AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 
Le profil de vos personnages a été modifié, pensez à le mettre à jour !
Un nouveau clan a vu le jour: la meute !
Ayez une petite pensée pour le forum en votant sur les tops sites...

 :: Paris :: Le XIème arrondissement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

On fait le plein dans les petits magasins[Alex]

 :: Paris :: Le XIème arrondissement
avatar
Kaitleen George
Nouvel arrivant
Sam 23 Déc - 10:28
Kaitleen George
La matinée débutait sous le brouillard et Kait finissait de s'habiller dans sa chambre. Elle avait mis un jean slim gris épais, son sweat noir du dernier album de Tagada Jones et par dessus une veste épaisse en cuir usé. Elle enfilait ses chaussures de randonnées elles aussi souffrantes vu que c'était celles qu'elle avait porté lors de son retour sur Paris, puis elle passa sa besace par dessus sa tête avant de prendre le chemin de la sortie.

La demoiselle avait demandé l’autorisation pour aller faire ses emplettes en ville. En effet elle avait besoin autant de truc pour elle que de matériel pour assurer sa fonction et maniaque comme elle était, elle voulait prendre de la bonne qualité.

Elle quitta donc l'abri avec comme seules armes, son couteau de cuisine et son lot de clé de bricolage qui pesait leur poids. Le tout était rangé de façon à faire le moins de bruit possible. Elle trainait aussi un sac à dos au cas où, si elle trouvait plus d'une merveille à chiner.

Elle se rendit donc dans les zones les moins fréquentés par les infectés, les évitant en se cachant soit dans des décombres, soit sous des voitures abandonnés. La jeune fille avait l'avantage d'être entrainé même si malgré tout cela ne l'empêchait pas d'avoir l'estomac noué par la peur. Pourtant elle n'en montrait rien, même quand l'un des rôdeurs frôla une de ses planques.

C'est donc vers presque 11h qu'elle entama sa recherche. Elle faisait les maisons encore debout, démontant les équipement électriques abandonnés pour récupérer des pièces, les rangeant dans ses sacs suivant l'utilité. Elle se montrait prudente, évitant de trop faire de bruit afin de ne pas rameuter d'infectés ou d'autres membres de clans. Après tout, on est jamais à l'abri d'une agression par des solitaires en quête d'objets utiles.

Kaitleen avait, après quelques démontages intempestifs, trouvé un peu de tout. Mais c'est dans un garage dont l'entrée était éboulée, n'offrant qu'un passage ridiculement étroit qu'elle trouva son bonheur. Elle explora le lieu, désert et se décida d'effectuer une pause dans le petit bijou caché de tous : une jeep wrangler. La jeune femme caressa la carrosserie couverte de poussière et ouvrit la portière qui émit un grincement et se glissa sur la place conducteur en ôtant ses sacs pour les poser sur le siège passager, à portée de main. Elle caressa le volant amoureusement et eut une pensée à voix haute, sourire aux lèvres.

"Bordel, tu aurais fait un malheur en ville avec un petit pare buffle. Ses enfoirés en seraient tous tombés raide mort.... pour de bon."

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Fontaine
Membre
Sam 23 Déc - 15:44
Alexandre Fontaine
Alexandre s'était levé avec un but en ce matin de décembre. Les enfants n'avaient pas tous de cadeau encore et en trouver était étrangement difficile. Il ne pouvait pas laissé un seul de ces enfants sans amour du père noël. Il devait leur prouvé que le père noël n'était pas devenu un zombi et qu'il apporterait toujours des cadeaux, surtout que ceux-ci avait été très sage.

Il s’habilla à l’aurore légère malgré le froid et prit un grand sac de toile qu’il pourrait transporter et sa précieuse hallebarde.

Il s’arrêta dans la chambre d’un de ses collègues pour lui faire promettre de raconter un demi-mensonge sur son absence aux enfants qui le chercheraient pendant la journée et peut-être même à ses supérieures. Le gymnaste lui précisa cependant dans quel coin il irait afin que s’il ne donnait pas de ses nouvelles dans les 72 heures, ceux-ci puissent tenter de le retrouver. Il espérait revenir bien avant, il n’apporta qu’une gourde d’eau et quelques barres protéinées faites maison.

Le gymnaste fonça vers l’extérieur faisant un petit salut à un autre pote qui faisait la surveillance de la porte extérieure et disparue loin du regard de leur abri.

Ses recherches s’avérèrent rapidement infructueuses, tout et n’importe quoi avaient déjà été pillés. Il n’avait pas assez de fonds pour se tourner vers les gens de la Citadelle pour acheter des cadeaux… Ce n’est pas eux qui feraient preuve de compassion, même pour ce temps de l’année qui rongeait la plupart des gens dans une amère nostalgie. Si leur Noël était gâché, ils ne voyaient pas pourquoi ils en donneraient un à quelqu’un d’autre! Restait-il encore des gens avec de la bonne foi dans ce monde? Si, en fait, il en resterait toujours des gens de bonne foi, mais il fallait les trouver.

Après quelques heures de recherche qui ne lui semblait que quelques minutes, son sac était toujours vide. Quelques jouets brisés qui seraient peut-être réparables avec de l’aide.

Alors plongé dans ses pensées assises contre la paroi d’un reste d’immeuble en mangeant l’une de ses barres, il vit une silhouette se balader. Il regarda la silhouette entrée dans un ancien garage semi-effondré. Cette jeune femme flamboyante intrigua Alex, il se leva, cachant dans des décombres son sac de jouets et s’avança vers le garage. Si elle s’y était glissée, lui aussi.

Il accrocha une petite corde à sa hallebarde et avec adresse, il se glissa dans la petite ouverture et ramena son arme en silence.

Son regard se porta sur ce garage pratiquement intact presque un miracle plus de quatre ans après les premiers pillages. Malheureusement, il n’était pas le premier et n’avait aucune envie de devoir se battre avec quelqu’un pour se partager les restant comme deux chiens affamés.

Lentement et prudemment, il suivit les bruits de la jeune femme et l’aperçu dans un véhicule. Il y avait de bonnes chances de lui faire la terreur de sa vie, mais peu importe de la façon qu’il l’aborderait, il allait lui faire peur.

Il s’approcha de la portière passagère, si ça avait été du côté conducteur, il aurait eu sûrement un poing ou un couteau entre les yeux. Ce ne serait pas très très cool si cela arrivait. Il s’appuya les avant-bras sur l’ouverture de la fenêtre qui était totalement rabaissée et regarda la jeune femme. Alexandre était prêt à se cacher sous la portière si elle lui braquait une arme. Il tentait sa chance, mais vu qu’il était chanceux ça irait bien… non?


« Un petit pare-buffle, de l’essence et une ouverture pour le sortir, oui ça aurait été une tuerie. »

Bien qu’Alex ne s’y connaissait pas trop, si le véhicule n’avait pas été pillé et n’avait pas été vidé de son essence par son propriétaire, l’essence avait probablement causé une corrosion qui empêcherait le véhicule de rouler.

Il adressa un regard poli et un sourire amical espérant de tout son cœur que la personne ne soit pas agressive ou du moins trop agressive.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaitleen George
Nouvel arrivant
Dim 31 Déc - 15:48
Kaitleen George
« Un petit pare-buffle, de l’essence et une ouverture pour le sortir, oui ça aurait été une tuerie. »

Si elle s'attendait à ça ! Kait sursauta et se plaqua contre la portière conducteur en attrapant son sac qu'elle envoya à la figure de l'inconnu sans prendre le temps de réfléchir, ne saisissant le sens de ses paroles et son visage avenant qu'une fois son geste achevé et le sac partant dans sa direction. Elle grimaça. Merde. Elle venait de comprendre qu'elle avait agressé un pauvre bougre et qu'en prime c'était son sac avec toutes les pièces qui en atterrissant, provoquèrent un grand bruit de métal.

La punk ouvrit sa portière et descendit prestement, choppant son autre sac pour contourner la voiture et rejoindre l'inconnu en répétant "Merde merde merde..." Elle alla rapidement récupérer son bien et regarda le malheureux sans pour autant prendre le risque de s'approcher, craignant qu'il soit un peu fâché par son accueil des plus percutant.

"Excuse, tu m'as foutue la trouille. Tu pouvais pas prévenir avant de m'accoster comme un bleu ?"

Elle regarda vers l'ouverture, craignant qu'un infecté les ais entendu et d'ailleurs pour tout dire, elle chuchotait, plus du tout à l'aise. Elle tendit l'oreille, vérifiant qu'aucun bruit suspect ne se rapprochait et reporta ses yeux sur le garçon, reprenant.

"Ça va, rien de cassé ?"

Elle reposa son regard sur l'inconnu, l'observant en silence, remettant son sac à dos, récupérant une de ses grosses clefs au cas où. Certes elle aurait pu avoir l'air menaçante à s'armer ainsi mais bon vu le bruit qu'elle venait de provoquer, elle allait pas prendre le risque de paraitre avenante si cela devait lui coûter la vie.Néanmoins elle portait sur le jeune homme un regard à la fois inquiet et un peu méfiant alors qu'elle ajoutait.

"Qu'est-ce que tu me veux d'ailleurs ?"



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Fontaine
Membre
Mar 2 Jan - 17:10
Alexandre Fontaine
Bien qu’Alexandre s’était préparé au lancer d’objet, il eut le réflexe au lieu de se pencher d’attraper le sac qui fut plus lourd qu’il crut et fut poussé au sol en perdant l’équilibre. Il afficha un sourire, il préférait mille fois un sac qu’il tire de pistolet entre les deux yeux.

Il lui tendit son sac, qui lui arracha rapidement des mains. Vu les circonstances, il pouvait bien comprendre. Elle devait être une bricoleuse avec toutes ses pièces et cet équipement, mais elle ne semblait pas bien méchante. Il suivit le regard de la femme se porter sur l’ouverture ou il était entré.


« Je suis vraiment désolé, mais je me voyais mal crier de l’autre bout du garage un bonjour… Tu aurais fui comme lapin ou tu m’aurais lancé quelque chose de bien plus dangereux... Je tentais de ne pas me faire canarder à vue... Je vais bien, merci beaucoup. »

Le gymnaste lui adressa un sourire sincère éloigné de toute la malice du monde. Il voyait dans le regard de la femme qu’elle était méfiante. Au moins, elle ne jouait pas la carte de la femme terrorisée. Pour se glisser seule ici, cette réaction lui aurait fait bien plus peur.

« Je ne te veux rien, promis. J’ai été curieux, je t’ai vu te faufiler ici et je n’ai pas pu résister de venir voir. Je sais que la curiosité est un vilain défaut surtout dans le monde où nous vivons maintenant… Je ne suis pas doué pour les approches. Au fait, je m’appelle Alexandre. »

Il récupéra sa hallebarde tombée au sol et recula d’un pas pour offrir de l’espace à la femme. Il ne voulait surtout pas qu’elle croie qu’il voulait la cerner. Il ne la connaissait pas et elle ne le connaissait pas. La méfiance était un bon atout, mais Alexandre était peut-être légèrement trop naïf pour bien comprendre ce concept pour lui même. Il pouvait comprendre que les gens se méfient de lui avec un son air de jeune garçon innocent, mais il ne saisissait pas que lui aussi devait faire attention aux gens, même ceux-ci semblaient sympathique.

« Je ne crois pas que les morts-vivants pourront se glisser dans l’ouverture. Nous sommes à l’abri. Avant que tu n’y entres, je n’avais pas vu l’ouverture et ce lui semble plutôt intact, donc en quatre ans, tu es la première à le trouver. Ce n’est pas aujourd’hui qu’il sera envahi… Enfin ce n’est que mon avis... »

Alex se gratta l’arrière de la tête parlant d’une voix douce et calme. Il semblait tout de même serein malgré son petit malaise d’avoir effrayé la pauvre femme qui ne faisait que rêvasser sur la voiture pratiquement intacte après tant de temps inactif. Son regard porté sur la voiture se tourna vers le reste de la pièce.

« Je vais être vraiment impoli, je m’en excuse d’avance, mais tu me permets de fouiller aussi? Je ne cherche pas du tout la même chose que toi du son qu’a fait ton sac… Je peux même peut-être t’aider en échange, je sais parfois me rendre utile... »

Son regard rempli d’espoir se posa sur la femme qui semblait avoir toute une personnalité. Une femme tout en couleur, au minimum.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaitleen George
Nouvel arrivant
Jeu 11 Jan - 15:46
Kaitleen George
Le jeune homme avait de bonnes excuses il fallait bien l'admettre. Les temps étaient durs pour tout le monde et la punk pouvait bien comprendre qu'il ait agi ainsi même s'il fallait bien admettre que cela agaçait la demoiselle de se savoir si facile à surprendre. Devant la gentillesse de l'inconnu et son côté bon enfant, elle eut une petite pointe d'agacement et elle lui lança un regard significatif avant de soupirer en lui répondant simplement.

"En effet, parfois la curiosité peut te coûter la vie. Moi c'est Kaitleen mais tu peux m'appeler Kaite, c'est plus simple."


Il semblait décidé à se montrer prudent et prenait un peu de distance avec son arme en main, soulageant un peu les épaules de la rebelle qui surveillait l'entrée, craignant la visite de quelques rôdeurs mais le jeune homme semblait bien décidé à calmer la méfiance de son homologue féminin. Elle lui lança un regard et fit une moue pensive avant de répliquer.

"On ne sait jamais. Je préfère éviter les mauvaises surprise, une seule me suffit sans vouloir t'offenser."

Ça avait au moins le mérite d'être clair et net. Kat était du genre un peu teigneuse, surtout quand on la prenait de court. Pas méchante certes mais prudente. D'ailleurs le ton doux du garçon semblait agir un peu sur le volcan de la demoiselle qui se redressa lentement en posant son regard bleuté sur le jeune homme, haussant un sourcil interrogateur devant son allure et surtout ses paroles. Tiens, rien qu'au son du sac, il savait ce qu'elle faisait là. Et bien quel devin ! Elle fronça les sourcils et grommela tel un ours en le toisant de bas en haut.
Puis elle soupira et lança sur un ton bas quoiqu'un peu sec.

" C'est pas chez moi, tu fais c'que tu veux. Tu cherches quoi d'ailleurs ? "

Elle posa sur lui un regard curieux avant de bouger enfin, contournant néanmoins le jeune homme pour se tenir hors de portée de son arme, se dirigeant vers le véhicule afin de voir ce qui se cachait sous le capot, au cas où il y aurait une ou deux pièces de viable. L'essence il fallait pas espérer mais bon, qui sait. Elle avait aussi vu des outils et du matos qui pourrait se révéler utile si elle devait bosser sur des véhicules et même si elle avait déjà bien en matière d'outils, elle aimait bien avoir des jumeaux au cas où l'un d'eux cède sous la pression du travail.

Elle dérouilla le capot, gardant un oeil sur le jeune homme puis posa son sac et souleva la tôle pour regarder dessous. Comme prévu rien d 'extraordinaire. Elle se contenta de démonter certaines parties pour récupérer les vis au cas où. Elle écoutait les paroles du jeunes hommes d'un oreilles distraites même si elle veillait à garder une distance entre eux. De même elle conservait toujours un outil à porté de main, ne sait-on jamais.
Après tout on est jamais trop prudent avec ces étrangers...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Fontaine
Membre
Lun 29 Jan - 1:49
Alexandre Fontaine
Alexandre regarda la jeune femme lui jeter un regard tout de même sévère. Il souriait, mais il était plutôt mal à l’aise face au regard sévère qu’elle lui jetait. Si elle pouvait tuer ses ennemies du regard, au premier faux mouvement, il aurait été foudroyé.

« Enchanté Kaite... »

Elle était méfiante, mais ce n’était pas qu’envers lui, un peu de baume sur le cœur du gymnaste qui ne lui voulait aucun mal. Il ne voulait pas de mal à personne… Il se frotta rapidement derrière la tête quand elle sous-entendait que sa venue était une mauvaise surprise. Comment aurait-il pu faire autrement? Il se mit à réfléchir rapidement de quelle façon il aurait pu lui éviter une mauvaise surprise, mais il ne trouva pas. De toute manière, qu’elle le veuille ou non, il n’était pas méchant et il n’avait au fond rien à se reprocher.

Quand elle lui demanda ce qu’il cherchait, son sourire s’éclipsa pour être remplacé par un air un peu plus sérieux. C’était important ce qu’il cherchait. Du moins, pour lui.


« Je cherche des jouets… J’aimerais éviter que les enfants puissent oublier ce qui se passe pendant au moins une petite minute... Je vis dans une grande commune avec beaucoup d’enfants… Vu qu’ils n’ont pas grand-chose et que personne n’a vraiment le temps de s’occuper de leur fabriquer des jouets… Je tente d’en trouver que je pourrai réparer facilement ou dans le meilleur état possible. »

Il l’observa un bref instant pour voir la réaction de celle-ci avant de détourner la tête vers le reste de la pièce pour tenter de trouver quelque chose qui pourrait lui être utile. À première vue, ce lieu était bien plus fait pour la jeune femme qui semblait apprécier la mécanique et les pièces de métal que pour lui et les enfants. Il ne connaissait rien à la mécanique ou à tous les outils qui commençait à rouiller sur l’établi.

Alexandre n’avait pas remarqué que la jeune femme faisait un périmètre de sécurité autour de l’homme pour éviter de s’approcher. Il en avait au fond l’habitude, avec une arme comme la sienne on évitait être dans sa portée pour ne pas être trancher net. Il fallait soit se tenir loin ou se tenir proche. Vu de quelle façon la jeune femme ne semblait pas apprécié la proximité avec lui, il était normal qu’elle se tienne loin.

Il fit un tour sur lui même, fouillant dans des caisses fermées trouvant deux ou trois bricoles qui pourraient lui être utiles comme de la colle à bois et quelques vieux jouets gardés au fond d’une boite de plastique probablement de nostalgie.

Le garçon vint pour demander si elle voulait de l’aide, mais se retint à la dernière seconde. Vu l’accueil qu’il avait eu… Il se dit que ce n’était pas vraiment quelque chose à lui demander, il savait déjà qu’il y avait une forte probabilité qu’il ait le droit à un non catégorique et peut-être même très froid.

Il lui jeta un nouveau petit coup d’œil. Il était un animal social, il aurait aimé mieux la connaitre, savoir qui elle était d’où elle venait… Il tenta de ne pas trop l’observer pour ne pas avoir une grosse clé à molette au milieu du front. Même avec cet air sauvage, elle était quand même jolie, elle devait vraiment être gentille quand elle permettait de la connaitre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaitleen George
Nouvel arrivant
Sam 3 Fév - 10:35
Kaitleen George
Alors qu'elle récupérait ce qu'elle pouvait, la réponse du garçon la tira un instant de la dépouille du véhicule et elle leva les yeux sur lui. Certes son regard était tout aussi aimable qu'un chien à qui on voudrait piquer son os mais cela ne voulait pas forcément dire qu'elle pensait à mal, c'était juste dans sa nature. Elle le regarda fourrager et acheva de démonter ces pièces, ne s'attardant pas à le regarder.

Elle réfléchissait à ses paroles et quand elle commença à sentir son regard sur sa personne elle soupira et se redressa, refermant le capot en douceur, glissant les pièces récupérées dans sa besace et posa ses prunelles bleu sur lui, prenant la parole en posant une main sur sa hanche.

"Bon, tu comptes me fixer le reste de la journée au point de me cramer la tignasse ou tu vas te bouger un peu ?"

Elle esquissa un sourire léger, son nez se retroussant en même temps que ses fossettes alors que son regard lançait un éclair amusé devant la mine du garçon.

"Je peux te filer un coup de main si tu veux même si ce n'est pas mon domaine. Je bricole pas mal donc qui sait... Enfin si ça te tente."

Car bon après sa première remarque, elle pouvait très bien lui avoir jeté un froid. Elle fourra sa clé dans son sac et essuya ses mains sur son pantalon, ne voyant pas de chiffon à porté puis elle haussa les épaules, reprenant son sérieux.

"Y'a pas de magasins de jouets à proximité ? Ou lors peut être dans des maisons ? Avec la panique qu'il y a eu, on devrait trouver de quoi faire.... Qu'en penses-tu ?"

Elle s'approcha de la sortie, reprenant son outil en main et se tourna un peu vers lui, attendant de voir ses réponses et ses envies. Après tout il n'y avait plus rien à tirer ici alors autant ne pas s'éterniser même si elle n'avait rien mangé au final.... Mais qu'importe car l'idée de chercher des jouets pour des gosses lui plaisait. Au fond malgré toute la merde qui se passait, elle trouvait ça cool de la part du jeune homme alors même si elle lui en voulait un peu de l'avoir prise au dépourvue, elle reconnaissait quand même qu'il devait avoir un bon fond...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Fontaine
Membre
Mar 13 Fév - 1:44
Alexandre Fontaine
Alexandre figea de nouveau alors qu’il entendit la femme lui demander s’il allait se bouger. Elle avait raison, il restait là, à la fixer tel un idiot. Il se gratta la joue du bout du doigt en souriant ne voulant pas paraître mal poli en la fixant et ne voulant rien dire de blessant. Elle ne semblait pas des plus commodes, mais vu qu’elle ne l’avait pas encore chassé comme un vulgaire chien, elle ne devait pas être si terrible…

– Pardon, je ne voulais pas vous fixez ainsi, je suis un peu tête en l’air.

Il fut touché par l’offre de la jeune femme et le regard d’Alexandre s’illumina brièvement. Tout coup de main pour les enfants lui serait d’un énorme secours.

– J’apprécierais vraiment un coup de main. Je ne suis pas une personne manuelle, je sais faire de mon mieux, mais mes talents de bricoleur ne sont pas optimums.

Il jeta son regard vers le trou de sortie avec un petit air triste.

– Depuis les quatre ou cinq dernières années, tout et n’importe quoi ont été pillés, même les jouets. Je n’ai pas vu de boutique de jouet jusqu’à présent et ma recherche dans les maisons encore debout a été peu fructueuse… J’ai un sac de caché à l’extérieur avec ma récolte. Je ne voulais pas l’emmener dans l’espace ici et risquer de ne pas être en mesure de le ressortir…

Alexandre n’avait pas été très très sûr que sa rencontre se passe au mieux et avait préféré apporter son arme plutôt que son sac de pères Noël.

Il reprit son arme pour attacher sa corde autour pour pouvoir la faire sortir comme il l’avait fait entré, telle une aiguille dans du tissu. Il regarda l’entrée une nouvelle fois et les idées se bousculèrent. S’il faisait l’homme galant et qu’il vérifiait dehors avant de la laisser passer, il n’était pas sûr de s’en sortir vivant. Elle ne ressemblait pas aux jeunes femmes délicates que tu dois servir comme un prince charmant sur son cheval blanc et poser la cape blanche dans la flaque de boue pour qu’elle puisse traverser. Non pas qu’elle allait faire le tour, mais elle avancerait sans y prêter attention. Cette femme savait probablement ce qu’elle voulait dans la vie. C’était une belle qualité, mais il ne voudrait pas à avoir à faire à sa colère, elle était déjà terrifiante.


– Tu veux passer devant ?

Demande-t-il, faisant signe poliment à Kaitleen prêt à fuir si elle s’énervait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kaitleen George
Nouvel arrivant
Jeu 22 Fév - 11:00
Kaitleen George
La jeune femme n'était pas forcément commode à la première approche mais il faut bien avouer qu'Alexandre était un gars un peu maladroit et puis il faut bien avouer que le contexte ne prêtait pas à la confiance non plus....

Pourtant Kate apprécia son projet et se proposa pour lui filer un coup de main, ayant trouver déjà assez de son côté et se disant qu'elle pourrait chiner à gauche, à droite si nécessaire en l'assistant si ce dernier acceptait son aide bien entendu. Le jeune homme répondit à ses interrogations, surprenant Kate. Cette dernière n'aurait jamais cru que les jouets auraient été pillé. Après tout ce n'est que des bouts de plastique ou de tissus, rien d'extra-ordinaire au final.

Elle vit le garçon attacher son arme à une corde et le vit la rejoindre en prenant la parole, l'invitant à passer devant. Elle haussa un sourcil devant cette question puis haussa les épaules. Pourquoi faisait-il autant de manière ? Elle se le demandait et sortit la première sans un mot, observant les alentours avant de lui proposer son aide, attendant qu'ils soient tout deux sortis pour demander :

"Tu veux aller par où alors ?"

Elle posa son regard sur lui car c'était le plus à même de mener l'expédition vu qu'il avait déjà dû faire une partie du quartier. Elle attendit donc son avis pour se mettre en marche, restant prudente. Après tout ce n'était pas parce qu'ils étaient deux que c'était moins dangereux, bien au contraire, plus de risque de faire du bruit et d'être repéré. Elle gardait donc sa clef en main, la serrant peut être trop fort pour paraitre détendu malgré son ton faussement serein.

"Tu cherches quoi surtout ? Car je peux voir pour bricoler des jouets si on trouve des trucs assez correct sinon... Mais faudra peut être de la colle pour ça... A voir donc ...."

Elle avançait le laissant aller récupérer son bien quand un grognement se fit entendre. D'instinct, la brune poussa le malheureux par une entrée défoncée, le plaquant contre un mur, son sac amortissant peut être le coup ou l'empirant, elle n'en savait trop rien. Elle se colla à lui en posant sa main sur sa bouche pour lui intimer le silence. Elle tendait l'oreille, restant figée contre lui, observant l'ouverture par où il était passé, déglutissant avec peine alors que son coeur tambourinait dans sa poitrine. Être dure ne vous enlevait pas la peur et Kate le sentait. Elle tremblait légèrement.

Un infecté était pas loin, l'odeur de mort le suivait alors qu'il passait en grognant sans les voir, passant au détour de la ruelle sans que la jeune femme ne bouge pour autant, peut être trop inquiète qu'il revienne. Il fallut encore une bonne minute avant qu'elle ne se relâche, sentant ou pensant qu'Alex allait surement perdre patience à être ainsi coincée contre elle. Elle ôté sa main de sa bouche et se recula, reprenant contenance en poussant un soupir, portant son regard vers l'ouverture sans s'inquiéter des états d'âme du garçon.

"Ca a l'air bon... On peut y aller."

Alors seulement elle porta son regard sur lui, s'inquiétant enfin.

"ça va ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Paris :: Le XIème arrondissement-
Sauter vers: