AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Le profil de vos personnages a été modifié, pensez à le mettre à jour !
Un nouveau clan a vu le jour: la meute !
Ayez une petite pensée pour le forum en votant sur les tops sites...

 :: Paris :: Le XIIème arrondissement :: Le centre de recherche Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Soo-Yun
Nouvel arrivant
Localisation : Dans ses quartiers.
Dim 4 Fév - 1:36
Soo-Yun
 
Corvée de Garde

La journée s'annonçait calme et très monotone pour Soo-Yun. Elle avait passé les deux derniers jours à l'extérieur et méritait bien un peu de repos. Profitant de ce temps de tranquillité, elle avait décidé de rejoindre la bibliothèque pour commencer un livre en espérant pouvoir le finir dans le mois, pour une fois. Soo-Yun savait qu'elle aurait au moins la journée de libre, Greedy devait garder la porte du centre ce jour et il ne pourrait donc pas venir l'importuner et la distraire. Ne pas avoir à porter son uniforme était presque un luxe. Un jean noir à peu près propre ainsi qu'un t-shirt blanc, c'était peut-être la première fois depuis un ou deux mois qu'elle était en civil, ça lui semblait dépaysant et légèrement malaisant. Elle se sentait comme fragile sans vraiment l'être, c'était une drôle de sensation. Peut-être seulement le fait de ne pas avoir la présence rassurante de son Glock à sa ceinture, son sac à dos, sa radio ou son fusil de précision en bandoulière.

Là, à la place de son Glock Soo-Yun avait un vieux walkman qu'elle était parvenue à obtenir lors d'une de ses sorties à la Citadelle, et au lieu d'avoir une radio, elle avait des écouteurs, les siens cette fois. Elle écoutait un peu de musique, la qualité était piètre, l'un des écouteurs grésillait mais la trentenaire faisait abstraction. Les seules choses qui demeuraient inchangées chez elle étaient ses lunettes ou plutôt celles de Marie, sa sœur, et son bonnet. Cela ne faisait qu'une heure à peu près qu'elle avait ouvert son bouquin, le lisant tranquillement et à son rythme quand un homme fit irruption. Elle était seule ou presque, mais la première dans son champs de vision, il lui tapota l'épaule et la franco-coréenne fit claquer sa langue dans sa bouche, agacée, avant d'ôter ses écouteurs et relever les yeux de son bouquin.

- Vous n'avez pas l'air occupée..
- Ah, vraiment ? l'interrompit Soo-Yun en agitant légèrement son livre.

L'homme demeura interdit quelques secondes, mais se reprit vite.

- J'aurais juste besoin que vous gardiez un œil sur quelqu'un pour moi. Je être prêt dans quinze minutes, on a reçu une demande de renforts et.. J'ai pas le temps de vous expliquer, merde ! Je dois vraiment y aller, désolé que ça tombe sur vous, mais il va falloir y aller.

Soo-Yun ferma son bouquin au bout de quelques secondes. Elle marcha à la suite du soldat très pressé après avoir signalé son emprunt du livre sur un registre. L'homme la guida jusqu'à l'un des salons, vide au premier regard, puis Soo-Yun baissa les yeux et tomba nez-à-nez avec une gamine, une petite blonde. La tireuse d'élite au repos n'eut pas le temps de demander qui elle était au soldat qu'il était déjà parti.

Elle savait qu'il y avait des enfants au centre, mais n'en avait encore jamais vu.
Aucune idée de qui elle pouvait bien être la fille. Soo-Yun referma la porte et..
Haussa les épaules, formidable, pensait-elle.

- Bonjour. dit-elle trop formellement pour une enfant,
certainement, On dirait qu'on est coincées ensemble..
ajouta-t-elle.

Depuis combien de temps n'avait-elle pas parlé à un enfant, déjà ?

Ah, oui. Au moins deux ans.
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci, Pia.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pia Sakarov
Nouvel arrivant
Dim 4 Fév - 12:59
Pia Sakarov




Les adultes


Papa soupire. Je l'imite et j'exagère un peu, mais cette fois ci ça le fait pas rire. Il fait peur quand il est en colère, même quand c'est de ma faute. Je baisse les yeux pour éviter son regard qui lance des boules de feu. Il me parle en russe et je sais que ça va chauffer pour mes fesses si je lui obéis pas. Je me concentre sur ses bottes et je fronce un peu les sourcils. Ses collègues à lui, ils sursautent et le regardent bizarrement, je les vois du coin de l'oeil. Ils aiment pas quand Papa il parle russe.

" - Aujourd'hui je peux pas t'ammener avec moi Pia ! Tu va suivre le Monsieur, il va s'occuper de toi. Si tu me suis... "

Il laisse sa phrase en suspend mais même si je suis petite, je sais ce qu'il veut dire. Si je le suis, il se servira de sa ceinture pour me faire rentrer les leçons dans la tête si les mots suffisent pas. J'hoche la tête et je cours vers le monsieur qu'il m'a montré, sans demander d'explication supplémentaire. Je l'entends s'excuser auprès de ses collègues et je ne remonte la tête qu'à ce moment là. Il regarde pas en arrière et me fait pas un signe pour me dire au revoir. Papa est déjà concentré sur sa mission que lui ont donné ses chefs.
Le type qui devait s'occupait de moi soupire et je l'entends marmonner dans sa barbe. Il est pas ravi de devoir me garder, rien qu'à voir comment il me sert fort la main et me tire sans essayer de m'attendre. Je trébuche plusieurs fois sur mes propres pieds, il marche trop vite. Je respire fort, parce que c'est un peu fatiguant d'essayer de le suivre. On marche pendant au moins cinq minutes, on tourne à droite, à gauche et on s'enfonce un peu plus dans des couloirs. Je perds le compte, j'ai aucune idée d'où je me trouve.
Il passe devant une porte vitrée et se tape le front avant de faire demi-tour. Il me laisse toute seule dans la pièce qu'on avait dépassé et me dit d'attendre bien sagement. J'hausse les épaules, de toute façon même si je voulais partir, je saurai pas comment retrouvé ma chambre alors... j'obéis. Je glisse les mains dans la poche de mon sweat-shirt et en sort mon walkman. Il marche plus depuis un peu plus d'un mois, mais Papa il dit que y'a plus important que de chercher des piles pour que je puisse écouter les cassettes. Même s'il marche plus, j'l'aime bien.
La porte s'ouvre brusquement et je sursaute et je lâche ce que j'ai dans les mains. Mon walkman tombe par terre et je reste les yeux braqués sur les nouveaux arrivants. Derrière le monsieur qui m'a amené ici, une dame à l'air blasé attendait. Elle non plus elle avait pas l'air très ravie de me voir. Mes épaules s'affaissèrent.
Le soldat lui n'attenda pas qu'elle proteste et il partit presque en courant. La dame ferma la porte derrière elle et essaya au moins d'être gentille avec moi.

" - On est pas coincé, la porte est ouverte..."

Je baissais les yeux vers mon walkman et me leva pour le ramasser. De ce que je pouvais savoir, il avait pas l'air plus cassé que ce qu'il était déjà. Je le rangea dans ma poche et leva mes yeux vers la dame.

" - C'est comment que tu t'appelles ? "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Soo-Yun
Nouvel arrivant
Localisation : Dans ses quartiers.
Dim 4 Fév - 16:27
Soo-Yun
 
Corvée de Garde

La petite fille avait un espèce d'accent que Soo-Yun remarqua dès qu'elle prit la parole pour lui annoncer que la porte n'était pas fermée. D'où venait-elle, au juste ? Cela lui semblait bizarre, elle était d'origine russe ? Après, la femme était née de l'union d'un français et d'une coréenne alors elle n'avait pas vraiment grand chose à dire mais le simple fait de croiser quelqu'un qui était du même pays que ceux qui avaient ravagés la capitale ce n'était pas commun. Bien sûr, impossible que cette gamine n'ait eu quoi que ce soit à faire avec ça, et elle parlait français. Comme Soo-Yun, elle était française. Ironiquement, elle n'avait jamais croisé de russe à la base, mais elle n'y était pas si souvent et quand elle y était, elle ne cherchait pas du tout à faire des rencontres.

Pour ce qui était de l'espèce de proposition cachée de l'enfant quant à quitter ce salon, la tireuse d'élite en congé demeurait dubitative. Pour son matricule, mieux valait éviter de faire se balader une petite fille de moins de dix ans dans les corridors du souterrain, vraiment. La franco-coréenne remarqua le walkman que sa toute jeune interlocutrice venait de ramasser au sol. Avant qu'elle ne puisse réagir, on lui demanda de décliner son identité. Se dirigeant vers l'un des fauteuils, Soo-Yun s'installa et posa les coudes sur ses genoux, déposant au préalable le livre qu'elle avait emporté de la bibliothèque sur l'accoudoir. Remettant correctement ses lunettes dénuées de verres, elle regarda de nouveau la petite.

- Je m'appelle Soo-Yun. Et toi, c'est comment ? rétorqua-t-elle simplement, l'air neutre, après une courte pause elle reprit, Et je ne pense pas qu'on apprécierait que je laisse une civile aussi jeune déambuler dans les couloirs comme ça. Désolée, je ne savais même pas qu'il y avait des enfants, ici.

Malgré ce ton monocorde, la femme trouvait.. Agréable, de voir un enfant. Rien que ça. C'était quelque chose de rare ces temps-ci, le seul hic était qu'elle ne savait pas comment s'y prendre avec eux. Elle ne savait même pas si elel avait comprit le mot " déambuler " ou " civile " alors.. N'en ayant jamais eu, n'en ayant jamais gardé excepté Marie il y avait de ça bien des années.. Heureusement, elle ne devait plus être de l'âge de porter des couches et de brailler sans arrêts, alors c'était encourageant pour elle. Le sniper s'intéressa à nouveau au walkman, elle en avait un elle-même et se demandait ce que la petite pouvait bien écouter.

- Je pourrais le voir, s'il te plait ? Je suis curieuse. s'enquit-elle.

Elle avait tendu légèrement l'un de ses bras, la paume en l'air.
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci, Pia.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pia Sakarov
Nouvel arrivant
Dim 4 Fév - 16:49
Pia Sakarov




Les adultes


J'haussais les épaules. C'est pas comme si j'avais envie de sortir de toute façon. Au moins la dame, qui s'appelle Soo d'ailleurs, elle me cri pas dessus et elle a pas l'air très méchante. Elle utilise juste des mots compliqués que je comprends pas trop.

" - J'suis pas "Unecivile", j'suis Pia. Ca veut dire quoi "déambuler" ?"

Je penche la tête sur le côté, les mains cachés dans mes poches. Je suis Soo du regard, qui s'installe dans un des fauteuils du petit salon. Moi, je suis toujours debout parce que j'aime pas rester assise, j'ai l'impression que mes fesses me picotent. En plus je peux pas m'empêcher de balancer mes pieds dans le vide et les adultes me disputent parce que ça les énervent. Bah moi c'est eux qui m'agace, et je dis rien donc ils peuvent bien faire un effort...
J'hausse les épaules et sort mon walkman de ma poche. Dedans, y'a la cassette que Papa avait trouvé pour moi. C'est celle d'un groupe de "rock" comme Papa dit. Il m'a dit que le groupe s'appellait Queen et qu'en anglais ça voulait dire "Reine". J'ai trouvais ça drôle parce que le chanteur était un garçon et que normalement il aurait du dire "Roi".
Je lui donne dans la main mon petit appareil en faisant la moue. J'ai pas envie qu'elle me le pique, mais si elle le fait, je le dirais à mon Papa.

" - Tu m'le rends hein ? C'est un cadeau de Papa, il va être fâché si je le perds... mais pas autant que moi si tu m'le voles !"

Je pose mes poings fermés sur mes hanches. C'est la pause que Papa prend quand il va me gronder et je sais que ça me fait peur à moi. Peut être que je l’impressionnerais si je fais la même chose que lui. Je fronce les sourcils et pince les lèvres, histoire de me rendre un peu plus effrayante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Soo-Yun
Nouvel arrivant
Localisation : Dans ses quartiers.
Dim 4 Fév - 17:38
Soo-Yun
 
Corvée de Garde

Soo-Yun n'avait pas relevé la réponse de la prénommée Pia, donc. Un nom peu commun. Comme elle l'avait imaginé cependant, Pia ne savait pas ce que signifiait l'un des mots qu'elle avait employé. Cela risquait d'être complexe, Soo-Yun n'avait pas ce réflexe de se demander si sa jeune interlocutrice comprendrait tout ce qu'elle dirait avant de parler. Elle avançait un peu à l'aveugle avec elle. Elle n'eut pas le temps de trouver une définition compréhensible après sa demande que le walkman parvenait jusqu'à sa paume. Soo-Yun observa la petite machine avec les sourcils haussés. D'une part à cause de la définition qu'elle cherchait, d'autre part à cause de ce qu'avait ajouté Pia en lui donnant l'appareil. Soo-Yun n'était pas une voleuse, heureusement, elle ne le prit pas mal, ce n'était qu'une enfant.

- C'eeeeest.. Se balader, librement. Dans les couloirs. Déambuler. dit-elle tout d'abord.

Elle ouvrit le lecteur et trouva une cassette étiquetée " Queen. " ce qui rendit Soo-Yun pleine de nostalgie dissimulée. Elle en avait presque oublié l'existence de ce groupe, pourtant Freddy Mercury n'était pas quelqu'un à oublier, loin de là. Cependant en essayant de lancer la lecture, rien ne se produisit, dommage. Elle comprit très vite que les piles étaient vraisemblablement à plat. En tout cas, la tireuse d'élite avait au moins apprit quelque chose sur Pia, son père était en vie et résidait bel et bien à la base. Sûrement un russe, donc, elle n'avait aucune idée de qui ça pouvait être.

- Je te le rend, ne t'en fais pas. Ton père n'aura pas besoin de se fâcher. Tes piles, elles sont à plat. lui fit remarquer Soo-Yun en lui rendant le précieux walkman, elle marqua une courte pause pour s'affairer à sortir le siens de sa poche, J'en ai un, moi aussi. J'ai.. Des piles, dans mon dortoir, ça ne me dérange pas de te réapprovisionner.

En même temps qu'elle ouvrait le boîtier pour extirper les piles presque neuves qu'elle avait installé il y a longtemps, mais elle n'utilisait presque jamais son walkman. Cette petite devait passer des journées extrêmement ennuyeuses ici au centre de recherches. Les militaires en faction et les scientifiques n'étaient pas les plus amusants des colocataires pour une petite fille. Ajustant une nouvelle fois ses lunettes, elle rangea son walkman devenu inutilisable pour le moment et s'enfonça dans le fauteuil.

- Alors. Qu'est-ce que ça fait, un enfant, au juste ?

Elle n'en avait sincèrement aucune espèce d'idées. Devait-elle juste la regarder.. Faire des choses d'enfant ? Peut-être qu'elle allait juste écouter de la musique et rester tranquille, quelque chose comme ça. En d'autres termes, Soo-Yun était bien forcée d'admettre qu'avec les événements survenus ces dernières années, la femme avait complètement oublié certaines choses de l'ancien monde, comme par exemple le comportement des plus jeunes.
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci, Pia.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pia Sakarov
Nouvel arrivant
Mer 7 Fév - 13:01
Pia Sakarov




Les adultes


Soo répéta la même chose que Papa. C'est les piles qui sont plates. Je sais pas en quoi le fait que les piles soient aplaties fait que mon walkman marche plus, mais je fais comme si je savais en hochant la tête. Oui oui Madame, les piles sont plates si tu veux, mhmh.

" - Papa m'a dit la même chose. Mais à chaque fois que je lui rappelle de m'en ramener, il dit que y'a plus important que des piles." Ses yeux s'illuminent quand Soo lui propose de lui donner des piles. " C'est vrai ? Tu m'donnerais les tiennes ? Ça s'rait vraiment trop chouette ! "

Je la regardais changer les piles. En plus, elles étaient même pas plates, elles étaient ronde et longue comme... comme un macaroni. Mon ventre grogna, me rappelant que j'avais pas mangé ce matin. Je le frottai doucement en rangeant mon walkman dans la poche de mon sweatshirt.

" - Bah... De temps en temps je joue avec les autres enfants, mais ils veulent pas trop leurs parents. Alors la plupart du temps je suis les adultes pour les regarder faire. Sauf qu'eux non plus ils veulent pas trop alors... "

J'haussais les épaules. C'était à ça que j'occupais mes journées. De temps en temps j'allais à la bibliothèque mais les livres ils avaient pas d'images et en plus ils utilisent des mots compliqués que je comprend pas. De temps en temps je fais des dessins aussi. Je tape mon poing dans ma paume, peut être que Soo voudra voir quelques uns de mes dessins !

" - Ah ! Je dessine aussi ! Je dessine les gens que je vois, je dessine Papa et moi, le dehors comme je l'imagine. Tu veux que je te montre ? "

Je souriais tellement en grand qu'on devait voir toutes mes dents. Dessiner, ça tue l'ennui et c'est bien plus amusant que de se faire tirer les cheveux par les autres enfants ou se faire disputer par les adultes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Soo-Yun
Nouvel arrivant
Localisation : Dans ses quartiers.
Jeu 8 Fév - 15:06
Soo-Yun
 
Corvée de garde

Pia lui confirma qu'il y avait d'autres enfants au centre de recherches d'une manière assez détournée. Première nouvelle pour Soo-Yun, on en apprenait tous les jours, pensait-elle. Il n'était pas difficile de comprendre pourquoi les parents ne laissaient pas leurs enfants jouer avec la petite. Elle était russe, c'était un peu cruel de leur part mais.. Finalement c'était compréhensible. Les bombardements causés par le gouvernement russe n'avaient servit strictement à rien sinon à tuer des gens sains cachés dans leurs habitations. Au final, peu d'infectés avaient été tués par les bombes, beaucoup avaient été neutralisés, jambes brisées, colonnes vertébrales, visages atrophiés, yeux crevés.. Mais dans le fond, il leur avait été bénéfique, ce bombardement. Les survivants avaient dû sortir de leurs cachettes, ça avait été un carnage. Soo-Yun avait pu y assister elle-même avec Marie, sa sœur.  Alors.. Dans le coeur des français, les russes étaient les responsables de la perte de beaucoup de gens. Et il était plus simple de haïr une nation reconnue comme bancales avant-même l'infection plutôt qu'un virus. Comme si malgré tout, les infectés étaient passés au second plan et que les russes étaient les vrais ennemis de l'humanité.

Soo-Yun haussa les épaules, pensive, elle aussi avait un certain ressentiment envers les russes. Oui. Mais pas une petite fille russe coincée en France. Elle savait au moins faire la part des choses, ce n'était pas elle qui avait appuyé sur les boutons de lancements de missiles.

Soudain, la petite blondinette eu une sorte d'illumination. Elle frappa dans la paume de sa main et son regard pétillait presque ce qui éveilla la curiosité de son interlocutrice qui n'eut pas longtemps à attendre avant de savoir de quoi il en retournait. Des dessins. C'était vrai, ça. Les enfants ça dessine. Mal, très très mal, mais ça dessine. Et la suite lui fit arquer un sourcil. La dessiner, elle ? C'était inclut dans les gens qu'elle voyait, Pia ? Intriguant.

- Oui, bien sûr. Montre moi un peu ça. accorda-t-elle en se redressant sur son siège, cherchant du regard une feuille, quelque chose.

Elle n'avait par contre ni feutres, ni crayons de couleur. Qu'allait-elle faire avec ça ?

En tout cas, c'était quelque chose qui arrangeait la tireuse d'élite au repos. Dessiner n'était pas une activité très bruyante ni compliquée à surveiller. Soo-Yun aperçut du coin de l’œil un calepin à spirale et tendit le bras pour le récupérer, l'ouvrant et arrachant la dernière page pour la tendre à Pia. Cela serait sans doutes suffisant.

Puis en plus, ça avait l'air de ravir la petite de faire ça, alors.. C'était tout aussi bien pour elle que pour l'adulte chargée de sa surveillance. Avant qu'elle ne commence son oeuvre d'art, Soo-Yun décida d'interroger la fillette.

- Tu es jeune, non ? Tu as presque passé toute ta vie.. Ici, au centre ? demanda-t-elle.

Pia avait bien dit dessiner ce qu'elle imaginait être l'extérieur, alors..
Codage par Libella sur Graphiorum



Merci, Pia.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Paris :: Le XIIème arrondissement :: Le centre de recherche-
Sauter vers: