AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 :: Paris :: Le XIème arrondissement :: Les rues et ruines Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Non mais quel merdier. [ValAnna]

 :: Paris :: Le XIème arrondissement :: Les rues et ruines
avatar
Valkyrie
Nouvel arrivant
Messages : 30
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 20
Localisation : dans le dedans du Québec merveilleux
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Nov - 2:51
Une nouvelle journée de récolte. C’était la partie la plus chiante de son travail chez les Élitistes. Bien sûr, ça permettait à Valkyrie de rester en forme, mais elle croisait rarement d’infectés ou de bandits voulant sa peau ou ses fesses pour jouer de sa lame un minimum. En gros, c’était franchement ennuyant. Elle était la meilleure combattante, on pourrait l’affecter à des trucs plus importants que la recherche de ressource dans un quartier en ruine !

Tournant sur elle-même, Valkyrie essayait de voir où elle pourrait commencer son pénible travail. Son œil s’arrêta sur une boutique délabrée, n’ayant plus de pancarte pour se donner une idée de ce qu’il y avait à l’intérieur, avec les étages supérieurs qui semblaient extrêmement instables. Cette boutique était sûrement inexplorée, personne n’oserait s’y rendre avec les risques d’effondrement. L’Élitiste décida de prendre ce risque, elle était du genre poisseux mais il y avait bien des limites.

Elle rentra silencieusement, son épée dégainée pour ne pas être prise par surprise. La lumière naturelle éclairait bien sa gauche, facilitant le travail de son œil meurtri. D’un pas lent et calculé, elle se déplaça dans un silence presque parfait. Il fallait d’abord sécuriser les lieux, ensuite la récolte pouvait commencer. Elle semblait être dans une petite pharmacie, parfait ! Des calmants et médicaments de toute sorte, il y avait sûrement des objets médicinaux bien plus intéressants plus loin dans la boutique. Avec ça, elle pourrait revenir au musée directement sans se faire taper sur les doigts : quelqu’un qui se déplace avec un tel équipement en pleine rue est suicidaire. Soupirant, elle baissa sa garde pour regarder un peu plus en détail ses petites trouvailles. C’est alors qu’un bruit grinçant se fit entendre au-dessus d’elle. L’adrénaline montant en flèche, Valkyrie comprit rapidement que l’effondrement avait décider de se faire en sa présence, évidement. « Non mais c’est une putain de blague ! » Elle courra vers la sortie, mais il était déjà trop tard.

L’éboulement fût rapide et violent. Trop proche des fenêtres, leur explosion envoya un éclat de verre lacérer profondément le bras gauche de l’Élitiste. Valkyrie se jeta au sol en attendant que les choses se calment. Après quelques secondes, elle osa se relever en remarquant que le silence tombait sur la pièce. Elle s’assura que sa blessure n’était pas grave lorsqu’elle entendit une femme tousser un peu plus au fond. « Saloperie. » L’inconnue savait déjà que la blanchâtre était là, pas la peine d’être discret. Renforçant sa poigne sur le manche de son épée, l’Élitiste approcha de l’endroit où elle avait entendu la toux et elle déboucha sur une femme, à moitié étendue au sol, qui n’avait pas l’air dans un état grave. Prenant quelques secondes, Valkyrie détailla la situation. Elles ne pourraient pas sortir rapidement et cette femme aux cheveux bleu pouvait essayer de la tuer à n’importe quel moment. Elle pointa sa lame vers l’inconnue, son visage jetant un regard glacial et un air impassible. « Donne-moi une bonne raison de ne pas te tuer. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anna Walker
Nouvel arrivant
Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Nov - 4:22
Une fois de plus, Anna vagabondait dans les rues de Paris, enfin... Plutôt ce qu'il en restait. A la recherche de possibles ressources et vivres, elle errait avec prudence, à pas de velours. Lors de cette balade soldée par quelques gouttes de pluie, elle finira par jeter son dévolu sur une boutique bio qu'elle connaissait bien, il y avait de tout, des produits médicaux à base de plantes, de la nourriture composée d'éléments naturels et bien d'autres choses saines. Elle n'était pas spécialement adepte mais appréciait l'ambiance qui y régnait ainsi que les vendeurs qui étaient fort sympathiques, la curiosité l'avait poussé à y aller, dont Leïla, qui s'y rendait très souvent.

Arrivée devant la porte d'entrée, elle pouvait s'apercevoir que les lieux étaient délabrés et semblaient donc peu solides, mais c'est sans prendre de risques qu'on n'obtient rien, donc elle prit son courage à deux mains avant d'y pénétrer avec le plus de conviction possible. Elle décida d'aller dans ses rayons habituels, donc ceux se trouvant plus au fond, là où étaient stockés les aliments. Malheureusement pour elle, il ne restait plus grand chose de bien intéressant, les gens étant passés avant elle depuis sûrement un bon bout de temps. Elle tenta de prendre le strict minimum, dont une pâte à tartiner au goût noisette qu'elle adorait particulièrement et qui lui rappelait des souvenirs. C'était pas forcément diététique mais ça restait délicieux ! Après tout, il faut bien se faire plaisir comme on peut.

Soudain, le plafond ainsi qu'une partie des fondations se mirent à se fissurer, la malchance l'aura suivi jusqu'au bout. Un bruyant et puissant éboulement arriva d'une traite, empêchant ainsi une quelconque possibilité de sortie. Les secousses étaient tellement violentes qu'Anna en perdit l'équilibre et tomba sur le côté. Une fois terminées, elle tenta de se relever doucement, craignant d'autres perturbations, il fallait s'assurer que c'était bien fini en patientant un peu. Des débris de verre qui avaient volé en éclats ont atterri sur le sol, une raison supplémentaire pour ne pas faire n'importe quoi. La poussière qui émanait des chutes de pierres firent tousser la jeune femme, ignorant totalement qu'une autre personne était sur les lieux tellement elle était dans ses pensées jusqu'à cet épisode. Elle finira par se retrouver nez à nez avec une lame impressionnante suivie de paroles glaciales et d'un regard de même nature.

"- Donne-moi une bonne raison de ne pas te tuer."

Anna peinait à comprendre ce qui lui arrivait, au départ très apeurée, elle tenta de conserver son calme puis soupira un long moment, l'air songeuse, attendant ainsi une poignée de secondes avant de faire ou dire quoique ce soit. Elle baissa le regard, une mèche de cheveux cachant sa direction et à voix basse, elle répondit, accompagnée d'une certaine nostalgie.

"- Rien ne t'en empêche, j'y ai même déjà pensé plusieurs fois par le passé mais..."

Ces menaces lui donnèrent en réalité une sorte de déclic, elle quitta son enveloppe de petite fille effrayée par tout ce qui lui tombait dessus pour faire face à ce potentiel danger sans grande hésitation, elle était prête à ne pas se laisser faire cette fois. Elle en avait assez d'être piétinée de la sorte. Elle réalisa que ce type de propos ne faisait que la booster pour survivre et par tous les moyens, elle était prête à l'affronter. Bizarrement, il n'y a que dans cette situation qu'elle prit enfin conscience que son objectif la pousserait à rester en vie, ce qui est une bonne chose. Ses yeux qui, habituellement, laissaient entrevoir une certaine faiblesse ainsi qu'une profonde douleur, ont dorénavant prit une expression pleine de détermination, faisant front en plongeant son regard dans le sien. A cela, elle continua sur sa lancée.

"- ... Un objectif fait que je dois absolument survivre, que je me raccroche désespérément à cette foutue vie, donc je ne te laisserai pas faire. Tu ne me barreras pas la route, avec ou sans ton épée. Plus personne ne le fera, à présent."

L'adrénaline s'empara d'elle, ses jambes se mirent à trembler, prenant conscience de ce qu'elle venait de dire, une totale provocation. Cela ne lui ressemblait pas mais elle en était tout de même fière, quitte à devoir se battre. Dans le doute, elle posa discrètement sa main sur sa poche arrière, mais sans y dévoiler son arme, prête à dégainer si ça dégénère mais pour le moment, elle était plus dans l'optique d'esquiver une quelconque attaque, sa fine silhouette lui permettant d'être un minimum rapide tout comme sa petite taille qui peut s'avérer être un atout.

Malgré tout, elle ne s'attarda plus sur le visage de l'inconnue froide comme un iceberg mais plutôt sur sa blessure à son bras. Il semblerait que la projection de verre a fini par faire une pseudo-victime. Il fallait soigner ça et Anna regagna cette empathie qu'elle n'a jamais cessé d'avoir pour essayer de l'aider. C'était peut-être totalement fou voire suicidaire, surtout après tant de tension mais elle en avait étrangement envie.

"- Je vois que tu es blessée, il faut soigner ça avant que ça ne s'infecte, je sais ce qu'il te faut. Par chance, cette boutique est une vraie mine d'or mais pour cela, tu vas devoir me laisser me relever, s'il te plait. Je ne cherche pas l'affrontement, je veux simplement te donner un coup de main. Si tu veux, je dépose mon arme pour te le prouver."


Anna préféra attendre une réponse de sa part avant d'agir, ne voulant pas qu'elle prenne cela pour une ruse. Il est, certes, très difficile de faire confiance, surtout de nos jours mais pour le coup, elle se devait de la lui accorder. Et selon elle, Anna était en position de faiblesse, donc elle n'a rien à y perdre. Sa naïveté la perdra-t-elle ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Valkyrie
Nouvel arrivant
Messages : 30
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 20
Localisation : dans le dedans du Québec merveilleux
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Nov - 16:53
La première chose que l’inconnue cru bon de faire était de dévier son regard. Sérieusement ? Un simple mouvement vif de la part de Valkyrie et s’en était fini et elle prend le risque de simplement baisser la tête ? Décevant. Le début de sa réponse était au moins réaliste, même si cela pouvait être le genre de réponse parfaitement neutre que n’importe qui dirait. La vie est dure, elle est faite pour vous tuer et ce même avant l’épidémie, n’importe qui peut mourir ou se suicider pour n’importe quoi. Mais bon, la blanchâtre avait posé la question, elle allait au moins prendre la peine d’écouter la totalité de la réponse. Après une hésitation de l’inconnue, la fin de sa réponse surprit Valkyrie. Elle haussa un sourcil avec un sourire en coin et laissa glisser sa lame sur la joue de la femme au sol sans percer la peau. L’Élitiste arrêta ce geste en voyant l’inconnue porter l’une de ses mains vers sa poche arrière. Une arme à feu ? Intéressant.

Rengainant son épée, Valkyrie tendit un bras vers elle pour l’aider à se relever. « Dans ce cas, tant que tu ne me vois pas comme un obstacle à ta survie, tu vivras. Une fois l’inconnue sur pied, Valkyrie le saisit par le bras pour chuchoter à son oreille « Je n’ai pas besoin de ma lame pour te tuer. » Réplique en soi totalement idiote après un geste allant vers la paix et l’entraide, mais nécessaire pour garder l’ascendant sur la situation. Il suffisait que cette survivante pense avoir un avantage sur elle une seule seconde et elle allait tenter de l’abattre. Or, Valkyrie avait besoin de son aide pour sortir au plus vite de cette impasse.

Elle ne put déterminer si la survivante était folle, courageuse ou simplement insouciante en proposant de la guérir. Elle pouvait se soigner elle-même ! Et ce sans compter les risques d’exposer une blessure ouverte à une survivante prête à tout pour survivre. Un geste de couteau rapide et Valkyrie serait lier par la douleur. Mais cette survivante avait gagné une partie du respect de la blanchâtre et il était bien rare qu’elle se laissât aller. Elle avait bien le musée se détendre, mais là-bas personne la considérait vraiment humaine, simplement une machine à tuer. De plus, elle avait pris goût au risque, que serait la survie si on ne prenait pas la peine de vivre ? « Très bien, mais fait très attention à ce que tu vas faire, un truc douteux et je n’hésiterai pas, tu es prévenue. Oh, d’ailleurs, garde ton arme. Si jamais on se fait attaquer je ne veux pas d’un poids mort qui ne peut rien faire parce qu’elle a laissé son arme au sol pour montrer sa soi-disant bonté. »

Valkyrie se posa contre une étagère, se laissant glisser au sol. Elle remonta sa manche pour exposer sa blessure et prit la peine de la nettoyer du mieux qu’elle pouvait. Par la même occasion elle tâta l’entaille pour estimer les dégâts. Grimaçant en stimulant cet endroit douloureux, elle n’avait pas l’air d’être sérieusement blessée, juste beaucoup de sang qui voulait et, encore là, rien de mortel. Elle ne pourrait jamais déterminer si elle était une femme chanceuse ou malchanceuse. Il y avait de nombreux évènements malheureux qui lui arrivaient dans sa vie et pourtant elle était toujours là dans un très bon état. Continuant de regarder sa blessure, l’Élitiste se questionna sur l’inconnue, sa curiosité commençant à se manifester. Un petit rire glissa entre ses lèvres, ce serait ironique qu’elle ait une phobie du sang et qu’elle s’évanouisse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anna Walker
Nouvel arrivant
Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Nov - 17:47
Avant d'en arriver à aborder la blessure de l'inconnue au regard de glace, celle-ci aida malgré tout Anna à se relever. Drôle de réaction quant on sait qu'il y a quelques minutes, elle était prête à l'empaler de sa lame.

"- Dans ce cas, tant que tu ne me vois pas comme un obstacle à ta survie, tu vivras."


Suite à ces paroles quelque peu "rassurantes", Anna sentit soudainement comme une pression sur son bras, l'étrangère s'approcha de son oreille afin de lui murmurer ces quelques mots alarmants.

"- Je n’ai pas besoin de ma lame pour te tuer."

L'imagination de la jeune femme en devint débordante et ne chercha pas bien loin pour se dire qu'elle était tombée sur une parfaite psychopathe, ses propos allant à l'encontre des précédents qui tendaient plus vers une certaine paix. Anna ne savait pas trop comment la cerner mais essaya de tout faire pour éviter le moindre faux pas, ignorant encore le réel degré de danger qu'elle représentait. Notre héroïne resta silencieuse, préférant se taire plutôt que d'alimenter une possible confrontation.

Pour en revenir à l'instant présent, l'inconnue resta parfaitement claire sur ce qu'elle attendait d'Anna, instaurant une certaine limite à ne pas franchir. Cette dernière pouvait tout de même conserver son arme, en cas d'attaques, et ce n'est pas plus mal, elle peinait à s'en séparer. Ce Beretta avait une réelle valeur sentimentale pour la jeune femme, c'est tout ce qui lui restait de son ancien camarade disparu, Dylan, à l'exception de ses souvenirs.

Anna ressentait une sorte de dégoût envers cette étrangère, autant de brutalité la terrorisait et en même temps, la scandalisait, mais elle ne pouvait pas se permettre de l'extérioriser, tentant par tous les moyens de le cacher en restant de dos durant ses recherches. Ignorant ainsi les actes qui pouvaient se tramer derrière elle mais conservant tout de même une oreille attentive en cas de bruits suspects. Malgré tout, elle pouvait reconnaitre que celle-ci a énormément de courage, le fait qu'elle ait retiré d'un coup de couteau ce qui avait provoqué sa plaie n'en restait pas moins audacieux. Anna devint presque admirative sur ce point.

Cette dernière posa sa main sur sa joue, celle qui avait un peu plus tôt été frôlée par la lame de l'inconnue. Cette lame si froide, aiguisée et meurtrière, si proche d'elle... A y repensant, Anna eut le cœur qui battait de vive allure, posant son autre main sur sa poitrine mais une fois de plus, elle fera tout pour ne laisser échapper aucune peur, ou plutôt, elle essayera. La jeune femme finira par tomber sur les outils nécessaires afin de soigner l'inconnue, pas dans le magasin à proprement parlé mais bien dans le bureau, une trousse de pharmacie à la clef seulement, elle n'était plus aussi remplie qu'auparavant comme elle pouvait s'en douter. Elle trouva tout de même un peu d'alcool qui désinfectera la blessure ainsi que du tissu pour nettoyer le sang, un autre bout qui servira de garrot et pour couronner le tout, une paire de gants pour limiter les dégâts. Elle revint jusqu'à l'inconnue, avec méfiance, s'agenouilla à son niveau et examina la plaie avant de commencer à s'en occuper.  

"- Allez, c'est parti..."

Disait-elle avec concentration, gants en mains. Elle préférait en porter non pas parce qu'elle avait peur du sang mais bien pour éviter de rajouter des bactéries sachant qu'elle faisait tout ce qu'elle pouvait pour que la pratique reste autant stérile que possible. Anna tenta de faire les choses dans les règles, enlevant déjà au maximum le fluide sanguin qui jaillissait puis imbibant d'alcool le tissu afin de l'appliquer soigneusement sur la contusion. Par chance, la plaie n'était pas si grande et encore moins profonde qu'elle l'aurait cru, donc Anna pouvait rapidement lui administrer les premiers soins. Après plusieurs minutes où elle endossa le rôle de l'infirmière, elle regarda l'inconnue droit dans les yeux, avec un soupçon d'inquiétude, oubliant presque la nature de cette dernière...

"- Alors ? Comment te sens-tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Valkyrie
Nouvel arrivant
Messages : 30
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 20
Localisation : dans le dedans du Québec merveilleux
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Nov - 4:00
Valkyrie garda un œil discret sur elle. Cette inconnue était plus que méfiante, ça se voyait par le nombre de regard en coin qu’elle jetait à l’épéiste. Bon, Val’ avait réussi son coup on dirait, elle pourrait peut-être même s’amuser un peu. Pas trop non plus, elle n’était pas cruelle non plus, mais ce n’était pas tous les jours qu’on rencontrait quelqu’un de fragile mentalement. Cette inconnue finie par revenir avec tout ce qu’il fallait, même une bouteille d’alcool. Valkyrie roula des yeux en la voyant mettre des gants. « Des gants ? Sérieusement ? Tu es pure à ce point ? » La moquerie était évidente, d’un autre côté qui donnait autant d’importance à l’hygiène de nos jours ? Bon, c’est vrai, les porteuses au musée se douchaient à chaque jour pour garder leur beauté, dire qu’elle aurait pu finir comme ça. Pendant les manipulations de la fille aux cheveux bleus, Valkyrie ne montra pas un seul signe de douleur, prenant simplement une gorgée de la bouteille d’alcool pour calmer ses nerfs qui étaient en folie.

Une fois les soins terminés, elle demanda si tout allait bien. Bien sûr que Valkyrie allait bien, c’était qu’une entaille au bras. Elle n’avait pas vu son œil gauche ? La blanchâtre leva son haut pour lui montrer une grosse cicatrice à droite de son nombril. « Je crois que je vais survivre. Merci. » Et, sans avertissement, Valkyrie saisit la nuque de l’inconnue. Ce n’était ni tendre, ni violent. Elle bloqua ses pupilles émeraudes dans les yeux de son interlocutrice. « As-tu peur, Inconnue ? Un léger silence flotta avant que Valkyrie continue. Bien sûr que tu as peur, ça se voit dans tes yeux. » Elle lâcha la femme au cheveux bleus pour se relever et commencer à observer comment elle pourrait se frayer un chemin. « Si tu veux tant survivre, tu dois cacher ce que tu ressens. Cache-le et évacue le d’une manière ou d’une autre, lorsque tu es seule ou d’une manière à ce que ce ne soit pas perçu comme une faiblesse. La blanchâtre laissa un nouveau silence pour donner plus d’importance à ses mots. Tu es qui ? Une solitaire ? Tu fais partie de la citadelle ? Le fou de l’Espoir peut-être, voire même ces idéalistes d’Humaniste. »

Elle continuait à faire le tour de la boutique, elles étaient vraiment dans la merde. Dans l’ancien monde, il aurait fallu attendre une aide extérieure, aide qui n’allait pas venir dans ce nouveau monde. Ce serait ironique que cela finisse en cannibalisme. Retournant à nouveau son attention vers son acolyte d’infortune, Valkyrie la détailla. Elle était charmante, voire attirante si elle laissait cet air fragile et rempli d’insécurité. Elle avait aussi une bonne constitution, si elle n’était pas en forme ce serait facile de s’adapter. Son regard émeraude s’arrêta plus longuement sur ses hanches et elle se rappela de l’arme qu’elle gardait cachée. « D’ailleurs, si tu es une Solitaire, je te conseille vivement de te trouver une autre arme qu’un pistolet. Sauf si je me trompe et que c’est un couteau évidement. Mais il y a que l’Espoir d’assez stupide pour voyager seulement avec des armes à feux. C’est en se croyant fort que nous devenons faibles. » Valkyrie ignorait si elle prenait ses paroles au sérieux, mais c’était dans son intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anna Walker
Nouvel arrivant
Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Nov - 2:08
Après s'être occupée de la blessure de l'inconnue, celle-ci n'ayant pas bronché, elle dévoila sa cicatrice proche de son nombril, répondant ainsi à Anna.

"- Je crois que je vais survivre. Merci."

La froideur de l'instant était si palpable qu'elle refroidit davantage notre héroïne qui ne savait même plus comment réagir face à cet iceberg ambulant. Pour ne rien arranger à la situation, Anna sentit sa main agripper sa nuque afin de plonger presque par obligation son regard dans le sien, d'un vert émeraude profond qui avait le don d'attirer l’œil.

"- As-tu peur, Inconnue ? ... Bien sûr que tu as peur, ça se voit dans tes yeux."

L'étrangère lâcha finalement prise afin de se relever pour analyser les alentours mais ses paroles ne s'arrêtaient pas là.

"- Si tu veux tant survivre, tu dois cacher ce que tu ressens. Cache-le et évacue le d’une manière ou d’une autre, que lorsque tu es seule ou de manière à ce que ce ne soit pas perçu comme une faiblesse."


Anna faisait tout ce qu'elle pouvait pour jauger son caractère bien dissimulé ainsi que sa gentillesse qui prenait trop de place, tout comme son émotivité. Il fallait la pousser à bout pour qu'elle sorte enfin de ses gongs et l'inconnue tirait fortement sur la corde sensible de la demoiselle. Essayait-elle de la tester ? Quoiqu'il en soit, elle prit malgré tout en compte ce qu'elle lui disait mais l'acte était plus difficile à réaliser, prenant à cœur tout ce qui pouvait être dit ou fait à son égard. Le silence se rompit de nouveau avec un interrogatoire interminable.

"- Tu es qui ? Une solitaire ? Tu fais partie de la Citadelle ? Le fou de l’Espoir peut-être, voire même ces idéalistes d’Humaniste. D’ailleurs, si tu es une Solitaire, je te conseille vivement de te trouver une autre arme qu’un pistolet. Sauf si je me trompe et que c’est un couteau évidement. Mais il y a que l’Espoir d’assez stupide pour voyager seulement avec des armes à feux. C’est en se croyant fort que nous devenons faibles."

Pour répondre à ces questions imbibées de méfiance et glaciales, la jeune femme prit la parole à son tour, prenant un ton complètement différent ainsi qu'un regard nettement plus froid qu'auparavant. Personne ne l'avait à ce point mise dans cet état depuis l'épidémie. Elle craqua donc...

"- Je suis Anna, je suis une Solitaire qui n'a plus envie de s'attacher à qui que ce soit. Même avant l'épidémie, j'ai perdu bien trop de personnes qui étaient chères à mon cœur. Je me bats pour ma survie car je dois retrouver mon frère et que ma sensibilité te plaise ou pas, on va devoir se supporter jusqu'à trouver une solution pour sortir. Mets-y un peu du tien toi aussi pour que ça devienne un minimum agréable et arrête donc de me prendre de haut ! J'en ai connu des gens comme toi et j'en ai ras le bol de cette intimidation à la con qui n'a ni queue ni tête ! Je ne suis pas un putain de pantin. Tes conseils et ta psychopathie, tu peux te les carrer profond !"

Ça y est, Anna avait atteint ses limites, elle n'hésita plus pour prendre les choses en mains, allant jusqu'aux injures. Elle était comme transformée. Même si cela devait lui coûter la vie, elle se battrait jusqu'à la fin et si ça devait prendre une mauvaise tournure, ça serait dû au destin. Elle ne s'était pas plus que ça attardée sur les derniers propos pourtant importants de l'inconnue et partit comme une furie afin de s'éloigner le plus possible d'elle. Elle serra le poing, tant de pression la fit exploser, elle ne l'avait jamais supporté et ce, depuis toujours. Sans plus attendre, elle sortit une cigarette de son paquet qu'elle s'empressa d'allumer afin de calmer ses nerfs, s'isolant de sa "camarade" d'infortune.

*Le plus fort règne, le plus faible subit... Comme d'habitude...*

Pensa la jeune femme qui tentait de maitriser sa colère qui l'avait totalement submergé, contre son gré. Même si il fallait admettre que ça défoulait, elle ne se reconnaissait plus et cette haine profonde qui date depuis sa plus tendre enfance avait finalement eu raison d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Valkyrie
Nouvel arrivant
Messages : 30
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 20
Localisation : dans le dedans du Québec merveilleux
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Nov - 4:07
Valkyrie n’a jamais été bonne pour conseiller des gens, c’était toujours douteux ou cassant, mais ce n’était pas de sa faute si l’être humain tétait incapable de se prendre la vérité en pleine gueule. Ce besoin de voir la réalité en face était encore plus vitale dans ce monde et ce n’est pas en caressant tendrement quelqu’un qu’on va l’endurcir et lui offrir les éléments pour espérer passer au travers de l’Épidémie. Donc, l’Élitiste n’y alla pas de main morte avec Anna. Si elle était incapable de se prendre les critiques de Valkyrie, il y avait un problème.

Pendant que la blanchâtre parlait, il n’y avait pas de réponses. Cette femme ne bougeait pas, subissait ses paroles. Lorsqu’elle se décida enfin à l’ouvrir, Valkyrie l’écouta. Ce qu’elle dit l’irrita au plus haut point. Elle était capable d’extérioriser, c’est déjà, mais son comportement d’enfant fragile énerva l’Élitiste. « Tu es sérieuse ?! Depuis tout à l’heure je cherche une possible sortie de cette merde et toi tu es là à jouer la victime. Comment peux-tu prendre mes conseils pour de l’intimidation bordel ? Je fais juste te dire comment survivre dans cet enfer. Elle ponctua son argument en frappant dans une pierre de l’effondrement. Ce truc a failli me tuer, il aurait pu te tuer. Notre survie à tous les deux est un vil mélange de chance et de talent ! Tu dois t’endurcir Anna, cacher tes faiblesses ! Je suis désolée si je t’ai menacée, mais c’est les normes de ce monde ! Un combat perpétuel, autant contre l’environnement, contre les autres et soi-même ! Valkyrie poussa un long soupir. Tu es une solitaire et tu as un but pour survivre, c’est deux avantages qui te seront utiles. Tu as les bases Anna. Elle se rapprocha de manière rassurante de la Solitaire et lui prit doucement les mains. Tu as les bases, il te reste plus qu’à bâtir ce qu’il faut sur celles-ci pour t’en sortir. »

Lâchant les mains d’Anna, Valkyrie commença à pousser un peu partout pour voir d’autres affaiblissements. « J’aurais aimé avoir une enfance normale, des amies, des séances coiffures et magasinage. Mais ce n’était pas fait pour moi, je me suis éloignée de la société normale quand j’avais genre 12 ans je crois. Je passais à me battre, donc j’étais déjà forgée pour l’Épidémie. J’ai rejoint les Élitistes, mais je ne suis pas ce genre de folle. Je me sers du groupe pour favoriser ma survie, je brise beaucoup de leurs règles. D’ailleurs, je ne suis pas assoiffée de sang, simplement accro à l’adrénaline. Et tu peux m’appeler Valkyrie. »

C’était sûrement la première fois que la blanchâtre s’ouvrait ainsi à quelqu’un, même si c’était loin d’être détaillé. Si Anna ne voyait pas ses efforts, elle allait péter un câble. Sa main lui faisait mal et, vu la colère qu’elle étouffait au fond d’elle, ça lui donnait envie de frapper à nouveau, quitte à se la casser à quelques endroits différents, mais ce ne serait pas judicieux. Elle devait se contrôler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anna Walker
Nouvel arrivant
Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Nov - 5:14
Même si Anna avait décidé de prendre du recul pour trouver son calme, elle sentit bien que ça n'allait pas durer, que ses propos n'allaient pas couler si facilement. En même temps, ça pouvait se comprendre, elle a littéralement pété un plomb ajouté à cela, un déferlement d'injures. N'importe qui ayant un minimum de caractère lui aurait défoncé son joli minois, d'ailleurs, elle s'attendait à ce genre de réaction de la part de l'inconnue. Mais au lieu de ça, elle la suivit puis rétorqua, avec un énervement bien prononcé :

"- Tu es sérieuse ?! Depuis tout à l’heure, je cherche une possible sortie de cette merde et toi, tu es là à jouer la victime. Comment peux-tu prendre mes conseils pour de l’intimidation, bordel ? Je fais juste te dire comment survivre dans cet Enfer."

Son ton s'accorda avec son geste, elle frappa dans une des pierres qui aurait pu avoir raison d'elles lors de l'éboulement plutôt que de s'en prendre à Anna directement, comme s'il s'agissait d'un avertissement. Elle poursuivit ses dires après cet acte fracassant.

"- Ce truc a failli me tuer, il aurait pu te tuer. Notre survie à toutes les deux est un vil mélange de chance et de talent ! Tu dois t’endurcir Anna, cacher tes faiblesses ! Je suis désolée si je t’ai menacée, mais c’est les normes de ce monde ! Un combat perpétuel, autant contre l’environnement, contre les autres et soi-même ! ... Tu es une Solitaire et tu as un but pour survivre, c’est deux avantages qui te seront utiles. Tu as les bases Anna. Tu as les bases, il te reste plus qu’à bâtir ce qu’il faut sur celles-ci pour t’en sortir."


Anna buvait ses paroles qui prenaient soudainement une tonalité moins agressive, tout comme l'action qu'elle exécutera, à sa grande surprise. L'inconnue s'approcha avec douceur, chose qu'elle pensait inimaginable venant d'elle, pour lui prendre ses mains avec autant de soin que possible. Heureusement pour elle, notre héroïne avait sa cigarette bien logée entre ses lèvres, pouvant ainsi humer le doux parfum mentholé qu'elle dégageait.

"- Tu as les bases, il te reste plus qu’à bâtir ce qu’il faut sur celles-ci pour t’en sortir."

Le tout, en plus de cette phrase, parvint à détendre Anna. L'instant était presque touchant, contrairement à leurs précédents moments qui tendaient plus vers un mélange de haine et de ressentiment. Les réactions de l'étrangère n'étaient, certes, pas forcément les meilleures mais la jeune femme comprit que c'était pour son bien. Elle avait beau être têtue de nature, elle savait reconnaitre lorsqu'elle avait tord, avec du mal, mais ça finissait toujours par la remettre en question. Or, là, elle l'admettra rapidement. Anna se laissa faire et serra même légèrement les mains de son interlocutrice qui n'avait peut-être pas un fond si mauvais, après tout, elle était juste difficile à cerner pour la jeune femme. Elle enleva une de ces mains afin de retirer sa cigarette de sa bouche, pour parler, c'est plus pratique sans. Cette dernière ne tarda pas pour rattraper le tir.

"- Je comprends... Je tiens à m'excuser pour ma réaction qui était excessive. Je ne veux pas que tu penses que je me cherche des excuses mais j'ai tellement été habituée à être brutalisée et rabaissée par les autres que tes agissements m'ont fait perdre les pédales. La nostalgie, sûrement. J'ai pas vraiment réfléchi, sur le coup... Je te remercie pour l'aide que tu essayes de m'apporter, je t'en suis vraiment reconnaissante."


Puis, l'inconnue relâcha ses mains afin de tâter les pierres apparentes, espérant ainsi trouver une possibilité de sortie. Elle continua la discussion par la même occasion.

"- J’aurais aimé avoir une enfance normale, des amies, des séances coiffures et magasinage. Mais ce n’était pas fait pour moi, je me suis éloignée de la société normale quand j’avais genre 12 ans, je crois. Je passais mon temps à me battre, donc j’étais déjà forgée pour l’Épidémie. J’ai rejoint les Élitistes, mais je ne suis pas ce genre de folle. Je me sers du groupe pour favoriser ma survie, je brise beaucoup de leurs règles. D’ailleurs, je ne suis pas assoiffée de sang, simplement accro à l’adrénaline. Et tu peux m’appeler Valkyrie."

A travers cette biographie peu fournie, Anna put en savoir davantage sur sa personne et comprit que son enfance n'était pas tout à fait normale pour une fillette de seulement 12 ans. De plus, elle pouvait enfin mettre un nom sur cette personnalité complexe mais tout de même touchante. Valkyrie. C'était peu commun mais Anna adorait l'originalité et son prénom en faisait évidemment parti. Son air compatissant prit le dessus sur tout le reste, elle s'approcha à son tour d'elle, par derrière, du coup et lui mit sa main sur son épaule, comme pour la soutenir.

"- Je vois. Effectivement, ce n'était pas une enfance vraiment normale mais tu avais déjà trouvé ta "voie", au moins, tu n'étais pas un mouton de la société, toi. Il y a de quoi être fière. Se démarquer n'est pas toujours simple mais tu t'en es donnée les moyens, c'est courageux, surtout à cet âge."

Anna maintenait son regard sur la jeune femme puis il se posa immédiatement sur sa main qui avait subi un sacré choc, ses phalanges étant irritées, presque à sang. Elle s'éloigna afin de récupérer le matériel précédemment utilisé puis revint aux côtés de Valkyrie. Elle attrapa sa main, la faisant interrompre son occupation et la banda avec souplesse.

"- Fais tout de même attention à toi... Tu t'es déjà blessée une première fois, maintenant c'est ta main qui a pris cher. Mais bon, comme on dit, jamais deux sans trois !"

Notre héroïne se mit à sourire à Valkyrie qui dérivait sur une légère dose de second degré, s'ajoutant un clin d’œil amical, comme pour créer une sorte de paix, tout en enveloppant délicatement un énième bout de tissu sur la blessure de la jeune femme. Apparemment, ce gros coup de nerfs de la part des deux femmes eut presque un effet bénéfique. Oui, presque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Valkyrie
Nouvel arrivant
Messages : 30
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 20
Localisation : dans le dedans du Québec merveilleux
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Nov - 5:54
Un goût amer se présentait dans la gorge de Valkyrie. Elle n’avait jamais parlé de tout ça et là elle le disait à une inconnue, cette Anna. Sur le coup, ça semblait tout à fait naturel, mais en y repensant ce n’était pas une bonne idée, faites qu’elle ne soit pas curieuse. Anna s’excusa, achevant de calmer l’épéiste. Elle venait de faire de gros efforts pour calmer le jeu ce qui, de par la simple volonté d’accomplir cet acte, était un véritable miracle. Le contraire l’aurait tellement mis en colère qu’elle aurait perdue totalement le contrôle su ses actes et c’était cette petite limite qu’elle ne voulait pas passer, peu importe la situation. Question de survie, à nouveau. Habituellement, la blanchâtre serait déçue de voir quelqu’un tomber pour des paroles, mais ce n’était pas le temps de faire un reproche. Elle avait réussi à instaurer une paix entre elles, valait mieux essayer de la conserver un minimum. « Ça va recommencer … » Aucune trace de reproche ni de méchanceté, Valkyrie énonçait simplement un fait. Son ton sonnait presque conciliant. Un simple avertissement pour qu’Anna en soi consciente.

Suite à sa petite biographie, qui ne résumait franchement rien, l’épéiste entendit la Solitaire approcher derrière elle. Ne voyant pas pourquoi cette jeune femme commettrait un acte violent à ce moment précis, elle ne réagit pas pour voir ses plans. C’est alors qu’elle senti la main d’Anna se poser sur son épaule. Arrêtant ce qu’elle faisait, Valkyrie tourna la tête vers son interlocutrice avec un sourire révélateur. En s’adossant contre la pierre sans briser le contact, ses pupilles émeraudes tenaient un regard invitant qui fixait les pupilles brune d’Anna. Elle écouta sagement ce qu’elle avait à dire. Sa voie ? C’était plutôt la seule voie qu’elle avait. « Je n’ai pas vraiment choisi de voie, j’ai simplement décidé de jouer au jeu que la vie m’imposait, arrêtée de me mentir. Valkyrie baissa les yeux en riant doucement. Je ne me suis pas démarquée avant que tout ça arrive. J’ai eu de la chance, simplement. »

La blanchâtre laissa Anna la soigner. Elle n’avait pas besoin d’être chouchouté par quelqu’un non plus hein. « Tu sais, j’ai subi bien pire que ça, tu veux que je te fasse l’histoire de tout ce que j’ai reçu comme blessure ? » Lorsque la Solitaire termina le bandage, Valkyrie posa sa main sur la sienne. « Travaillons un peu, tu fais quoi pour sortir le méchant, pour te contrôler, tout ça ? » L’Élitiste était curieuse de voir les réponses d’Anna et, dans le pire des cas, elle avait d’excellent moyens à lui montrer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anna Walker
Nouvel arrivant
Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Nov - 17:37
Anna sentit que Valkyrie s'ouvrit plus facilement, ses propos ainsi que son expression semblant plus sereins, moins axés sur la provocation. Le dialogue se poursuivit avec légèreté et franchise. L'inconnue qui n'en était plus vraiment une, compléta progressivement ses réponses en prenant son temps. Un climat de confiance s'installa peu à peu entre les deux survivantes, aussi bien physiquement que psychologiquement, Valky' se laissant faire et écoutant patiemment Anna sans y imposer un droit de véto. Qui aurait cru qu'un terrain d'entente puisse être possible entre deux mondes aussi différents ? Chacune représentait l'exacte opposée de l'autre et pourtant, il n'y avait plus aucune note d'électricité dans l'air. Comme quoi, tout peut arriver.

"- Tu sais, j’ai subi bien pire que ça, tu veux que je te fasse l’histoire de tout ce que j’ai reçu comme blessure ?"

Une fois de plus, Valkyrie lança une perche afin qu'Anna puisse en apprendre davantage sur son vécu. Celle-ci ne tarda pas pour répondre à cela.

"- Oui, bien sûr, raconte-moi ce qui t'est arrivée. J'aimerai vraiment en savoir plus, tu m'intrigues."

La jeune femme le pensait réellement, elle était de nature curieuse et souhaitait cerner plus en profondeur sa camarade, connaitre son parcours, ce qui l'a poussé à devenir ainsi... Mais chaque réponse l'amènera à un détail supplémentaire, il ne fallait donc pas brûler les étapes, il n'y a que comme ça qu'une relation peut se développer, avec de la patience. Un silence s'installa brièvement entre les deux femmes mais sans pour autant y palper la moindre froideur, plus maintenant. Anna remarqua que sa cigarette avait fini par s'éteindre, la jetant donc au sol. Valkyrie posa à nouveau sa main meurtrie sur celle d'Anna afin de l'aborder de façon calme et directe.

"- Travaillons un peu, tu fais quoi pour sortir le méchant, pour te contrôler, tout ça ?"

A vrai dire, notre héroïne n'avait jamais réellement pensé à tout ça... Son contrôle se faisait naturellement par peur d'envenimer les situations, elle gardait au fond d'elle cette haine nourrissante, tentant de l'étouffer par tous les moyens. A chaque coup dur, sa tristesse s'empara d'elle, mettant de côté sa colère bien cachée mais grandissante, elle était une vraie bombe à retardement.

"- Tu sais... Pour être honnête avec toi, j'ai toujours enfoui ma colère afin qu'elle ne sorte jamais, tu y as eu droit car je supporte très mal la pression et je te comparais instinctivement aux autres. Mais je vois bien que tu es différente, tout comme tes intentions. J'ai fait une promesse à ma meilleure amie qui n'est malheureusement plus de ce monde depuis longtemps, un chauffard à la con l'a tué... On se disait qu'on se soutiendrait mutuellement, la promesse étant de ne plus laisser qui que ce soit faire du mal à l'autre, de ne plus me laisser faire pour mon bien. Mais depuis sa disparition ainsi que celles de mes parents, j'ai été plus qu'affectée par tout ça et j'ai pas pu la tenir. Je reste faible car je pense trop aux conséquences de mes actes, j'essaye d'agir pacifiquement pour ne pas envenimer les choses. Je ne veux pas être l'élément déclencheur qui pourrait causer ma perte, mais je sais que c'est en agissant de la sorte que je la provoquerai. Je n'arrive pas à changer, à reforger ma carapace, je vis dans la peur, une peur perpétuelle de perdre les gens auxquels je tiens et c'est ce qui m'a poussé à devenir Solitaire. Avant de la rencontrer, j'ai toujours connu cette solitude qui me pesait, je n'étais pas acceptée à cause de ma faiblesse et les autres en jouaient, je pensais tirer des leçons de tout ça mais c'est tout le contraire... Dans le fond, je sais que je ne supporte pas d'être seule. Tu me diras, ces pertes devraient me rendre plus forte mais ça ne fait que me ronger."

Anna ouvrit totalement son cœur pour répondre aux attentes de Valkyrie. Étrangement, elle se sentit bien en sa compagnie. Contre son gré, son regard bleuté devint un océan de tristesse, parler de son vécu l'avait toujours profondément touché et elle savait que le résultat au fait d'aborder ce sujet finirait par des pleurs. Malgré tout, elle fit tout pour ne pas le montrer, se mordant fortement la lèvre inférieure au point de la faire saigner, tout en serrant une nouvelle fois son poing, se sentant en totale impuissance et culpabilisant à l'idée de n'avoir jamais pu sauver personne.

"- Je ne veux plus être comme ça, je veux forger cette foutue carapace et devenir plus forte... ! Je me déteste, les autres me sauvent mais je ne peux sauver personne, j'en ai marre d'être autant frustrée, d'être aussi inutile."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Valkyrie
Nouvel arrivant
Messages : 30
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 20
Localisation : dans le dedans du Québec merveilleux
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Nov - 19:30
Alors comme ça Anna voulait réellement connaitre la raison des nombreuses cicatrices qui trônaient sur son corps. Très bien, par où est-ce qu’elle pourrait bien commencer ? Son œil, près de son nombril, ses deux morsures … il y en avait plusieurs. Bon, vaut mieux y aller par ordre chronologique. Elle pointa son œil gauche. « Dernière marque de mon innocence. C’est au début de l’épidémie, lorsque le gouvernement était tombé. Je ne pensais pas que les gens se changeraient si vite en sauvage. Donc je me suis fait prendre de court par deux hommes. Tu sais ce genre de personne qui profite du chaos pour faire ce qu’ils veulent. Donc j’avais un couteau sous la gorge tandis que l’autre me détaillait comme un morceau de viande. Pour m’en sortir j’ai donné un coup de boule à celui qui me tenait, mais tout en me défaisant de son emprise il donna un coup de lame qui aurait parfaitement pu me crever cet œil. Ensuite Valkyrie se leva, lâchant la main d’Anna au passage pour retirer à moitié son haut. La blanchâtre pointa son nombril, où il y avait sa deuxième pire cicatrice. Ça c’est en rejoignant les Élitistes. Ils voulaient faire de moi une porteuse, j’ai …. Manifesté mon désaccord. Dit-elle simplement en offrant un sourire mystérieux à la Solitaire. Valkyrie tourna alors sur elle-même pour montrer son ventre, le bas de sa cage thoracique et son dos. J’ai quelques marques pas très importantes un peu partout, mais le plus intéressant est à venir. Redescendant son haut, elle monta alors son pantalon pour montrer une morsure au mollet. Mon test d’entrée chez les Élitistes, preuve de mon immunité. Et … La blanchâtre dénuda son épaule gauche, dévoilant une morsure qui n’avait pas fini de cicatriser. Elle se rapprocha d’Anna pour la laisser admirer. Ça, c’est ma petite dernière, c’est ce qui arrive lorsqu’on ne fait pas attention. Ce serait ironique que l’immunité fonctionne seulement pour une seule blessure, hein ? » Valkyrie ne prit pas la peine de replacer ses vêtements cette fois, se contentant de laisser Anna la regarder.

La femme aux cheveux bleus tua un peu le moment en commençant à parler de sa vie. Valkyrie n’était pas là pour sécher ses larmes d’enfants, mais elle passa outre. Cette étape n’était pas nécessaire, voire contreproductive mais bon, elle fera semblant que c’était normal. Anna pleurait ses évènements fâcheux à la place de les utiliser pour avancer, c’était exactement ce genre de truc qui finissait à venir à bout de quelqu’un. « Si tu arrêtais de pleurer sur les déboires de ta vie et que tu arrêtais aussi de simplement te rabaisser en te disant faible ? Tu dois te battre contre ça. Soit tu gagnes et tu vis, soit tu perds et tu meurs. Mais si tu ne te bats pas, tu es déjà morte. » C’était pourtant simple, pour survivre, il faut être capable d’affronter et terrasser ses propres démons. C’est facile à faire lorsqu’on ne se voile pas la face. L’Élitiste pouvait voir que ce qu’elle disait était dur, mais elle n’allait pas sortir des conneries à la guimauve comme le faisait des amies de lycée lors d’une peine de cœur non plus. Bordel. Anna avait la volonté de réussir mais en même temps elle faisait lentement glisser un couteau sous sa gorge. « Si tu veux tant le faire, arrête d’être et de te considérer comme cette faible incapable d’agir, sinon tu n’y arriveras pas. Et ce n’est pas en se forgeant une forteresse complètement impénétrable que tu y arriveras, sinon tu briseras au pire moment que tu puisses imaginer ! Valkyrie fit un autre pas vers Anna, laissant à peine quelques centimètres les séparant. Moi-même j’ai des failles, des failles que j’ai choisies et que j’utilise à mon avantage pour … La blanchâtre prit doucement une mèche bleutée d’Anna et commença à jouer tendrement avec celle-ci, sa rapprochant toujours un peu plus. … évacuer ce qui me pèse, libérer ma forteresse des ténèbres qui s’y accumule … » Ce n’était pas dans son habitude de tourner autour du pot lorsqu’il s’agissait de passer du bon temps avec une autre femme, mais Anna était différente, donc l’épéiste considérait les multiples sous-entendus nécessaires.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anna Walker
Nouvel arrivant
Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Nov - 22:18
Valkyrie répondit de façon à ce qu'Anna ait toutes les données concernant ses nombreuses cicatrices qui parcouraient son corps parfaitement sculpté. Malgré les agissements de l'Etiliste, elle n'en restait pas moins féminine de par sa silhouette aux formes généreuses. Elle détailla une à une les raisons qui ont amené à ce qu'elle soit marquée à vie, elle a eu effectivement un sacré parcours parsemé d'embûches. Il n'était pas étonnant pour Anna que sa camarade soit aussi dure envers les autres après tant d'épreuves, son caractère étant bien forgé à travers ses expériences passées. Notre héroïne ne disait pas un mot, elle était en totale admiration face à cette créature qu'est Valkyrie, composée d'un subtil mélange de beauté, de douceur et de hargne. Un cocktail plutôt explosif mais au résultat surprenant. Celle-ci reprit subitement un ton plus dur, comme pour réveiller la jeune femme et l'amener à se reprendre.

"- Si tu arrêtais de pleurer sur les déboires de ta vie et que tu arrêtais aussi de simplement te rabaisser en te disant faible ? Tu dois te battre contre ça. Soit tu gagnes et tu vis, soit tu perds et tu meurs. Mais si tu ne te bats pas, tu es déjà morte. Si tu veux tant le faire, arrête d’être et de te considérer comme cette faible incapable d’agir, sinon tu n’y arriveras pas. Et ce n’est pas en se forgeant une forteresse complètement impénétrable que tu y arriveras, sinon tu briseras au pire moment que tu puisses imaginer !"

Une fois de plus et pour ne pas changer, elle était totalement dans le vrai. Anna se laissait dominer par ses démons et n'en ressortait que plus affaiblie. Elle se devait de transformer ces ombres du passé en force afin d'avancer sur l'avenir, encore incertain de nos jours et ce, pour tout le monde, même les plus courageux. Mais après tout, pourquoi n'aurait-elle pas sa chance de faire ses preuves elle aussi ? Surtout qu'elle était toujours en vie, certes, en partie grâce aux bonnes rencontres qu'elle a pu faire jusqu'ici, dont Valkyrie mais entre-temps, elle ne pouvait compter que sur elle-même. Ça, elle l'avait oublié, préférant se complaire dans son malheur de toute une vie.

Soudain, Valkyrie s'approcha lentement de la jeune femme en larmes, qui continuait de jouer de son regard émeraude comme pour l'envoûter, Anna se rendant à peine compte du peu de proximité qu'il y avait entre elles.

"- Moi-même j’ai des failles, des failles que j’ai choisies et que j’utilise à mon avantage pour …"

Une main se glissa dans une de ses mèches bleutées, toujours avec cette même douceur, aucun geste brusque ni aucune agressivité ne s'en émana. Anna commença à rougir lorsqu'elle s'en rendit compte, sa bouche s'entre-ouvra de surprise. Valkyrie continua dans la foulée sa phrase.

"- … évacuer ce qui me pèse, libérer ma forteresse des ténèbres qui s’y accumule …"

Le charisme que dégageait Valkyrie prit le pas sur tout le reste, laissant la Solitaire sans voix. Cette dernière entendit un craquellement provenant d'une pierre au-dessus des survivantes, elle n'hésita pas à prendre sa camarade dans ses bras afin de l'éloigner du danger qui planait sur leur tête. Mais son geste était tellement maladroit qu'elles tombèrent toutes les deux, Anna se retrouvant sur elle, toujours le visage proche du sien, un jeu de regard s'en suivit. Elle respira fortement, et pour cause, ce corps à corps frôla presque la sensualité pendant que l'amas de rochers s'écroula derrière les deux jeunes femmes.

Anna avait beau être naïve, les précédentes paroles de la part de Valkyrie ont créée comme un déclic dans son esprit, elle comprit qu'elle lui faisait un minimum d'effet et c'était réciproque. Peut-être était-ce dû à cette situation désespérée ? Au danger qui les guettait en permanence et qui rendait le moment excitant ? Dans tous les cas, elle avait peur de mourir bête si cela devait arriver aujourd'hui et quitta donc son manteau de timidité pour déposer un léger baiser sur ses lèvres, tout en noyant sa main dans sa chevelure blanchâtre. Elle se retira pour ne pas en faire davantage, craignant que l'Elitiste soit pas vraiment à son aise suite à cette chute en plus du poids d'Anna qui se reposa entièrement sur le sien. La jeune femme resta rougissante mais désirait poursuivre cet instant des plus agréables. Elle resta passive, attendant de connaitre la réaction de Valkyrie, sans un mot.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Valkyrie
Nouvel arrivant
Messages : 30
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 20
Localisation : dans le dedans du Québec merveilleux
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Nov - 23:24
Anna semblait boire ses paroles et Valkyrie était un peu plus grande qu’elle, ce qui faisait en sorte qu’autant sur e plan physique que psychologique elle avait l’impression de l’impressionner. Son côté un peu plus dominatrice en fût stimuler, surtout lorsque ses jolies lèvres s’entre-ouvrèrent. La blanchâtre n’eut même pas le temps de réagir lorsqu’un craquement se fit entendre au-dessus d’elle qu’elle se retrouva au sol, surplombée par la Solitaire tandis que des rochers tombaient à l’endroit où elle se trouvait il y a deux secondes. Posant ses mains sur les cuisses d’Anna, Valkyrie lui offrit son sourire le plus mystérieux. « Passer proche de la mort est excitant, n’est-ce p- » Elle n’eut même pas l’occasion de terminer sa phrase que la femme aux cheveux bleus l’embrassa. Profitant pleinement de cette étreinte, Valkyrie fût surprise et déçue lorsque son acolyte se retira aussi rapidement qu’elle s’était imposée. Ses larmes n’avaient pas séché et ses joues étaient rouge feu. Elle devait trouver la situation extrêmement gênante, ce qui fit glousser la blanchâtre. C’était à la fois amusant et ironique que ce soit Anna qui surplombe l’Élitiste et que ce soit celle complètement gênée tandis que Valkyrie était, plus ou moins involontairement, offerte et que ce soit celle qui était totalement en confiance.

Valkyrie détailla sous un nouvel angle Anna. Ses pupilles manifestaient plusieurs émotions, plusieurs étant contradictoires, ses joues rougies par la situation lui donnaient envie d’empirer tout ça simplement pour voir la gêne s’accentuer et ses lèvres très légèrement entrouvertes, signe de la présence de désir, appelaient celles de Valkyrie. Ses yeux continuant à suivre une pente descendante sur le corps de la Solitaire, elle tomba rapidement sur les premières formes de cette femme. Mise en avant par sa posture, la blanchâtre avait le champ libre pour observer sa poitrine et elle en profita sans retenue, espérant plus que de raison à ce qu’Anna le remarque. Malheureusement, cette même posture cachait presque tout ce qui pouvait être observer, mais l’Élitiste vit tout de même qu’Anna n’avait aucun appuie solide, sa garde était complètement baissée.

L’hésitation ne se fit pas attendre. Valkyrie remonta sensuellement ses mains sur le corps d’Anna, caressant lentement ses vêtements au passage et, dès qu’elle eue une poigne suffisante, elle fit chavirer la Solitaire pour échanger les positions. Une fois en califourchon sur son opposée, Valkyrie présenta un sourire victorieux. « Tu es trop sage, Anna la solitaire. » Susurra-t-elle en se rapprochant doucement de son visage pour mordiller son lobe d’oreille. La blanchâtre redescendit vers les lèvres de son acolyte pour commencer un nouveau baiser, en profitant par la même occasion pour détacher le fourreau de son épée et le fourreau contenant son 9mm sur son bassin pour être le plus à l’aise possible. Valkyrie était du genre à s’imposer lors de ses ébats, si Anna voulait la repousser, elle devrait le faire clairement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anna Walker
Nouvel arrivant
Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 13 Nov - 0:08
Anna sentit le regard curieux de Valkyrie qui profita de la situation pour contempler plus en détails ses courbes ainsi que son décolleté, ce que la Solitaire remarqua mais sans broncher. Cette proximité presque intime ne pouvait que les inciter à poursuivre ce jeu dangereux. L'Elitiste tira profit de la situation afin d'opter pour une position plus à son avantage, inversant les rôles en faisant basculer le corps d'Anna sur le sol, Valkyrie se retrouvant à son tour au-dessus d'elle. Cette dernière se rapprocha pour lui murmurer...

"- Tu es trop sage, Anna la Solitaire."

Arrivée tout près de son oreille, elle la mordilla pour accentuer le désir, Anna se mit à gémir puis, Valkyrie relâcha l'emprise sur son lobe pour poursuivre avec un baiser d'une grande fourgue. Ses mains se baladèrent afin de retirer les équipements respectifs, pas nécessaires à ce qui allait suivre et instaurant ainsi, une totale confiance entre les deux jeunes femmes. Aucun soupçon de ruse, que du plaisir à la clef. Anna décida de rompre cet échange passionné pour répondre.

"- Trop sage, tu dis ? C'est ce qu'on va voir..."

Sans plus attendre, la jeune femme commença à retirer le haut de la dominatrice avant de lui caresser sa peau d'une douceur inégalée, un sourire se dessina sur ses lèvres légèrement rosées, une once de provocation émana de son regard comme pour lui prouver qu'elle avait tord. Anna revint à ses lèvres afin de l'embrasser, profitant de cet échange pour s'attarder sur sa poitrine généreuse, qu'elle frôla du bout des doigts. Malgré tout, elle tâchera de faire attention aux cicatrices de Valkyrie, voulant lui apporter le plus grand soin possible dans ses actes... Même si on connait parfaitement sa maladresse verbale et surtout, physique.

Ayant pris la confiance, Anna retira une de ses mains qui s'occupait de ses seins pour la mêler à sa chevelure d'une blancheur immaculée, elle commença même à tirer un peu dessus comme pour émettre une possible domination, à cela, elle fit un second sourire mais cette fois-ci, plutôt coquin. Il était vrai qu'Anna avait une bonne libido et qu'elle avait donc une emprise totale sur elle lors de rapports intimes, se laissant aller à ses envies. Pour résumer, elle n'était plus la même dans ce genre de situations et avait un trait de dominante plutôt prononcé selon l'instant. Mais c'est pas pour autant qu'elle n'aimait pas être soumise, elle préférait, même. Après tout, elle n'avait pas une grande expérience dans ce domaine, loin de là, ses instincts ainsi que ses pulsions étant ses seuls moyens de répondant.

Un baiser des plus langoureux augmenta l'excitation de la jeune femme qui perdit le contrôle et en voulait plus, elle était si impatiente à l'idée de partager plus que ces quelques échanges, désirant aller jusqu'à l'intimité la plus totale. Bizarrement et même si l'endroit était bien calme au point de laisser les deux jeunes femmes profiter de cet instant de paix, il l'était peut-être trop. Même en étant séquestrées, rien de positif ne durait réellement dans ce monde...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Valkyrie
Nouvel arrivant
Messages : 30
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 20
Localisation : dans le dedans du Québec merveilleux
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 13 Nov - 2:16
"- Trop sage, tu dis ? C'est ce qu'on va voir..."
Cette déclaration était à la fois une musique douce et entrainante ainsi qu’un défi à l’oreille de Valkyrie. Finalement, tout cela s’annonçait bien plus amusant que prévu. Dans les premiers instants, elle laissa Anna lui retirer son haut et mener le bal, elle osa même tirer légèrement sa chevelure blanchâtre. C’était mignon, Valkyrie allait lui laisser quelques instants l’illusion qu’Anna était en contrôle de la situation. Le cœur de l’Élitiste s’emballait déjà sous les douces caresses sur sa poitrine, sentir les mains froides d’Anna passer un peu partout sur son corps finirait par la rendre folle. Approfondissant leur baiser, sa langue rencontrant celle de sa compagne, Valkyrie enfoui ses longs doigts dans la chevelure bleutée, les saccades de leur étreinte faisant tomber le bonnet qui retenait les magnifiques cheveux d’Anna.

Lorsque l’air commença à manquer dans les poumons de Valkyrie, elle se redressa, tout en restant en califourchon sur Anna, en tirant sur le débardeur d’Anna pour la relever en même temps. Reprenant de son mieux sa respiration, la blanchâtre offrit un sourire coquin et rempli de désir à la Solitaire avant de lui enlever la tonne de vêtements qui recouvraient le haut de son corps. C’était quoi l’idée aussi ? Elle remarqua qu’Anna était légèrement incertaine dans ses mouvements, sûrement à cause de ses mains qui avaient de légers tremblements. Les gestes de Valkyrie étaient, quant à eux, précis et assurer. Une fois la veste, la chemise et le débardeur d’Anna envoyer aux quatre coins de l’endroit, Valkyrie la repoussa à nouveau sol, reprenant leurs profonds et langoureux baisers tout en caressant sans ménagement la poitrine généreuse de la bleutée. Sentant le désir de cette dernière s’accentuer de secondes en secondes, Valkyrie rompit à nouveau le contact entre leurs lèvres. Elle prit le temps de sourire à Anna dans le simple but de la faire poireauter quelques secondes avant de s’attaquer à son cou avec de multiples baiser ainsi que des suçons.

La blanchâtre, presque complètement déconnectée de la réalité par cette étreinte passionnelle, commençait à plein à déboutonner le pantalon d'Anna lorsqu’elle entendit un premier, un deuxième et peut-être même plus de bruits de chutes. Des masses qui semblaient s’écraser au sol à la suite d’une chute de quatre ou cinq mètres. Les doutes de Valkyrie se confirmèrent lorsque les premiers grognements et râles se firent entendre. Embrassant une dernière fois Anna pour la forme, elle se releva pour voir un premier infecté avancer difficilement vers elle. Avisant l’étagère juste à côté d’elle, l’Élitiste ne bougea pas jusqu’à ce qu’il soit à portée de main. Une fois cette contrainte remplie, elle saisit l’arrière du crâne du monstre d’un geste vif et l’éclata sur l’étagère en un seul coup, faisant éclabousser une bonne dose de sang. Elle devait en avoir des goutes un peu partout, une chance qu’elle n’était pas du genre romantique, parce qu’éclater un crâne ne faisait sûrement pas partie des activités dites romantiques. Saisissant une pierre qu’elle pouvait tenir d’une seule main, elle s’approcha de l’autre monstre, le dernier dans son champ de vision, sans se presser. Elle donna un coup de pied dans l’un des genoux de la créature pour la déséquilibré, un coup latéral à la tête qui le fit tituber et un deuxième, horizontal cette fois, qui le fit tomber à plat ventre. Elle se mit à genou et l’acheva en s’acharnant en une dizaine de coups portés avec son arme de fortune. Valkyrie se releva en reprenant son souffle et vit deux autres créatures qui allaient saisir Anna par derrière et la blanchâtre n’aurait pas le temps de les intercepter. « Anna derrière toi ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anna Walker
Nouvel arrivant
Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 13 Nov - 22:57
Suite à cette danse langoureuse endiablée, Valkyrie quitta ses lèvres afin de retirer ses multiples couches vestimentaires, Anna se retrouvant en soutien-gorge. Un frisson parcourra son corps frêle, était-ce le froid ou l'excitation ? Dans tous les cas, son petit duvet se mit à hérisser et ses pupilles étaient dilatées. Non, il s'agissait bien là de désir. La jeune femme peu expérimentée laissa l'Elitiste prendre les rênes pour mieux pouvoir la guider dans cet échange passionnel.

Après de tendres caresses suivit d'un début de nudité, un bruit interpella les deux jeunes survivantes, rompant ainsi leur étreinte charnelle. Mais comme si ça ne suffisait pas, ce son inquiétant se répéta de plus bel. Le plafond se mit à s'écrouler à une poignée de mètres des demoiselles, ces dernières restèrent à l'affût du moindre danger malgré leur précédente déconnexion mutuelle. Les chutes de pierres firent trembler le sol, des fragments les atteignirent presque, elles entendirent des corps s'écraser au sol, réveillant leurs craintes profondes. C'était bel et bien des zombies qui venaient se joindre à la fête dont certains explosèrent face contre terre.

Valkyrie vint déposer un bref baiser mais tout aussi tendre sur les lèvres d'Anna avant d'en finir avec eux, toujours le torse pratiquement dénudé. Elle se munit de son épée avec vivacité et en abattit quelques uns dans la foulée, laissant la Solitaire reprendre ses esprits au second plan, arborant la même tenue. Tout se passa très vite contrairement à il y a quelques minutes. Valkyrie se servit d'une étagère pour mieux porter ses coups, d'un impact si bluffant que les mort-vivants tombèrent comme des mouches les uns après les autres.

Puis vint le tour d'Anna d'être menacée par les créatures, deux d'entre elles arrivant derrière d'elle. Sa camarade remarqua la situation et s'empressa de la prévenir d'un cri d'alerte, étant trop éloignée pour la secourir. Mais la jeune femme en fit déstabilisée, ne les ayant pas entendu approcher. Elle se retourna afin de cerner la distance qui les séparait, tâtonnant le sol aveuglément de sa main, dans l'espoir d'attraper une de ses armes pour mieux se défendre. Elle se disait qu'il était temps pour elle de ne plus dépendre de qui que ce soit et de s'en sortir par ses propres moyens, cette occasion étant rêvée pour se le prouver ainsi qu'à Valkyrie.

Soudain, elle mit par chance la main sur son couteau, un des deux zombies, dans un élan désespéré comme à leur habitude, sauta sur elle, elle put donc lui enfoncer l'arme blanche dans le crâne, de justesse. Du sang coula sur son corps ainsi que sur sa joue, lui donnant des airs de guerrière. Elle n'en démordra pas et continua sur sa lancée en se relevant, laissant ainsi tomber son agresseur à même le sol, complètement inerte suite à ce coup porté. Son expression changea du tout au tout, prenant un visage déterminé, voire presque agressif, son regard allant de paire.

Elle maudissait ses monstres mais les remerciait en même temps d'une certaine façon car grâce à l'Epidémie, elle se rendit compte à quel point elle pouvait être plus forte, ses rencontres lui ont permise d'approfondir ce changement. La scène se déroula au ralenti pendant qu'Anna achevait l'autre mort-vivant de la même manière que le précédent, un sourire discret se dessina sur ses lèvres lors du coup final. Pleine de nostalgie, la jeune femme se mit à regarder le plafond délabré, repensant à Leïla, un dernier "merci" sortit de sa bouche, comme pour lui faire enfin ses adieux, la remerciant de l'avoir protégé jusqu'au bout mais que dorénavant, elle pouvait s'en sortir seule. Ce passage émouvant prit fin lorsqu'Anna rejoignit Valkyrie, son visage s'étant adouci entre-deux, le carnage étant fini.

"- Merci, Valkyrie, pour tout."

La jeune femme ouvrit grands ses bras avant de s'approcher d'elle, lui faisant une étreinte qui lui tenait vraiment à cœur, espérant que l'Elitiste sentira toute l'émotion qui jaillissait en elle, ainsi que sa profonde reconnaissance à travers ce geste. Ce moment dura quelques instants avant qu'Anna ne rompe cet instant de bien-être, ne déviant pas pour autant son regard de sa camarade.

"- Bon, et si on trouvait une issue, maintenant ?"

D'un ton optimiste, la jeune femme conserva son sourire face à Valkyrie et retourna vers les rochers bloquant la sortie. Elle avait eu subitement comme une bouffée d'air frais, sa rencontre avec elle lui avait procuré plus de bien qu'elle ne l'espérait, elle avait juste eu besoin d'un bon coup de pieds au derrière. Sauf qu'elle était tellement sur un nuage malgré le massacre qui venait de se produire, qu'elle oublia de se rhabiller, une brise qui émanait d'une petite fissure la fit éternuer.

"- Atchoum !"

Autant le dire, elle avait le don pour plomber l'ambiance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Valkyrie
Nouvel arrivant
Messages : 30
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 20
Localisation : dans le dedans du Québec merveilleux
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Nov - 19:17
Valkyrie, au départ sur le point de foncer pour sauver Anna, s’arrêta en la voyant combattre les morts. Elle s’en sortait plutôt bien pour une simple solitaire habituée au pistolet et qui avait la capacité émotive d’un chiot. Elle mit ses adversaires au sol dans un délai acceptable aux yeux de l’Élitistes qui voyait malgré tout un bon nombre de tare dans la technique d’Anna. Celle-ci approcha alors de Valkyrie, presqu’aussi ensanglantée que la blanchâtre. « Tu sais, lorsque tu n’as pas d’armes, vaut mieux utiliser tes poings, novice. Et rester au sol comme une éberluée ne t’aidera pas. Valkyrie avait à peine terminée sa phrase qu’Anna la prit dans ses bras en la remerciant, une simple preuve d’affection avec aucune arrière-pensée. L’Élitiste resta de marbre, incompréhensive et ne bougea pas d’un seul poil, ne rendant même pas l’étreinte à la solitaire. Je m’attendais à un autre moyen pour me remercier, mais … comme tu veux. »

Anna repartit vers l’éboulement, motivée plus que jamais à sortir de cet endroit. Frustrée sur plusieurs niveaux, Valkyrie prit quelques minutes pour calmer ses envies qui se mélangeaient entre le désir d’offrir l’extase à la femme aux cheveux bleutés ou lui trancher la gorge. La blanchâtre se l’admettait sans gêne, Ann avait la main pour la faire délirer et elle se sentait attaquée dans l’image de supériorité qu’elle s’efforçait de garder en toute situation. Elle retrouva sa pleine sérénité et alla s’habiller, étant à nouveau la Valkyrie de glace et complètement implacable. Une fois rhabillée et ses armes remises à leurs places, elle se dirigea vers le trou qui était au plafond, laissant Anna s’échiner à trouver une solution là où il n’y en aura pas.

S’aidant d’une étagère, la blanchâtre réussit à s’agripper au plancher du deuxième étage. Sa poigne avait beau être solide, l’effort qu’elle devait mettre à hisser sa première jambe serait compliqué. Concentrant sa respiration en vue de l’effort à venir, elle entendit un râle se rapprocher d’elle, Valkyrie releva la tête et vit un infecté se rapprocher de ses mains qui s’affaiblissaient à chaque seconde. « Non mais quel batard de merde ! » Ne désirant pas lâcher complètement sa prise, la blanchâtre ^rit le risque de se fier simplement à son bras gauche déjà amoché pour saisir son pistolet de sa main droite. D’un geste rapide et assuré, elle visa le crâne de son ennemi et la détonation se fit entendre, tuant instantanément l’infecté qui tomba juste à côté de Valkyrie, s’écrasant sur le sol de l’étage inférieur. Elle lâcha son pistolet pour s’agripper de justesse à son ancienne prise, son bras gauche sur le point de lâcher. Grognant légèrement sous l’effort elle réussit à remonter le reste de son corps au deuxième étage.

Une fois son souffle reprit, Valkyrie prit un instant pour cracher sur le mort qu’elle venait d’abattre. Elle ne devait pas rester ici longtemps par sa faute. Heureusement, sa théorie se confirma lorsqu’elle vit un trou dans la façade. Se rapprochant, la blanchâtre vit qu’il était possible de descendre à l’extérieur sans se casser les deux jambes. Parfait. Elle redescendit à l’extérieur de la boutique, saisissant son pistolet au passage. Elle n’avait plus que quatre balles à présent. « Fait chier. » Elle commença à rassembler des trucs dans la boutique. « On se rhabille Anna, on rassemble tout, ce connard de mort va en attirer d’autres très rapidement. Je prends 60% tu prends 40%. J’ai besoin d’un 10% supplémentaire pour ma cache personnelle, sinon j’aurais bien fait du 50/50. Compte toi chanceuse, les Élitistes marchent avec la totalité. Contente d’avoir presque couché avec une rebelle ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anna Walker
Nouvel arrivant
Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 17 Nov - 20:31
Lors de cette étreinte, Anna sentit que Valkyrie ne lui rendait pas son câlin, restant impassible à toute forme d'affection, exceptée si ça allait plus loin, comme il y a une dizaine de minutes. La Solitaire restait vexée mais ne le démontra pas, il y avait des choses plus importantes à l'heure actuelle, choses qu'elle garda en tête. Elle n'avait même plus calculer la présence de sa camarade, obsédée par l'objectif du moment qui était toujours de quitter les lieux.

A force de tourner en rond dans le magasin presque détruit dans le but de trouver une solution, elle retrouva ses affaires éparpillées qu'elle s'empressa de remettre, précipitation due au froid de ces quelques brises et non à sa pudeur. Soudain, le temps se mit à passer et elle entendit Valkyrie s'écrier de hargne, paroles qui provenaient du second étage, elle comprit que celle-ci avait dû utiliser une étagère afin d'y parvenir, même si elle peinait pour grimper.

Anna voulait l'aider mais suite à cette froideur occasionnée, de la rancœur s'installa chez la jeune femme qui n'appréciait pas l'idée d'être le bout de viande de service. Malgré tout, elle garda un œil sur son acolyte, pour s'assurer qu'il ne lui arrive rien de fâcheux, assistant à la scène qui allait suivre, impuissante depuis le rez-de-chaussée. Comprenant qu'une menace émanait de l'étage supérieur, la Solitaire posa sa main sur son Beretta, en cas de besoin mais voyant les prouesses techniques de Valkyrie, il lui en fallait plus pour réussir à lui faire perdre pieds. Un coup de feu se mit à retentir dans les deux pièces, laissant un zombie inerte tomber comme une mouche depuis l'étage. Elle réussit finalement à grimper, avec un effort surhumain et quelques grognements à la clef.

La jeune femme soupira de soulagement et la laissa poursuivre ses recherches, continuant de scruter les alentours. L'Elitiste redescendit, son arme en main, après qu'elle ait pu analyser la zone de son côté, d'une action précipitée, sachant instinctivement que la détonation allait leur créer davantage de problèmes. Elle fit un rapide tour des lieux afin de récolter un maximum d'objets, la Solitaire fit de même, écoutant les propos de Valkyrie à ce sujet.

"- On se rhabille Anna, on rassemble tout, ce connard de mort va en attirer d’autres très rapidement. Je prends 60% tu prends 40%. J’ai besoin d’un 10% supplémentaire pour ma cache personnelle, sinon j’aurais bien fait du 50/50. Compte toi chanceuse, les Élitistes marchent avec la totalité. Contente d’avoir presque couché avec une rebelle ?"

"- Ça marche, merci. Allons-y ! Foutons le camp de cet endroit !"

Valkyrie était tellement concentrée sur ses actions qu'elle ne tilta pas sur le fait qu'Anna s'était déjà rhabillée, celle-ci ne rétorqua pas sur ses derniers propos, ce n'était pas le moment pour se disputer de nouveau. La Solitaire continua de fouiller les moindres recoins de la pièce ainsi que les étagères presque vides, le peu qu'elles pourraient toujours sera déjà bien suffisant. Anna comprit que la sortie se trouverait au-dessus d'elles, il n'y avait plus aucune seconde à perdre. Après avoir prit tout ce qu'elle pouvait, elle commença à escalader l'étagère de la même manière que Valkyrie pour atteindre l'étage supérieur, suivie de près par l'Elitiste. Connaissant le mal qu'elle a eu à se faufiler jusqu'à l'étage, Anna tendit sa main pour l'aider et la tirer jusqu'en haut.

Leur porte de sortie était juste devant elles à présent, elles s'avancèrent avec prudence, leur arme respective en mains en cas d'embuscades. Quelques mort-vivants leur tombèrent dessus, par réflexe, elles se mirent dos à dos afin de ne pas être prise en traitre, achevant la menace.

*On va enfin quitter cet endroit... C'est plus qu'une question de temps, maintenant...*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Valkyrie
Nouvel arrivant
Messages : 30
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 20
Localisation : dans le dedans du Québec merveilleux
Voir le profil de l'utilisateur
Hier à 17:02
La précipitation de la blanchâtre fit remonter à nouveau l’adrénaline dans ses veines. C’était un état qu’elle adorait, elle avait l’impression d’avoir une conscience supérieure lors de ces moments, une lucidité accrue ralentissant e temps autour d’elle. S’affairant à faire deux piles différentes pour bien montrer qui a quoi, elle remarqua rapidement l’aide qui lui offrait Anna et le respect qu’elle avait pour la répartition de l’Élitiste. « Eh bien Blue, je m’attendais à ce que tu rechigne. J’t’aime bien. » Voilà le genre de chose que Valkyrie disait rarement, mais à ce moment précis elle était réellement redevable envers Anna de ne pas perdre leur temps précieux qui s’écoulait à pleurer sur un 40% qui aurait parfaitement pu être remplacé par une gorge tranchée.

La répartition se fit rapidement et sans soucis. Valkyrie rangeait de son mieux toute ces choses sur elle et elle remarqua une boite de thé. Bon, logiquement, ça lui appartenait, mais elle n’aimait pas ça le thé. Elle lança la boite sur Anna. « J’aime pas le thé. » Valkyrie montra alors l’étagère à utiliser, laissant la Solitaire passer en premier. Ce n’était pas de la galanterie ou autre, juste l’instinct de survie de Valkyrie qui lui disait que quelqu’un avec la petite part dans son dos est un trop grand danger. L’autre lui tendit la main pour l’aider à faire le saut à l’étage supérieur. Roulant des yeux, la blanchâtre sauta à côté d’elle, montant plus rapidement que la première fois. Elle n’était pas cette petite fille qui avait besoin d’être aidée et guidée, hein. N’offrant même pas un seul regard à Anna, Valkyrie se dirigea vers l’ouverture. Elle revêtait à nouveau son masque impassible et son regard de glace, elle était à nouveau cette guerrière impitoyable aux nerfs d’acier. Observant les alentours, elle remarqua les premiers curieux errer en direction du magasin, leur fenêtre de fuite se rapetissait peu à peu.

N’hésitant pas une seule seconde, Valkyrie sauta sur un premier rocher, se laissant ensuite glisser sur les débris tout en dégainant son épée. Une fois au sol, elle se réceptionna à la perfection sur ses pieds, fonça sur un premier infecté pour le plaquer, le faisant tomber au sol. Puis elle tourna sur elle-même, arme tendue devant elle, tranchant la tête d’un deuxième infecté qu’elle trouvait trop proche de sa personne. Arrêtant sa rotation face à Anna qui n’était toujours pas descendue, Valkyrie la regarda de son œil guerrier, le corps décapité de l’infecter tombant sur les genoux et la poussière volant en cercle autour de l’Élitiste. « La voie est dégagée, Solitaire. Bonne chance pour survivre, tu en auras besoin. Et qui sait, peut-être qu’un jour la Valkyrie te guidera vers ton trépas ! » Ces paroles lancées, la blanchâtre écrasa d’un coup de pied violent l’infecté qu’elle avait plaquer un peu plus tôt et partie en direction de sa base.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Paris :: Le XIème arrondissement :: Les rues et ruines-
Sauter vers: