AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Le profil de vos personnages a été modifié, pensez à le mettre à jour !
Un nouveau clan a vu le jour: la meute !
Ayez une petite pensée pour le forum en votant sur les tops sites...

 :: Paris :: Les banlieues :: Les rues et ruines Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des rouages bien huilés ! [Flora & Adeline]

 :: Paris :: Les banlieues :: Les rues et ruines
avatar
Flora Belza
Survivant
Ven 2 Mar - 0:01
Flora Belza



En route !
Flora & Adeline

Flora fouillait dans un vieux garage pas loin de la citadelle. Elle claqua la vielle caisse à outil sur l’infecté qu’elle venait de tuer. On pouvait dire qu’elle passait ses nerfs. Il n’y avait vraiment rien d’interressant de vieux garages miteux. Et en plus d’être bredouille, elle avait eu le droit à la visite de l’ancien propriétaire des lieux en mode pourriture bien fraîche. Une fois le dernier coup donné, elle s’appuya contre l’établi en reprenant son souffle et marmonner :

-Bon… qu’est-ce que je peux faire maintenant ?

Elle voulait plusieurs nouvelles choses pour son atelier, mais le secteur avait déjà été pillé. Dont une partie par elle-même d’ailleurs. Flora ramassa sa batte pleine de sang et l’essuya sur la blouse de travail du mécano zombie. Puis d’un air déterminée, la jeune femme lâcha pour elle :

-Dans ce cas… il ne me reste plus qu’une chose à faire ! En route pour une nouvelle aventure !

Cela faisait un moment que Flora penser étendre son terrain de recherche, elle ne savait encore où aller, mais elle voulait s’éloigner un peu du centre ville. Elle avait enfilé ses rollers et s’était laissée porter par le hasard. Elle se souvint juste d’avoir traversé le centre ville, de s’être battue avec quelques zombies et d’avoir passé pas loin du bois de Vincennes, puis… une chose en entraînant une autre, elle avait atterrie face à quelques ruines et hésita…

Après quelques instants d’hésitation, elle enleva ses rollers et franchit les quelques obstacles. Inutile de dire qu’elle se retrouvait finalement dans la banlieue de Paris. Avec le danger, elle ne s’était jamais trop éloignée du cœur de la ville et n’avait jamais été dans la banlieue. Soudainement elle fut envahie par l’excitation de découvir un nouvel endroit, un peu comme une aventurière.

Elle marcha un petit moment, prudente… très prudente… après tout elle ne connaissait pas cet endroit et ne savait pas s’il était plus ou moins dangereux que les zones où elle allait habituellement. Son regard finit par se poser sur un garage. Avec un peu de chance, elle allait trouver plein de choses dedans. Impatiente, elle fit le tour pour trouver une porte pour rentrer. Cela ne servait à rien de passer par la grande entrée, l’ouvrir risquait de faire bien trop de bruit. Flora s’aventura à l’intérieur prudente, armée de sa batte et de sa lampe de poche…


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Rescapé
Localisation : Dans son atelier
Lun 5 Mar - 14:30
Adeline Swindell
Adeline trouvait Paris trop peuplé. Oh pas en terme d'infecctés, non. En terme de rencontres humaines. Ainsi avait-elle décidé pour sa petite marche de récupération du jour de s'aventurer dans la banlieue juste au nord du château. Elle avait passé la matinée à fouiller et récupérer ce qu'elle pouvait et avait fini par tomber sur un garage en fort bon état. Les lieux étaient calmes, elle n'avait pas croisé d'infectés aux alentours. Ainsi avait-elle décidé d'y faire une petite pause à l'abri des regards.

Elle s'était installée dans une pièce à l'intérieur, assez éloignée de l'entrée pour pas que sa présence ne puisse être perçue de l'extérieur. Elle avait placé son grand manteau noir au sol pour se faire une nappe de pique nique. Elle s'y était assise, avait posé sa grosse lampe de poche pour éclairer la pièce, son sac à bandoulière plein de récup juste à côté d'elle, sa grosse clef à molette à portée de main, au cas où et sa (pas si) petite araignée Coriolis par terre pour qu'elle puisse se dégourdir les pattes.

Ainsi posée elle s'était sortie un sandwich et une petite bouteille d'eau. Et déjeunait calmement tout en regardant avec tendresse sa création gambader dans la pièce. Cependant elle restait attentive, elle était en territoire inconnu et l'on pouvait venir à tout moment.

Bien évidemment c'était exactement ce qui était en train de se passer, ainsi perçut elle un petit bruit venant du seul accès qui menait à la pièce où elle s'était réfugiée. Elle eut à peine le temps d'attraper sa clef à molette en laissant tomber son sandwich et de donner un rapide coup de pied dans la lampe pour lui faire pointer l'entrée afin d'illuminer et d'éblouir toute personne, ou créature, qui voudrait passer par là.

Ça semblait proche, ça allait sans doute atteindre l'entrée d'une seconde à l'autre. Adeline se tenait debout, derrière la lampe pour ne pas être reconnue. Elle tenait sa clef à molette des deux mains et se tenait prête à foncer au moindre danger. Dans tous les cas elle se taisait, si c'était humain elle préférait laisser la parole à ses rencontres. Ça permettait de cerner les intentions.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Flora Belza
Survivant
Ven 9 Mar - 13:10
Flora Belza



Chargeeeeer !
Flora & Adeline

Flora venait de rentrer dans le bâtiment et s’avançait vers ce qu’il lui semblait être en toute logique l’atelir. Tous les garages se ressemblaient un peu et elle n’avait donc aucun mal à se repérer. La jeune femme faisait juste attention à faire le moins de bruit possible, m’enfin elle n’était pas non plus un modèle de discrétion. Mais bon, elle faisait de son mieux et jusqu’à maintenant Flora avait réussi à survivre comme ça, même quand elle se baladait en ville.

Alors qu’elle arrivait devant une porte, elle remarqua un peu de lumière sous la porte. Ce qui la fit froncer des sourcils, soupçonneuse. Soit quelqu’un l’avait entendu et s’était sauvé en faisant tomber sa lampe ou soit quelqu’un éclairait volontairement la porte. Mais pourquoi faire ça ? Flora recula un peu et réfléchit. Faire le tout ce n’était pas possible, ça ferait trop de bruit et elle n’avait pas envie de perdre X temps. Elle marmonna pour elle-même :

-Bon ! Quand il faut y aller, faut y aller !

Flora attrapa son marteau, au cas où qu’elle doit se battre au corps à corps, sa batte lui demandait un minimum d’espace pour frapper. La jeune femme se mit dans une posture de charge et posa sa main sur la poignée de la porte. Mentalement elle se mit à compter :

A trois… un … deux…. Et TROIS !!!

Elle ouvrit rapidement la porte et chargea droit devant elle en beuglant les yeux fermés à cause de la lumière. Pourquoi beugler ? C’était instinctif, comme dans le feu de l’action. Flora percuta quelqu’un de plein fouet, tomba comme une masse elle et donc la plaquant au sol sans vraiment le vouloir. La jeune femme se redressa en marmonnant :

-Outch… j’y suis peut-être allé un peu fort…

Elle regarda l’autre personne qui était également une femme, mais pas que… elle avait également des cheveux roses… Flora posa son regard sur la clé à molette et rigola en se relevant, tout en lançant à l’inconnue :

-Sympa ton outil, j’ai le même à la maison !

Flora ne voyait pas pourquoi se montrer hostile ou agressive, ce n’était pas un zombie et elle était un peu du même style qu’elle. La jeune femme préféra attendre un peu ses réactions pour vraiment juger si elle devait être courtoise ou… si elle devait sortir sa pire version d’elle.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Rescapé
Localisation : Dans son atelier
Jeu 15 Mar - 16:52
Adeline Swindell
On va pas se le cacher, Adeline ne s'attendait absolument pas à ce qui allait se produire. En tête elle avait dans l'idée qu'un infecté imprudent s'aventurait dans le garage, au pire un survivant, prudent, cherchait comme elle quelques objets à récupérer, mais absolument pas qu'une furie beuglante lui fonce dessus avec un marteau. De surprise elle resta scotchée sur place, les yeux grands ouverts, sa clef à molette dans les mains, jusqu'à en être percutée et en tomber à la renverse.

- P'tête un peu fort, oui…

Bredouilla t'elle couchée sur le dos, le souffle court par le choc de la chute. Sans bouger elle jeta un coup d'œil au boulet, ou plutôt au canon, qui venait de la percuter et qui était en train de se relever. Elle tenait toujours sa clef, dans une seule main, la gantée, suite au choc.

- Merci, même si ça m'sert plutôt d'arme.

Sa voix était douce et chaleureuse bien qu'un peu agacée par ce qui venait de se passer. Couchée sur le dos toujours immobile  elle regardait le plafond avec un regard légérement blasé. Coriolis avait de son côté decidé de lui grimper sur le ventre. La mécano sourit légérement en sentant les pattes grimper sur sa salopette.

- Sympa la couleur.

Ajouta Adeline dans un élan de sympathie. Elle réfléchissait à si elle devait se relever ou pas. Pour le moment le sol lui parraissait plus confortable que l'idée d'essayer de se remettre debout. Elle pencha la tête pour observer sur sa droite. Sa canne traînait sur son manteau à quelques mètres d'elle, avec le reste de ses affaire et un bout de sandwich à moitié entamé.

Elle réfléchissait également à si elle devait considérer cette inconnue comme une ennemie mais son air jovial lui donnait déjà de gros indices sur la question.

- J'suis Adeline et toi ?

Lâcha t'elle un peu brusquement mais sans animosité. Elle commença légèrement à bouger, enfin. Seulement pour venir caresser de sa main gauche l'araignée mécanique toujours sur son ventre.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Flora Belza
Survivant
Dim 18 Mar - 23:46
Flora Belza



Un petit air...
Flora & Adeline

Alors que Flora venait de se relever, l’inconnue elle restait au sol et une bestiole mécanique vint se mettre sur son ventre. La jeune femme la regarda intriguée, avec une curieuse envie de la démonter pour voir ce qu’elle avait dans le « ventre ». Tout ce qui était : électronique, mécanique, électrique, plomberie et même chimique, ça attirait l’attention de cette belle jeune femme. Mais bon, elle n’allait pas toucher à cette bestiole, ce n’était pas à elle et elle n'était certainement pas une voleuse.

L'inconnue précisa que sa clé servait principalement d'arme, chose qui fit rire Flora. Si elle devait compter le nombre de personne qui ont goûté à la sienne à la citadelle et bien ça en faisait un sacré paquet. Puis la femme rajouta qu'elle avait une jolie couleur. Flora agita ses cheveux fièrement et lança un clin d’œil à cette femme en rajoutant :

-N'est-ce pas ? Je vois que je ne suis pas la seule à avoir bon goût...

Flora regarda la femme qui se trouvait toujours installée par terre, c'est vrai qu'elles semblaient avoir pas mal de points communs. Chose assez amusante. C'était la première fois qu'elle rencontrait quelqu'un comme elle... La femme se présenta et elle fit de même :

-Moi c'est Flora...

Elle ne savait pas si elle devait l'aider à se relever, vu qu'elle semblait bien installée au sol avec son bidule sur le ventre. Flora regarda autour d'elle pour repérer un peu les lieux maintenant qu'elle était sûre qu'elle pouvait rester un peu là. Flora siffla en s'exclament :

-Pas mal du tout ! Plutôt sympa pour un petit garage...

L'atelier était plus grand qu'elle ne l'aurait cru, assez pour accueillir au moins 4 voitures. Les fenêtres étaient hautes et les grosses porte de garage métalliques étaient fermées, mais surtout entières bien qu'un peu gondolée par endroit. Un lieu solide, comme elle les aimait. Par curiosité elle demanda naturellement à la jeune femme :

-Il y a des choses intéressantes ? Ou l'endroit a déjà été pillé... à moins que tu as déjà pris le meilleur... Bon ! Après c'est premier arrivé, premier servis. Dans ce cas je ne t'en voudrai pas, c'est normal !

Maintenant les choses étaient comme ça, il fallait respecter ce genre de choses si on ne voulait pas que tout le monde s'entre-tue à chaque exploration. Flora passa sa main dans des cheveux et attendit la réaction de cette fameuse Adeline...


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Rescapé
Localisation : Dans son atelier
Jeu 22 Mar - 0:06
Adeline Swindell
Adeline se mit à sourire, en plus d'être mignonne cette nouvelle rencontre s'avérait sympathique. Elle souffla un peu pour se donner du courage et finit par se relever pour s'asseoir. Coriolis descendit de son perchoir et vint montrer sa curiosité pour Flora en lui tournant autour, à une distance raisonnable pour commencer.

- J'ai rien pris encore.

Commença à répondre Adeline.

- J'faisais une pause avant d'regarder ça en détail.

Et pour illustrer ses dires elle reprit le bout de sandwich posé sur son manteau pour le placer dans sa bouche tandis qu'elle se levait. Elle grimaça un peu au moment où elle du s'appuyer sur sa jambe droite mais continuait de sourire malgré tout. Elle croqua dans le sandwich puis le pris dans sa main gantée.

Elle tourna ensuite le dos à sa nouvelle rencontre pour faire quelques pas en boitant et se pencher en avant pour attraper sa canne au sol. Offrant sans vraiment y penser une vue sur son postérieur.

- Mais j't'en prie, prends c'que t'veux.

Elle se releva, la poignée de la canne dans sa main nue. Elle commença à s'appuyer un peu dessus et souffla de soulagement.

- C'est sans doute pas ici que j'trouv'rais c'qui pourrait m'intéresser l'plus. J'cherche juste que'ques pièces de réserve. Au cas où. 'fin t'vois.

Elle observa Flora, vraiment, pour la première fois. Elle rougit légèrement. Oui mignonne c'était le mot. Elle acquiesça dans le vide. Oui il y avait définitivement des choses intéressantes ici, mais pas celles auxquelles elle aurait pu s'attendre et cela ne lui déplaisait pas, bien au contraire.

Pendant ce temps l'araignée avait continué son petit manège, se rapprochant doucement de la nouvelle venue a fur et à mesure.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Flora Belza
Survivant
Dim 25 Mar - 23:07
Flora Belza



Un trésor ?
Flora & Adeline

Comme elle trouvait sa façon de parler amusante, c'était rare quelqu'un qui s'exprime ainsi... Flora se dit alors qu'elle ne devait pas être de la capitale en elle-même. En tout cas elle était contente de savoir qu'elle ne s'était pas encore servi, la jeune femme allait peut-être trouver quelque chose d'intéressant si l'endroit n'avait pas encore été trop pillé... car c'est possible que quelqu'un soit déjà passé par là, mais bon...

Alors que la femme se leva et fit pour se pencher, Flora s'accroupit en fixant l'araignée mécanique qui lui tournait curieusement autour... la belle ingénieure était très intriguée. Alors qu'elle était accroupie quelque chose de brillant attira son regard, c'était en dessous d'un établi métallique. Flora se redressa et se mit à terre pour passer sa main en dessous, tirant l'objet brillant. La jeune femme s’exclama alors :

-Qu’est-ce que c’est que ça ?

Flora regarda avec surprise ce qu’elle venait de trouver, elle ne s’attendait pas à ça. Un médaillon. Comme c’était étrange de trouver ça là, peut-être que c’était à une ancienne propriétaire ou une femme qui s’est abrité ici entre deux. Flora s’installa en tailleur et l’examina de plus près, il devait être en or certainement… ce n’était pas très important, l’or ne valait plus grand-chose dans ce monde. Elle remarqua les charnières miniatures sur le côté du médaillon et comprit qu’il pouvait s’ouvrir. Flora l’ouvrit, elle regarda une photo d’une enfant d’un côté, un petit bout de papier plié dedans et une inscription de l’autre côté. Elle déplia le papier, c’était un petit post-it sur lequel était gribouillé une adresse… Flora marmonna pour elle-même :

-Comme c’est intéressant… et étrange…

Plongée dans sa trouvaille, elle en oublia presque l’autre Adeline. Ce ne fut que lorsqu’elle redressa la tête, que Flora se rappela de sa présence. Elle lui adressa un sourire et glissa le collier dans sa poche pour le moment. Puis la jeune femme se leva et fit rapidement le tour de l’atelier en détaillant un peu de tout du regard en disant à voix haute :

-D’après ce que je vois, il n’y a rien d’exceptionnel… Juste des outils banaux… Il manque beaucoup d’outils type tranchants et les marteaux ne sont plus là, donc l’endroit a déjà était fouillé.

Flora soupira un peu déçue, elle s’attendait à mieux de cet endroit. Elle s’attendait à plus, elle avait déjà de très bons outils et ceux d’ici était loin d’une telle qualité.  La jeuen femme regarda Adeline et son regard se posa sur sa canne. Instinctivement elle lui demanda :

-Tu t’es fait ça comment ?


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Rescapé
Localisation : Dans son atelier
Mer 28 Mar - 12:42
Adeline Swindell
Adeline regardait Flora s'intéresser à Coriolis avec un certain amusement mais fut fort étonnée de la voir passer la main sous un établi et en sortir un médaillon. Elle soupira un peu, elle espérait que sa camarade de garage ne se mettrait pas en tête de lui offrir, les bijoux c'était pas son truc et elle s'était déjà faite surprendre par Zoey quand elle était arrivée à Paris. Elle ne savait plus où se mettre alors que c'était une situation toute con et même pas un signe d'affection… Elle avait eu l'air bien bête… Ça n'allait pas recommencer hein ?

Bon histoire de se changer les idées elle commença à faire le tour du garage aussi, pour voir ce qui pouvait l'intéresser. Comme elle s'y attendait il n'y avait rien de bien passionnant. Elle donna un coup dans un débris métalique tandis que Flora reprenait la parole pour lui dire ce qu'elle avait également remarqué. Elle acquiesça silencieusement puis tourna son regard vers la belle aux cheveux rose. Elle rougit en se mamrmonant à elle même.

- Moi j'vois bien que'que chose d'exceptionnel.

Elle rougit d'autant plus quand Flora vint poser son regard sur elle, se tendant sur le coup. Elle souffla un peu en comprenant que son intérêt se portait plutôt sur sa canne.

- c'tait… un accident. C'tait pas l'seul d'ailleurs, faut dire j'suis maladroite parfois, haha.

Inconsciente du danger serait plus correct.

- C'tait avant l'infection et les bombard'ments. Dans l'atelier où j'bossais, une lame circulaire qu'est tombée et qu'est v'nue s'planter dans l'mollet.

Elle retourna sa canne d'un geste, la tenant par le bout elle utilisa la poignée pour soulever le bas de sa salopette au niveau de la jambe droite. Puis elle tourna légèrement la jambe en question pour en faire voir l'arrière.

Une grande cicatrice, longue, profonde et bien droite parcourait son mollet de haut en bas. Comme une crevasse séparant une colline en deux.

- D'la chance qu'elle était pas en rotation, elle s'est arrêté dans l'muscle. 'fin bon j'avais d'jà vécu pire haha.

Elle souriait. Visiblement parler de ses tracas mécanique et de ses blessures ne la dérangeait pas le moins du monde. Pour elle ça faisait partie de la vie. Et même si elle avait souvent une forme de responsabilité dedans elle en restait plutôt insouciante.

Coriolis, voyant que Flora lui portait finalement peu d'intérêt, était revenue prêt de sa créatrice.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Flora Belza
Survivant
Ven 6 Avr - 1:14
Flora Belza



Curiosité, curiosité !
Flora & Adeline

Flora écouta attentivement la femme et souriant en voyant qu'elle semblait presque fière d'une telle blessure. On dirait l'une de ces militaires dans ses séries TV qui exposaient avec fierté leurs blessures de guerre. Elle la regarda exposa sa cicatrice, qui était vachement impressionnante, si impressionnant que Flora siffla en s'exclamant :

-Belle bête !

Belle bête ? C'était un peu con comme expression, mais c'était tellement le cas ! Il fallait vraiment voir la taille de la cicatrice. Cette femme devait vraiment avoir vécu un mauvais quart d'heure. Flora s'étira en se redressant en lui répondant :

-J'en serai presque jalouse... je n'ai aucune marque bien impressionnant sur mon corps, quelques petites cicatrices suite à des coupures en bricolant... un doigt cassé, mais rien de bien méchant... on va dire que je suis plutôt habile de mes mains...

Elle rajouta un clin d'oeil pour sublimer cette fin de phrase, Flora adorait ça glisser des petites phrases ou expression qui pouvaient être prises autrement. Elle regarda autour d'elle, puis reporta de nouveau son attention sur l'autre femme mécanicienne et lui demanda alors curieuse :

-Tu disais que tu as connu pire... Mais... qu'est-ce qu'il y a pu avoir pire que ça ? Tu m'as l'air entière en dehors de ton boitillement suite à ton mollet... Après si tu ne veux pas me répondre, je comprendrai, j'suis juste de nature très curieuse, voire même un peu trop curieuse. Mais bon ! On me refera pas !

Quand elle rencontrait quelqu'un, elle était comme ça, toujours à bombarder des questions et encore plus quand quelqu'un l'intriguait. Hors cette femme l'intriguait, elle était tout aussi spéciale qu'elle et c'était plaisant de rencontrer quelqu'un qui pouvait comprendre votre passion. Flora sourit et rajouta même :

-N'empêche je suis vraiment surprise ! Où étais-tu caché pendant ce temps là ? Je t'ai jamais croisé et les bricoleuses aux cheveux roses ça court pas la rue... quoique... rien qu'ici on est deux... on devrait peut-être former un club !

Flora rigola légèrement à ses propres paroles, c'est vrai que c'était assez ironique comme coïncidence. Combien il y avait de chances pour que ces deux femmes si similaires se retrouvent ensemble dans cet endroit ?


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Rescapé
Localisation : Dans son atelier
Lun 9 Avr - 16:55
Adeline Swindell
Une fois certaine que son interlocutrice avait bien pu voir sa cicatrice elle releva sa canne. Elle rougit un peu en entendant Flora la flatter à ce sujet. Puis doucement elle marcha jusqu'au meuble le plus proche, s'asseyant dessus pour y être plus à l'aise que debout, surtout avec sa blessure qui l'empêchait d'être tout à fait en équilibre sans sa canne. Canne qu'elle posa sur ses genoux ainsi installée, lui permettant d'avoir les mains libre.

Alors qu'elle tapotait légèrement le meuble pour inciter son araignée à la rejoindre, la remarque sur les mains de Flora parvint à ses oreilles. Surprise elle releva la tête juste à temps pour voir le clin d'œil.

Adeline rougit encore, plus fort. Elle souriait et était au moins aussi amusée que gênée. Elle se pinça la lèvre entre les dents.

Coriolis était maintenant arrivée sur ses genoux. Pour tenter de camoufler sa gène Adeline regardait son araignée et commença à la caresser doucement. Sa collègue aux cheveux roses posait maintenant des questions sur le "pire" qu'avait mentionné Adeline. Ça c'était son domaine, elle se sentit tout de suite plus à l'aise. Et fière. Mais elle attendit que son interlocutrice ait fini de lui parler avant de répondre.

- Entière ? Haha. Pas tant qu'ça.
T'en fais pas. C'pas la curiosité qu'y m'fait peur !


S'amusa t'elle, bien fière d'elle même avant de se souvenir de ce qu'elle pouvait bien cacher comme secret.

- Fin pas celle là…

Ajouta t'elle un peu plus penaude. Mais elle se reprit bien vite. Travaillant ses effets elle commença doucement à tirer le gant de cuir qui découvrait sa main droite pour dévoiler petit à petit sa main tout de métal.

- Voilà l'pire qu'j'ai connu, j'pense bien.

Elle était fière de son ouvrage, pour sûr. Cette main c'était un peu son bébé (avec Coriolis c'était clairement ses deux bébés). Elle

- Après c'm'étonne pas trop qu'on s'soit pas croisé encore. J'suis arrivée à paname ya pas si longtemps. J'ai fait l'trajet d'puis l'Est où j'survivais jusqu'là.

Elle avait un peu perdu le pétillant de ses yeux en parlant de son voyage. La raison pour laquelle elle l'avait entrepris n'était pas bien joyeuse. Et rien que de l'évoquer lui faisait mal au cœur. Mais comme plus tôt elle retrouva vite sa passion et son sourire.

- J'suis carrément partante pour un club de pink mécano haha ! T'pense qu'on pourrait en trouver d'autre dans l'coin ? T'sais, j'connais pas encore bien tout ici.

Elle passa sa main biologique dans ses cheveux en prenant la pose pour se mettre un peu en valeur.

- Mais au fait, t'viens d'où ? M'étonn'rait qu't'sois du château, on se s'rait croisé d'puis belles lurettes à l'atelier. Pis jolie comme t'es j't'aurais sûrement pas oublié haha.

Elle n'était sans doute pas très adroite, elle même s'en rendait compte. Gênée par ses propres paroles elle détourna un peu le regard, rougit de nouveau et se gratta l'arrière du crâne.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Flora Belza
Survivant
Mer 23 Mai - 23:08
Flora Belza



Belle pièce !
Flora & Adeline

Flora fut vraiment très curieuse quand Adeline lâcha le fait qu'elle n'était pas si entière que ça. La jeune femme l'observer se demandant ce qu'il pouvait bien lui manquer et pencha la tête sur le côté songeuse. Puis elle enleva son gant et...

-Oh ! Bon sang ! Wouah !

Flora se leva captivée et observa la main d'Adeline avec une fascination plus que visible. C'était juste incroyable à ses yeux, elle avait devant d'elle un pur chef d'oeuvre, du moins pour tout grand fan de mécanique comme elle. La jeune mécano lâcha à la jeune fille avec un léger sourire :

-Tu es certainement la personne la plus fascinante et intéressante que j'ai croisé depuis... euh... un bon bout de temps on dirait bien ! C'est vraiment impressionnant...

Cependant Flora ne toucha pas la main d'Adeline, ayant beaucoup trop de respect pour oser n'étant pas certaine qu'elle le prenne bien. La demoiselle la regardait avec un regard brillant d'intérêt, quand elle lui demanda où elle se cachait ne l'ayant jamais vu au château, Flora afficha un sourire en lui disant :

-Oh ! Une humaniste... Dommage que ce n'est pas toi la cheffe du secteur des bricoleurs j'aurais eu affaire à toi à la place du bon vieux Hector... Tous les plans de vos aménagements électriques, de l'eau et tout ça, de votre nouveau logements viennent de moi. D'ailleurs j'ai encore quelques commandes à faire pour les tiens. En tout cas... cela aurait été tellement plus intéressant de travailler avec toi...

Flora lui adressa un sourire accompagné de l'un de ses fameux clin d’œil, puis s'appuya contre l'un des piliers de ce garage. Elle pencha la tête sur le côté et lui expliqua alors :

-Je suis un électron libre rattaché à la citadelle. J'y ai une petite échoppe familiale où on fait plein de bricolages en tout genre... Généralement la journée j'y suis, si je ne suis pas récupération de matos... sinon j'ai mon petit chez moi caché quelque part. Voilà ! Tu sais tout et surtout tu sais où me trouver si tu veux me voir, ça me ferait plaisir d'avoir ta compagnie. Tu m'es plutôt agréable...



by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Rescapé
Localisation : Dans son atelier
Sam 16 Juin - 11:18
Adeline Swindell
Adeline résistait mal aux compliments. Malgré le fait qu'elle se savait douée en beaucoup de choses sa confiance en elle n'était jamais vraiment au beau fixe. Ainsi rougit elle allègrement lorsque Flora la complimenta fort explicitement. Elle détourna également son regard, légèrement gênée de s'entendre dire qu'elle pouvait être la personne la plus fascinante et intéressante que cette bien jolie jeune femme avait croisé depuis longtemps. C'était plutôt… inattendu. Tellement qu'elle n'osa répondre. Elle attendit que sa collègue change de sujet, ce qui arriva bien vite quand elle évoqua travailler avec les Humanistes pour différents projets.

- Oh mais c'n'est alors qu'une question d'temps avant qu'on bosse ensemble p'tête ? J'veux dire j'viens d'arriver, j'ai surtout bossé sur des p'tits trucs. Pis j'dois bien avouer qu'l'électricité c'pas c'que j'préfère haha.

Elle se gratta l'arrière du crâne de sa main biologique et, toujours rouge jusqu'aux oreilles, elle se redressa un peu pour jeter un coup d'œil timide à l'autre mécano. Juste à temps pour voir le sourire et le clin d'œils qui lui étaient adressés. Elle rougit encore, baissant le regard et se mordant la lèvre au passage. Elle serrait son araignée tout contre elle, ne sachant déjà plus où se mettre. Elle continua de répondre mais sa voix avait un peu faiblit, elle se sentait un peu perdue.

- J'apprécie pas trop la citadelle mais… pour t'voir j'ferais l'effort d'y v'nir. Tu m'es…

Elle déglutit et releva timidement les yeux.

- …très agréable aussi.

Elle avait posée sa main mécanique sur le rebord du meuble pour s'aider à se tenir assise, son autre main toujours occupée à serrer Coriolis contre elle. L'araignée ne bronchait pas.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Flora Belza
Survivant
Jeu 21 Juin - 2:35
Flora Belza



Un petit tête à tête ?
Flora & Adeline

Les réponses et les réactions assez réservée d'Adeline étaient assez attendrissantes. Flora trouvait ça terriblement adorable et avait limite envie de lui pincer les joues. Mais bon, elle ne voulait pas la rendre plus mal à l'aise qu'elle ne l'était déjà. A la place, elle lui répondit :

-J'ai presque fini mon travail avec les humanistes, mais... je pourrais certainement me permettre de demander de travailler avec toi ! Je suis sûre qu'ils ne me refuseront pas ça, vu le peut que je demande en échange de mes services qui sont assez... importants...

Flora se remémora alors sa dernière phrase prononcée, le "très agréable aussi", ça avait l'air d'un timide et très léger rentre dedans. Après ça pouvait ne pas être conscient et que ce soit seulement de la timidité maladroite... mais dans le fond Flora espérait que ce soit plutôt un léger rentre dedans...

La jeune femme regarda les fenêtres qui se trouvaient assez haut et remarqua alors que c'était un peu couvert. Elle regarda sa montre et dit alors à la mécanicienne humaniste :

-Il est passé 18h... j'ai trouvé deux conserves en venait ici. Et si on se faisait un petit repas en tête à tête ?! Mais pour ça... faudra trouver un moyen de réchauffer ces foutues boites, je n'aime pas vraiment manger froid.

Elle espérait que l'autre femme accepte et qui sait... peut-être qu'elles passeraient la nuit ensemble dans cet atelier ? Flora sourit et se mit à fouiller l'endroit pour trouver un truc afin de chauffer le repas.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Rescapé
Localisation : Dans son atelier
Mar 26 Juin - 20:27
Adeline Swindell
En entendant Flora proposer de travailler avec elle, la mécano sautilla de joie sur son arrière train. Cela la fit glisser du meuble et elle se retrouva debout à moitié déséquilibrée elle se raccrocha au meuble pour ne pas se retrouver par terre, encore. Coriolis, elle, était tombée par terre et tentait de se relever, d'une patte elle agrippa le pied d'Adeline et fini par réussir à se remettre sur ses pattes.

- Oh ce s'rait un grand plaisir d'bosser 'vec toi !

Elle s'imaginait déjà dans son atelier en compagnie de Flora en train d'imaginer toutes sortes de projets au rythme de sa musique. Elle en avait véritablement des étoiles dans les yeux. Elle fut sorti de sa rêverie par Flora qui s'adressait de nouveau à elle, il commençait à se faire tard. Adeline murmura, rougissant de nouveau.

- en tête à tête ?

Elle secoua la tête pour se reprendre, mais le rouge ne quitta pas ses joues pour autant. Elle sortit sa propre montre, à gousset, de sa poche pour vérifier l'heure. Flora disait juste.

- 'ui, volontiers ! J'ai vu des tréteaux, quelques chaises en bois et des bouquins qui semblaient plutôt secs dans une aut' pièce, on devrait pouvoir s'faire un p'tit feu 'vec tout ça.

Elle jeta un coup d'œil à ses affaires en se demandant si elle pouvait bien les laisser ici et ainsi faire confiance à cette personne dont elle venait tout juste de faire la connaissance. Elle soupira légèrement, elle n'avait vraiment pas envie de se montrer méfiante. Elle attrapa sa canne et sa lampe et se dirigea vers l'extérieur de la pièce.

- J'vais chercher un peu tout ça, j'reviens vite.

Annonça t'elle d'une voix légèrement étouffée. Elle s'empressa de quitter la pièce, suivie de près par son araignée mécanique. Elle se dirigea vers ce dont elle avait parlé plus tôt, et s'assura surtout de ne plus être à portée de Flora. Avant d'aller récupérer du papier et du bois elle s'assit contre un coin de mur et souffla doucement pour décompresser.

Elle essayait de se poser et de réfléchir un peu mais son esprit était tout embrumé. Son cœur battait la chamade et aucune des questions qui lui traversait l'esprit ne trouvait de réponse. La situation lui était indéniablement agréable mais aussi terriblement angoissante et elle ne savait qu'y faire. Elle finit par décider de se «laisser porter», de toute façon elle pouvait difficilement faire plus… Enfin, elle verrait bien.

Elle se releva après quelques petites minutes pour enfin aller chercher un peu de combustible.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Flora Belza
Survivant
Sam 21 Juil - 20:22
Flora Belza



Préparation d'un dîner
Flora & Adelinde

Le regard de Flora se posa sur Adeline qui parla alors d'avoir vu quelque chose qui pourrait alors servir de table et des trucs à brûler. La belle ingénieure lui adressa alors un sourire en lui disant alors gentiment :

-Pas de soucis, je vais essayer de trouver d'autres trucs ici. Oh ! Et si tu as besoin de moi pour porter des trucs n'hésites pas ma belle.

Flora l'a regardé hésiter et partir en laissant ses affaires. Cela amusa la demoiselle. Elle voulait lui faire confiance apparemment. Elle posa son regard sur le sac d'Adeline, curieuse de savoir ce qu'une fille telle qu'elle avait, mais ce ne fut pas pour autant qu'elle s'approcha du sac. Flora n'aimait pas qu'on touche à ses affaires et donc elle ne se permettait jamais d'aller dans les affaires des autres.

A la place, elle commença donc à fouiller tout l'atelier plus en approfondi. Tout à l'heure, elle n'avait regardé que du plus gros. Elle trouva une bassine en métal qui serait parfaite pour chauffer la nourriture et elle trouva une lanterne dynamo. Au moins, elles allaient avoir un petit éclairage sur la "table".  D'ailleurs Flora trouva même un vieux drap et rigola toute seule en disant que ça pourrait être une belle nappe. Pour ce qui était des couverts, Flora avait toujours une fourchette dans son sac, mais les assiettes... Son regard se posa sur un meuble où se trouvait la bassine en métal et elle ouvrit les tiroirs. Victoire ! Deux petits bacs en métal, ça pourrait servir de pseudo assiette creuse.

Flora posa ses trouvailles sur le meuble et regarda alors la porte ne voyant toujours pas Adeline revenir. Avec une moue hésitante, la jolie ingénieure se dirigea tranquillement vers la porte en disant à voix haute :

-Adeline ? Tout se passe bien ?!


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Rescapé
Localisation : Dans son atelier
Dim 22 Juil - 13:39
Adeline Swindell
La mécano entra dans une pièce avec plusieurs chaises. Elle posa sa lampe sur un établi et sa canne contre celui-ci. En boitant elle s'approcha d'une chaise, l'attrapa avec force de sa main mécanique et donna quelques coups de pieds vigoureux dedans pour la réduire en bois plus petit, pratique pour faire un feu. D'un côté ça lui permettait également de se défouler un peu. Elle réfléchissait encore mais à d'autres choses. En fait cette solitude ponctuelle l'arrangeait bien.

Une fois les chaises bien défoncées elle dégota une bâche dans un coin, la plaça au centre de la pièce et y déposa le bois. Elle partit ensuite à la recherche des livres dont elle avait parlé. Elle les trouva rapidement, c'était de vieux manuels de mécaniques bien épais et assez sec pour servir à démarrer un feu. Elle revint les poser avec le bois sur la bâche et s'affaira à refermer la bâche pour pouvoir porter le tout.

Une fois tout cela fait elle se posa de nouveau, s'assit dans un coin de la pièce. Elle souffla un peu et fouilla dans sa poche pour sortir deux plaquettes de comprimés ainsi qu'un flacon. Elle prit un comprimé de chaque plaquette et les avala d'une traite. Enfin elle remonta ses manches et déposa un peu du gel du flacon sur chaque bras.

C'est à ce moment qu'elle entendit Flora l'appeler. Elle paniqua quelques secondes et répondit à voix haute en bredouillant.

- Je… Oui… Deux minutes… J'arrive…

Elle tremblait, c'était bien sa veine. Elle ne savait aucunement ce que l'autre mécano en penserait mais elle ne voulait pas être découverte comme ça. Devoir l'expliquer la terrifiait et dans sa tête ne tournait évidement que les pires scénarios possibles.

Elle se frotta vigoureusement les bras l'un contre l'autre pour étaler le gel le plus vite possible. Elle se dépêcha de replacer ses manches comme il faut. Elle se leva en vitesse et couru vers l'établi où il y avait sa lampe et sa canne. Ça servait à rien de se presser autant mais elle était toujours en panique, elle se devait de retourner auprès de Flora le plus vite possible comme si de rien n'était. Dans sa précipitation et avec sa jambe en mauvais état elle trébucha et tomba à terre.

À quatre pattes au milieu de la pièce elle soupira, elle était au bord des larmes et devait se reprendre. Elle frappa du poing par terre et se releva avec difficulté. Bon. Canne, lampe, bâche et après elle se remettrait en route.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Flora Belza
Survivant
Dim 22 Juil - 18:57
Flora Belza



Détends toi !
Flora & Adeline

Flora attendit quelques secondes et en l'entendant parler avec hâte, la jeune femme hésita avant d'aller la rejoindre. Elle avait la sensation qu'elle n'allait pas si bien que ça, sa voix était pas mal hésitante, voire un peu tremblante. Flora s'inquiétait un peu pour cette jeune femme et ne pouvait rester là à attendre sans être sûre qu'elle aille vraiment bien.

La belle ingénieure s'approcha alors de la provenance de la voix, puis elle entendit comme un bruit de chute. Elle se dépêcha alors de la rejoindre et arriva juste à temps pour la voir rager et taper du poing sur le sol. Flora hésita alors à approcher pour l'aider et finalement s'avança quand elle se releva. Elle alla jusqu'à elle et posa sa main sur son bras en lui disant avec une certaine douceur :

-Ça va aller, ok ? Je ne sais pas ce qui te met dans cet état, mais respire. J'suis là si tu as besoin.


Elle lui adressa un clin d'oeil et un sourire pour la rassurer, même si elle ignorait ce qui avait pu la mettre dans cet état. Le regard de la belle ingénieure se posa alors sur les affaires à transporter, elle attrapa la bâche qui semblait contenir ce qu'il fallait pour le feu. Flora se tourna vers elle en lui souriant de plus belle :

-Bon ! J'vais aller faire notre repas. Tu me rejoins dès que tu as le reste ? Mais surtout, restes zen. Ne te mets pas la pression... et... si c'est passer un moment avec moi, dis toi que... comment dire... tu n'as pas à stresser, j'suis une nana pas chiante et j'ferai pas un truc qui ne te plairait pas.

Après un dernier clin d'oeil, Flora sourit et retourna dans l'atelier principal. Elle commença alors à sécuriser un coin pour le feu, posa une partie de combustible qu'Adeline avait trouvé et elle alluma le tout avec l'un de ses briquets. Une fois le feu pris, elle attendit alors Adeline avant de commencer à cuire quoique ce soit, car directement sur le feu ça allait se réchauffer assez vite.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Rescapé
Localisation : Dans son atelier
Sam 28 Juil - 18:49
Adeline Swindell
Sentant le contact sur son bras Adeline sursauta légèrement. Lorsqu'elle comprit que c'était Flora elle se calma un peu mais l'angoisse était toujours présente. D'un geste maladroit elle replaça ses lunettes qui avaient glissées de quelques centimètres. Elle essayait de reprendre ses esprits, et de respirer comme on venait de lui conseiller.

Elle observait Flora d'un regard un peu craintif. Elle se sentait bête et inutile. Elle se gratta l'arrière du crâne de sa main gauche et baissa la tête pour regarder le sol d'un air peiné. Coriolis était là, à ses pieds. Elle l'avait suivie tout ce temps et la mécano l'avait presque oublié. Cette vision lui redonna le sourire.

Elle se tourna de nouveau vers celle qui lui venait en aide et eut la force de bredouiller un timide

- Merci…

Il faut bien le dire les sourires de sa camarade bricoleuse l'attendrissaient. Elle était si adorable… gentille… mignonne… Adeline rougit tandis que Flora lui disait de rester zen, qu'elle était pas chiante. Elle se demanda si ce n'était peut être pas le moment ? Enfin… si elle voulait se rapprocher il faudra bien lui en parler… Ses pensées se bousculaient tandis qu'une boule se formait dans son ventre, ce n'était pas la faim.

Elle respira profondément et prit son courage. Elle fit un pas et d'une toute petite voix murmura…

- je…

Mais elle était déjà partie. Adeline se sentait bête, encore. Toute penaude elle regarda Coriolis et lui glissa :

- Plus tard peut être ?…

Mais l'araignée ne répondit rien. La mécano finit par se décider à bouger, à récupérer sa canne et sa lampe. Et suivit de Coriolis elle revint dans la pièce, celle où tout avait commencé finalement. Elle était bien rouge encore quand elle passa la porte d'un pas hésitant. Elle commençait à comprendre un peu ce qui lui arrivait mais n'avait absolument aucune idée de comment se comporter. Elle posa un regard tendre sur Flora accompagné d'un sourire timide. Elle fit un petit coucou de la main comme pour signifier que ça allait mieux.

- Me revoilà… merci encore.

Dit-elle d'une voix un peu peinée. Elle se sentait de trop, surtout que malgré sa bonne volonté à vouloir donner un coup de main ce n'était pour le moment pas une grande réussite. Flora pour sûr n'était pas chiante mais Adeline avait bien peur de l'être elle même.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Paris :: Les banlieues :: Les rues et ruines-
Sauter vers: