AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Le profil de vos personnages a été modifié, pensez à le mettre à jour !
Un nouveau clan a vu le jour: la meute !
Ayez une petite pensée pour le forum en votant sur les tops sites...

 :: Paris :: Le reste de Paris :: Les ruines Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tête à tête avec le diable bleu [PV Ace]

 :: Paris :: Le reste de Paris :: Les ruines
avatar
Marianne Lopez
Rescapé
Localisation : Dans mes appartements
Lun 26 Mar - 2:59
Marianne Lopez
Marianne leva ses yeux vers le ciel. Le soleil s’exposait très haut dans la ciel. Il faisait beau, il faisait peut-être même trop beau. La trafiquante semblait ne plus être habituée au contact du soleil ou peut-être du vent sur sa peau évitant le plus possible de sortir de la citadelle où elle se sentait bien. Cette atmosphère ne semblait pas correspondre à la froideur de la jeune femme.

Elle avait laissé de côté ses habits plus voyant et plus adapté à la vue mondaine chez elle. Espadrille, jeans et un chandail à capuche grise sur le dos, elle vivait une liberté vestimentaire qu’elle ne s’accordait pas souvent. Ses cheveux bleus tressés et posés sur son épaule, elle jeta un regard à l’un de ses gardes du corps.

Ses hommes de main étaient lourdement armés pour cette sortie. Il n’avait pris aucune chance pour protéger mademoiselle Marianne.

Ils étaient exceptionnellement trois, un à coter d’elle, un devants et un derrière. L’un d’eux lui avait même mis dans les mains un pistolet électrique, juste au cas, qu’elle avait glissé dans la poche ventrale de son chandail. Elle comprenait la nécessité, savait de base s’en servir, mais n’avait jamais eu à le faire.

Son regard morne et glacial se porta sur l’horizon en face d’elle. Elle fronça les sourcils. Marianne se mit à entendre des coups de feu, des coups et des cris.

Elle devait se rendre à un point de rencontre avec des gens peu recommandables, mais elle ne s’attendait pas que d’autres personnes soient présentes.

– Qu’est-ce qui se passe?

Murmura la jeune femme qui regarda son garde du corps qui semblait sérieux et inquiet. Venait-il d’éviter une embuscade? Où était-il dans une embuscade?

Elle entendit des cris et certains se rapprochaient. Elle entendait des pas, le soleil rendait la vision difficile de savoir qui s’approchait deux. Ses gardes du corps aux aguets.

Ceux-ci n’eurent pas le temps de réagir, il eut une première explosion. Marianne se dirigea vers un vieil immeuble dont le mur de façade n’existait plus. Que se passait-il? Pourquoi était-ce lors d’une de ses sorties?

Marianne soupira regardant ses gardes un peu plus loin pour se défendre.

Ce fut une nouvelle explosion qui secoua Marianne. Ses yeux se levèrent, l’explosion avait fait trembler le sol et l’immeuble.

Les yeux de la trafiquante se levèrent lentement vers la structure. Elle écarquilla les yeux un bref instant voyant qu’un morceau de l’immeuble allait s’abattre sur elle, comme elle s’abattait sur les hommes.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ace Cunningham
Rescapé
Lun 26 Mar - 16:31
Ace Cunningham
  • Ace Cunningham
  • Aimie Evans
Longue Journée



Ace marchait calmement dans les rues de Paris réduite en ruines. Il devait aller retrouver des humanistes qui étaient chargés de préparer une petite livraison. Ace voulait que tout soit parfait.

Le jeune britannique, comme à son habitude, ne portait que du noir. De ses bottes en cuir, à son jean noir, en passant par son tshirt, jusqu'à arriver à sa veste style millitaire. Tout en noir, ce qui est bien assorti aux cheveux corbeaux de l'humaniste.

Soudain, il entend des détonations. Responsable de sécurité, ses réflexes trouvent facilement le chemin vers son arme qu'il dissimulait sous son tshirt. Il la sort et reste au garde-à-vous, observant les alentours sans savoir ce qui se passait.
Il marche alors prudemment, avec des pas rapides, quand il remarque trois grands hommes. Ces armoires à glace étant assez suspectes, il s'approche d'eux et remarque vite qu'ils ne sont pas la source de ce chaos. En effet, ces derniers semblaient tout aussi inquiets que lui.

Ace regarde alors autour de lui, oubliant son rendez-vous avec ses collègues. C'est alors qu'il remarque une jeune femme, ses cheveux bleus attirant rapidement l'attention, dans un immeuble.
Il fronce alors les sourcils en s'avançant prudemment, puis commence à courir en remarquant que le plafond est trop touché par les détonations pour tenir longtemps.
Il s'élance alors le plus vite possible vers la jeune fille et la pousse sans ménagements pour éviter que le plafond ne s'écroule sur elle.

- Fais gaffe ! Cri-t-il de son accent britannique en la plaquant au sol dans leur chute.

Le brun se jette avec elle pour se sauver aussi. Les pierres s'écroulent alors à quelques dizaines de centimètres, laissant planer dans l'atmosphère un nuage de poussière quasi-aveuglant.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Marianne Lopez
Rescapé
Localisation : Dans mes appartements
Jeu 29 Mar - 3:22
Marianne Lopez
Marianne entendit les mots de l’homme, mais n’eut pas le temps de réagir, qu’elle fut projetée vers l’arrière. Son visage afficha une grimace de douleur au contact du sol. La poussière s’était levée du sol et avait envahi Marianne qui toussa, rapidement après en avoir inhalé.

Son regard bleu finit par s’ouvrir doucement pour remarquer le jeune homme musclé à ses côtés, qui l’avait projeté pour lui sauver la vie. Elle n’eut pas le temps de réagir ou de lui dire qu’elle entendit une voix faible. Elle se leva rapidement et fit un premier constat. Elle était enfermée, coincée dans des ruines. Elle s’approcha du mur, qui laissait que quelques rayons de soleil traverser, elle posa ses mains et entendit la voix.

« Mademoiselle Marianne??? Est-ce que tout va bien? »

Apparemment encore sonné, elle prit un bref instant, avant je répondre.

« J’irai beaucoup mieux quand vous m’aurez sorti d’ici. Je crois que je suis coincé, c’est assez sombre... »

« Dieu soit loué vous allez bien. Je ne peux pas pour le moment, mademoiselle Marianne, je suis désolé. Il faudra attendre… Vous serez plus en sécurité, là où vous êtes... »

La voix de son homme de main n’était pas rassurante et Marianne fronça les sourcils pas très satisfaits de la réponse qui lui avait été donnée. Cependant, son attention se reporta sur l’homme avec qui elle était présentement coincée. D’où sortait-il comme un héros pour sauver la demoiselle en détresse.

Elle prit le temps d’essuyer ses vêtements et enleva sa capuche de sa tête pour dévoiler sa crinière bleue en entier. Son regard de glace, rempli de méfiance justifiée observa l’homme. Marianne repoussa une mèche qui jouait les rebelles de son visage avant de s’adresser à l’homme sur un ton calme et posant sa deuxième main à l’intérieur de la poche de son chandail pour la poser sur son arme pour constater qu’il était toujours présent.

« Je vous remercie, très humblement, de m’avoir porté assistante, même si j’ignore totalement qui vous êtes. J’apprécierais de connaître qui a eu l’étrange envie de risquer sa vie pour une pure inconnue… »

Son regard posé sur l’homme, son regard doux et pourtant si distant de la réalité brute. Elle se tenait droite debout sans approuver la moindre conscience qu’elle devait lui demander si lui il allait bien. Elle avait peut-être du mal à le distinguer dans l’obscurité ambiante. Y aurait-il une autre sortie? Pour le moment, ce n’était pas la question.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ace Cunningham
Rescapé
Jeu 29 Mar - 14:11
Ace Cunningham
  • Ace Cunningham
  • Marianne Lopez
Coincés




Ace essayait de ne pas tousser, ayant toute la poussière dans la gorge. Il se contente de grogner en toussottant légèrement. Il s'était rapidement éloigné tant que possible de la femme après sa chute, ne voulant pas l'écraser de son poids quand il toucherait le sol. Il se redresse légèrement sans se lever, passant sa main dans ses cheveux, puis sur son visage, attendant que son cerveau analyse ce qui venait de se passer.

Il regarde alors la jeune femme parler avec un homme à l'extérieur. Lui, les écoutait à moitié et semblait encore choqué. Il se relève lentement, regardant autour de lui. Merde, aucune issue. Il continue quand même de regarder, dans l'espoir de voir une quelconque faille. Aucune, ils étaient coincés.

Le jeune britannique était néanmoins rassuré de voir que quelqu'un était au courant de leur présence ici. Les aides ne devraient pas tarder à arriver. Enfin ca... il l'espérait, l'homme n'avait visiblement pas envie de sortir la demoiselle d'ici avant un moment.

C'est alors que la jeune femme se tourne pour le regarder. Ace s'était relevé. Il était bel et bien assez musclé, mais surtout très grand. Il la regarde lui aussi et se souvient d'avoir vu des cheveux très bleus avant de se jeter sur eux pour sauver la vie de leur propriétaire.

Il plisse légèrement les yeux en l'écoutant parler, n'ayant pas entendu ce genre de langage depuis le Moyen-Age.

- Je m'appelle Ace.. je fais partie des humanistes, de la sécurité pour être plus précis. Du coup... c'est un peu mon travail, dit-il tout à fait calme malgré la situation.


Il continue de la regarder, essayant de la reconnaitre. Non, elle ne faisait pas partie des humanistes, cela était certain.  




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Marianne Lopez
Rescapé
Localisation : Dans mes appartements
Ven 30 Mar - 13:44
Marianne Lopez
Marianne fit un pas vers l'arrière et leva la tête pour voir le jeune homme dans les yeux. Il était plus grand que la trafiquante qui n'était pas si petite pourtant du haut de son mètre soixante-quinze, mais l'homme en imposait beaucoup plus qu’elle au final.

Le regard de la femme ne changea pas, il était toujours aussi froid et aussi vide d'expression comme si elle avait oublié son âme loin de ces contrées.

- Je me nomme Marianne. Je suis membre de la Citadelle…

Elle croisa lentement les bras observant l'homme de la tête au pied malgré la faible lumière que le soleil leur offrait. Son petit air hautain prit rapidement le dessus remontant le menton pour plonger son regard dans celui de l'homme.

- Vous êtes dans la sécurité des humanistes? Je ne suis pas certaine de pouvoir comprendre pourquoi votre tâche chez un clan vous dicte de sauver une femme, peu importe d'où elle vient ou qui elle peut bien être. Beaucoup n'auraient pas eu votre … héroïsme…

Marianne n'était pas un ange, c'était reconnu, pourtant, elle avait tu son nom de famille. Elle avait tue ce qui faisait-elle une personne connu au travers Paris. Il était difficile de comprendre pourquoi elle avait préféré se limiter dans ses informations sans pour autant mentir. Cependant, ses grands airs pourraient la trahir si l'homme fréquentait régulièrement la citadelle…

Elle finit par décrocher son regard de l'homme pour avancer vers lui, puis diverger pour aller vers le mur du fond. Elle posa doucement ses mains sur le mur pour tenter de voir quelque chose dans l'obscurité ambiante.

- Il faudrait voir pour une sortie alternative… Mes gardes ne seront peut-être pas en mesure de venir nous chercher avant quelques heures… Je crois que le béton étouffe les sons de l'extérieur… Nous sommes probablement tombés sur une embuscade…

Une nouvelle détonation se fit entendre, le sol trembla et la femme tomba vers l'arrière en perdant l'équilibre.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ace Cunningham
Rescapé
Lun 2 Avr - 13:36
Ace Cunningham
  • Ace Cunningham
  • Marianne Lopez
Detonation




Ace la regarde le fixer. Elle avait ce regard fier alors qu'elle était sur le point d'être écrasée par des roches aussi grosses que tout son corps. Cela donnait une petite idée au britannique sur quoi il avait affaire.

Il continue de regarder autour de lui quand la jeune femme aux cheveux bleus continue de poser des questions. Ace restait calme, ça ne le dérangeait pas plus que ça. Elle avait le droit de poser des questions sur l'homme qui s'est jetté sur elle comme un sauvage pour lui sauver la peau.

- Je suis millitaire, même avant la "catastrophe". Aider les gens était et restera le truc que je dois faire, et que je sais faire le mieux. Du coup... que tu sois de la Citadelle, ou une humaniste, ou même une solitaire je m'en fou pas mal. Tu es en danger, tu n'as rien fait de mal, mon devoir est de t'aider.

Ace se grattait la nuque en parlant. Le regard de la femme le destabilisait, comme s'il parlait à quelqu'un de haut rang, alors qu'il ne la connaissait pas. Elle avait quelque chose en elle qui forçait le respect, même avec cette capuche.

Il regarde autour d'eux et soupire. Aucune issue. Il le savait bien rien qu'en voyant les murs qui l'entouraient, et les rochers qui bloquaient la seule issue qu'il y avait dans cette pièce.
Mais, pour ne pas lui briser sa pointe d'espoir, il la laissait observer les murs sans rien dire.

C'est alors qu'une autre détonation se fait entendre. Ace s'accroche à ce qu'il trouve sous la main. Mais la jeune femme n'a pas ces réflexes et Ace la regarde perdre l'équilibre. Il lâche alors sa poigne avant même que les tremblements ne cessent et s'approche pour l'aider à se lever. Il la tire du sol facilement en lui prenant la main.

- Fais gaffe, reste près d'un truc solide pour t'y accrocher. On va rester ici un moment, dit-il en regardant une nouvelle fois autour de lui, espérant que le sol ne s'écroule pas.






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Paris :: Le reste de Paris :: Les ruines-
Sauter vers: