partout ici et surtout en ce moment. Et même si je n'ai aucune raison de vivre, faut l'assumer, j'ai quand même envie de vivre et je pourrai peut-être trouver une place dans ce nouveau monde. Enfin... C'est un peu compliqué pour le moment. Mais bon, j'aurai tout le temps d'y penser une autre fois, car là n'est pas ma priorité numéro une sur le coup.

Pénélope s'est d'ailleurs arrêtée en plein milieu de sa phrase, mais je ne le relève pas. Elle me dit qu'elle veut me parler un instant. Doll s'était écartée alors que moi, en haussant un sourcil et un peu méfiante, je hoche de la tête en signe d'affirmation et m'approche d'elle en me remettant en tailleurs au sol. Je me demande vraiment ce qu'elle a en tête mais j'ai l'impression que ce sera soit une requête, soit une demande pour un conseil. Enfin, c'est ce que je crois et c'est ce qui me paraît le plus logique mais je peux me tromper. Bref, je ne vais pas tarder à le savoir, même si j'avoue que ça m'intrigue un peu. Ça semble important vu qu'elle ne semble pas vouloir que Doll écoute. Est ce que ça la concerne ? Aucune idée... C'est d'ailleurs pour ça que ça m'étonne.

"- Je t'écoute. Qu'est ce qu'il y a ?" Je lui demande, la regardant et observant chacun de ses gestes, curieuse de ce qu'elle peut bien me vouloir.

Je met également mes mains dans mes poches, m'amusant à faire tourner la montre de Marine dans la main. Ça m'aide à me détendre, et à ne pas me crisper comme je le suis actuellement. Une sorte d'assurance pour me dire qu'elle est avec moi. Je jette aussi de temps en temps un regard à Doll pour voir ce qu'elle fait et si elle va bien. Après tout, elle est aveugle pour le moment..



Codage par Libella sur Graphiorum (modifié)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doll
Nouvel arrivant
Jeu 14 Juin - 1:16
Doll
With brand new eyes..



Les deux filles se sont suffisamment écartées de Dolorès au goût de Penelope. Cette dernière doit ravaler toute sa fierté, ses convictions. Elle ne sait pas comment aborder le sujet, c'est un peu comme se mettre à nu selon elle, se désarmer totalement. Avouer ses faiblesses, ses craintes. Penelope n'est pas certaine d'en avoir envie, mais par contre elle sait qu'elle en a besoin. Son regard se fait hésitant alors que Lucyle lui demande ce qu'il y a. L'aînée tourne la tête, observe sa petite sœur qui attend patiemment, elle ne fait rien, son visage recouvert d'un chiffon humide, elle préfère la voir comme ça. Sans ce chiffon, elle ne peut que voir son regard vide et terne. Elle a déjà si peur que ça soit permanent..

Penelope laisse couler un long soupir en baissant la tête. Au bout de quelques longues secondes elle revient finalement soutenir le regard de son interlocutrice, assise sur le sol, elle s'accroupit. Sa voix est basse, presque comme une confession dans le creux de l'oreille de l'autre survivante.


- On n'sait pas.. On sait pas si ça va durer, la cécité de ma sœur.. J'espère pas, mais j'ai peur de pas pouvoir assumer, euh, seule, j'veux dire. T'as l'air de bien te débrouiller, je comprendrai même que tu refuses, mais.. Rester avec nous, deux trois jours..? Un truc de ce genre, ça te paraît envisageable ? C'était déjà dur avant, c'est une petite fille, elle n'a que 16 ans..  Maintenant elle est.. Elle est peut-être aveugle.. Je pourrais pas, toute seule, je sais qu'on se connait pas mais, enfin, tu l'as vue, elle mérite pas ça.. bredouillait Penelope.

Elle a peur, sincèrement peur de perdre sa jeune sœur mais aussi sa propre vie à cause de ce handicap naissant. Sa demande est sincère mais intéressée, elle veut vivre, mais ne veut pas abandonner Doll. Elle a aussi très peur de la réponse de Lucyle, bien sûr qu'elle comprendrait son refus, mais elle serait perdue. Elle tourne de nouveau la tête vers la blondinette. Cette dernière se frotte doucement les bras, peut-être qu'elle a froid, Penelope a une mine triste sur le visage en la voyant faire, elle regarde de nouveau Lucyle.


- Je mérite pas ça non plus.. ajoute-t-elle.

Elle attend la réponse de la survivante. Retirant déjà sa veste pour se préparer à aller la mettre sur les épaules de Dolorès.


Codage par Libella sur Graphiorum



Things could all be worse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucyle Shinoda
Nouvel arrivant
Jeu 14 Juin - 23:58
Lucyle Shinoda

With brand new eyes |• Doll •|




J'étais un peu surprise au départ, même si ça ne se voyait pas trop. J'avais simplement haussé d'un sourcil. Je l'avais écouté attentivement pour ne perdre aucun détail. Donc si je résume bien, elle me demande de rester avec elles pendant deux ou trois jours, pour aider Pénélope et sa soeur à survivre en gros ? Ça ne me dérange pas vraiment. Je pourrai même les accompagner jusqu'à ce qu'elles quittent la capitale si elles le souhaitent toujours, du moment que ça m'occupe. Mais il est hors de question que je les accompagne plus loin.

Bon, après je ne veux quand même lui donner une réponse incertaine. Car si je m'engage à rester alors je ne pourrais pas les laisser dans la nature et leur dire "Débrouillez vous". Je ne suis pas assez cruelle pour les laisser comme ça alors que, je l'admet, j'ai commencé à m'attacher à ces deux là. Bon après, c'est pas au point de vouloir rester 24h sur 24 avec elles.

Pénélope semble avoir peur pour sa soeur, surtout depuis qu'elle est devenu aveugle pendant je ne sais combien de temps. Elle m'explique également que ce n'était pas facile pour elle de base car Doll n'a que seize ans, et que maintenant ça l'est encore moins. D'un côté je la comprend. D'ailleurs je m'étais faite cette réflexion auparavant, comme quoi ce sera galère et surtout pour Doll. Je l'ai regardé peu après que que Pénélope l'ait fait. Comme elle le dit, toutes mes deux ne mérite pas ce qui leur arrive. Mais c'est arrivé et il faudra faire avec.

Je crois les bras, marquant un petit moment de silence entre nous, et y refléchit sérieusement tout en fixant le sol. En fait, du moment qu'on bouge de cette fichue cave, je suis prête à les accompagner. Je regarde finalement Pénélope avec un air sérieux et neutre à la foix. J'espère simplement qu'il n'y aura pas de coup en douce ou quelque chose du genre de leur part.

"- C'est d'accord. Je resterai quelques temps avec vous si ça peut vous aider." Je lui répond, la voix calme et mon regard à nouveau braqué sur elle.

Le seul inconvénient, c'est que je n'ai pas très envie d'être accompagnée pendant mille ans. J'aime bien la compagnie mais par moment, j'aime aussi être seule et faire ce que j'ai à faire ou ce que je veux faire quand je le veux. Et car je sais que ça finira par me gaver un moment ou un autre, sans vouloir les vexer. Alors il vaut mieux que je la prévienne au moins sur ça. Après en ce qui concerne le voyage et la compagnie, je ne pense pas être quelqu'un de particulièrement pénible, mais si quelque chose me dérange, je n'hésiterais à le faire savoir. Peu importe si je suis jugée juste après. Car oui, je me fiche pas mal du regard des autres sur moi.

"- En revanche, je te préviens, je ne resterai pas éternellement avec vous. Enfin... Dans le sens où je veux dire qu'il y aura forcément un moment où je voudrai faire ma vie de mon côté en fait.. Mais sinon, je suis prête à vous accompagner."




Codage par Libella sur Graphiorum (modifié)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Doll
Nouvel arrivant
Hier à 2:10
Doll
With brand new eyes..



L'aînée a peur que Lucyle refuse, elle attend sa réponse en essayant de paraître le plus sereine possible mais clairement, au fond d'elle la jeune adolescente bouillonne. A deux doigts de transpirer, elle ferme les yeux en signe de soulagement quand l'intéressée accepte la proposition, même si ça n'est qu'un ou deux jours, même si ça n'est pas pour très longtemps, elle pourra un peu se reposer. C'est ce qu'elle pense, elle n'aura pas à tout faire comme toujours, elle n'aura pas à être sur le qui-vive à chaque instant. Lucyle pourra un peu prendre le relais et c'est tout ce dont elle a besoin selon elle, Penelope a besoin d'un peu de repos. Le surmenage de ces derniers temps l'a beaucoup affaiblie, ça et la peur, le manque de vivres, les quelques combats, et maintenant ces bombes.. Elle n'en peut plus, elle sait bien que Dolorès n'y est pour rien, qu'elle est jeune et que de toute manière elle fait tout ça depuis le début instinctivement, pour elle et pour qu'elle survive.. Mais le rythme à tenir est bien trop grand pour elle qui n'est pas beaucoup plus vieille de base.

Quelques mois auparavant, elle n'était qu'une lycéenne rien de plus. Désormais, ses parents sont morts, elle ne donne pas cher du reste de sa famille, sa ville et peut-être même son pays, sont en ruines.. Avec la cerise sur le gâteau qu'est la cécité de Doll, elle manque de craquer. Si elle était plus comme sa petite soeur, elle prendrait l'asiatique dans ses bras, mais elle se contente de garder les yeux fermés, elle hoche la tête à ce qu'elle rajoute. Qu'elle finira par partir, oui, je sais, pense-t-elle. Mais..


- T'inquiète.. Merci, vraiment.. C'est tellement dur, en vérité je suis désolée de te demander ça, si j'en était capable je ferais tout toute seule, mais là.. ajoute-t-elle à voix basse pour que Doll ne se doute de rien.

Penelope n'ajoute rien, elle finit par retourner auprès de sa sœur pour lui parler doucement et retire sa veste qu'elle installe sur les épaules de Doll. La blondinette la remercie évidemment. En y repensant, Penelope est surprise de voir à quel point la cadette réagit bien à sa condition, malgré son coup de stress de tout à l'heure. Inévitablement, Penelope se doute qu'avec son grand optimisme à toute épreuve, Doll doit penser que ça ne durera pas très longtemps. Loin d'être médecin, Penelope n'en sait rien mais elle a bel et bien peur que ça ne s'annonce pas aussi bien.


- Alors c'est bon vous avez fini de vous dire des secrets ? demande justement Dolorès.

- On essayait juste de voir.. Comment on allait procéder pour la suite.

- Oh ça veut dire que vous êtes bien ensemble maintenant ? Vous arrêtez de vous faire la guerre ? rétorque Doll d'un ton largement enjoué.

- On se faisait pas la guerre, c'était juste.. Qu'on se connaissait pas, rien de plus. Tu sais comme je suis.
Codage par Libella sur Graphiorum



Things could all be worse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lucyle Shinoda
Nouvel arrivant
Hier à 21:00
Lucyle Shinoda

With brand new eyes |• Doll •|




Pénélope semblait un peu plus rassurée par ma réponse, ce qui veut dire que c'était bien pour les aider. Et surtout que ça arrangeait bien Pénélope, comme elle me l'a bien fait comprendre. Déjà que de base pour elle ce n'est pas facile, je n'imagine pas la difficulté qu'elle pourrait avoir en plus d'avoir une soeur devenue aveugle surtout lorsqu'il s'agira de surmonter les obstacles, la guider à travers les rues, et fuir les zombies dehors... Bref, on réussi mieux à plusieurs que seul, même nous ne sommes que deux. Mais c'est déjà bien ! Elle me remercie et je lui un adresse un léger sourire pour la rassurer. Comme je l'ai dit, ça ne me dérange pas de les aider du moment que je puisse agir librement et qu'il n'y est pas de coup en douce. Car on est jamais à l'abris d'une attaque surprise. Bon après, elle m'a l'air plutôt honnête et Doll n'a vraiment pas l'air de jouer la comédie.

Une fois que Pénélope soit revenue auprès de sa soeur, qui d'ailleurs faisait une remarque sur nos "cachotteries" je suis retournée m'asseoir devant le mur en face des deux filles, me contentant de les écouter et de les observer.

Suite a cette discussion, Doll dit qu'on avait alors arrêté notre "guerre". Bon, il n'y en a jamais eu de base, c'était juste de la méfiance. Je peux le comprendre d'ailleurs. Quand quelqu'un vient d'une mafia... On a pas tous tendance à aller vers les mafieux vu leurs activités de base. Quand ça va de simples trafics au meurtre... On va pas aller les voir pour taper la discussion en plus de leur réputation... Bref. Pour revenir au présent, je suis du même avis que Pénélope. On ne se connaissait pas du coup c'est un peu normal d'être méfiante de quelqu'un qu'on ne connaît pas surtout en ce moment...

"- Je suis d'accord. On va dire que c'était plus de la méfiance. Et puis, je ne lui en veux pas particulièrement car je peux comprendre que c'est normal de vouloir se méfier de quelqu'un comme moi." Dis-je de ma voix calme et habituelle.

Je ne suis pas vraiment quelqu'un de rancunier quand je comprend les raisons ou même quand on s'excuse. Car s'il y a bien une chose que j'ai apprise durant ma vie sur le sol japonais, c'était la politesse. Certes, j'ai eu des périodes d'adolescente rebelle, surtout après cette histoire d'héritage. Là... J'avoue que j'étais dans ce stade où l'ado qui n'écoutait plus ses parents, fuguait la nuit pour faire n'importe quoi, qui commençait à mal parler à quiconque qui osait me défier... Bref, je dis pas les dégâts. Quand j'y repense, j'ai vraiment honte. Et je plains ce que mes parents, et surtout ma mère, ont dû subir par ma faute.

"- De toutes façons, je dirais que maintenant ça n'a plus d'importance." Même si j'avoue que je n'oublierai pas le fait qu'elles soient parties en me laissant en plan alors que j'ai trouvé une solution pour nous abriter de cette pluie de bombes.



Codage par Libella sur Graphiorum (modifié)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Hors du temps :: Souvenirs :: L'épidémie-
Sauter vers: