AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Le profil de vos personnages a été modifié, pensez à le mettre à jour !
Un nouveau clan a vu le jour: la meute !
Ayez une petite pensée pour le forum en votant sur les tops sites...

 :: Hors du temps :: Souvenirs :: L'épidémie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bienvenue en enfer ! [Charlie & Marcy]

 :: Hors du temps :: Souvenirs :: L'épidémie
avatar
Charlie Renarde
Admin
Mar 27 Mar - 22:36
Charlie Renarde



Retour à la maison
Charlie & Marcy

Charlie regardait l'extérieur de l'avion, celui-ci descendait doucement vers le sol. Elle regardait nerveusement Frédéric, qui lui tenait la main en lui caressant doucement avec le pouce pour la rassurer. Presque personne n'était au courant pour le virus, tout le monde parlait d'une étrange maladie, mais sans savoir ce que c'était vraiment. Charlie et son amant eux l'avaient su par le père de ce dernier, il avait demandé à son fils de venir affronter la situation à ses côtés et la jeune femme avait décidé de le suivre pour le soutenir, puis pour rejoindre sa mère afin qu'elle ne soit pas seule dans cette situation. Elle n'aurait pas eu la conscience tranquille si elle les avait abandonné...

L'avion descendit, encore et encore... le sol se rapprochait et... une secousse... Ils étaient enfin sur le sol Français. Charlie se leva et laissa Frédéric porter les sacs, tandis qu'ils sortaient de l'avion. Ils allèrent récupérer les valises et sortirent de l'aéroport. La jeune femme était silencieuse, anxieuse et tendue. Son amant respecta son silence et ce même dans le taxi qui la mena chez elle ou plutôt chez sa mère.

La route fut horrible. Charlie observa les rues quasi désertes, les gens qui marchaient nerveusement et rapidement dans la rue... les magasins fermés... les volets des fenêtres fermés également. Cette ambiance avait quelque chose de vraiment oppressant. Les gens commençaient à avoir peur. Elle commençait à avoir peur...

Une fois devant l'allée, elle sortit de la voiture silencieusement et prit l'un de ses sacs. Alors que Charlie s'avançait vers la porte, elle sentit quelqu'un la retenir. Son regard se posa sur Frédéric, qui la tenait pas la main. La jeune femme lui lança un regard inquiet et il lui caressa la joue avant de l'embrasser brièvement pour pas que la mère de cette dernière les surprenne. Ils avaient grandi ensemble, leurs parents s'étant mariés et ils devaient donc cacher leur histoire pour ne pas être méchamment jugés. Aux yeux de beaucoup cela pouvait être mal vue, malgré qu'ils n'avaient pas de lien de sang, les gens les voyaient comme des frère et soeur. Frédéric soupira et il lui chuchota :

-Tout va bien se passer...

La jeune femme lança un regard tendre à ce dernier. Oh comme elle aimait cet homme ! Elle zyeuta rapidement la porte de la maison et ne voyant personne, elle déposa un léger baiser sur ses lèvres en lui soufflant :

-J'espère que tu as raison, j'ai un mauvais pressentiment.

Il soupira et n'osa pas la contredire. Charlie se doutait que dans le fond, lui aussi devait appréhender les choses et qu'il devait être aussi soucieux qu'elle concernant la tournure des choses. La jeune femme s'écarta de son amant secret et alla frapper à la porte. Elle entendit des bruits de pas, un silence et d'un coup la porte s'ouvrit à la volée et la mère de Charlie jaillit avant de se jeter au cou de sa fille.

oh mon bébé ! ma petite chérie ! comme tu m'as manqué ! j'étais si inquiète !
-Maman... ça va aller, maintenant que je suis là tout va bien se passer...
-Oui ! Maintenant on est tous ensemble... la famille est notre force ! Bon ! Je dois me reprendre ! Vous avez fait un long voyage, je vais vous préparer un truc à manger et vous allez pouvoir vous reposer.


Charlie sourit à sa mère qui avait un sourire pétillant et le visage baigné de larmes de soulagement. Alors qu'elle allait rentrer dans la maison, la jeune femme lança un regard vers la maison voisine... cette dernière était à vendre avant son séjour de plusieurs mois en Amérique et maintenant, elle était occupée apparemment. Il n'y avait plus la pancarte à vendre et elle avait cru voir le rideau bouger.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Marcy
Nouvel arrivant
Mer 28 Mar - 10:04
Marcy
 
That was a bad day
Le rideau bougeait. En y faisant attention on pouvait apercevoir le bout d'un bec dans les replis. Et une seconde plus tard la corneille avait fini de se débattre avec et apparue à la fenêtre. Plus impatiente du retour de sa maîtresse que curieuse de ce qui se passait à côté.

En même temps depuis janvier ça en faisait un paquet de bad days et c'était pas prêt de s'arrêter. Après l'horreur qui s'était passée Marcy ne pouvait plus vivre dans cette maison qu'elle avait tant aimé, ni dans son village, ni même dans la région. C'était au dessus de ses forces. Alors elle partit. Elle réfléchit un temps à revenir au Royaume-Uni mais se décida finalement à rejoindre la capitale.

Elle avait dans l'idée de se remettre à son vieux business. Ça lui occuperait l'esprit de fouiller la vie des autres. Elle espérait en oublier sa propre existence. Alors elle s'était installée dans une petite maison,  assez grande pour y avoir un bureau en plus des autres pièces, et un petit jardin, pour Bonnie.

Juste alors qu'elle contournait sa vieille DS rouge garée devant chez elle, elle remarqua les deux inconnus sur le pas de la porte de la maison voisine. Elle revenait de la pharmacie avec un gros sac en papier qu'elle tenait de son bras droit contre sa poitrine. Elle vint jusqu'à sa boîte aux lettres avant de les saluer.

"Oh, hello !"

Dit-elle simplement, assez fort pour se faire remarquer. Elle avait voulu donner un peu de joie à sa salutation mais son sourire triste trahissait assez facilement son état actuel. Sans quitter les nouveaux arrivant des yeux, sa curiosité l'en empêchait, elle ouvrit la boîte aux lettres et récupéra son courrier. Un peu de pub et une grande enveloppe craft, sans doute ce qu'elle attendait, enfin. Elle fourra le tout dans le sac en papier et souffla d'un certain soulagement.
Libella, Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Charlie Renarde
Admin
Jeu 5 Avr - 15:49
Charlie Renarde



Inspiration du soir
Charlie & Marcy

Sur le pas de la porte Charlie regardait toujours la fenêtre en penchant la tête sur le côté. C'était amusant, elle avait cru voir un bec noir et une petite tête. Frédéric la regarda alors curieux de savoir ce qui avait d'un seul coup aspiré toute l'attention de Charlie, elle lui lança un regard et lui dit alors avec un sourire amusé :

-J'ai cru voir la tête d'un oiseau quand le rideau à bouger un peu plus.
-Un oiseau ? Tu es sûre ?
-Oui, oui et...


Une voix de femme attira leur attention, une femme d'un style vestimentaire bien original qui se trouvait à sa boite à lettre et cachait quelque chose. Donc voici la nouvelle voisine ? Charlie la trouvait amusante. La jeune femme lui fit signe de la main, en lui répondant à son tour avec un grand sourire chaleureux :

-Bonjour ! Bienvenue à Paris en retard... mon absence ne m'a pas permise de vous le souhaiter à votre arrivée.

Frédéric hocha la tête pour saluer la femme et rentra dans la maison avec les sacs. Charlie observa un peu la femme et regarda une nouvelle fois vers la fenêtre. Puis après une quelques secondes d'hésitation, la jeune femme rentra elle aussi, son voyage l'ayant grandement fatiguée.

La mère de Charlie les gava d'une multitude de plats, elle avait fait tous les plats préférés de sa fille. Naturellement elle mina la demoiselle de questions sur ses nombreux mois à l'étranger et fut venu le temps pour Charlie de réussir à s'éclipser. Après une bonne douche et ne se sentant plus aussi fatiguée qu'elle ne le pensait, la jeune artiste alla s'installer sur le balcon du premier étage, calepin en main. Puis elle commença à dessiner... commençant par dessiner un oiseau...


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Marcy
Nouvel arrivant
Lun 9 Avr - 17:25
Marcy
 
"Merci !"

Répondit elle simplement avec son accent caractéristique. Bon, elles feront sans doute connaissance plus tard. Pour le moment Marcy avait d'autres choses en tête.

Elle sortit ses clefs et ouvrit la porte de sa petite maison de sa main libre. La corneille toujours à la fenêtre l'observait avec attention.

Elle entra dans la maison et referma la porte d'un mouvement du pied. Elle vint déposer son sac sur la table du salon puis s'approcha de la fenêtre pour l'ouvrir, elle en profita pour ouvrir également les rideaux, inondant la pièce de lumière. L'oiseau, visiblement reconnaissant fit une envolée pour se poser dans le petit jardin devant la maison.

Laissant la fenêtre ouverte elle déballa enfin ce qu'elle avait rapporté. Le courrier déjà, qu'elle ouvrit avec empressement. Elle sourit, c'était bien les dossiers qu'elle attendait. Bientôt elle pourrait exercer, et installer son cabinet.

Puis les médicaments qu'elle ramenait de la pharmacie. Anxiolytiques et antidépresseurs. Elle espérait pouvoir tenir avec ça… les mois précédents avaient été particulièrement difficile. Et devoir se résoudre à voir un psy ne l'avait pas réjouit le moins du monde. Pour elle c'était un échec. Pour elle tout n'était qu'échecs depuis janvier.

Elle s'assit, effondrée, dans le siège le plus proche. Elle prit sa tête entre ses mains et commença à pleurer. Encore.

Sa vie n'était devenu qu'un vide béant. Un néant dénué de sens. La seule chose qui la maintenait en vie était sa propre lâcheté. Elle serrait des poings, terriblement en colère contre elle même.

Elle soupira, releva ses yeux inondés de larmes et jeta un coup d'œil dehors. Bonnie prenait son envol, elle reviendrait dans la soirée.
Libella, Graphiorum


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Hors du temps :: Souvenirs :: L'épidémie-
Sauter vers: