AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Le profil de vos personnages a été modifié, pensez à le mettre à jour !
Un nouveau clan a vu le jour: la meute !
Ayez une petite pensée pour le forum en votant sur les tops sites...

 :: Les survivants :: Leurs identités Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Opaline, la fille aux milles visages [en cours]

 :: Les survivants :: Leurs identités
avatar
Opaline Scamander
Nouvel arrivant
Sam 7 Avr - 22:17
Opaline Scamander

Âge : 21 ans
Groupe : meute
Nationalité/origines : Française et Polonaise
Immunisé : oui
Situation conjugale : aucune
Situation familiale : presque seule
Place dans le clan/tâche : gamma (appât, infiltration et cuisine)
Arme : elle s'est équipée grâce à sa passion de la cuisine. Fil a fromage pour étrangler, attendrisseur de viande comme arme contondante et plusieurs couteaux de différentes tailles dissimulés sur elle. Méfiez vous... parfois elle ajoute un peu d'assaisonnements !

Carnation : pâle
Taille : 1m62
Corpulence : 58kg fine et quelques formes sans que ça soit trop développé
Cheveux : longs, frisés, noirs et mèches bleus
Yeux : marrons
Style vestimentaire : elle aime mettre des chemises ouvertes offrant sur ses maillots avec des dessins ou phrases funs, le tout avec un jean et des converses.
Signe distinctif : elle a une cicatrice de morsure au mollet, une cicatrice à l'épaule suite à son accident, un piercing au nombril et au sourcil gauche, puis elle a un tatouage d'une plante grimpante élégante avec des roses noires et bleues qui part de son pied droit et remonte le long de sa jambe, passe par sa hanche et remonte sur son coté pour finir dans son dos.

Eh ! Tu as un bonbon ?
Opaline Scamander
À première vue, Opaline a l’air d’une fille super-joviale, positive, plutôt franche, pleine d’entrain et attentive, avec un gros penchant pour les sucreries. On n'ira pas non plus dire que ce n’est pas elle, car elle est comme ça naturellement dans une situation neutre et avec des gens qu’elle apprécie. Par contre, comme dit un célèbre dicton : il ne faut jamais se fier aux apparences. Car sous ses airs de poupée avec laquelle on aimerait être ami, se cache une nature bien plus complexe et redoutable.

Cette jeune femme est très rusée, un peu trop selon au grand malheur de certains. De nature très observatrice, elle va vraiment observer attentivement les gens et l’environnement dans lequel elle se trouve, pour en tirer les meilleurs avantages. Si on dit que certains regrettent qu’elle soit si brillante, c’est aussi parce qu’elle est plutôt du genre fourbe et aura tendance à ne jamais laisser tomber quand elle a une dent contre quelqu’un. Extrêmement rancunière Opaline va jusqu’au bout et frappe fort…

La rendre rancunière ? Ce n’est pas difficile… Opaline est un poil susceptible et du genre un peu (beaucoup) égoïste sur les bords. Elle n’aime pas quand on empiète sur ce qui est à elle, quand on approche d’un peu trop près son entourage, qu’on touche à ses affaires et encore moins qu’on la rabaisse ou qu’on la touche.

Ni voyait rien de personnel hein ! Mais cette jeune femme n’est pas du genre tendre et se révèle même être assez sadique sur les bords. Elle n’a pas peur de faire mal et pire ! Opaline n’a pas du tout peur de tuer. Ne vous inquiétez pas, ça ne va pas l’empêcher de dormir ! Elle a beaucoup de mal pour ressentir de la culpabilité, les remords ce n’est vraiment pas son truc.

Pourquoi ça ? Faut dire qu’Opaline n’est pas douée pour les sentiments. Pas qu’elle n’arrive pas en avoir, mais elle a vraiment du mal à ressentir vraiment les choses. Comme dit au-dessus, elle n’est pas du genre à connaître la culpabilité, à se sentir coupable, à comprendre que certaines choses qui lui semblent normales peuvent être vues comme mal et généralement les choses qui peuvent émouvoir la laissent de marbre… heureusement qu’elle est une parfaite comédienne, parvenant à simuler de nombreuses émotions dépendant de la situation et quand elle en a envie.

Mais rassurez-vous ! Elle n’est pas un monstre ! Enfin… elle n’est pas que ça du moins. Opaline parvient à tenir à certaines personnes et même à les apprécier. Si ce n’est pas son affection que vous cherchez, mais son respect, apprenez à la respecter pour qu’elle vous rende la pareille. Puis si vous cherchez une histoire avec elle, cela va être bien plus compliqué ! Elle n’est tombée qu’une seule fois amoureuse dans sa vie et ça n’est jamais revenu, mais parfois il se peut qu’une personne lui plaise et malgré l’absence de sentiment Opaline peut lui laisser une place sous ses draps… si vous voyez ce que ça veut dire… Dans ces cas de figure, ces personnes rentrent dans la catégorie « à elle » et la jeune femme se donnerait à fond pour les protéger. Une vraie lionne.

Marie et Christian sont un couple tout ce qu’il y a de plus normal de la classe moyenne, vivant dans la banlieue parisienne. Marie une femme très croyante était une simple secrétaire et Christian polonais venu vivre en France par amour, travaille dans le bâtiment. Tous les deux désiraient ardemment un enfant… un fils. Mais Marie mit au monde une petite fille et son accouchement la rendit stérile suite à de nombreuses complications. Ils mirent un moment avant d’accepter le fait qu’ils n’auraient qu’une fille…Opaline fut quant à elle un bébé extrêmement calme, elle ne pleurait presque jamais, elle faisait ses nuits et passait son temps à observer le monde avec ses beaux yeux marron.

En grandissant, elle s’attachait plus aux jouets d’éveils qu’aux simples jouets mignons. Plus elle grandissait, plus elle se montrait curieuse pour le monde qui l’entoure, elle marcha assez tôt et parla rapidement…  Cette fillette était intelligente, au bonheur de ses parents qui clamaient qu’elle était certainement surdouée. Oh que oui elle était intelligente ! Mais ce n’était pas forcément une bonne chose pour eux…

La jeune fille semblait différente des autres enfants, elle était tellement calme, posée et étrangement cultivée. Du haut de ses 6 ans, elle tenait une conversation avec un adulte sans soucis. Un jour Opaline se fit embêter par un petit garçon, trouvant sa drôle les autres enfants de sa classe l’embêtèrent à son tour… l’humiliant et la faisant tomber. La fillette rentra chez elle, hors d’elle. Submergée par une rage incontrôlable et débordante d’une envie de se venger… non, elle n’avait pas peur, non, elle ne se mettait pas à pleurer, non, elle n’avait pas envie de chouiner auprès des adultes… Elle voulait juste se venger et s’est ce qu’elle fit les jours qui suivirent.

Opaline se montra être capable des pires fourberies, voler les affaires de l’un et le cacher dans le sac d’un autre… raconter des mensonges en faisant exprès de passer à côté de quelqu’un pour que ça se propage… cacher des insectes dans le sac d’une des filles... faire un croche pied discret à quelqu’un dans les escaliers… Se mettre à pleurer devant la maîtresse en inventant des bêtises qu’aurait fait quelqu’un… Les uns après les autres prenaient… puis elle cherchait des secrets pour leur faire des chantages… Opaline finit par les intimider, ils la haïssaient, mais avaient aussi peur d’elle et de ce dont elle était capable. Cela la remplissait d’une certaine satisfaction… Elle avait compris que dans la vie, il valait mieux mordre avant de se faire manger.

D’ailleurs cette mentalité, elle la trouvait juste et l’appliquait tout le temps, même chez elle. Opaline avait du mal à comprendre pourquoi les autres ne pensaient pas comme elle. Elle jouait à merveille la comédie quand ça l’arrangeait, elle usait de la ruse dans de nombreuses situations et ce même face à sa famille… elle ne faisait aucune distinction entre ses parents et les autres. Seulement, elle et son bien-être comptaient pour elle. Pourtant, de l’extérieur elle semblait toujours aussi calme et gentille... Beaucoup de personnes pensaient que c’était la jeune fille-modèle, polie et intelligente. Mais plus le temps passait et plus ses coups étaient de plus en plus osés, de plus en plus cruels et de plus en plus dangereux pour les autres.

Le coup de trop fut quand elle se vengea de ses parents. Sa mère très croyante l’avait forcée à aller au catéchisme, purement athée, Opaline l’avait terriblement mal pris. Des semaines durant elle avait fait croire à sa mère que la maison était hantée, cachant des enregistrements qui se mettaient en route une fois de temps en temps dans la journée, en parlant toute seule dans sa chambre quand sa mère passait devant, en faisant bouger des objets avec des fils de nylon… Ses parents terrorisés avaient donc appelé un prêtre, ce qui fit exploser de rire la fillette qui avait à peine 10 ans. Les parents comprenant que leur fille s’était jouée d’eux, hors d’eux, ils décidèrent de l’envoyer dans une pension catholique pour fille.

Comme Opaline leur en voulait ! À partir de ce jour, elle a commencé à ne plus leur accorder énormément d’importance… les rabaissant au rang de géniteur et de génitrice. Ils l’avaient tellement déçu ! À l’internat, elle resta calme les premières semaines, elle observait comment ça se passait, les lieux, le personnel, quels rôles jouaient telle ou telle personne… Opaline observait son environnement pour mieux le contrôler. Très vite, elle repéra sa première proie. Aurélie Spineur, une fille à papa et la pimbêche en excellence, fille qui voulait tout contrôler… Cela lui prit quelques mois, mais elle fit détrôna rapidement la reine et devint de nouveau la fille à craindre...

Les mois passèrent et les années passèrent. Opaline qui rentrait dans l’adolescence avait gardé son rôle de tyran d’une main de fer, elle avait des bonnes notes et les professeurs, ainsi que ses parents continuaient de la voir aveuglement comme une fille modèle. Elle se découvrit une passion pour la cuisine, dès qu’elle en avait l’occasion elle allait aux ateliers culinaires à son école et cuisinait une fois chez ses parents. Ses parents la voyaient déjà grande chef dans un grand restaurant étoilé… C’était ce que voulait Opaline, réussir ses études et avoir son restaurant. Mais un jour, quelque chose vint perturber son projet… lors d’un été des personnes proches de ses parents vinrent passer les vacances avec eux. La jeune femme s’éprit rapidement du garçon des proches de ses parents et ce malgré qu’il ait au moins 4 ans de plus qu’elle… Ce fut un coup de foudre ! Mais très vite les parents des deux s’interposèrent et ce qui fit fulminer la jeune demoiselle.

À la rentrée, elle était toujours en contact avec lui et ils prévoyaient de s’enfuir ensemble. Mais les parents en décidèrent autrement, le jeune homme fut envoyé d’elle et surtout coupé d’elle. Cela mit Opaline dans une rage telle que la demoiselle prépara l’année à préparer sa vengeance. Une fois les vacances, elle attendit que ses parents invitèrent les parents de celui qu’elle avait perdu. Elle cuisina et… ajouta une préparation à son plat… Opaline présenta son plat qui avait l’air succulent, les servit, s’installa à table et les regarda un peu sans manger, prétextant avoir trop grignoté pendant qu’elle cuisinait. Puis elle attendit pour les voir cracher du sang, se tordre de douleur et s’affaiblir. La jeune demoiselle les regardait mourir sous ses yeux, les observant avec curiosité et souriant à certaines de leurs supplications…

Malheureusement, la voisine avait entendu quelques cris et avait alerté la police. Opaline fut arrêtée et après une longue enquête, de nombreux examens psychiatriques et une défense basée sur la démence. Elle fut enfermée dans un hôpital psychiatrique… Là-bas, elle devint  ‘’amie " avec une certaine Lilith, une jeune femme démente qui pense que les démons existent et qu’il faut les tuer. Inutile de préciser qu’Opaline l’a manipulé en se faisant passer pour une ange déchue qui ne pouvait plus rester sans rien faire et qui était donc là pour l’aider au combat. Très vite, Lilith ne lâcha plus du tout la jeune femme, la suivant partout et un lien finit par se former entre elles… Opaline finit par s’attacher à cette autre jeune femme.

Les mois s’écoulèrent, Opaline se lassait terriblement de sa vie et prévoyait de s’enfuir avec Lilith. Mais les choses devinrent extrêmement tendues. Apparemment les choses dehors étaient des plus compliqués, les patients n’avaient pratiquement plus de liberté et rester enfermé pour leurs sécurités. Opaline en était folle de rage… déjà qu’elle détestait cet endroit… Très vite elle remarqua la tension, le personnel qui diminuait petit à petit… jusqu’à un jour où il ne resta plus qu’une seule infirmière. Marguerite, une dame gentille de 54 ans qui refusait de les laisser comme ça. La femme ouvrit toutes les chambres en leur souhaitant bonne chance… Très vite rejointe par Lilith, les deux jeunes femmes décidèrent de ne pas se quitter et de rester ensemble quoiqu’il en coûte.

Dehors elless découvrirent l’horreur, Lilith fit une crise, mais par chance Opaline parvint à gérer et calmer… Les deux femmes étaient face à un monde ravagé, digne des grands films de catastrophes de zombies. Les deux trouvèrent une cachette et parvinrent à survivre. La ruse d’Opaline aidait beaucoup pour trouver et voler de la nourriture… Mais lors des bombardements, la jeune femme fut gravement blessée, tombant d’un étage et s’empalant sur une tige de fer au niveau de l’épaule. Heureusement que Lilith était là, elle lui sauva la vie…

Les mois passèrent et les jeunes femmes faisaient de leur mieux pour survivre. Ne voulant pas rejoindre les groupes comme les humanistes, la citadelle et encore moins les élitistes. Cela dura un moment, la vie n’était pas facile et puis un jour… elles se mirent à se battre avec un autre survivant qui semblait être un solitaire. Après lui avoir mis une raclée, l’homme se mit debout en riant et qu’elles étaient parfaites pour la meute. Les femmes le prirent pour un fou… Lilith faillit même le tuer pensant qu’il parlait de démon ou autre chose de ce genre. Mais Opaline intriguée lui laissa le bénéfice du doute et lui demanda de les guider à cette meute.

Avec ce piston, les filles rentrèrent finalement dans la meute. Elles installèrent leur nid l’un à côté de l’autre pour rester soudées face à ce système digne d’une jungle… la loi du plus fort, rien que ça ! Mais bizarrement, ça faisait frissonner d’excitation Opaline. Elle prenait ça comme un défi à relever, elle était déterminée à se faire une place et à ne surtout pas rester une petite oméga. D’ailleurs, la meute découvrit son potentiel… surtout après qu’elle se vengea à coup de légers empoisonnements aux effets peu agréables. Elle finit par gagner sa place d’alpha, s’occupant des repas et ça ne s’arrêta pas là. Parfois il lui arrive de jouer l’appât, faisant la jeune fille en détresse pour attirer les solitaires dans les mailles du filet et il lui arrive même de jouer le cheval de Troie, s’introduisant dans les petits groupes pour mieux les détruire de l’intérieur. En résumé, Opaline est une louve accomplie.

Pseudonyme : Invité devine qui je suis !
Âge : 25 ans
Blabla : je veux un cookie zombifié !
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Les survivants :: Leurs identités-
Sauter vers: