AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Le profil de vos personnages a été modifié, pensez à le mettre à jour !
Un nouveau clan a vu le jour: la meute !
Ayez une petite pensée pour le forum en votant sur les tops sites...

 :: Paris :: Le parc de Vincennes :: Le château de Vincennes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Premier regard [Alex x Drake]

 :: Paris :: Le parc de Vincennes :: Le château de Vincennes
avatar
Drake
Nouvel arrivant
Mar 13 Fév - 23:25
Drake
Premier regard




Son carnet se trouvait sur le bureau, abimé et écorché par le temps. Les nombreuses larmes qu’il avait coulées et la pluie l’avaient rendu presque irrécupérable, illisible. Mais cela ne l'empêchait pas de le garder, tel un trésor. Deux ans maintenant depuis sa mort et son souvenir lui procure toujours ce poids dans la poitrine, comme s’il allait fondre de nouveau en larmes. Drake était faible psychologiquement, il le savait, sinon pourquoi se morfondrait-il dans le passé ? Face à cette vérité, un sourire étira ses lèvres, creusant ses premières rides autour de sa bouche. Le stress avait fait de son visage étincelant, quelque chose de sombre, gris et fade. Torse-nu et assis sur son lit, il passa une main sur son visage, terminant la course de ses doigts dans ses cheveux noirs, ébouriffé par le sommeil.

Le soleil se levait à peine, et la lumière bleutée du matin rendait sa chambre froide. Plongé dans une demi-pénombre, il ne cessait de fixer le carnet à spirals. “Tu dois passer à autre chose mon vieux.” se dit-il en se levant afin de le ranger dans le tiroir de son bureau. Une nouvelle journée commençait et il n’avait pas de temps à perdre avec ces futilitées. Des gens à l’extérieur comptaient sur lui, pour embellir leur vie, les faires sourires et les occuper. Cela relevait du miracle qu’il ait pu garder ce même “job” à travers le temps. Cela relevait du miracle qu’il puisse encore donner le sourire à d’autres, alors que lui-même se terrait dans une douce dépression.

Mais rien n’était encore perdu.

Le matin, c’était le moment qu’il préférait le plus, car personne n’était encore réveillé à part quelques gardes. Habillé et coiffé, Drake sortit de sa chambre située au nord-ouest du château. Il marcha tranquillement sous le corridor, relié au second dortoir. L’air frais lui picota le nez tout le long du trajet jusqu’au bâtiment militaire. “Que faisait un travailleur loisir ici ?” pourrait se demander certains. Les raisons étaient multiples mais l’une d’entre-elles devait retenir l’attention sur tout. Drake ne pouvait plus exerçait le métier d’animateur au sein des humanistes à cause de sa dépression. Sa vocation avait de nouveau changé pour quelque chose de plus dangereux. Récemment, il avait prouvé auprès du conseil qu’il pouvait devenir un atout important pour la sécurité du château et ses alentours. Son art du combat s’étant amélioré au fil des années, il s’était porté volontaire pour un poste de second dans la sécurité, auprès d'Ace Cunningham, le chef de la Brigade.

Il ne lui restait encore qu’une semaine avant de quitter son poste et de passer à un level au-dessus. Secrètement, il était pressé mais son visage n’exprimait pas grand-chose, à part de la concentration. Il salua rapidement les gardes dans le hall et se rendit immédiatement dans une pièce plus ou moins similaire à une salle de sport. Le nécessaire était là pour garder la forme des “soldats”. Drake retira son t-shirt et commença un exercice d’échauffement basique, la fenêtre grande ouverte et la porte entrebâillée. Il commença très rapidement à prendre ses aises sur un sac de sable qu’il roua de coups. Sans gants, ses phalanges rougirent rapidement et les bandages servaient à l’infirmerie, alors, il n’avait que son propre corps pour combattre l’adversaire inerte. “Tu t'appelleras Jean à partir d'aujourd’hui”, pensa-t-il en commençant trois séries de cent coups de genoux, droit et gauche.

Essoufflé, il tituba en arrière et s’affala au sol après les six cents coups. Drake sentait ses jambes comme de vulgaire conton-tiges tordus et ses muscles brûlaient face à ce rude exercice. Mais malgré la difficulté, taper, se libérer et souffler bruyamment par manque d’air sont des sensations qu’il ne cessait de rechercher. Elles le faisaient revivres et l’aider à se sentir plus léger.

Allongé sur le dos, le regard rivé au plafond et le corps humide par sa transpiration, un sourire franc barra son visage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Fontaine
Nouvel arrivant
Dim 18 Fév - 14:44
Alexandre Fontaine
Alexandre ouvrit les yeux, il faisait encore noir dehors. Tout était calme et silencieux. Il faisait froid, le jour ne s’était pas encore levé.

Il avait l’habitude de se lever à l’aube et il n’avait pas utilisé d’horloge depuis des années. Il soupira en se redressant dans son lit. Il poussa lentement ses cheveux vers l’arrière en jetant un rapide coup d’œil à son chat qui dormait profondément. Son chat noir, Sylvestre, ne broncha pas, alors que le jeune homme sortait de ses draps.

Les yeux presque clos, il s’habilla rapidement et se posa près de la fenêtre pour s’observer dans le reflet de la fenêtre. Le temps semblait être orageux. Il poussa quelques mèches vers l’arrière avant de mettre son foulard autour de sa tête pour tenir ses cheveux et s’étira lentement en se frottant cette fois la nuque. Il attrapa des vêtements de rechange pour après son entraînement pour ne pas a avoir à revenir dans sa chambre.

Alexandre caressa lentement la tête de son chat pour lui souhaiter une bonne journée et quitta sa chambre. Le silence régnait dans le long couloir. Il jeta un œil bref aux portes des chambres closes avant de reposer le regard devant lui. Il s’étira encore les bras en marchant avant de prendre le grand escalier. Il salua de la main quelques personnes de la sécurité avec son sourire encore endormi.

Il se dirigea au vestiaire de la salle de sport intérieur. Il aimait mieux s’entraîner dehors, mais vu que le temps s’annonçait maussade, il préféra ne pas être au froid dès le départ de la journée. Le gymnaste posa ses vêtements sur le coin d’un banc et attrapa sa serviette qu’il avait laissée la veille.

Il passa rapidement à son entraînement. Course, barres parallèles… Une heure complète d’entraînement comme quand il s’entraînait pour les olympiques, il faisait tout par réflexe, même plus de cinq ans plus tard, s’était gravée dans son esprit. Il oubliait pendant un bref instant que sa famille était loin sans savoir s’ils allaient bien, la situation, la guerre, les morts-vivants, les pleurs, les peines, tout était chassé pendant ce moment.

Quand il jeta un œil vers l’extérieur, le soleil ne s’était pas encore levé. Décidément, il s’était levé encore plus tôt qu’à l’habitude. Néanmoins, il n’allait pas se recoucher, il y avait toujours quelque chose de plus à faire.

Alexandre partit sous la douche, prenant une douche rapide, mais satisfaisante.

Il était maintenant, réveillé et propre, avec une bonne petite odeur de produit d’hygiène de base. C’était suffisant pour accrocher un sourire à ses lèvres. Il s’essuya rapidement pour s’habiller de ses vêtements propres.

Pendant sa douche, il avait commencé à entendre des coups dans la salle de sport. Quelqu’un était déjà debout? Étrange, il était souvent seul, encore plus pour s’entraîner avant que le soleil ne se lève.

Il prit le temps de replacer ses affaires dans le vestiaire, pliant ses vêtements d’entraînement qu’il allait laver plus tard.

Intrigué par les sons, il revint dans la salle d’entraînement. Il vit un jeune homme qui n’avait jamais vu ici frapper dans le sac. Alexandre l’observa jusqu’à ce qu’il s’effondre, ce qui amusa Alexandre. Ce jeune homme avait probablement de la colère pour abuser jusqu’à en perdre l’équilibre, même si le sourire qu’il affichait semblait rempli de satisfaction. Il s’avança pour lui adresser la parole :


« Tu ne devrais pas rester allongé, tu devrais marcher pour éviter une blessure ou une crampe. »

Alexandre se mit à rire lentement, repoussant ses cheveux vers l’arrière, son foulard dans sa poche arrière ne l’ayant pas encore posé sur sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drake
Nouvel arrivant
Hier à 0:13
Drake
It is the first time I look at you




Dans ses moments là, Drake se sentait nostalgique et satisfait. Il pouvait presque entendre les rires des gamins et les coups sourds des deux adversaires sur le ring ; les claquements des cordes à sauter sur le béton et les poids claquants entre eux sur la barre métallique du banc de musculation ; leurs respirations saccadées par l’effort ou le crissement de leurs semelles sur le sol. Il ferma les yeux et se remémora le bon vieux temps. C’était ce genre d’endroit qu’il côtoyait au quotidien et c’était ses gamins qu’il avait vu grandir chaque jour. Que cela soit au passé ou au futur, il a été et sera toujours “l'entraîneur” que tout le monde apprécie. Aujourd’hui, il pouvait agir comme tel sans s’en rendre compte et malgré sa peine, il gardait toujours un sourire pour celle ou celui qui en avait besoin.

De retour à la réalité, il ouvrit les yeux et continua de contempler le plafond. Ce sentiment de nostalgie avait fait place à quelque chose de plus joyeux qu’il ne saurait décrire. Malgré les hauts et les bas, Drake était satisfait de ce qu’il était devenu. Les épreuves les plus difficiles se trouvaient désormais derrière lui et il ne pouvait qu’avancer avec ses démons intérieurs. Vivre pour ceux qu’il avait perdus.

Il aurait pu rester allongé encore longtemps et risquer de belles crampes et courbatures si une voix ne l’avait pas tirée brusquement de ses pensées. Il n’avait rien entendu approcher, ce qui n’était pas dans ses habitudes. Son regard se porta immédiatement vers la provenance de ce conseil bienveillant et son sourire disparut dans la seconde. Son visage lui était peu familier mais son regard bleu inconnu. Drake pouvait se perdre dans le saphir de ces yeux qui lui faisait penser à un océan au milieu des mirettes. Cependant et très rapidement, il fut amené de force à la réalité lorsque… Alexandre se mit à rire doucement. Oui, il se souvenait très vaguement de lui. Un gymnaste ne passait pas inaperçu dans un si petit camp.

- Tu as raison, dit-il en détournant le regard avant de se lever. Ça fait un bail que je n’ai pas exercé mes cuisses à ce point. J’ai été un peu rude cette fois-ci.

Drake lui adressa un sourire enjoué et commença à étirer son quadriceps droit, genou plié, biceps fémoral contre la fesse et ses doigts autour de la cheville pour tenir en équilibre.

- J’ai entendu parler de toi, dit-il calmement en passant sur l’autre jambe. Alexandre c’est bien ça ? Moi c’est Drake, je m’occupe du centre de loisirs, ajouta-il à l’aise. Je suis assez surpris de te voir aussi tôt.

Soyons honnête car même si il n’avait pas apprécié d'être surpris, il fallait admettre qu’Alexandre était plutôt bel homme. Drake n’était pas insensible au charme physique qu’il dégageait. C’était presque dérangeant de l’avoir si près de lui, alors il recula d’un pas prétextant un étirement. Quadriceps contre le ventre et genoux plié, le polonais le laissa répondre.


Étirements:
 


Drake Adamus
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Paris :: Le parc de Vincennes :: Le château de Vincennes-
Sauter vers: