AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Le profil de vos personnages a été modifié, pensez à le mettre à jour !
Un nouveau clan a vu le jour: la meute !
Ayez une petite pensée pour le forum en votant sur les tops sites...

 :: Paris :: Les galeries du métro :: L'underground Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gangnam Style ft. Soo-Yun

 :: Paris :: Les galeries du métro :: L'underground
avatar
Esmée Bates
Nouvel arrivant
Localisation : Sous le soleil des tropiques
Dim 8 Avr - 2:51
Esmée Bates

ft. Soo

New Face

Gangnam Style

« Ne panique pas ». Plus facile à dire qu'à faire. Esmée était horriblement paniquée. Elle rencontrait la fille qui apparement était « compatible » avec elle, d'après ce stupide test de la Saint-Valentin. Elle était déjà sortie avec des garçons, mais, jamais avec une fille. Bien, qu'elle assume complétement son coté ouvert au niveau de sa sexualité. De base, Esmée se fichait complètement des résultats du test, jusqu'à qu'un ours lui saute - littéralement - dessus lors d'une de ses sorties. Un ours nommé Greddy. Un Canadien ! Un Canadien ! Elle avait été contente de parler avec un compatriote et surtout, quelqu'un qui avait habiter dans le même pays qu'elle. (Non pas que les Français sont ennuyant. C'est juste que de pouvoir parler à quelqu'un d'Américain, pour une Américaine... Bien, c'est bien.)

Enfin, le test et Greddy avaient fait ressortir un nom étranger. Soo-Yun. Coréen ? Comme Psy ? Le mec qui avait fait des milliards de vues sur YouTube. Peut-être.

Esmée ne pensait pas retrouver l'amour dans les conditions actuelles. De toute façon, elle ne voulait pas se prendre la tête pour le moment. Elle vit avec des gens. En communauté, elle doit les aider pour qu'il survive tous ensemble. Finalement, les humanistes sont comme une grande famille. Bien que certains préfère rester éloigner de leur famille.

Elle avait finalement donné rendez-vous à cette mystérieuse Soo-Yun à L'underground. Le bar de la citadelle. La brunette savait juste quelle était typée asiatique, brune et avait des lunettes sans verres, étrange, mais pourquoi pas. Esmée avait fait un effort pour s'habiller, ayant même demandé des conseils à certaines personnes. Chose quelle n'aurais jamais d'habitude. Elle avait enfilé une chemise blanche avec un jean noir. Elle avait même « emprunté » une de ses vestes noir à Ace en lui laissant un petit mot.

La jeune femme avait réussi à négocier pour sortir du château. Elle avait marché un long moment jusqu'à l'entrée de métro la plus proche.

Esmée avait réussi à passer l'entrer sans aucun problème. Elle rejoint alors l'underground. S'installant à une table dans un coin de la pièce. Plus qu'à attendre...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Soo-Yun
Membre
Localisation : Dans ses quartiers.
Dim 8 Avr - 13:21
Soo-Yun
 
Gangnam Style.

A contrecoeur. Soo-Yun avait déjà fait beaucoup de choses à contrecoeur dans sa vie, mais rarement à ce point là. Cette vieille histoire de test de compatibilité en avait déjà été un bel exemple. Seulement.. Elle n’aurait jamais pensé qu’un beau jour viendrait où elle devrait rencontrer la personne qui apparemment était sa âme soeur d’après ce bout de papier qu’elle avait rempli certes avec sincérité, mais sans y prêter plus d’attention que ça. Greedy était venu vers elle deux jours auparavant, le sourire aux lèvres. Déjà elle avait su qu’il avait quelque chose derrière la tête. Quelque chose qu’elle n’aurait su apprécier, forcément, il lui faisait toujours ce genre de coups, mais là.. Ramener au goût du jour ce test, après plusieurs mois ! Elle l’avait totalement oublié, Soo-Yun. Elle n’aurait même pas cru avoir une compatibilité. Le canadien lui avait alors annoncé qu’il était parvenu à jouer les entremetteurs. Comment ? Aucune idée, mais il y était parvenu. Il avait même été fier de lui dire que la personne en question était canadienne, elle aussi. Elle. Seconde surprise, c’était une femme.

La franco-coréenne avait alors refusé d’y aller, mais l’homme l’y avait poussée et elle savait qu’il n’en démordrai pas. L’argument qui l’avait finalement aidée à accepter, à contrecœur, donc. Était que la pauvre fille de son côté viendrait et même si Soo-Yun n’était pas la plus attentionnée, la plus gentille ni la plus douce.. Il fallait avouer que poser un lapin à quelqu'un après la fin du monde c’était vraiment quelque chose de cruel. Puis cela ne lui ferait pas de mal, après tout. Elle avait rencontré des gens sympathiques, une personne ayant à peu près donné les mêmes réponses qu’elle à un test devait au moins avoir assez de points communs pour entretenir une conversation vivante. Rien n’était perdu. Même s’il fallait pour ça aller à la Citadelle, endroit qu’elle n’aimait absolument pas. Mais bon. Greedy avait aussi refusé de décrire la personne à Soo-Yun, lui assurant que c’était cette dernière qui la reconnaîtrai. Merveilleuse nouvelle, en plus ce serait la surprise la plus totale.

Alors Soo-Yun y était allée. Enfin, elle était sur le chemin. Pour la première fois depuis très, très longtemps, elle n’était pas grimée en soldate. La militaire au repos se sentait sans défenses, surtout à la Citadelle où les armes étaient prohibées dès l’entrée. Elle avait dû donner aux gardes son pistolet avec lequel elle était venue du centre de recherches. Escortée par Greedy, tout de même, mais lui était resté dehors près de l’entrée, gardant son fusil. Il ferait quelques petites choses, sans doutes, comme un peu de pillage, où alors il se poserait quelque part et attendrait tranquillement en lisant le premier livre qu’il trouverait encore à peu près intact.

Son accoutrement était simpliste au possible. L’un des seuls jeans qu’elle possédait, propre, clair et délavé dans son style, pas troué, quasiment comme neuf. Un haut blanc presque sans aucun pli ou autres tâches. Même pas de bonnet, laissant voir les deux mèches blanches qu’elle avait, aussi, ses cheveux tressés comme toujours et les lunettes de sa soeur sans verres sur son nez qu’elle ne se résoudrait probablement jamais à retirer. Elle portait aussi des baskets noires, celles ci étaient crasseuses mais c’était tout ce qu’elle avait, outre ses rangers.

Ses bras étaient dénudés, avec ce t-shirt à manches courtes, et on pouvait voir les petites cicatrices qu’elle avait ça et là un peu partout dessus. Surtout au niveau de ses avant-bras et de ses coudes, à force de se tenir allongés dans les gravats et sur d’autres terrains accidentés avec son fusil de précision. Rien de très grave, mais notables.

Pas de maquillage, pour la simple et bonne raison qu’elle n’en avait pas, et qu’elle n’en avait pas mit depuis plus de dix ans.

Un peu perdue dans les dédales du métro parisien habité, Soo-Yun avait dû demander son chemin vers l’Underground, bar de la Citadelle. Elle y était donc finalement arrivée, elle semblait assez mal à son aise en ce lieu dans des vêtements qui ne lui étaient pas familiers, présente pour ce qu’on pourrait qualifier de “ rendez-vous “ concrètement. Elle se demandait si l’autre femme était déjà présente, il y avait un peu de monde, il y avait déjà des femmes à divers endroits. Cela n’aidait pas la militaire, raide comme un piquet proche de l’entrée, ne sachant pas spécialement où aller ni vers qui aller.
Codage par Libella sur Graphiorum




Merci, Pia.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Esmée Bates
Nouvel arrivant
Localisation : Sous le soleil des tropiques
Mar 8 Mai - 16:08
Esmée Bates
Gangnam Style

Replaçant sa veste sur ses épaules, la jeune femme prit le temps d'observer plus attentivement l'endroit. L’Underground était l’unique bar de la Citadelle. Légèrement miteux, on pouvait quand même boire et se détendre pour quelques capsules. Esmée n'était jamais vraiment venue et n'était jamais vraiment arrêter, c'était sa « première fois », il fallait bien une première fois à tout.

Frottant légèrement l'arrête de son nez, elle se réinstalle confortablement dans son siège rouge. La table quelle avais choisi semblait propre, mais bancale. Ce n'était qu'un détail. Esmée ne savait même pas si cette « Soo-Yun » allait vraiment venir. Bizarrement, un étrange sentiment pris par d'elle et si elle ne venait vraiment pas ? C'était assez moyen de se faire poser un lapin. Même par une inconnue. Maintenant, stressée pour rien, Esmée frotte doucement ses mains sous la table en glissant quelques fois une main dans sa nuque pour la faire craquer.

Elle finit enfin par jeter un regard vers l'entrer. Esmée ne remarque personn- Attendez, son regard se repose sur une femme, droite, près de l'entrée, les cheveux tressés avec... Des lunettes rondes !

C'était elle. C'était sûrement elle. La petite Canadienne, pris son temps avant d'être sûre et de se lancer. La petite Canadienne, pris son temps avant d'être sûre et de se lancer. Sa peau était bien plus pâle que celle d'Esmée et ses lunettes... Sans verres.

L'humaniste fini enfin par trouver le courage de se lever et slalome entre les tables pour aller à sa rencontre. Par pitié, quelle ne passe pas pour une idiote en se trompant de personne. Elle s'avance et fini par atterrir devant telle. Esmée n'avait pas réfléchi à ce quelle devait dire !

La jeune femme ravale alors sa salive et y va alors, complètement au feeling.

- Bonjour... Hum, tu es Soo-Yun ?

Esmée tend timidement sa main, allé c'est rien !

-  Je suis Esmée.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Soo-Yun
Membre
Localisation : Dans ses quartiers.
Mer 9 Mai - 1:35
Soo-Yun
 
Gangnam Style.

Elle ne comptait pas rester particulièrement longtemps. Juste quelques minutes, pas plus de dix, si personne ne venait à sa rencontre alors elle partirait. Attendre était pourtant quelque chose qu’elle faisait le plus clair de son temps, en mission, pas pour des rendez-vous. Si la personne n’était pas là alors elle avait décidé qu’elle en déduirait arbitrairement qu’elle ne viendrait pas. Peu importait si c’était un retard, un contretemps, Soo-Yun ne voulait pas être là, à la base. Cela l’arrangeait même un peu de se dire qu’avec un peu de chance elle pourrait partir sans que ça ne soit de sa faute complètement. Les mains dans les poches de son pantalon, elle comptait dans sa tête. Finalement.. Quelqu’un apparut dans son champs de vision, distraite, la militaire ne l’avait pas du tout remarquée. Elle n’avait pas sursautée non plus, il lui en fallait un peu plus, mais quand-même. Soo-Yun fut.. Surprise, oui, mais par la taille de son interlocutrice. Pour une fois que c’était à elle de baisser la tête pour parler à quelqu’un.. Elle était habituée aux grands soldats dans le centre de recherches, aux survivants solitaires robustes et charismatiques des ruines. Des gens qui la prenaient de haut au sens littéral, puisqu’elle n’était pas bien grande. Là, elle avait affaire à.. Un petit bout de femme.

La franco-coréenne se demanda sérieusement comment elle devait prendre le fait d’avoir été casée avec une aussi jeune femme après ce test. Parce que c’était forcément elle, elle connaissait son prénom et se présenta sous le nom de Esmée. La tireuse d’élite comprit pourquoi Greedy n’avait rien voulu dire, lapin ou pas, elle ne se serait pas présentée si le canadien lui avait dit que la différence d’âge était aussi notable. Ce n’était pas écrit son sur front non plus, mais Soo-Yun avait presque quarante ans, cette fille là.. Pas plus de vingt-cinq. Ou alors elle était tombée sur un sacré stock de crème anti vieillissement ou un très bon chirurgien esthétique.

Soo-Yun cessa de réfléchir aussi intensément et saisit la main tendue vers elle de manière la plus amicale possible, elle n’avait pas serré de main depuis plus de six ans, au moins. Sa poigne n’avait été ni trop ferme ni trop molle, selon elle. Cependant, pas de sourire, ç’aurait paru trop forcé, pour sûr. Elle ne savait pas faire semblant à ce point. Elle hocha la tête à l’affirmative. La jeune Esmée, donc, semblait nerveuse. Chose avec laquelle Soo-Yun avait du mal à composer. La militaire étant ce qu’elle était.. Il lui était difficile de savoir comment réagir.

- C’est bien moi. dit-elle beaucoup plus sèchement qu’elle ne l’aurait voulu, elle tenta de se rattraper en se raclant la gorge, Enchantée, je suppose que v.. Que tu es installée quelque part ?

Elle avait manquée de la vouvoyer par pur réflexe aussi. Sa voix s’était heureusement voulue plus douce, plus conviviale qu’auparavant. Les deux femmes se rendirent ensuite vers la table d’Esmée et la militaire s’installa, faisant tout son maximum pour se détendre un peu. Elle observa sa.. Compagnie ? Une seconde, elle avait quelques petites blessures ça et là, c’était quelqu’un qui sortait en ville, d’après elle, quelqu’un de terrain. Soo-Yun essayait d’en savoir un maximum sur elle rien qu’au premier regard, elle reprit la parole en posant les bras sur la table.

- Je ne m’attendais ni à une femme ni à quelqu’un d’aussi jeune, je dois l’admettre.. Mais bon, nous sommes là alors autant discuter un peu. On aurait pu tomber sur pire, j’imagine.

Elle le pensait vraiment, elle aurait eu plus de mal à devoir passer du temps avec une brute épaisse ou quelque chose du genre.


Codage par Libella sur Graphiorum




Merci, Pia.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Esmée Bates
Nouvel arrivant
Localisation : Sous le soleil des tropiques
Ven 11 Mai - 5:13
Esmée Bates
Gangnam Style

Elle ne s'était pas trompée. Cette géante asiatique était Soo-Yun, ses traits, la rendait bien plus jeune, Esmée lui aurait donné vingt-cinq ans. Vingt-huit tout au plus, elle était loin de son âge réel. Elles avaient dix-sept ans d'écart et neuf centimètres. L'humaniste se sentait déjà ridicule à côté de la plupart de ses camarades et maintenant, même à côté de personne d'autre clan, elle se sentait idiote. La nature est horriblement mal faite. Cinq centimètres de plus n'auraient fait de mal à personne. Mais non, Esmée devait ce coltiner un petit mètre soixante qui la discréditait à chaque fois quelle voilà paraître mature. Elle n'allait pas devoir porter des talons pour aller tuer du zombies quand même. D'un, ce ne serait pas pratique. De deux, elle utiliserait les talons aiguilles comme des armes et de trois, Esmée déteste les talons, cela fait mal aux pieds, c'est désagréable et surtout ridicule chez quelqu'un comme-elle. De toute façon, malgré qu'elle déteste sa taille, chacun est comme il est. Point final.

La brune frisonne lorsque Soo-Yun lui prend la main. Elle n'avait pas frissonné à son contact, mais plutôt à son drôle d'air horriblement froid. Esmée tente alors de sourire alors que celui-ci semble plus ressembler à une étrange grimace figée sur son visage. Comme les filles des publicités de brosse à dents. Mais sans les dents extrêmement blanches, bien qu'Esmée essaye de garder la meilleure hygiène possible. Tout le monde ne pouvait se permettre de se laver les dents tous les jours et trois fois.

Esmée ravale sa grimace en l'entendant parler. C'était horriblement impolie. Bien que ce sois juste un rendez-vous, comme ça, sans arrière-pensée. Elle avait l'impression d'être à un entretien d'embauche.

- Installée ? Ah ! Oui, là-bas.

Elle lui montre la table et y retourne alors tout en regardant les personnes présentes dans le bar. Tous des inconnus pour Esmée. Arrivée à la table, la brune reprend place sur son petit siège rouge en plaçant ses bras sur la table. Tout comme Soo, elle avait de petites cicatrices sur c'est avant-bras, signe de longue attente, cacher derrière des débris ou dans des bâtiments détruits.

- J'avoue que je ne m'attendais pas vraiment à ça quand ton ami ma... Sauter dessus pour m'en parler. Grey... Ou Greddy. Quelque chose comme ça ? Non ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Soo-Yun
Membre
Localisation : Dans ses quartiers.
Ven 11 Mai - 11:22
Soo-Yun
 
Gangnam Style.

 Elle avait vraiment besoin de se détendre un peu, Soo-Yun. Pour un premier contact après des années à ne côtoyer que des scientifiques et des militaires, ça semblait un peu mal se passer. Pas que ça l’en dérangeait particulièrement, mais ça devait gêner Esmée et c’était dommage d’une certaine manière. Soo-Yun avait tellement l’habitude de rencontrer des survivants de la pire espèce dans les ruines, des gens qui détestaient l’armée, des gens qui avaient peur de l’armée. Ceux qui n’étaient au courant de rien, les pires, ceux qui pensaient que c’était le gouvernement français qui avait provoqué ces bombardements sur la capitale. Beaucoup d’hostilité, en somme. Cela avait endurci la tireuse d’élite sans qu’elle ne s’en rende compte et il lui était difficile de perdre ses vieux automatismes. Elle se dit seulement que, pour une fois que l’occasion se présentait, autant essayer, juste essayer, de passer pour autre chose qu’un androïde comme l’aurait dit Greedy.

Greedy, tiens. Esmée venait de lui en parler, il avait donc bel et bien remué ciel et terre pour trouver Esmée. Au final ça ne l’étonnait pas, il faisait toujours tout pour changer le quotidien des survivants au centre de recherches, et surtout celui de Soo-Yun pour une raison qui lui échappait grandement. Soo-Yun s’éclaircit brièvement la voix avant de répondre à Esmée. Elle essayait de faire la part des choses pour avoir l’air plus.. Chaleureuse et donne l’impression de moins subir le moment présent. Au final, ce n’était pas si compliqué lorsqu’elle se concentrait un peu, elle se décrispa d’un petit soupir accompagné d’un court étirement, relâchant ses épaules, sa nuque moins raide, elle croisa même les jambes sous la table avant de les décroiser immédiatement, son jean ne lui permettant pas ce genre de folie.

- Greedy, oui.. C’est mon équipier, un.. Brave homme, très à cheval sur l’entraide et le relationnel, c’est pour ça que dès qu’il le peut il essaie de donner un peu de piment à nos vies sans que ça n’implique des hordes de contaminés et des missions suicides.

Elle ponctua là-dessus en haussant les sourcils, elle ne savait même pas ce qu’elle préférait, elle. Mais bon, parler des infectés dans ce cadre était peut-être un peu malvenu, un peu comme des collègues de bureaux qui buvaient un verre ensemble, personne ne voulait parler du travail. Le regard de Soo-Yun retrouva alors celui de Esmée. Elle n’était pas bien grande ni d’allure robuste mais ne semblait pas pour autant être une personne qui ne sortait jamais. Greedy ne lui avait pas dit de quel clan elle provenait, si jamais elle venait d’un clan. Soo-Yun se surprit à vouloir en savoir un peu plus. Elle se prenait au jeu de la conversation, tant qu’à faire. La militaire  avait seulement le sentiment d’avoir  quelques petites choses à clarifier avant.

- Quoi qu’il en soit ne t’y méprend pas, je ne suis pas mécontente d’être là. Il faut dire que ça change un peu, et la dernière fois que je me suis retrouvée assise dans un bar remonte à.. Un nombre d’années à deux chiffres, je crois bien. elle s’autorisa à sourire en coin en baissant la tête, le souvenir de sa dernière virée dans un bar lui remontait en mémoire, Alors, tu fais certainement partie d’un des groupe ? D’ici-même à la Citadelle, Humanistes, ou alors tu opère seule ? Tu ne ressembles pas vraiment à une Élitiste ni à une des folles furieuses de la Meute..

Elle espérait sincèrement ne pas être trop invasive, à cette époque elle ne savait pas vraiment quelles questions il était correct de poser ou non, ça ne lui semblait pas trop mal, mais bon.

Codage par Libella sur Graphiorum




Merci, Pia.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Esmée Bates
Nouvel arrivant
Localisation : Sous le soleil des tropiques
Mer 16 Mai - 16:26
Esmée Bates

ft. Soo

Gangsta

Gangnam Style

La Canadienne n'aurais pas pensé à cela. Son équipier ? Elle n'y aurait pas cru. Greddy ressemblait à un papa ours adorable et non à un militaire entraîné qui s'implique pour le relationnel de ses équipiers. Bien que cela soit assez intelligent pour au moins, ne pas les voir finir dépressif au fond de leur laboratoire enfermé.

Esmée écoute Soo dans un silence religieux. Elle finit par sourire et lâche même un petit rire en entendant la dernière remarque de Soo-Yun. Les contaminés n'étaient peut-être pas la meilleure compagnie possible. La jeune femme n'avais même pas remarqué le haussement de sourcils de sa camarade. Parler de cela la gênait nullement.

Elle se frotte doucement les mains et fini par sourire vraiment. Pas un faux sourire dans le genre « Tu m 'énerve, mais j'essaie de faire un effort » mais plutôt dans le sens « Je ne te connais pas vraiment, mais tu n'as pas l'air méchante. »

- Moi, cela doit sûrement remonter à une semaine avait que toute cette merde arrive.

Esmée sent rappelle encore comme si c'était hier. La jeune femme était sortie avec des amis de la fac pour prendre un café. Elle n'était pas très bière. Puis, tout s'était accéléré et ses sorties s'étaient arrêtées. Elle passe une main dans sa nuque puis dans ses cheveux pour cacher ses souvenirs. Elle avait tué l'un de ses camarade qui était justement présent ce jour-là. Mais il n'était plus lui-même.

- Je suis, n'y de la Citadelle, n'y une Élitiste, n'y une malade de la Meute, elles me font toujours flipper. Je suis une Humaniste. On a résidence dans le château de Vincennes, c'est là que Greddy m'a trouvé. Enfin. Toi, tu es bien une Élitiste ? Non ?

Esmée se demandait toujours à quoi pensais les Élitistes et les tarés de la Meute. Bien que, entre vivre enfermer, protéger et vivre comme un fou en tuant pour sa survie, la brunette préférait l'enfermement.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Soo-Yun
Membre
Localisation : Dans ses quartiers.
Mer 16 Mai - 23:53
Soo-Yun
 
Gangnam Style.

 
La première façade de glace de Soo-Yun semblait plus ou moins brisée, elle ne faisait plus particulièrement semblant, s’autorisait à se laisser aller pour.. Le temps indéterminé que durerait cette entrevue avec Esmée. Si on lui demandait, elle admettrait que ça lui était agréable mais elle savait que d’une part cela ne durerait pas longtemps et qu’il ne fallait pas trop s’y habituer. Ce monde n’était plus assez clément, il ne fallait jamais se relâcher.. Là, c’était une exception, une fois de temps en temps, elle pouvait bien. S’y habituer ce serait se ramollir, devenir faible, une proie. Soo-Yun préférait rester inatteignable et que les émotions demeurent absentes de son être un maximum. Qu’elle sache les contenir. Elle écouta la remarque d’Esmée, comprit qu’elle était quelqu’un qui profitait sans aucun doutes de la vie avant que tout ne s’écroule, déjà dans l’armée française Soo-Yun n’en eut jamais l’envie ni le besoin. C’était peut-être pour ça qu’elle se sentait toujours autant elle-même depuis le début de la fin du monde. Portant toujours l’uniforme en règle générale, elle n’avait perdu que sa famille, ça, par contre, ça faisait un très grand vide en elle. Elle tâchait de ne pas y penser trop en profondeur mais leur absence la marquait cruellement sans que personne ne le sache vraiment.

Soo-Yun pouvait voir, du moins comprendre que cette époque révolue manquait également à Esmée, c’était normal. A choisir, elle aussi retournerait à ces moments là. Qui ne le ferait pas ?

Ensuite, l’interlocutrice de la tireuse d’élite répondit à sa question, le fait qu’elle soit une Humaniste ne l’étonna pas une seconde. Elle semblait gentille, pas encore trop endurcie par ce monde comme certains, comme elle. Et ses avis sur la Meute firent souffler du nez à Soo-Yun, quelques peu amusée. Ceux-là avaient vraiment une sacrée réputation. La militaire n’en avait pourtant quasiment jamais rencontrée. Cependant elle hocha directement négativement la tête quand Esmée lui demanda si elle faisait partie des Élitistes. Elle en avait peut-être l’air mais non. Après tout elle ne pouvait pas savoir, Esmée, elle faisait partie des rares personnes à ne pas avoir rencontré Soo-Yun dans sa tenue de combat, armée de son fusil de précision. Elle n’avait même pas d’arme, pour dire. Elle paraissait presque inoffensive, ou pas, tout dépendait de comment on percevait son air distant et froid de prime abord.

- Non non.. Je ne suis pas de chez eux, je ne sais même pas si je suis immunisée au virus, je fais partie de l’armée. Tireuse d’élite. Je n’aime pas trop le groupe des Élitistes, trop expéditifs, trop violents, comme la Meute mais avec des manières. Soo-Yun finit par retirer son bonnet qu’elle posa sur l’une de ses cuisses, sous la table.

Il faisait chaud ici sous terre, un peu comme au Centre de Recherches.

- Je n’en croise pas régulièrement, mais vous autres, Humanistes.. Vous êtes quand-même plus agréables à rencontrer, dans les ruines que les autres clans.. ajouta-t-elle.

Juste après cela, une jeune femme vint à leur rencontre, une serveuse, Soo-Yun avait presque oublié qu’elles étaient dans un bar et qu’il fallait commander à boire pour rester. Sans attendre, la femme leur demanda ce qu’elles comptaient boire et là, la franco-coréenne était bien dans l’embarras de ne pas savoir ce qu’elle voulait.

Codage par Libella sur Graphiorum




Merci, Pia.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Paris :: Les galeries du métro :: L'underground-
Sauter vers: