AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Le profil de vos personnages a été modifié, pensez à le mettre à jour !
Un nouveau clan a vu le jour: la meute !
Ayez une petite pensée pour le forum en votant sur les tops sites...

 :: Paris :: Le reste de Paris :: Les ruines Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une même convoitise... [Dante]

 :: Paris :: Le reste de Paris :: Les ruines
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Dante Vindish
Rescapé
Mer 1 Aoû - 1:13
Dante Vindish
La petite s'agitait déjà pour sortir de cet espace confiné dans lequel Dante l’avait maintenu jusqu'à ce qu'elle ne passe aux aveux. Sans être claustrophobe, son comportement était tout à fait compréhensible et ne méritait pas d'être souligné bien que sa nouvelle confiance affichée aurait surement mérité une piqure de rappel. Pour l'heure, il était de bon ton de se mettre en route pour rejoindre le point de deal qui était à quelques heures de marche.
Dante entreprît de suivre la jeune femme à une distance raisonnable tout en scrutant les environs pour repérer la présence de zombies. Il aurait pu, en toute logique, garder son arme rangée et laisser la jeune femme créer la route si elle y parvenait ou bien la laisser crever et récupérer la dague sur son cadavre fumant, mais il avait envie de faire montre de sa bonne foi et de ses valeurs donc s'était positionné assez proche pour pouvoir la protéger du danger. Il ne semblait pas craindre qu'une dépense d'énergie impromptue ne lui  soit fatale lors de sa rencontre avec le mystérieux client dont il ignorait tout.

"Rien ne me dérange. A partir du moment où un truc me fait chier je met les bouts où je l'abats. Donc passer 3 heures à tes cotés, si je marche avec toi, ne devrais pas me poser problème ... espérons juste que ça dure." conclua t-il avec un large sourire carnassier mais complice.
Mais au bout de quelques pas, il voulut détendre l'atmosphère par une blague de son cru mais Alyce, nouvellement auréolée de sa liberté de mouvement, se fendît d'une petite menace totalement dispensable qui provoqua un haussement de sourcil chez l'ancien flic.

"Non mais ... sérieusement?" la questionna t-elle avec un air de dépit.
Dante n'était pas vraiment le genre d'homme susceptible mais, lorsqu'il n'agissait pas comme un gros bourrin décérébré, il aimait à ce que ses valeurs soient reconnues comme tel et intégrées dans l'équation des interactions.

"Alors je vais remettre les choses dans leur contexte : J'ai eu mille fois l'occasion de te tuer, ne t'ai pas demandé la description de ton client ni son degré de dangerosité en te suivant malgré tout et ne t'ai pas même obligé à me montrer l'arme en te croyant sur parole et tu oses encore douter de mon honnêteté?"

Il n'exprimait pas vraiment de colère mais un brin d'agacement d'être ainsi toisé par une jeune fille à la prudence excessive et la langue un peu trop pendue.

"Finalement Alyce, je ferais surement mieux d'aller à l'encontre de mes propos. T'imposer de me montrer l'arme, voire même que je la porte directement, ne pas faire l'effort de te protéger ou même m’épargner 6 heures de marche en repartant avec ma convoitise. Franchement, j'ai l'embarras du choix. Et si je décide même de t'etriper rassure toi je ne risque pas de le faire par derrière. Je te l'ai déjà dis une fois et ne le répèterai plus : je tue en face à face. J'aime voir les regrets dans les yeux de mes victimes quand elles se vident. J'aime quand ils regrettent d'avoir croisé mon chemin et ne pas avoir su agir en conséquence."

Pour s'exprimer il avait arrêter sa marche. Par ce biais il montrait que sa proposition pouvait devenir sérieuse si aucun effort n’était fait par la jeune fille pour réparer cet affront qu'il jugeait terriblement



"Encore un petit peu d'exercice ou tu préfères crever?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alyce
Rescapé
Mer 26 Sep - 18:21
Alyce
Une même convoitise... |•Dante•|



Ah... Si on devait me représenter dans une bande dessinée ou quelque chose du genre, on aurait pu voir une goutte de sueur qui glisserait le long de ma tempe. Bravo Alyce, t'as mal joué sur ce coup là. Ça m'apprendra à ne pas faire assez confiance lors d'un marché ou à remettre la parole de quelqu'un en question. Mais je dois bien l'admettre qu'il n'a pas tort.. Je serais sûrement déjà morte s'il avait voulu me piller dès que nous nous sommes rencontrés. Cependant, sans m'en vanter, j'aurais très bien pu lui décocher une flèche en plein crâne si je l'avais voulu et partir avec ma convoitise, laissant son cadavre aux infectés. Des mots qui d'ailleurs ne sortirent pas de ma bouche.

Je le regarde un moment, puis détourn le regard, laissant le silence s'installer pendant quelques secondes.
"- Hum... Excuse-moi.. Je n'ai pas vraiment l'habitude de faire ce genre de choses.. Et je suis un peu.. Tendue. Mais je retire ce que j'ai dit. Oublions ça, veux-tu ?"

Bon c'est vrai que j'aurais pu trouver mieux comme excuse. Il est plus âgé que moi et semble bien connaître les règles de survie, et face à lui, une fille de vingt ans qui manie un arc. À votre avis, qui a le moins de chances de s'en sortir indemne ? Moi, sauf si je décide de prendre la fuite comme une lâche.

"- Désolée si je t'ai froissé, ce n'était pas le but. Et je ne remettrai plus non plus ta parole en question, j'ai... Confiance." Ma voix s'était faite hésitante mais sérieuse par moments. Il est vrai que je n'ai pas entièrement confiance en lui mais assez, et surtout après ce qu'il vient de se passer il y a quelques secondes, pour croire qu'il ne tentera rien.

J'espère également que ça ne brisera pas le marché qu'on a passé. Je réalise mon contrat avec mon client, je prend l'argent et à lui de récupérer ce qu'il veut. Je place ma main dans une poche de ma veste, là où se trouve d'ailleurs la lame en question.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dante Vindish
Rescapé
Lun 1 Oct - 19:35
Dante Vindish

Il n'eût fallu que quelques secondes pour que la jeune femme fasse machine arrière et s'excuse de ses propos menaçants. Il était certain que le simple fait d'être reprise dessus lui avait permit de réévaluer la pertinence de ses déclarations mais l'attitude toujours très directe de Dante n'y était pas pour rien non plus. Son regard froid, ses sourcils froncés et sa grosse voix grave avaient le don de faire passer toute velléité. Et nul doute qu'il soit totalement en mesure d'appliquer la sanction édictée.
Pour autant, l'attitude repentante d'Alyce l'autorisa à détendre son visage assez rapidement et de retrouver son fameux sourire malicieux. Non pas qu'il soit fier d'être parvenu à donner une bonne leçon mais plutôt content de pouvoir entamer un voyage assez long dans une ambiance apaisée.

"T'en fais pas gamine, je ne garde rien enfouit en moi. Tout sort au moment et je ne garde aucune rancoeur. Il en faut bien plus pour me froisser et que je t'en veuille."

Ses paroles se voulaient rassurantes. Il n'avait aucun intérêt à rester distant ou méfiant pour une simple erreur d'appréciation. Il s'en servît malgré tout pour lancer un sujet de conversation ... original.

"Si tu avais tiré une flèche dans mon fion ou dans mes yeux, là en effet je t'en aurais peut-être un peu plus voulu et t'aurais traqué jusqu'à ce que le coma arrête tes souffrances. Pas pour un simple aboiement de petit roquet.
D'ailleurs, tu me fais penser à toutes ces petites queues provenant des quartiers qui hurlaient leur haine à plusieurs mais n'assumaient pas la moindre parole une fois esseulées. Ils se vendaient plus puissants et armés que n'importe qui alors qu'ils se sont tous fais boulottés dès les premiers signes d'infection.
Tu es une survivante, tu n'es pas comme eux, alors fais moi le plaisir d'oublier cette mode ridicule et ne parle que pour assumer tes actes. Ca te servira pour honorer tes contrats."


Le langage restait fleuri et infantilisant, tout à fait dans le ton de ce qu'il distillait d'habitude mais, à sa manière brute, il tentait d'établir un lien de confiance et offrait son conseil pour récompenser le beaux geste de son interlocutrice.
En prime, il lui confia également sa manière de voir les choses sur la confiance.

"La ou tu as raison est que la confiance, ça se gagne. pour autant je n'ai pas besoin que tu me le dise pour le voir. la gestuelle est plus importante que bon nombres de paroles. Ne juge que les actes et ne laisse jamais un politicien te blouser. ces fils de pute vendraient leur mère pour rester au sommet.
Pour obtenir cette lame, c'est justement avec des gestes que je compte m'illustrer, de manière à ne laisser aucune ambiguïté quand à ma légitimité pour l'obtenir. Que je te laisse honorer ton contrat est également une marque de confiance. Tu n'as plus qu'à la faire briller pour me rallier à ta cause."



"Encore un petit peu d'exercice ou tu préfères crever?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Paris :: Le reste de Paris :: Les ruines-
Sauter vers: