AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Le profil de vos personnages a été modifié, pensez à le mettre à jour !
Un nouveau clan a vu le jour: la meute !
Ayez une petite pensée pour le forum en votant sur les tops sites...

 :: Hors du temps :: Souvenirs :: L'épidémie Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Paname, me voilà. [Zoey]

 :: Hors du temps :: Souvenirs :: L'épidémie
avatar
Adeline Swindell
Membre
Localisation : Dans son atelier
Lun 19 Fév - 15:02
Adeline Swindell
Quelle foutue idée elle avait eu… Rejoindre la plus grande ville du pays en pick-up. Bon jusque là elle avait plus ou moins réussi mais avait aussi quelque peu attiré l'attention. Le voyage ne lui avait beaucoup réussit, elle était épuisée, elle n'avait plus de manteau donc subissait pas mal le froid, elle n'était vêtue que de sa salopette, d'un pull blanc, de son gant et de ses Docs. Sur le siège passager traînait sa canne de marche ainsi qu'un gros sac à dos rempli de provisions, de pièces détachées et de ses affaires personnelles. Elle essayait de ne pas conduire trop vite mais la meute qu'elle avait attiré se rapprochait d'un peu partout, les infectés étaient visiblement fort intéressés par le bruit de son moteur. Pour s'en défaire elle prit la malheureuse décision d'accélérer un bon coup, pour les semer. Ça marcha, quelques minutes. Avant qu'elle ne perde totalement le contrôle en pleine avenue et de finir contre un mur. Le choc fut bruyant. Et suffisamment fort pour l’assommer.

À son réveil les infectés entouraient le véhicule. Aucune vitre n'était brisée mais la meute grognant autour semblait bien décider à rectifier le tir. Prise de panique la mécano se dépêcha de saisir son sac et sa canne avant de donner des coups de talons dans le pare brise. Elle pu en sortir au moment où les autres fenêtre cédaient sous les horreurs qui en voulaient à sa vie. Une fois sur le capot elle se dépêcha de monter sur le toit, de mettre son sac sur son dos et jeta un coup aux alentours.

Des dizaines d'hostiles formaient une masse compacte autour du pick-up désormais inutilisable. Elle ne pourrait passer comme ça ou sauter dessus. Elle se pencha sur la benne pour fouiller dans des bacs négligemment accrochés à l'arrière du véhicule. Elle en tira une grosse clef à molette qu'elle soupesa d'une main, visiblement satisfaite. Elle accrocha le pommeau de sa canne à une sangle du sac à dos et prit la clef à deux mains.

Elle se tenait debout sur le toit, les cheveux au vent en pleine après midi et dans un sacré pétrin. À moitié paniquée, à moitié déterminée elle donna quelques coups de clefs dans le vide avant de prendre son souffle. Et de commencer à fracasser des crânes. Partie comme elle était, elle ne ferait pas long feu. Ils étaient bien trop nombreux. Et elle seule, isolée, encerclée.

Avec tout ça elle ne s'en était pas rendue compte mais sous le choc de l'accident sa tempe gauche saignait assez abondamment. Et que du moteur du véhicule commençait à s'échapper une fumée assez épaisse.
Rien n'est aussi fiable qu'une très grosse clef à molette de plusieurs kilos.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey Bourne
Membre
Localisation : Peut-être un peu paumée, tiens..
Lun 19 Fév - 19:35
Zoey Bourne




Avec
Adeline


Paname, me voilà.

Une fois n'était pas coutume, Zoey avait décidée de quitter le bastion des Humanistes pour faire quelques fouilles. Elle était partie avec un jeune homme d'à peu près son âge. Beaucoup moins courageux qu'elle, l'idée avait été de l'aider à surmonter ses craintes en le jetant droit dans la gueule du loup. Clairement pas l'idée de Zoey, elle aurait largement préféré y aller seule. Il s'appelait Ethan et elle savait qu'il la trouvait bizarre. Zoey s'en contrefoutait et s'en amusait presque, au moins elle n'était pas la plus emmerdée des deux à se retrouver là.

La jeune femme portait sa veste noire habituelle des jours de sortie et avait relevé sa capuche, la fermeture ouverte, on pouvait voir un haut ample orné de croix retournées et inscrit ' Wasted Youth ' au niveau du ventre, il était troué à plusieurs endroits. Un jean slim bleu marine légèrement craqué, il ne l'était pas à la base tout comme son haut. Elle s'était juste vautrée plusieurs fois avec, c'était l'un de ses pantalons de sorties. Finalement à ses pieds elle portait des bottes Mustang qui devaient coûter la peau du cul. Son sac était déjà à moitié rempli de bric à brac en tout genre. Sur un petit cahier style liste de course, la récupératrice avait noté quelques choses à essayer de dégoter dans un ordre d'importance. Sur la douzaine d'objets, ils n'en avaient trouvé que trois. La sortie n'en avait pas été pour le moins inutile et le duo s'était arrêté dans une boutique de vêtements. Malgré le fait qu'il faisait grand jour dehors, le bâtiment était plongé dans l'obscurité la plus totale et les torches étaient de sorties pour pouvoir fouiller correctement.

Elle ne cachait pas vraiment qu'elle était un poil coquette et qu'elle appréciait régulièrement faire un peu de renouveau dans sa garde-robe. Ce qu'elle n'aimait plus, elle le filait aux autres filles des Humanistes à la limite.

- Oh putain mais regarde qui voilà ! s'exclama-t-elle à mi-voix en attrapant trois ceintures qui pendaient encore derrière les caisses.

- On était pas venu pour d'autres trucs à la base..? s'enquit Ethan.

- Oh ça va chope toi un sweat moins dégueu et.. Huh..?

Elle se tût tout net. Ethan s'apprêtait à lui répondre mais Zoey lui fit signe de la fermer en levant le doigt. Un drôle de bruit s'élevait dans Paris. Un bruit que Zoey n'entendait pas très souvent, un moteur de voiture. Le véhicule semblait foncer à vive allure et soudain, un choc sourd et brusque. Ethan et elle échangèrent un regard. Elle pouvait devenir son appréhension. Après le vraisemblable accident, plus aucun bruit. Cela devait avoir rameuté tout Paris.

Zoey se précipita à l'extérieur sans se préoccuper d'Ethan, il pourrait bien faire ce qu'il voudrait.

Rejoindre la zone du crash lui prit quelques bonnes minutes jusqu'à s'arrêter derrière une fourgonnette abandonnée, mais la scène qui se déroulait devant elle était digne d'un film. La conductrice était sur le toit de sa bagnole et venait d'abattre son arme sur le crâne d'une Raclure qui s'écroula sur le sol, chose que Zoey ne put voir tant la masse de Raclures était dense.


- Wooow.. Euuuh. Ok. dit Zoey.

La question ne se posait pas, il fallait aider cette.. Brave personne. Elle ne réfléchit qu'environ trois secondes avant de se hisser sur le toit de la fourgonnette pour s'y accroupir et décrocher le mégaphone cabossé de sous son sac, accroché là par une sangle créée à l'arrache à partir de quelques vieilles ceintures. La jeune fille s'assit en tailleur avant de grande une grande inspiration et de se mettre à s'époumoner.

- EEEEH, LES MEGA RACLURES DE MEEEEERDE !

La voix amplifiée par l'appareil, enrouée et métallique à cause de son usure fit se retourner un nombre assez conséquent de Raclures, plus de la moitié, ceux qui n'avaient pas à contourner le véhicule pour la rejoindre, en somme.. En même temps, Ethan arriva d'où venait Zoey et cette dernière lui donna nonchalamment son mégaphone.

- Tiens coco, va t'amuser, dégage les d'ici, et perd pas mon criard sinon je t'encule. ajouta Zoey en le pointant du doigt.

Paniqué, Ethan se mit à courir avec une bonne partie de cette mini horde aux trousses. Zoey s'allongea à moitié sur le toit de sa fourgonnette, regardant en direction de la conductrice avant de lui faire un petit signe de la main, arborant un large sourire.

Il allait quand-même falloir finir les Raclures restantes. On pouvait déjà entendre Ethan s'époumoner un peu plus loin.

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Membre
Localisation : Dans son atelier
Mar 20 Fév - 10:54
Adeline Swindell
La mécano était en train de donner de vigoureux coups de pompes sur la gueule des infectés les plus proches pour les faire se décrocher de la caisse quand elle entendu la voix au mégaphone. Surprise elle sursauté légèrement et jeta un coup d'œil sur la provenance de ce boucan. Deux gugusses qui voulaient visiblement attirer les infectés plus loin. Elle n'eut pas plus de temps pour en voir plus car déjà une créature avait profité de ce moment d'inattention pour commencer à ce hisser sur son perchoir.

Elle reporta son attention sur celle-ci et lui asséna un gros coup de clef en plein sur la face qui partit en lambeaux. Pendant que le corps titubait, un bout de tête en moins, elle ajouta un coup de Docs en plein dans son bide ce qui le fit retomber au milieu des autres qui commençaient à s'éparpiller pour suivre le son du mégaphone.

Elle releva la tête pour surveiller un peu qui étaient ces nouveaux venus mais il n'y avait plus que la fille aux cheveux bleus. Elle lui faisait signe. Elle n'avait pas l'air hostile et venait sans doute de lui sauver la vie. Une nouvelle amie en perspective.

Elle répondit amicalement à son signe avec son plus beau sourire et un pouce levé avec sa main gantée. Un peu de soutien dans ce monde en ruine n'était jamais de refus, surtout lorsqu'on risquait d'y passer.

Bon pas le temps de niaiser, il restait du monde autour de la mécano. Elle reprit sa clef à deux mains pour éclater quelques crânes de plus et dégager un peu les environs. Elle allait bientôt pouvoir descendre et sans doute faire connaissance.
Rien n'est aussi fiable qu'une très grosse clef à molette de plusieurs kilos.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey Bourne
Membre
Localisation : Peut-être un peu paumée, tiens..
Mar 20 Fév - 18:28
Zoey Bourne




Avec
Adeline


Paname, me voilà.

Un sourire, un pouce levé alors qu'elle était entourée de Raclures, c'était le genre d'attitude que Zoey appréciait chez les nouvelles rencontres qu'elle faisait à Paris. C'était plutôt rare, d'autant que la meuf sur son pick-up saignait. Sans que son sourire à elle ne s'estompe, Zoey se redressa sur le toit de sa fourgonnette pour extirper le pied-de-biche de son sac puis, en un bond, la jeune femme était au sol et prête à en découdre. Le nombre de Raclures n'était clairement pas négligeable, sans être non plus trop menaçant. En plus, le gros des troupes restantes était surtout vers la rose, là.

Zoey siffla en faisant tournoyer son arme entre ses doigts et attirer l'attention de deux ou trois Raclures. Le premier n'eut pas le temps de se retourner complètement que son crâne s'était vu transpercé de la partie droite de son arme. L'extirpant d'un crâne cette fois plutôt que d'un sac, le swing suivant perfora celui de son voisin de la partie courbée de l'arme. Histoire de ne pas se faire dévorer, elle recula de quelques pas. Laissant les suivant venir au compte goutte, son arme était efficace mais le pied-de-biche restait lourd et Zoey n'était pas la plus musclée des filles. Tuer deux Raclures l'une après l'autre, passait encore, mais mieux valait pour elle ne pas tenter des enchaînements démentiels.

Cela ne l'empêchait pas d'essayer une fois de temps en temps seulement.

La Raclure la plus proche, Zoey fondit sur elle pour lui asséner un grand coup en pleine tronche qui eut pour effet de la faire chanceler et tomber sur le côté. Il n'en restait plus beaucoup, l'inconnue ne devrait pas tarder à avoir raison des siens non plus. De debout, elle n'en voyait plus que deux, relativement éloignées d'elle. Zoey pointa la conductrice accidentée du bout droit de son arme avant de la faire tournoyer à nouveau.

-  Laisse les moi ma grande ! T'as une petite fuite, là, va pas tomber dans les pommes ! s’exclama-t-elle pleine d'entrain tout en désignant sa tempe du bout du doigt, signalant le sang qui en coulait.

Puis outre cette petite crainte quant à l'état réel de la fille, Zoey avait toujours vachement envie d'en découdre.

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Membre
Localisation : Dans son atelier
Mer 21 Fév - 19:41
Adeline Swindell
Encore quelques coups de clef et elle pu descendre de son perchoir finir les quelques infectés qui étaient restés agglutinés autour du pick-up. Avec son sac à dos elle n'était pas des plus à l'aise mais ça ne l'empêcha pas de terminer une à une les saloperies qui l'entouraient encore. Une fois sa tâche accomplie elle posa sa clef sur le capot le temps de reprendre son souffle. C'est cet instant que choisit l'inconnue pour l’interpeller.

La mécano n'avait pas vu les infectés restants, ni le sang sur sa tempe. Elle acquiesça, elle les lui laissait volontiers.

- D'accord princesse, prends bien soin d'eux.

Elle se toucha la tempe du bout des doigts de sa main nue. C'étai un peu douloureux. Elle regarda ensuite ses doigts baignés de sang en faisant une grimace. C'était pas le pied clairement. Elle n'avait plus rien nettoyer la blessure, pas plus pour la panser. Peut être que la futée aux cheveux bleus pourrait l'aider pour ça aussi ?

Elle n'eu pas le temps de réfléchir plus longtemps, un bruit derrière elle la fit sursauter. Elle se trouvait nez à nez avec un autre infecté. Ça ne s'arrêtait donc jamais ? Il avait sans doute fait le tour de la voiture à l'abri des regards. Elle n'avait pas le temps d'attraper son arme, il était déjà bien trop proche. Un peu à contre cœur elle leva son poing droit et l'enfonça en plein dans la face de la créature. La tête vint se fracasser contre le cadre de la porte de la voiture. Dans le doute elle reprit de l'élan et cette fois la main s'enfonça dans le crâne dans un bruit terrible d'os brisés et de cervelle broyée.

L'ennemi impromptu ne bougeait plus mais elle du coincer sa tête dans la portière pour pouvoir récupérer sa main gantée. Puis elle la secoua vivement afin d'en dégager les bouts de cervelles avec un air définitivement plus blasé que dégoutté.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey Bourne
Membre
Localisation : Peut-être un peu paumée, tiens..
Jeu 22 Fév - 14:10
Zoey Bourne




Avec
Supergirl


Paname, me voilà.

Zoey avait instantanément pouffé de rire en entendant la survivante l'appeler princesse, avant de reprendre un semblant de concentration pour effectivement venir à bout des deux Raclures restantes. Seulement, à peine avait-elle perforé le crâne du premier avant d'envoyer sa dépouille sur le second pour le faire chanceler, le cri de sa camarade d'infortune derrière elle l'avait poussée à pivoter sur elle-même.

- Oh, merde ! s'écria-t-elle.

D'où il venait, cet enfoiré, se demanda-t-elle. Peut-être avait il été renversé par le pick-up, s'était retrouvé dessous et venait seulement de ramper pour s'en extirper. Saloperie. La seconde Raclure dont elle devait se charger ne pouvait pas attendre non plus, son grognement rauque signala à la jeune femme qu'il était tout proche d'elle. Zoey répliqua d'un violent revers de son arme accompagné d'un cri plein de rage avant de lui en asséner un second alors qu'il était à quatre pattes sur le bitume. Juste de quoi lui fracturer la caboche. Les vielles Raclures, par chance, étaient fragiles. De plus en plus. Ce qui en faisait des adversaires aisés à vaincre dans un combat singulier.

Zoey fit volte-face dans l'idée de se précipiter vers la fille aux cheveux roses, mais quelle ne fut pas sa surprise de voir le poing de cette dernière profondément ancré dans la figure de son agresseur. Les premières secondes de choc laissèrent ensuite place à une grande admiration suivie d'un large sourire à pleine dents et d'un rire détonnant.

- Supergirl ! Est-ce que j'pourrais avoir un autographe ?! Non. Sérieux, tu lui a vraiment éclaté la gueule d'un coup de poing ? J'allais te demander où est-ce que t'avais eu ton permis de conduire mais.. j'ai plus envie de te faire chier, d'un seul coup !

Les Raclures mortes, elles pouvaient entendre quelques rues plus loin Ethan en train d'éloigner les autres. Il avait l'air d'aller bien, c'était une bonne chose. Zoey observa les alentours et jugea qu'elles étaient assez en sécurité, elle s'approcha de l'inconnue en trottinant. Son bras était dégueulasse, par chance elle portait un gant, c'était déjà.. Mieux que de risquer de se couper avec les os du crâne, une manière très stylée de se faire contaminer, certes, mais tout de même. Sans vraiment de gêne ou de crainte, Zoey se mit à examiner la tempe de Supergirl.

- T'as du bol j'vois pas ton crâne, c'est pas hyper hyper profond. Pose toi, va te falloir plus qu'un bisou magique quand-même, j'ai ce qu'il faut !

Zoey fit un bref voyage jusqu'à la fourgonnette pour récupérer son sac qu'elle y avait laissé, dedans se trouvaient quelques petites choses qu'elle prenait en sorties, juste au cas où.

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Membre
Localisation : Dans son atelier
Ven 23 Fév - 17:04
Adeline Swindell
La main enfin débarassée du plus gros, la mécano se tourna vers la princesse aux cheveux bleus qui était en train de la féliciter et tout le toutim. Elle n'en avait clairement pas l'habitude, elle rougit légèrement et se gratta l'arrière du crâne de sa main gauche. Puis elle tenu à préciser, quand même, parce que c'est important.

- Deux, deux coups, pas un seul.

Elle montrait bien deux avec sa main gantée pour appuyer ses propos. L'inconnue se rapprocha alors pour se pencher un peu sur sa blessure, elle l'avait presque oublié avec ça. Bon apparemment c'était pas trop grave. Elle acquiesça calmement pour montrer qu'elle avait bien saisi.

Pendant que cheveux bleus partis chercher ses affaires elle ouvrit une portière du pick up et s'assit sur le rebord. Elle essayait de faire un peu le point sur ce qui venait de se passer.

Elle jeta un coup d'œil à l'arrière de son ancien véhicule. Elle avait pas mal d'affaires là dedans. Peu importe où elle allait elle devrait les récupérer. Du moins essayer d'en ramener un maximum.

Elle attendit le retour de la princesse pour la remercier comme il se doit.

- Merci pour ton aide, vraiment.
Sans toi j'y s'rais sans doute passée.
S'tu veux que'que chose hésite pas, j'ai p'tête pas grand chose d'intéressant à t'filer mais p'tête genre un coup d'main pour qu'on soit quitte haha ?


Après le coup de main qu'elle avait mis à l'infecté, cette idée la faisait un peu rire. Mais bon le monde était tel que les gens s'aidaient rarement gratuitement… Elle préférait anticiper plutôt que de se mettre mal avec la première personne qu'elle rencontrait à la capitale.

- J'm'appelle Adeline au fait.
Tu m'excuseras de pas t'serrer la main.


Ajouta t'elle avec une pointe d'amusement.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey Bourne
Membre
Localisation : Peut-être un peu paumée, tiens..
Sam 24 Fév - 18:06
Zoey Bourne




Avec
Supergirl


Paname, me voilà.

- Oui bon, un ou deux, hein.. marmonna Zoey dans sa barbe avec un sourire.

Elle, si elle voulait percer la caboche d'une Raclure avec ses poings pour seules armes, il lui faudrait bien une dizaine, voire plus, de coups. La force de cette fille était assez exceptionnelle, pensait-elle alors. De retour auprès de la survivante blessée, Zoey s'enquit d'ouvrir son sac en se servant de son genou plié, jambe légèrement levée pour en sortir les premiers secours. Écoutant la donc prénommée Adeline la remercier pour le sauvetage.

Zoey se mit à sourire alors qu'elle versait un peu de désinfectant sur une petite compresse. Elle venait tout juste de retirer les larges lunettes qu'elle avait sur la tête pour les poser sur le toit de son pick-up et d'essuyer un peu le sang qui coulait abondamment de la plaie. Gloussant de bon cœur, effectivement, elle aussi préférait éviter de lui serrer la main. De toute façon ce n'était pas vraiment son genre, de serrer les mains.

- De rien, de rien, c'était normal j'allais pas te laisser crever après le spectacle que tu nous a fait.. t'aura intérêt à bien te nettoyer par contre ! Même si t'as un gant fais gaffe, ça pardonne pas cette connerie. Par contre ça risque de piquer sévère.. dit-elle.

Elle ne tarda pas à appliquer la compresse stérilisée sur la blessure. Zoey tâcha de faire ça vite pour ne pas rendre ça insupportable. Alors qu'elle s'occupait désormais de se servir d'une autre compresse propre pour réguler la perte de sang, elle se munit d'un bandage pour finaliser ses soins. Précaires, certes, il allait peut-être falloir la recoudre mais ça c'était bien au delà du domaine de la jeune femme. Elle renifla en observant son travail, ça tiendrait. Adeline avait l'air bien bête désormais avec un gros bandage autour du crâne, mais bon.

- Voilààà ! C'est pas ouf mais.. Au moins tu vas pas te vider de ton sang.. Bref, t'es pas du coin, toi.. Vu comme tu me proposes de me filer un truc en échange de mes bons soins ! Oublie ça, sauf si.. Sauf si tu veux que je t'accompagne dans un endroit sûr ? Je suis avec des gens, au château d'Vincennes.. C'est paaaaas trop mal.. C'est loin d'être le pire endroit du coin, ça c'est clair.

Zoey releva la tête pour regarder à droite et à gauche. Craignant que d'autres Raclures ne rappliquent. La meilleure idée serait d'aller directement au château, ou de se planquer en intérieur le temps qu'Ethan ne revienne les trouver, toutes les deux.

- Bon, j'parle, j'parle mais.. Tu peux marcher ? Faudrait pas traîner, dans tous les cas. J'sais pas comment c'est en province mais ici, nos Raclures mordent. plaisanta-t-elle d'un ton sérieux malgré tout, elle jeta un oeil au coffre du pick-up, Va.. P'têt falloir faire plusieurs voyages pour tout récupérer.. Hahah ! Bordel, t'es vraiment venue à Paris en bagnole.. J'y crois pas !

Dire qu'à elle, à l'époque des bombardements, un peu plus de quatre ans plus tôt, ça lui avait prit deux ou trois semaines pour rejoindre Paris avec l'armée.

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Membre
Localisation : Dans son atelier
Mar 27 Fév - 18:17
Adeline Swindell
Adeline penchait sa tête vers sa sauveuse tandis que cette dernière commençait à s'occuper de sa blessure.

- T'en fais pas pour moi. Gant ou pas gant ma main craint rien.

Elle ne pu s'empêcher de sourire en entendant la princesse la prévenir que ça risquait de piquer. Elle avait sans doute vu bien pire et se contenta de hausser les épaules quand sa nouvelle amie appliqua la compresse sur la blessure. Une fois le bandage finit elle remit ses lunettes.

- Merci bien pour les soins. Pis pour la proposition… bah
ç'm'intéresse grave j'pense. J'veux dire, j'suis v'nue ici pour ça. 'fin pour trouver des gens, qu'on puisse s'entraider.
J'suis…


Elle baissa les yeux et se pinça les lèvres. Elle s'était retrouvée seule depuis la mort de sa mère. Pas un souvenir des plus agréable donc.

- J'suis seule d'puis un moment maint'nant et j'galérais grave à m'en sortir… Donc j'cherche un groupe, t'sais, qui pourrait m'accueillir. Pis j'saurais m'rendre utile. J'veux dire j'connais b'en la mécanique tout ça. Si t'pense qu'ils voudront bien d'moi là bas j'suis partante !

Puis la princesse lui demanda si elle pouvait marcher. La mécano descendit de là où elle s'était assise pour se tenir debout par terre et bien droite. Elle attrapa sa clef, qu'elle avait posé plus tôt, et la fixa dans les sangles de son sac à dos. Enfin elle détacha sa canne, prit la poignée dans sa main gauche et fit tapper l'autre extrémité au sol.

- B'en sûr j'peux marcher, j'suis pas encore rendue infirme. C'pas faute d'avoir essayé r'marque.

Elle se tenait bien prête à reprendre la route… à pieds. Elle regarda tout autour d'elle un peu inquiète quand la fille aux cheveux bleus évoqua la cargaison qui restait dans le coffre.

- Ouais, j'espère juste que personne viendra trop fouiller par ici. J'tiens pas mal à mon bric à brac.
'fin on verra bien
J'suis prête en tout cas, j'te suis quand t'veux
Oh et t't'appelle comment au fait ?
Vais p'tête pas te donner du princesse tout le temps.
Quoique ? J'pourrais r'marque j'crois qu'ça m'dérangerais pas plus qu'ça…
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey Bourne
Membre
Localisation : Peut-être un peu paumée, tiens..
Ven 2 Mar - 11:27
Zoey Bourne




Avec
Supergirl


Paname, me voilà.

Décidément, cette fille là devait vraiment venir de Krypton ou d'une autre palnète du genre, où les habitants étaient de sacrés monstres. Zoey sourit en l'imaginant être venue sur terre pour sauver l'humanité, mais bon. Elle ne releva pas spécialement. L'idée restait étrange, une coupure avec un bout de crâne devait être vite arrivée, mais bon.. La suite de l'histoire de Supergirl n'était pas très joyeuse, en même temps plus personne n'avait rien de joyeux à raconter, ces derniers temps. La jeune fille ne fanfaronna pas pour le coup. Elle voulait bien déconner, mais il ne fallait pas non plus pousser le bouchon. Tout le monde avait perdu la quasi totalité de sa famille, tout le monde gérait ça différemment, Zoey était un parfait exemple d'adaptation, mais personne ne savait à quel point elle s'était adaptée. Sauf peut-être une, à la Citadelle, mais encore.

Entre temps Adeline s'était levée, elle avait même une canne que Zoey trouvait particulièrement stylée, même si c'était pas la meilleure chose de boiter en plein Paris contaminé.. Mais finalement, Zoey éclata de rire, ignorant la menace des infectés alentours. Cette Adeline était une bonne trouvaille, elle en était sûre et certaine.

- Hahaha ! J'm'appelle Zoey, mais princesse c'est sympa écoute te gêne pas !. dit-elle avant de se calmer et de faire une parfaite révérence comme ses cours de théâtre lui avaient appris, l'une des nombreuses choses que ses parents l'avaient obligés à faire étant petite.. Bon, elle avait bien aimé, mais voilà.

Se redressant, Zoey et Adeline se mirent à marcher, s'éloignant du lieu du crash. Ethan au loin avait cessé de gueuler et ne tarderait pas à revenir dans le secteur, elles devaient par conséquent éviter de trop s'éloigner. La proposition de la survivante était intéressante si on oubliait son côté attachant alors qu'elle ne la connaissait que depuis cinq minutes. Des mécanos, ça ne courrait pas les rues, il devait déjà y avoir des gens calés là-dedans chez les Humanistes, et même Zoey avait quelques bases apprises sur le tas, mais si cette fille était aussi compétente qu'elle le prétendait alors ce serait une belle addition au groupe.

- Sinon niveaux groupes t'as l'choix ça c'est sûr.. A Paris, y en a plein ! Je vais te laisser choisir et te parler d'eux dans un ordre croissant de coolitude. Du pire au meilleur. En premier on a les clodos du bidonville. Voilà. Ex-æquo avec les fils de pute de la Citadelle.  Eux ils vivent dans les métro alors.. Évite d'y aller seule, et je pourrais pas t'y accompagner, je pense ! Ensuite on a les Élitistes. elle ricana, réalisant que c'était peut-être eux les pires, en fait, Pour eux tu prends des Nazis, tu les rend immunisés au virus, et t'as les Elitistes. Ils se prennent pas pour de la merde.. Si t'es immunisée tu peux aller leur dire coucou, sinon soit ils t'enculent, soit t'es une esclave. Après t'as l'Espoir. Une fois de temps en temps tu vas croiser un militaire. Leur parle pas, ils sont chiant à en crever. Puis si t'es pas de l'armée ils te prennent pas alors.. Ils sont un peu hors-course, puis j'sais même pas où ils crèchent. Et enfin.. Les meilleurs des meilleurs, les plus cools..

Elle marqua une pause et s'arrêta de marcher pour lever les bras, prendre la pose et étant à peine objective.

- Le mieeeeens ! Bon, c'pas moi qui commande, hein. Mais j'suis dedans c'est déjà une putain de donnée ! On se fait appeler les Humanistes mais c'est pas comme ceux de la Renaissance, avec Pétrarque et tout le bordel hein. Quoique.. On est au château de Vincennes, c'est assez loin pour être plutôt sûr..

Zoey se remit à marcher, désignant vaguement du doigt un bâtiment dans lequel elle pourraient entrer pour attendre Ethan qui ne devrait plus trop tarder.

- La plupart sont pas des combattants, y a pas mal de gosses en plus. Mais tout le monde là-bas à un bon fond. J'pense que t'en a un alors si tu veux venir jeter un oeil je devrais me porter garante pour ton cucul, donc évite d'être une psychopathe en puissance s'il te plaît parce que sinon je serais puuuunie. conclut elle enfin.

Codage par Libella sur Graphiorum



Past Life


She's never coming back.
D'you know what it's like to live with that ?
No one knows what it's like.
The only one who knew me, gone..
I know what you want and I can give it to you..
I am so tired.
...
Have you ever seen God ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Membre
Localisation : Dans son atelier
Jeu 8 Mar - 18:13
Adeline Swindell
En entendant le rire de Zoey Adeline s'était mise à sourire. Ah ça lui avait manqué. Elle n'avait pas entendu de rire depuis bien longtemps… Oh elle avait rencontré quelques personnes sur le chemin, mais tout le monde était si morose. Bon ça peut se comprendre vu l'état du monde autour de soi mais… c'est pas comme ça que la mécano concevait la survie. Si on perdait toute jovialité, ce n'était plus une vie. Enfin par pour elle en tout cas. Ainsi cette Zoey lui remontait drôlement le moral, elle avait bien fait d'essayer de venir à Paris. Et cela la satisfaisait, tout n'était pas perdu, elle avait eu raison d'y croire.

- Enchantée princesse, haha !

Lui répondit elle joyeusement à la magnifique révérence de Zoey. Elle était, il faut bien le dire, plutôt impressionée d'avoir tant d'égard. Puis elle redressa son sac à dos d'un geste d'épaule pour se mettre en route et suivit ainsi sa nouvelle amie. Bien que boitant et ayant besoin de sa canne pour se déplacer elle n'en était pas moins assez rapide à la marche et ne semblait pas peiner à la tâche.

Sa guide profita du trajet pour lui expliquer les groupes et le fonctionnement de la capitale. Bon la présentation de Zoey jouait peut être un peu, pour être honnête elle n'avait pas l'air très subjective. Toujours est il qu'aucun des groupes n'intéressait Adeline, ils avaient l'air violents, méprisants, bien à l'opposée des valeurs qui lui tenaient à cœur.

Jusqu'à ce que la princesse évoque son propre groupe. Un bon fond c'est tout ce dont elle avait besoin pour se sentir chez elle non ? Elle acquiesça silencieusement tandis que Zoey terminait son petit discours.

- T'es p'tête pas b'en objective mais j'dois b'en dire qu'ton groupe m'botte plus que les autres. J'veux dire… j'suis pas v'nue dans l'coin pour avoir à m'battre pour trouver ma place ou c'genre d'truc. J'veux juste pouvoir me poser, aider les autres 'vec c'que j'sais faire t'vois, m'rendre utile pis être tranquille. 'fin autant qu'ce s'rait possible dans c'te chaos. Mais t'inquiète pas, j'ai pas l'intention d'être une psychopathe. Fin pas envers des humains, haha.

Souligna t'elle avec amusement en se souvenant avoir enfoncer son poing dans un crâne un peu plus tôt.

- Tant qu'on m'cherche pas des noises j'suis gentille. J'ai un bon fond j'pense, comme tu dis.

Dans le ton de ses paroles et ce qu'on pouvait lire de son visage elle avait dit tout cela avec sincérité et honnêteté. Bien sûr elle pouvait être sacrément bourrine, ça pouvait être utile et elle y devait sa survie. Enfin ça s'annonçait pas trop mal cette nouvelle vie à la capitale.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey Bourne
Membre
Localisation : Peut-être un peu paumée, tiens..
Sam 10 Mar - 12:36
Zoey Bourne




Avec
Supergirl


Paname, me voilà.

Il était peu commun pour Zoey de croiser une survivante ayant besoin d’une canne pour se déplacer, mais celle-ci avait déjà prouvé son habileté à se défendre sans vraiment avoir besoin de qui que ce soit. Bon, elle avait quand-même eu besoin d’elle sur ce coup là mais tout le monde ne débarquait pas en plein Paris en défonçant tout sur son passage à bord d’un pick-up finissant sa course dans un mur et entouré de Raclures. Là, ce devait avoir été un peu exceptionnel. L’Humaniste écouta son interlocutrice lui répondre, elle se mit à jouer en commentant d’un faux rire nerveux et gêné de son manque d’objectivité avec l’une de ses deux longues nattes bleues.

Malgré tout Supergirl lui avoua que c’était les Humanistes qui lui correspondaient le mieux. Les deux filles entrèrent dans un vieux bâtiment, une bijouterie complètement dévalisée. Les propriétaires avaient tenté de le barricader à l’aide de larges planches de contreplaqué, malheureusement cela n’avait pas fonctionné. Remarquant les vitrines brisées, quelques chaines en argent ou en or traînant au sol, usées par le temps et les éléments, remarquant aussi qu’aucune trace de sang ne venait couvrir le sol ou les murs, Zoey comprit vite que ce n’étaient pas des Raclures qui étaient venues briser les barricades, mais des casseurs au moment de la crise. Les bombardements n’avaient pas vraiment atteint ce quartier ci, c’était facile à deviner. Zoey s’accouda à l’une des rares vitrines encore intacte pour observer les bijoux dedans. Plus qu’à attendre Ethan, maintenant.

- C’est cool, j’dois avouer qu’on manque pas spécialement de monde chez nous. Mais tu sais te débrouiller, même si à cause de ça, là, tu seras sûrement pas dans la sécurité hein.. dit Zoey en désignant sa canne, Mais ça fait plaisir d’avoir des gens capables de niquer des mères, sachant qu’on a beauuucouuuup de fragiles chez nous.. Attend, juste deux secondes hein.

Zoey s’interrompit une minute pour ressortir son pied-de-biche. La jeune femme essaya dans un premier temps de juste forcer l’ouverture du caisson de verre renfermant les bijoux, mais par manque d’expérience et de patience elle finit par asséner un grand coup, puis un second, pour en venir à bout et plongea sa main dedans pour récupérer ce qu’elle pouvait. Clairement pas les produits les plus cher que vendait cette enseigne, mais c’était tout de même pas trop mal. Il y avait moyen de se faire des capsules avec ça.

- Pour nous rejoindre d’ailleurs, rien d’plus simple. Faut l’aval de quelqu’un du clan comme je t’ai dis, donc là en l’occurence ce sera moi. Et une période de.. Quarantaine ? Entre autre, genre tu sera parquée dans un espèce de truc à part pour voir si t’es cool ou pas. Et aussi, il te faudra me filer CV, lettre de motivation, la carte vitale, d’identité et un certificat du médecin. Rien de ouf quoi. énuméra-t-elle de tout son sérieux.

Elle ne doutait pas une seconde que Adeline réussisse ces espèces de tests des Humanistes. Elle-même les avait passé à l’époque, au lycée Voltaire, blessée à la cuisse et seulement en train de cicatriser. Observant les bijoux qu’elle avait dérobé, elle en jeta un à Adeline après avoir sifflé pour attirer son attention, histoire qu’elle ne se le prenne pas en pleine gueule.

- Eh regarde celui-là matche bien avec tes veuch ! lui dit-elle.

Ledit collier n’était plus aussi resplendissant malgré la protection qu’avait offert le caisson de sécurité mais il restait en meilleur état que ce que l’on pouvait encore trouver ces temps-ci.

Codage par Libella sur Graphiorum



Past Life


She's never coming back.
D'you know what it's like to live with that ?
No one knows what it's like.
The only one who knew me, gone..
I know what you want and I can give it to you..
I am so tired.
...
Have you ever seen God ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Membre
Localisation : Dans son atelier
Ven 16 Mar - 13:44
Adeline Swindell
La mécano suivit la princesse dans la bijouterie. Elle débarassa un meuble d'un geste pour s'asseoir dessus, posant sa canne contre. Elle gardait un œil sur l'extérieur, au cas où mais les alentours semblaient tranquille. Elle en profita pour sortir Coriolis de sa poche centrale pour la poser sur ses genoux et la caresser doucement. De quoi la calmer un petit peu après les événements qui avaient fait suite à son arrivée agitée.

Elle fit une petite grimace en entendant sa nouvelle amie douter de ses capacités à cause de sa canne. Elle n'appréciait pas être remise en question sur le sujet. Elle se sentait tout à fait capable, et même si son endurance n'était peut être pas des plus impressionnante, ça faisait le job dans la plupart des situations. Mais elle ne dit rien, elle n'avait pas envie de chipoter, de la contredire, puis bon c'était pas si faux et la sécurité n'était pas son domaine dans tous les cas.

Elle jeta un œil à Zoey qui commençait à piller ce qui restait de la boutique. Adeline en était assez indifférente, les bijoux ne l'intéressaient pas et elle doutait qu'ils puissent encore avoir de la valeur. En même temps jusque là elle n'avait pas franchement rencontré de communauté qui puisse être aussi grande que celles présentes à Paris.

La pilleuse expliqua brièvement comment intégrer son groupe. La mécano leva un sourcil et se figea une petite seconde en l'entendant parler de papiers d'identité et de certificat médical. Mais ce fut de courte durée, elle comprit vite que malgré son ton sérieux la miss aux cheveux bleus se payait sa tête. La mécano souffla de soulagement et lui répondit, avec une pointe de cynisme.

- C'dommage j'crois qu'j'ai laissé tout ça dans mon aut' salopette.

Elle continuait de carresser son araignée qui se tenait sage sur ses genoux tout en observant l'extérieur de la boutique d'un regard distrait. Elle fut sortie de sa brève rêverie par un sifflement, bientôt suivi d'un objet qu'on lui lançait. D'un geste réflexe elle l'attrapa avec sa main gantée avant de regarder de quoi il s'agissait.

Elle sourit, d'un sourire plutôt moqueur. Un collier, comme si c'était son genre de porter des bijoux. Par curiosité elle baissa ses lentilles pour en regarder la pierre.

- Ça aurait pu être pire.

Commenta t'elle un peu sèchement avant de reporter son regard vers Zoey. Elle laissa pendre le collier en le tenant par la chaîne. Elle fit une moue assez explicite pour montrer que la princesse n'avait sans doute pas tapé dans le mille.

- Mais t'pense vraiment qu'ce genre de truc m'irait ?

Son ton était mi moqueur, mi sincère. Elle regrettait presque déjà d'avoir l'impression de refuser ce qui semblait être un cadeau après tout. Puis bon, et si ça lui allait ? Elle regardait maintenant le collier avec une véritable expression d'interrogation.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey Bourne
Membre
Localisation : Peut-être un peu paumée, tiens..
Lun 19 Mar - 19:31
Zoey Bourne




Avec
Supergirl


Paname, me voilà.

Zoey n’avait pas pu s’empêcher de tiquer un peu en entendant l’autre évoquer une seconde salopette, relevant à peine les yeux vers son interlocutrice sur le moment, l’air partiellement amusé. Mais qui a plus d’une salopette, franchement ? Toujours était il que la chaînette envoyée à Adeline n’avait visiblement pas matché sa personnalité, eh, au final elle n’avait pas eu l’embarras du choix avec un seul caisson préservé dans toute la boutique. Puis, le truc avait la forme d’une putain de goutte, c’est pas comme si ça avait été un coeur, pensait-elle, plus passe-partout tu meurs. Chose que Zoey ne manqua pas d’ajouter en examinant les bijoux qu’elle n’avait pas daigné prendre, observant aussi les petite étiquettes des prix comportant plusieurs zéros dont le papier avait légèrement jauni.

- Eh, j’ai juste dis que ça allait bien avec la couleur de tes cheveux ma biche. Ca engage à rien rétorqua-t-elle donc en levant la tête après avoir jeté sur le sol une bague qui ne lui allait pas dans un petit cliquetis métallique.

Et ce n’était pas comme si le fameux cadeau lui avait coûté quelque chose.

- Tu pourras toujours le vendre à la Citadelle pour quelques thunes. Tiens d’ailleurs, l’argent c’est plus l’euro ici c’des capsul-oh fils de putain d’gros bâtard c’est.. ‘Ttends, mazeeeette ! C’est un robot sa mère ?

Zoey avait fait quelques pas pour se rapprocher de Adeline et venait seulement de remarquer cette drôle de machine confortablement posée sur ses genoux. Alors ça, pour le coup c’était plus fort que tout, Supergirl était une vraie alien, elle avait même un robot de compagnie maintenant. Aussi étonnant que cela puisse être, Zoey trouvait ça original et à juste titre. Jamais elle n’avait vu ça auparavant. Elle avait finalement trouvé mieux qu’une espèce de perroquet de compagnie. Par contre, elle se gardait bien de lui dire pour le moment mais mieux vaudrait pour Adeline de bien surveiller sa bestiole, la machine en elle même ne se renvendrait pas très chère en l’état mais putain, ses pièces, ça valait de l’or et certaines personnes n’hésiteraient pas à l’éclater contre un mur pour en récupérer une pièce.

C’est alors que Zoey se mit à entendre des bruits de pas venant de l’extérieur, un pas semi rapide. L’humaniste fit signe à Adeline de ne pas trop faire de bruit et approcha de la porte grande ouverte, comme elle l’avait imaginé, il s’agissait de Ethan qui n’avait aucune idée d’où se trouvaient les filles. Elle le siffla, il sursauta avant de les rejoindre. Directement le jeune homme rendit son mégaphone à Zoey et cette dernière déposa un doux baiser plein d’innocence sur la joue de Ethan qui rougit sans comprendre.

- On peut y aller, maintenant..? Oh, tu l’as soignée ? Enchanté tiens, ‘m’appelle Ethan ! salua le garçon.

- Bah que oui que j’l’ai soignée ! J’suis comme un vrai doc moi, je t’ausculte aussi si tu veux bonhomme !

- Euh.. Non..? Au fait on devrait pas trop tarder sérieux, j’étais pas tout seul.

- Ouais t’as raison. Supergirl ici présente vient avec nous, j’me porte garante ! On en discute sur la route.

Ethan eu l’air surpris un instant, observant la potentielle nouvelle tête des Humanistes, mais pour le moment il fallait filer.


Codage par Libella sur Graphiorum



Past Life


She's never coming back.
D'you know what it's like to live with that ?
No one knows what it's like.
The only one who knew me, gone..
I know what you want and I can give it to you..
I am so tired.
...
Have you ever seen God ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Membre
Localisation : Dans son atelier
Lun 26 Mar - 12:16
Adeline Swindell
Zoey balaya les doutes de la mécano d'un coup. Adeline haussa les épaules, non, définitivement ça ne lui irait pas. Elle fourra le pendentif dans sa poche. Pis le vendre était une bonne idée. Elle n'avait pas encore de monnaie et elle en aura besoin sans aucun doute.

- T'as sans doute raison…

Commença t'elle, parlant en même temps que la princesse pour lui signifier qu'elle avait compris son point de vue. Mais elle fut interrompu par le cri de cette dernière, drôlement surprise par l'adorable Coriolis. La mécano acquiesça à sa question.

- C'bien un robot sa mère ouaip. C'mon robot sa mère à moi et même qu'elle s'appelle Coriolis.

Elle continuait de la caresser, elle avait un peu perdu de son alerte et fut surprise à son tour par les bruits arrivants. Elle jeta un coup d'œil à Zoey qui lui fit signe de rester silencieuse. Elle acquiesça, silencieusement. Remit doucement Coriolis dans sa poche et posa la main sur sa clef à molette, toujours assise sur le meuble mais prête à en découdre si besoin.

Mais il n'y en avait point besoin. L'ami de Zoey venait juste les rejoindre. Adeline descendit de son meuble et reprit sa canne, maintenant réuni ils allaient sans doute continuer leur petite marche vers la possible future demeure de la mécano. Elle sourit en voyant la princesse embrassé la joue de l'inconnu, il faut bien avouer que c'était plutôt mignon.

- 'chantée itou ! Moi c'est Adeline.

Répondit-elle, enjouée et ravie de rencontrer de nouvelles têtes. Elle écouta leur petite discussion, il lui paraissait en effet plus sage de filer également. Elle acquiesça et s'avança vers eux, prête à prendre la route également.

- Oui, allons-y.

Confirma t-elle. De toute façon seule elle n'irait pas loin, elle ne connaissait rien de la capitale. Et ses nouveaux ami.e.s semblaient fort sympathique. Elle avait hâte d'enfin pouvoir se poser… Et d'avoir un nouveau chez elle, où elle pourrait vivre avec d'autres personnes et se rendre utile.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey Bourne
Membre
Localisation : Peut-être un peu paumée, tiens..
Mar 27 Mar - 11:46
Zoey Bourne




Avec
Supergirl


Paname, me voilà.

Le fameux trio quitta sans trop attendre plus longtemps la bijouterie. Plus loin dans la rue, de là où venait probablement Ethan, quelques Raclures pointaient déjà le bout de leur nez décomposés, indiquant qu’il fallait vraiment ne pas traîner. Le jeune homme avait fait un piètre travail pour semer et égarer les Raclures en question. Mais elle ne lui en tenait presque pas rigueur, c’était sa première fois et les lacunes, eh bien, il faudrait simplement les pointer du doigt et lui dire comment changer tout ça. Malheureusement là, c’était impossible puisque Zoey n’avait aucune idée d’où il était allé ni de comment il avait procédé avec son mégaphone. Alors pour le moment c’était seulement le retour au bercail qui comptait.

Au final leur sortie n’avait pas été des plus fructueuses, niveau matériel récupéré. Zoey et Ethan avait surtout dégotés des vêtements pour la majeure partie. Mais les quelques autres petites choses serviraient forcément, au château. L’humaniste jetait périodiquement des coups d’oeils derrières le groupe, vérifiant l’avancée des Raclures. Tout allait pour le mieux, il n’y en avait pas énormément et elles seraient aisées à semer avec quelques petits détours, il suffisait seulement qu’ils les perdent de vue quelques minutes et elles auraient oubliées ce qu’ils pourchassaient. Zoey, sans cesser d’avancer, fit passer son sac à dos devant elle pour y ranger son pied-de-biche et une fois de retour dans son dos, elle enfourna les mains dans ses poches.

- Si on en croise, vous les gérez, je suis de repos là. annonça-t-elle.

Son regard se porta ensuite vers la nouvelle venue du groupe, enfin, probable, en devenir. Elle repensa au pick-up, aux affaires qu’il faudrait récupérer d’ici peu avant que tout ne soit dérobé. Par chance, elle s’était plantée dans un endroit peu exploré généralement, faute de bon matériel à récupérer..

- Et du coup, tu viens d’où Supergirl ? Avec ta bagnole, t’as dû faire un p’tit bout de chemin non ? J’veux dire.. Personne vient à Paris en se disant que c’est une bonne idée, généralement, sauf ceux qui savent pas trop comment c’est qu’ça s’passe par chez nous ! Les choses s’passaient si mal par chez toi, pour que t’ai envie de venir ici ? s’enquit Zoey, curieuse.

Codage par Libella sur Graphiorum



HRP:
 


Past Life


She's never coming back.
D'you know what it's like to live with that ?
No one knows what it's like.
The only one who knew me, gone..
I know what you want and I can give it to you..
I am so tired.
...
Have you ever seen God ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Membre
Localisation : Dans son atelier
Mer 28 Mar - 15:36
Adeline Swindell
La mécano suivait ses guides avec un entrain certain. Elle avait un peu hâte de se poser, et qu'enfin son périple se termine. Aidée de sa canne elle ne ralentissait pas le moins du monde le groupe. Elle sourit en entendant Zoey dire qu'elle était de repos. Et acquiesça pour dire que oui elle pouvait bien les gérer. Adeline était encore d'attaque et sa clef à molette était toujours à portée de main.

- Ouaip j'ai fait un bout d'chemin haha. J'viens d'l'Est, j'vivais en Lorraine t'sais. Bon j'suis pas v'nue en deux jours hein. C'tait tout un périple 'vec ma vieille bagnole. Suis un peu triste d'la laisser là… mais j'crois bien qu'elle a fait son temps.

Elle donna un coup de pied à un débris qui traînait, elle était un peu agacée, un peu attristée de perdre son pick-up. Elle y était attachée, même si maintenant avec ce qu'il se passait il était clair que l'utiliser s'avérait vraiment dangereux. Elle en avait bien fait les frais.

- J'suis v'nue parc'que j'me suis r'trouvée toute seule… J'vivais 'vec ma mère d'puis l'bordel. On s'était pas mal retranchées pis on allait piller les boutiques du coin et on cultivait 2, 3 trucs t'vois.

Elle baissa les yeux et son sourire s'effaça un peu. Ce n'était pas de très bons souvenirs.

- Pis ya pas si longtemps elle s'est fait mordre… Et… bon… j'ai essayé d'vivre seule mais… C'pas évident… pis j'déprimais plus qu'aute chose… Et dans mon coin ya bien que'ques péqu'nauds qu'on survécu mais merde… c'pas mon genre, pis la région m'rappelait trop ma mère.

Elle releva la tête, elle ne se laissait pas abattre par le passé. Elle reprit son sourire et termina son histoire avec une certaine joie.

- Alors j'me suis rappelée qu'j'avais une bonne amie qu'était partie vers paname. Bon elle doit être morte ou infectée d'puis l'temps mais j'me suis dit qu'c'était pas une mauvaise idée. J'veux dire y d'vait bien y avoir du monde à la capitale. J'avais pas tort, t'vois, haha !
Mais ouais après, j'sais pas comment ça s'passe ici… mais tant qu'j'trouve d'monde à aider et tout ça d'vrait aller.


Elle fit une pause pour souffler un peu et regarda la princesse.

- Et toi princesse, c'quoi ton histoire ?

Elle avait proprement ignoré l'autre guss. En même temps il semblait moins intéressé, et moins intéressant.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey Bourne
Membre
Localisation : Peut-être un peu paumée, tiens..
Jeu 29 Mar - 13:08
Zoey Bourne




Avec
Supergirl


Paname, me voilà.

Une chose était sûre, Adeline était vraiment déçue d’avoir perdu son véhicule. Zoey n’avait jamais vraiment appris à conduire, elle avait à peine commencé la conduite accompagnée avec ses parents lorsque l’épidémie commença à se manifester en France alors l’Humaniste n’avait que les bases, et encore. Même si elle se souvenait à peu près de la théorie, en pratique ça devait être compliqué, n’ayant pas approché un véhicule en état de fonctionner depuis de nombreuses années. Elle avait un peu de mal à s’imaginer aussi en rogne pour une voiture mais bon, si c’était comme ça alors c’était comme ça. Haussant simplement et discrètement les épaules, elle laissa Supergirl continuer et expliquer plus en détail d’où elle venait.

Dès qu’elle entendit la potentielle Humaniste parler de sa mère, Zoey comprit ce qu’il s’était passé pour qu’Adeline ne soit seule aujourd’hui, pas besoin d’être ingénieur en aérospatial pour comprendre. Déjà, elle se sentait désolée pour elle. Lorsque la nouvelle tomba Zoey lui lança un bref regard. Elle, elle n’avait pas vu ses parents y passer ni rien de tout ça. Elle avait bien conscience qu’ils étaient très certainement morts ou infectés par ce virus et de toute manière, ils étaient à des kilomètres de là dans le nord de la France. Minces étaient les chances de les revoir un jour peu importe leur état. Heureusement, parce que la mauvaise humeur générale ça ne lui plaisait pas forcément, Adeline se reprit vite et changea un peu de sujet pour reprendre la raison de son choix. Pourquoi Paris ?

Une amie, visiblement. C’était une raison comme une autre, au moins elle avait prit la décision seule et n’avait pas été embarquée par des militaires avec pour seul autre choix étant la mort avec ses anciens camarades de fac. Zoey cessa de penser à ça pour le moment.

- Ouais tu verras on est plein, j’suis sûre que tu pourra aider des gens ! T’aurais pu plus mal tomber, on va dire, hah ! lui assura Zoey pendant la courte pause de Adeline.

Ensuite, cette dernière lui demanda à son tour de raconter son histoire. L’Humaniste resta silencieuse quelques secondes.

- Mon histoire à moi est pas ouf. J’ai commencé la vie ici à Paris en tant que pute, à la Citadelle. J’ai fini par m’échapper, et j’suis venue chez les Humanistes parce que c’est les moins bâtards du coin, je trouve. C’est à peu près tout ce qu’il y a à savoir. Peut-être qu’un jour j’aurais d’autres trucs à raconter mais pour le moment, c’est tout ! Rideaux !

Elle n’avait pas vraiment envie d’en dire plus. Expliquer les détails de sa vie à la Citadelle ne l’aurait en réalité pas gênée le moins du monde, par contre raconter la vie d’avant, elle en aurait été incapable. Il y avait une sorte de blocage dans sa tête concernant toute la première partie de sa vie qui ne semblait même plus être la sienne avec le recul, à en juger par tout ce qui avait changé en elle.

- Heh, à partir d’ici la route devient carrément plus peace. On va pas tarder à rejoindre le château, les autres vont êtres contents d’avoir une nouvelle tête tu verras, tu s’ras hyper bien accueillie frangine ! Casse juste pas de main en les serrant et, euh, ça devrait bien se passer ! annonça aussi Zoey comme pour finir de montrer que parler d’elle ne lui plaisait pas forcément.

Bientôt elles y seraient, et bientôt Zoey pourrait se reposer un peu dans ses quartiers.

Codage par Libella sur Graphiorum



Past Life


She's never coming back.
D'you know what it's like to live with that ?
No one knows what it's like.
The only one who knew me, gone..
I know what you want and I can give it to you..
I am so tired.
...
Have you ever seen God ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adeline Swindell
Membre
Localisation : Dans son atelier
Lun 2 Avr - 11:50
Adeline Swindell
La mécano regardait les bâtiments et ruines de ci de là durant leur trajet. Autant essayer de mémoriser quelques trucs ça pourrait lui servir si elle devait revenir dans le coin. Et elle devra forcément y repasser pour récupérer tout le matos qu'elle avait laissé dans son pick-up.

Cette petite marche lui était plutôt agréable, et elle annonçait un avenir plus sympa que ce qu'elle avait vécu ces derniers temps. Mais il faut reconnaître que l'histoire que la princesse lui racontait n'était pas des plus heureuse. Elle baissa un peu les yeux, elle regrettait presque de lui avoir demandé. Elle réfléchit une petite seconde avant de lui répondre.

- Mmh. J'imagine qu'y a pas une seule personne dans c'te foutue ville qu'aurait une belle histoire à raconter r'marque. Pis bon l'passé c'est l'passé. On va rien y changer pas vrai ?
Et après tout si ton nouveau groupe t'plaît c'mieux qu'rien hein ? Tout cas moi j'ai bien envie d'y aller 'vec c'que t'm'as dit haha.


Êlle avait déjà reprit son sourire. Après tout ça ne sert pas bien à grand chose de s'attarder sur le passé. Elle releva la tête et gratifia Zoey d'un sourire rassurant.

- Pis bon si t'as b'soin maint'nant j'pourrais t'filer un coup d'main haha.

Dit-elle en lui montrant son poing ganté bien serré. D'après ce que disait la miss aux cheveux bleues ils arriveraient bientôt à destination. Adeline avait un peu hâte, rencontrer de nouvelles têtes elle aimait bien ça et ça fait bien longtemps qu'elle n'avait pas vu autant de gens dans un seul endroit.

- Et moi j's'rais contente d'en voir d'nouvelles aussi des têtes haha ! J'te fais confiance pour l’accueil pis t'inquiète pas j'suis pas d'genre à serrer les mains.

C'était vrai. Déjà elle aimait pas forcément le contact physique de premier abord pour se saluer, surtout avec des personnes inconnues. Puis après elle préférait largement un câlin ou une bonne embrassade, c'était bien plus chaleureux et communicatif qu'une poignée de main. Bon sang, elle espérait tant que ce genre de convention à la noix disparaisse avec tout ce qui s'était passé mais il faut bien croire que les habitudes, même les plus inutiles, ont la vie dure.

Encore un peu et elle pourra se poser elle aussi. Elle espérait y trouver un foyer accueillant et pouvoir y refaire sa vie. Quelque chose qui tiendrait au moins quelques années ce serait cool. Elle en avait l'espoir en tout cas, et c'était peut être déjà la moitié du chemin de fait.
Rien n'est aussi fiable qu'une poignée d'engrenages bien huilés.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Hors du temps :: Souvenirs :: L'épidémie-
Sauter vers: