AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 :: Paris :: Le centre-Ville :: Les rues et les ruines Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une possible rencontre sous un ciel étoilé. [RP Flora & Anna.]

 :: Paris :: Le centre-Ville :: Les rues et les ruines
avatar
Anna Walker
Nouvel arrivant
Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Nov - 1:22
Plongée au beau milieu du chaos qu'est notre bonne vieille capitale, Anna commençait à s'adapter à son environnement pour le moins lugubre. Sur ce tableau-ci, on y retrouve des briques éparpillées un peu partout sur le sol provenant de bâtisses anciennement rénovées, du sang qui recouvrait certains murets, des corbeaux qui rodaient à proximité, le ciel assombrit par l'approche de la nuit... L'Enfer était bel et bien sur Terre. Malgré tout, la jeune femme restait seule et ne perdait pas de vue son objectif, loin de là. Son frère resterait la priorité jusqu'à ce qu'elle soit fixée, est-il devenu une de ces créatures ? Ou fait-il parti des survivants comme sa sœur cadette ainsi que tant d'autres personnes encore saines ? Le doute l'habitait au fil des jours mais elle ne devait pas flancher pour autant, c'est son seul but dans la vie, son unique raison de vivre... Elle n'a plus rien qui l'attache à cette existence. Elle doit s'y accrocher coûte que coûte ou sinon, elle serait rongée par la folie.

Son Beretta en main, prête à dégainer en cas de danger, sa méfiance envers les zombies était sans faille. Elle restait à l'affût du moindre mouvement, du moindre bruit et connaissant leur discrétion légendaire, parmi ce calme angoissant, elle saurait faire face. Grâce à son ancien partenaire, Dylan, elle était bien préparée à envisager de possibles attaques, ce dernier lui avait apprit à se défendre, à connaitre les bases nécessaires pour sa survie. Elle espérait au fond d'elle qu'il n'était pas mort, car c'était une personne de confiance, ayant conservé un fond humain, ce qui devenait rare de nos jours. La cruauté et l'égoïsme étaient devenus habituels pour une bonne partie des survivants, qui sont prêts à tout pour sauver leur peau, certains d'entre eux faisant même preuve de lâcheté au point d'abandonner leur camarade en cas de situation critique... Anna était écœurée de devoir supporter davantage ce type de personnes, elle en avait déjà beaucoup côtoyé durant sa période scolaire, bien avant que l'épidémie ne se répande mais là, c'était le pompon pour la jeune femme.

Perdue dans ses pensées, le visage grimaçant, elle en oubliait le fait de marcher ainsi que tout ce qui l'entourait. Un vent glacial la ramena enfin à la réalité, toute aussi amère. Un frisson s'empara de son corps entier, elle décida donc de faire une pause sur... Un tas de briques, pour ne pas changer de décor, aussi charmant soit-il. Elle en profita pour allumer une cigarette, toujours un paquet en poche normalement, mais là, elle prenait soin de le conserver au maximum, même si fumer comme un pompier la tentait énormément. Elle inspira un court instant, sentant cette fumée envahir sa bouche puis sa gorge qui picotait, et expira enfin pour y dégager une subtile odeur de menthol. Il n'y avait que dans ces moments qu'elle pouvait savourer un instant de pseudo-paix. Elle restait lucide, ça ne durerait pas, tôt ou tard, quelqu'un ou quelque chose viendrait rompre ce silence presque euphorisant mais elle ne voulait pas que ça s'arrête car il n'y a que dans ces moments qu'elle pouvait se libérer de ses pensées. Elle en profita pour contempler ce ciel dont les nuages se dissipaient afin d'y dévoiler un plafond étoilé, son visage se décrispa, laissant entre-voir un petit sourire de bien-être. Soudain, comme elle s'y attendait, un bruit de pas viendra stopper net sa tranquillité. Qu'est-ce que c'est ? ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 17/02/2017
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Nov - 0:27



Intriguée
Flora & Anna

Voilà quelques jours que Flora se trouvait à la citadelle, son plan pour détruire la relation d'Anton avait bien marché et à présent les rumeurs se répandaient naturellement, elle n'avait plus rien à faire. Du coup elle s'autorisa une petite pause promenade. Même si l'extérieur était très loin d'offrir une balade de santé, elle trouvait que c'était toujours mieux que de rester enfermée. De toute façon, Flora ne vivait pas la peur au ventre et parvenait même à s'amuser parfois dehors, une batte,des rollers et elle parvenait à s'amuser un peu. Folle direz-vous... Libre dira t-elle... Tout n'était qu'une question de point de vue.

Donc, Flora était sortie et ce malgré son parrain qui râlait sur sa raison de sortir. Depuis quand "prendre l'air" était interdit ? La jeune femme déambulait donc dans les rues en jouant avec sa batte, mais évitant tout de même les zones trop dangereuses. Elle se sentait libre, pas suicidaire tout de même ! Elle commençait à bien connaître les zones à éviter, car parfois, il n'y a pas que les zombies à esquiver. Depuis le cas "Anton et ses cannibales", la jeune femme avait compris que les humains bien vivants étaient capables du pire.  

Alors qu'elle s'approchait d'un endroit, elle repéra une jeune femme qui marchait comme ça. Sans vraiment trop faire attention. Flora la regarda rapidement et ses cheveux bleus, ainsi que son style particulier attira son attention. Intriguée, la jeune femme décida de la suivre discrètement. Flora resta silencieuse et discrète, jusqu'à ce que la femme s'installe sur un mont de briques. L'inconnue alluma une cigarette et sembla se détendre.

Flora hésita quelques instants... Devait-elle tracer son chemin ? Ou alors accoster cette femme comme-ci de rien n'était ? Non, c'était peut-être trop risqué. Flora fit un mouvement pour partir et son regard se reposa de nouveau sur l'inconnue, elle se figea de nouveau en hésitant, puis marmonna pour :

-Bah ! Un peu de folie n'a jamais tué personne... enfin... si peut-être... mais bon...

En gros, elle était trop intriguée pour ne pas tenter de l'approcher et ne voulait pas le regretter plus tard, en se disant que la fille aux cheveux bleus auraient pu être une belle rencontre. Flora s'approcha quelques pas et fit exprès de donner un coup de pied dans une pierre. Puis avec un air détendu et sa bouille innocente, elle s'approcha de l'inconnue en lui sortant le plus naturellement possible :

-On ne t'a jamais dit que fumer était dangereux pour la santé ?

Flora resta à quelques pas d'elle, par sécurité, la main pas très loin de son pistolet, également par sécurité. Elle préféra attendre de voir comment allait réagir l'inconnue avant de s'approcher ou de dire autre chose.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anna Walker
Nouvel arrivant
Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Nov - 1:39
Le sourire d'Anna quitta peu à peu son visage, un regard d'une extrême méfiance prit le relai puis se tourna en direction d'un bruit de pierre plutôt maladroitement donné. Intriguée, la jeune femme garda à portée de main son arme, toujours en poche, le cran de sûreté étant bien évidemment mis en place mais bien préparée pour une éventuelle utilité. Son cœur se mit à s'accélérer, dans l'attente d'une réponse face à ce son pour le moins étrange. Des bruits de pas s'accentuaient, laissant place à une silhouette féminine. Au loin, Anna peinait à la distinguer plus en détails mais elle ne se fit pas prier pour s'approcher de façon sereine et d'un pas sûr. Notre héroïne ne bougea pas, ne se précipitant pas pour ne commettre aucune erreur qu'elle pourrait amèrement regretter. Elle patienta tout simplement pour savoir ce que lui vaudrait cette visite nocturne. Les secondes défilaient, l'inconnue devenait bien plus visible, et sa beauté n'échappait pas aux yeux d'Anna. Elle s'arrêta non loin de cette dernière mais suffisamment pour conserver une certaine sécurité, pour l'une comme pour l'autre. Subitement, sa voix retentissait, rompant ainsi ce silence malaisant.

"- On ne t'a jamais dit que fumer était dangereux pour la santé ?"

Anna ne s'attendait absolument pas à être abordée de la sorte, presque de façon amicale voire prévenante, c'était inattendu pour elle. Quoiqu'il en soit, elle n'y était pas préparée, pas comme son Beretta. Cette surprise fit légèrement rougir la jeune femme, timide de base, qui se mordit la lèvre inférieure en ne maintenant pas son regard posé sur l'inconnue, se maudissant d'être aussi faible face à ce joli minois et de ne pas pouvoir être maître de ses émotions.

Elle se devait de répondre pour ne pas mettre dans l'embarras son interlocutrice et surtout, pour faire une sorte de diversion quant à cette gêne. Dieu merci, il faisait nuit mais la lumière chatoyante de la Lune se reflétait sur leur visage, pour le plus grand malheur d'Anna. Cette dernière s'empressa de porter son attention sur sa cigarette, le minois encore rougeâtre, elle en tira une bonne bouffée avant de lui accorder une réponse.

"- Oui, mais bon... Tu sais... De nos jours, plus personne ne se préoccupe réellement de sa santé..."

Marmonna-t-elle, en espérant ne pas avoir à se répéter pour ne pas frôler le ridicule. Son teint revira à sa blancheur habituelle, elle se sentit mieux d'un coup, toujours méfiante mais sa timidité s'estompait légèrement, c'était déjà ça. Son regard s'était un peu plus adouci et se porta davantage sur le compte de l'inconnue. Elle dégageait une aura particulière, un petit truc en plus. Ses cheveux teintés d'un joli rose pâle lui apportaient une touche d'originalité, ce qui n'était pas pour déplaire à Anna, qui ne pouvait s'empêcher de remarquer l'aspect serein qu'elle mettait en avant et elle admirait ça, sachant qu'elle-même en était incapable, même dans ce monde. Elle en profita pour poser à son tour une question, tel un Vérité ou Vérité, avec un grand soupir avant et une dose de courage ensuite.

"- Mais dis-moi... Que fais-tu, ici ? Qui es-tu ? ..."

Le son de sa voix resta plutôt bas, elle a toujours été comme ça avec les inconnus ou les gens qui la mettaient mal à l'aise, mais avec ses proches, c'était une autre histoire. Étrangement, Anna se comportait toujours comme si le jugement des autres comptait encore, qu'elle devait faire attention à tout ce qu'elle devait dire ou faire lorsqu'il s'agissait d'une personne extérieure ou dans un groupe. Elle se rendit compte à quel point, c'était futile de nos jours et se mit à sourire de sa bêtise, presque à en rire, adoptant une frimousse limite attachante et plus aussi fermée qu'à la première minute. Peut-être que cette fameuse inconnue avait un effet bienfaisant sur elle, aussi ? Tout comme les étoiles.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 17/02/2017
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Nov - 21:15



Intéressant...
Flora & Anna

Flora remarqua rapidement l'air gêné de l'inconnue, elle semblait sur ses gardes, mais pas au point d'en être agressive ou autre. Ce qui était bon signe... pas de bagarre ou de fuite en perspective. la fille aux cheveux bleus bredouilla une réponse à propos de la santé et s'enlisa dans un nouveau silence. Flora attendit un peu et quand elle lui demanda qui elle était, puis ce qu'elle faisait, la jeune femme haussa les épaules sans rien dire. Elle se contenta de répondre d'abord à ce qu'elle avait dit en premier :

-C'est vrai que personne ne se soucis plus de la santé, elle est bien loin l'époque de "bouger c'est bon pour la santé" et "manger cinq fruits et légumes par jour".

Flora rigola un peu et se rapprocha, s'installant sur le mont de débris en face de la fille. Elle l'observa, une chance que c'était la pleine lune, bien que cela lui donnait un air plus blanchâtre qu'en plein jour, elle pouvait correctement la voir. Il fallait l'admettre, qu'elle avait sous les yeux une fille assez charmante. Flora croisa ses jambes et sourit à l'inconnue en lui disant :

-Sinon, moi c'est Flora et je fais juste me balader... comme ça, tranquillement, par cette belle nuit étoilée et éclairée par la pleine lune. Tout ce qu'il y a de plus banal, tu ne trouves pas ?

Flora pencha la tête en arrière et regarda le ciel étoilé, voilà une chose qui lui plaisait beaucoup. Elle avait eu peur de ne plus voir ça après le bombardement, le ciel était resté gris pendant des mois à cause de la poussière, des résidus des bombes et tout ça... Revoir le ciel a été comme un soulagement, lui enlevant le sentiment d'oppression qu'elle avait ressenti. Soudain, elle revint à l'instant présent, se rappelant de la présence de l'inconnue et lui demanda alors tout naturellement :

-Et toi ma belle ? Qui es-tu ? Et que fais-tu seule la nuit dehors ? Je croyais qu'il n'y avait que moi pour être aussi "insouciante" !


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anna Walker
Nouvel arrivant
Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Nov - 22:44
L'inconnue semblait s'ouvrir plutôt facilement, elle ricana à son tour suite à ses propos concernant la santé, une petite boutade ne faisant pas de mal pour détendre l'atmosphère. Suite à cela, elle se rapprocha afin de se poser sur un tas de débris en face d'Anna, sans le moindre geste brusque, que de la légèreté dans ses mouvements. Se mettant à son aise, la jeune femme n'hésita pas à décliner son identité.

"- Sinon, moi c'est Flora et je fais juste me balader... comme ça, tranquillement, par cette belle nuit étoilée et éclairée par la pleine lune. Tout ce qu'il y a de plus banal, tu ne trouves pas ?"

Elle s'appelait donc Flora, un très joli prénom que lui ont donné ses parents et qui représente bien la beauté de sa personne, son charisme étant sans appel. Suite à sa présentation plutôt brève mais suffisamment claire, cette dernière ne tarda pas à contempler ce ciel lumineux, malgré son clair-obscur. Elle prit une expression songeuse mais semblait pourtant apaisée voire soulagée par ce spectacle que lui offraient les étoiles, comme si elle craignait de ne plus pouvoir en profiter.

Anna posait plus son regard sur la jeune femme que sur ce qui l'entourait, comme si elle se sentait comprise par celle-ci et elle appréciait vraiment ça, elle ne pouvait plus le détacher d'elle, tel un bug. Un sourire se dessina sur sa bouche avant de remarquer que Flora n'avait plus la tête dans les étoiles, se rappelant qu'une discussion s'était instaurée mais Anna resta patiente avant de se présenter, savourant ce moment qu'elle ne pensait pas revivre après tant de drames. Enfin un instant sur une note positive...

L'attention se porta à nouveau sur notre héroïne qui devait à son tour parler d'elle, chose qui la gênait également, comme tant d'autres choses. Le haut de ses joues s'intensifia d'un ton rougeâtre. Le bug était terminé, ses yeux bleus se détournèrent une nouvelle fois, posant son dévolu sur une vulgaire brique, Flora étant malgré tout dans son champ de vision.

"- Je suis Anna, je suis à la recherche de mon frère et ce qui m'amène à déambuler dans les rues de Paris est dû au fait que je n'ai nulle part où aller, j'ai pratiquement tout perdu. Bref..."


Des larmes commencèrent à remplir ses yeux, elle espérait que ça ne se remarquerait pas et surtout, que ça ne finisse pas par des pleurs, n'ayant toujours pas plongé son regard dans le sien. Elle tenta de se ressaisir afin de poursuivre son monologue, comme pour essayer de finir sur une note plus gaie.

"- Mais sinon, je me débrouille comme je peux, la preuve, je suis encore en vie ! Puis au moins, je ne risque pas de tomber sur un non-fumeur, haha."


Sur ces mots, presque de façon ironique, sa cigarette s'était fumée toute seule et la moitié de la cendre tomba sur les doigts d'Anna. Un petit juron ne s'était pas fait prier pour sortir, elle mit son index en bouche, par simple réflexe. Sa maladresse ne l'avait décidément pas quitté, même dans les instants un minimum sérieux. Mais comme on dit, le ridicule ne tue pas !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 17/02/2017
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Nov - 23:32



Tellement chou
Flora & Anna

Flora avait remarqué que cette inconnue la regardait de façon gênée... Cela lui plaisait beaucoup d'être contemplée ainsi et encore plus par une jolie fille. Vint enfin le moment où cette dernière se présenta : Anna. Flora pouvait enfin mettre un prénom sur ce beau minois. Mais le reste de ses paroles furent d'un genre plutôt tristounet... sur le coup, la jeune femme avait envie de "l'adopter" et de l'embarquer avec elle. Bizarre n'est-ce pas ? Flora n'était pas du genre à vouloir embarquer les gens avec elle, mais elle trouvait que chez cette Anna il y avait quelque chose d'adorablement chou.

Instinctivement Flora s'était redressée et au moment où elle allait lui dire quelque chose de rassurant, Anna sembla se brûler le doigt avec sa cigarette. Dans un mouvement agile, Flora se leva et alla vers elle. Avant qu'elle puisse mettre son doigt à sa bouche, elle lui saisit la main et observa son doigt avant de le porter à la sienne. Puis elle déposa un léger baiser dessus, avant de lui lâcher la main en lui disant avec une douceur naturelle :

-Baiser magique ! Tu vois, je te l'avais dit fumer ce n'est pas bon pour la santé.

Flora rajouta un clin d'oeil à l'appuie et décida de s'installer à côté d'Anna pour être proche d'elle. La jeune femme avait encore en tête ce qu'elle allait dire, avant le passage de la brûlure, mettant en évidence la maladresse attendrissante de cette fille. Flora hésita et lui dit alors avec franchise :

-Tu sais, pour ton frère... je ne pense que pas que tu emploies la bonne méthode de recherche. Ce n'est pas en errant seule, en pleine nuit que tu vas le trouver. S'il est vivant... désolée d'être franche... je ne crois pas qu'il se balade comme ça et que tu tomberas dessus au hasard. Je suis sûre que tu sais déjà tout ça au fond de toi.

Elle pensait devoir se montrer franche avec elle et lui faire comprendre que comme ça, à part se tuer, elle n'arrivera à rien d'autre. Cela serait du gâchis de laisser une fille aussi jolie et adorable mourir dehors... Flora la regarda alors en penchant la tête sur le côté :

-Il faut t'occuper de toi-même, avant d'entreprendre une quête aussi périlleuse. Tu disais ne pas avoir d'endroit où dormir... Je pense que ça peut s'arranger ! Alors si on trouve assez de capsule tu peux te payer une chambre à la citadelle, il y a aussi un petit bidonville où il y a plusieurs solitaires, puis après on peut te trouver une planque, ce n'est pas aussi difficile que ça paraît ou alors...

Flora marqua une pause et observait Anna. Elle savait très bien que ses propositions n'étaient pas vraiment géniales. Anna n'aura jamais assez de capsule pour se payer un logement à la citadelle à moins d'y trouver un travail, ce qui n'était une mince affaire. Le bidonville, il fallait bâtir son logement, se débrouiller et s'imposer aux autres pour pas se faire voler. Puis se faire une planque... Anna avait quelque chose de sensible malgré son apparence un peu rebelle et Flora l'imaginait mal apprécier la solitude. Elle soupira un instant et reprit parole :

-Non... ce n'est pas top tout ça. Sinon, il y a peut-être et je dis bien peut-être, moyen que je t'héberge.

C'était soudain, certainement totalement fou. Mais bon, Flora était connue pour se lancer des choses qui frôlait la folie se laissant guidée par ses envies. Mais avant d'être sûre, elle voulait passer plus de temps avec cette Anna. Sa maison représentait des années de travail et elle ne voulait pas que trop de monde sache où elle était.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anna Walker
Nouvel arrivant
Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Nov - 0:36
Préoccupée par l'état de son doigt qu'elle s'apprêtait à mettre en bouche afin de mêler salive et chaleur pour calmer la douleur, Flora décida de s'en occuper d'elle-même mais d'une façon bien plus délicate. Elle prit la main d'Anna pour y déposer un doux baiser sur la vive brûlure. La jeune inconnue ajouta :

"- Baiser magique ! Tu vois, je te l'avais dit, fumer ce n'est pas bon pour la santé."

Suivit d'un clin d’œil complice. Anna sentait bien que Flora se voulait rassurante au possible, elle était même très entreprenante sachant qu'elles ne se connaissaient pas plus que ça et ce rapprochement physique, aussi innocent et curieux soient-ils, avait le don de la toucher. Presque personne, exceptée sa famille, Dylan et Leïla, n'a porté autant d'intérêt sur le compte d'Anna. Cette dernière eu une phase nostalgique, Flora lui rappelait étrangement sa meilleure amie par bien des facettes, ce qui accentua les ressentis de la jeune femme... Ainsi que son émotivité.

Comprenant ce qu'il venait de se passer, Anna se replongea dans cette réalité qui n'est plus aussi sombre à présent mais elle vira écrevisse, pour le coup. Flora lâcha sa main puis continua sur sa lancée en reprenant les propos de la jeune femme, d'un ton sincère et franc.

"- Tu sais, pour ton frère... je ne pense que pas que tu emploies la bonne méthode de recherche. Ce n'est pas en errant seule, en pleine nuit que tu vas le trouver. S'il est vivant... désolée d'être franche... je ne crois pas qu'il se balade comme ça et que tu tomberas dessus au hasard. Je suis sûre que tu sais déjà tout ça, au fond de toi."

Elle n'avait pas tord... Anna était simplement aveuglée par la peur d'être totalement seule, sans famille, ni amis et se raccrochait sur l'espoir de retrouver un frère qu'elle a peu connu mais qui l'accepterait peut-être... Enfin, si il était encore en vie. Elle l'espérait tellement qu'elle finissait par se convaincre qu'il était toujours de ce monde. Sauf qu'elle n'avait aucune réelle piste sur son compte, ne connaissant pas non plus les différentes étapes à effectuer pour pister quelqu'un.

Les pensées d'Anna se brouillaient, elle était complètement perdue et ses maigres repères se mettaient à disparaître, ce qui ne l'aidait pas. Mais il fallait bien que quelqu'un la ramène au fait réel et qu'il est bien plus complexe de parvenir à retrouver une personne qu'on connait si peu, surtout avec ce qui arrive actuellement. Son problème était qu'elle s'impatientait dans cet objectif pour ne plus embrasser cette solitude qui l'a toujours profondément affectée. Mais elle fonçait droit dans le mur en agissant ainsi, il en valait de sa survie... Flora était peut-être arrivée à temps pour la raisonner. Qui sait ? Probablement, le destin.

Flora poursuivit ses dires en suggérant des propositions de logement pour Anna mais ça risquait d'être encore plus compliqué. Effectivement, rien n'est simple. Ce silence qui paraissait éternel suite à ces multiples idées se rompit par un soupir et une nouvelle suggestion hypothétique qui allait à l'encontre de ses précédents propos.

"- Non... ce n'est pas top tout ça. Sinon, il y a peut-être et je dis bien peut-être, moyen que je t'héberge."

Anna resta bouche bée, pour elle, il était impensable de dormir chez une parfaite inconnue, surtout connaissant son vécu avec les autres, craintive de la fourberie de la part d'autrui. Mais étrangement, elle n'y était pas insensible, ni réticente. Encore fallait-il que ça soit possible. La jeune femme adopta une attitude différente et osa enfin poser des questions, sans gêne, ni rougissement à la clef. Elle accorda une certaine confiance à cette belle rencontre qui était comme tombée du ciel.

"- Je t'avoue être très surprise par ta proposition et je t'en remercie, sincèrement. Mais que dois-je faire pour que ça devienne possible ? Après, je ne cherche pas à m'imposer, déjà le fait que tu me l'aies proposé me touche réellement."


Anna n'en oublia pas pour autant la politesse dont elle a toujours fait preuve et ne cessera pas d'être reconnaissante envers cette générosité qui se fait rare. Elle continua malgré tout à questionner son interlocutrice, avouant être quelque peu fatiguée par tout ça, moralement et physiquement. Elle n'avait pas eu de vrais toits au-dessus de sa tête depuis perpette et une bonne nuit de sommeil ne serait pas de refus, surtout avec le danger qui rôde.

"- Je ne cherche pas à t'attendrir, je te suis vraiment reconnaissante et si tu es réellement d'accord, dis-moi ce que je peux faire et je le ferai."

Sa détermination prit le pas sur sa timidité et elle osa enfin prendre les devants, en pensant un peu à elle pour une fois. Elle se voulait aussi convaincante que possible, quitte à prendre des risques. Elle se disait que, peut-être, cette Flora saura être une épaule sur laquelle s'appuyer.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 17/02/2017
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Nov - 23:41



Incertaine
Flora & Anna

Flora sourit en voyant que cela semblait vraiment faire plaisir à Anna, bien que cela lui fit demander plusieurs fois ce qu'elle devait faire en contre partie. La jeune femme fit mine de réfléchir, en se tapotant la lèvre et regardant le ciel. Puis lâcha soudainement :

-J'ai remarqué que ma maison prenait un peu la poussière, je crois qu'une bonne ne lui ferait pas de mal selon moi !

Puis son regard se posa sur elle, elle essaya de garder son sérieux, mais très rapidement Flora craqua et se mit à rire. Non, mais c'était vraiment trop tentant de faire une blague de ce genre. La jeune femme toujours en riant un peu, lui dit alors :

-Je te taquine ! En dehors de ne pas vider mes réserves et de ramener quelques trucs que tu trouves, tu n'auras rien à faire. Quand je dis que je vais voir... c'est juste que j'ai besoin de parler un peu plus avec toi, pour voir si je sens que je peux te faire confiance. Car ma maison est... a tout ce qu'il faut et ça, c'est très désiré, trop désiré pour que je prenne certains risques.

Flora était d'une franchise surprenant, mais elle préférait ça plutôt que de mentir pour se couvrir ou autre chose comme ça. La jeune femme se leva d'un bond agile et demanda à la jeune femme :

-Est-ce que ça te tente une balade nocturne avec moi ? Comme ça on pourra papoter un peu en marchant !


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anna Walker
Nouvel arrivant
Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Nov - 0:53
"- J'ai remarqué que ma maison prenait un peu la poussière, je crois qu'une bonne ne lui ferait pas de mal selon moi !"

La réponse de Flora étonna Anna qui était de nature très naïve et buvait donc toutes les paroles qu'on pouvait lui dire. Sauf qu'il s'agissait apparemment d'une petite blague, le rire de l'inconnue l'ayant trahie, Anna se sentit bien bête d'y avoir cru et rougissait de honte. Il lui en fallait peu pour qu'elle vire couleur écrevisse mais espérait ne pas subir la moquerie de son interlocutrice. Cette dernière poursuivit ses explications avec un ton presque sérieux, oui presque, car malgré tout, elle ne pouvait s'empêcher de ricaner un peu.

"- Je te taquine ! En dehors de ne pas vider mes réserves et de ramener quelques trucs que tu trouves, tu n'auras rien à faire. Quand je dis que je vais voir... c'est juste que j'ai besoin de parler un peu plus avec toi, pour voir si je sens que je peux te faire confiance. Car ma maison est... a tout ce qu'il faut et ça, c'est très désiré, trop désiré pour que je prenne certains risques."

Anna acquiesça d'un hochement de tête, les conditions étant raisonnables et compréhensibles, elle ne pouvait qu'appuyer cette décision. Sa franchise restait étouffée par une certaine douceur dont faisait preuve la jeune femme. Elle savait ce qu'elle voulait et le faisait parfaitement savoir, mais tout en restant agréable.

"- Je comprends totalement ton choix, on ne peut pas laisser n'importe qui pénétrer chez soi, surtout avec les psychopathes qui trainent. On n'est à l'abri de rien."


Flora se leva brusquement, ce qui fit sursauter Anna pour le coup, celle-ci craignant que cette belle rencontre prenne fin. Mais la jeune femme aux cheveux roses la détrompa rapidement par une proposition pour le moins sympathique.

"- Est-ce que ça te tente une balade nocturne avec moi ? Comme ça, on pourra papoter un peu en marchant !"

Notre héroïne accepta volontiers en se levant à son tour, accompagné d'un sourire. Sa carapace constituée de méfiance et d'appréhension se fissura peu à peu, elle voulait se laisser emporter par cette douce nuit qu'elle prit comme une bouffée d'air frais. Après tout, pourquoi ne pas profiter de moments simples mais bons comme ceux-là ? Elle en avait cruellement besoin, surtout après tout ça. Elle était si obsédée par son objectif principal qu'elle en oublia tout le reste, tout ce qui pouvait s'avérer positif pour elle, donc quitte à prendre des risques, elle ne pouvait pas se permette de prendre la fuite pour regretter ensuite.

Anna ouvrit la marche en se mettant devant Flora puis se retourna plus joyeusement et avec entrain, tout en lui demandant :

"- Très bien, que veux-tu savoir de moi ? Je ne te cacherai rien. Je te le promets."


Les deux jeunes femmes commencèrent donc à marcher ensemble, la distance qui s'était creusée entre elles dès le départ semblait s'estomper progressivement, Anna étant bien plus à son aise malgré leur fraîche rencontre.

Pour ne pas changer de ce quotidien macabre, Anna entendit un gémissement qu'elle reconnaissait bien et non loin d'elles, il s'agissait d'un zombie qui venait leur rendre visite. Cette dernière n'hésita pas à sortir son couteau pour s'approcher de l'individu indésirable et le lui planter dans le crâne, afin de ne pas éveiller les soupçons de ses copains par le biais d'un coup de feu. Sauf que ce pseudo-acte de bravoure lui aura valu un t-shirt légèrement tâché de sang. Un juron impulsif sortit de sa bouche et la situation prit une tournure un poil ridicule, son regard se posant immédiatement sur le tissu éclaboussé.

"- Eh merde ! Mon t-shirt préféré ! Foutu !"

Sauf que ce "petit" cri peu discret risquerait malheureusement de rameuter les autres mort-vivants, chose à laquelle elle n'avait pas pensé. Anna leva la tête pour regarder Flora et un zombie au second plan commençait à s'approcher de cette dernière.

"- Flora ! Derrière toi !"

S'écria Anna afin de prévenir sa camarade, tout en commençant à sortir son Beretta pour tenter de la protéger et essayant de courir vers elle pendant cette action.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 17/02/2017
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Nov - 23:49



Un peu d'action
Flora & Anna

Flora marchait tranquillement, toute souriante. Anna lui promettant de tout lui dire et lui demandant ce qu'elle voulait savoir. Mais dans le fond : est-ce qu'un interrogatoire était une bonne chose pour vraiment la connaître ? Après tout, on apprend vraiment à connaître quelqu'un au fur et à mesure, en voyant comment elle est dans telle ou telle situation. M'enfin, discuter lui permettrait d'apprendre la base de ce qu'il y a savoir sur Anna.

Alors que Flora réfléchissait à une question, elle vit Anna sortir son arme et se diriger vers un zombie. Elle préféra la laisser faire, pour voir comment la demoiselle se débrouiller. Sauf que... ce n'était pas vraiment "brillant". Anna fit du bruit qui attira les zombies du coin. Flora allait venir l'aider quand elle cria de faire attention derrière elle. La jeune femme décrocha juste à temps sa batte à pics et fracassa la tête de celui qui allait lui sauter dessus.

Elle se figea quelques secondes en voyant Anna sortir une arme à feu. Puis réagit rapidement, faisant baisser son arme à feu, s'interposant entre les zombies et elle. Flora mit un coup de batte bien violent dans la tête des trois derniers zombies du coin et s'arrêta essoufflée... son regard se posa sur Anna et elle souffla :

-Dehors, il vaut mieux se battre à mains nues. Ton arme à feu aurait attirée les zombies de tout le secteur.

Elle se redressa et essuya le bout de sa batte sur les vêtements déchirés d'un des zombies. Flora avait acheté cette belle batte en alu et avait soudé elle-même des pics en métal. Cela permettait d'achever d'un coup ces montres si elle visait bien la tête. Flora regarda autour d'elle, puis en entendant un bruit, elle attrapa Anna par le bras en l'entraînant vers une ruelle et lui souffla à voix basse :

-On a fait trop de bruit, on doit bouger. C'est trop risqué de rester là.

Flora l'entraîna silencieusement plusieurs rues plus loin, la discussion attendra un tout petit peu. La jeune femme se demandait comment la belle aux cheveux bleus avait fait pour survivre jusqu'à présent. Ce fut seulement au bout d'une dizaine de minutes de marche rapide, que Flora se mit à ralentir et se détendit. A présent, elles étaient loin de la zone de risque. Enfin... de la zone de risque qu'elles avaient provoqué. Flora décida alors de poser sa première question :

-Tu aimes les pâtes ?

Ouais, on peut faire plus original. Mais bon, Flora aimait beaucoup les pâtes et vivait en se nourrissant principalement de ça. Les gens se jetaient sur les conserves, mais elle se concentrait sur d'autre denrées qui se conservent tout aussi bien.

by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anna Walker
Nouvel arrivant
Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Nov - 1:21
Tout se passa très vite, comme toujours. Anna accourut jusqu'à Flora, espérant arriver à temps mais celle-ci préféra gérer la situation à sa manière une fois que notre héroïne arriva près d'elle, celle-ci abaissa le Beretta d'une main puis s'occupa du zombie d'un coup de batte aux pics métalliques incrustés. S'en suivit une pluie de sang due à son arme blanche qui abattit trois autres mort-vivants avec une grande vivacité.

Après ce carnage au cours duquel Anna n'y était que spectatrice, Flora chercha à reprendre son souffle assez rapidement, profitant de cette pause pour essuyer sa batte ensanglantée sur les vêtements d'un des corps. Durant ce laps de temps, elle conseilla à Anna de ne plus utiliser son pistolet dans des cas comme celui-ci et insinua particulièrement qu'il faut revoir sa discrétion. Cette dernière comprit qu'elle avait fait une grosse erreur sur ce coup-là, même si elle avait prit soin de prendre son couteau à la place du Beretta, elle avait tout de même fait une sacrée boulette en s'écriant de la sorte. A cet instant, elle n'osa même pas répondre, se sentant terriblement honteuse et préférant donc baisser la tête, par habitude.

Les deux jeunes femmes sont soudainement interpelées par un bruit suspect. Ni une ni deux, Flora attrapa le bras de la jeune femme afin de l'entrainer loin de cet Enfer qu'elle avait maladroitement provoqué. Personne ne le sait mais Anna est en réalité asthmatique, elle peina donc à conserver un souffle régulier et cette course effrénée contre la montre sembla durer une éternité pour elle. Entre ça et la marche rapide, Anna n'en pouvait plus du tout, elle était à bout et croyait même que son cœur sortirait de sa poitrine tant il battait fort. Dieu merci, après une poignée de minutes à fuir le danger, le rythme s'adoucissait et la jeune femme faisait tout pour ne plus être un fardeau aux yeux de Flora, respirant toujours rapidement mais en continuant de la suivre. Sans prévenir, la jeune femme aux cheveux roses posa finalement une question, pour le moins inattendue...

"- Tu aimes les pâtes ?"

Vu ce qu'elles venaient de traverser, Anna ne s'attendait absolument pas à une interrogation aussi légère, comme si il ne s'était rien passé. Malgré le peu de rancœur que semblait démontrer Flora à son égard suite à cette prestation désastreuse, notre héroïne ne put s'empêcher de culpabiliser. Elle souriait de façon un peu forcée, conservant cet air désolé avant de lui répondre. Son souffle n'étant toujours pas réellement récupéré, elle sera trahie par sa réponse, espérant que Flora ne s'en préoccupera pas.

"- Oui, j'aime... Huff... beaucoup. Haha..."

Peu de temps après ces mots, Anna agrippa le bras de Flora avec un léger tremblement, l'incitant donc à la regarder dans les yeux. La jeune femme conserva son expression plus que sincère et continua ses propos, plongeant son regard rempli de culpabilité dans le sien.

"- Je tenais à m'excuser, Flora... vraiment. Je ne voulais pas te causer de soucis. Mon... Mon impulsivité a été vraiment stupide, j'ai été stupide sur le coup... Je suis vraiment désolée. J'en ai... assez d'être un tel boulet pour les autres..."


La petite Anna réapparaissait, n'ayant aucun soupçon de confiance en elle, elle se rabaissa sans la moindre hésitation, le pensant réellement et non pour qu'on la plaigne. La lueur de son regard prit une certaine humidité, l'émotion l'avait totalement submergé. Une phrase si longue l'avait empêché de reprendre davantage son souffle et un pincement dans la poitrine se fit ressentir, elle y posa sa main en suffoquant. Heureusement pour elle, elle avait gardé sa Ventoline dans sa poche... Enfin, c'est ce qu'elle croyait, il semblerait que le destin en avait voulu autrement et qu'elle l'ait perdu. Un énième juron sortit de sa bouche mais cette fois-ci, en murmurant. Décidément, ce n'était pas sa journée, ni le moment pour que l'asthme pointe le bout de son nez. La course ainsi que le stress n'ayant pas arrangé les choses... Elle lâcha finalement le bras de Flora et posa un genou à terre afin de mieux gérer la chose.

*Je suis vraiment un boulet...*

Pensa-t-elle en se maudissant du plus profond de son cœur. Ne voulant pas être un obstacle pour la survie de Flora, elle poursuivit en disant, avec beaucoup de mal :

"- Huff... Huff... Si tu veux partir... Je ne t'en... empêcherai pas... Je comprendrai... Merci pour tout... Flora."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 17/02/2017
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Nov - 2:36



Petite mésange...
Flora & Anna

Après qu'elle lui ait posé sa question, Flora la regarda et remarqua alors l'état d'Anna. Tout de suite, l'inquiétude l'envahie ! Elle était tellement concentrée dans les risques, qu'elle n'avait pas fait gaffe que sa compagnonne d'aventure avait un soucis. Elle fit un pas vers elle pour l'aider, mais Anna lui attrapa le bras et en la regardant dans les yeux lui fit un tas d'excuses les yeux de plus en plus humides, surtout après s'avoir qualifié de boulet. Anna la respiration saccadée posa un genou à terre, en disant au revoir.

Flora haussa les sourcils, en la regardant quelques secondes, elle comprit que cette jeune fille avait un lourd passé derrière tout ça. La jeune femme s'accroupit devant Anna et l'aida à se redresser, puis posa ses mains sur ses épaules et la regarda droit dans les yeux en lui disant :

-Eh petite mésange, on ne se débarrasse pas si facilement de moi ! Bon... maintenant, tu respires calmement... essaye de te concentrer sur ma respiration et calme toi en essayant de respirer comme moi.

Flora commença a respirer calmement et plus profondément, pour qu'Anna puisse calquer sa respiration. Cela prit un petit moment, mais elle resta patiente, lui tenant toujours doucement les épaules et la regardant toujours dans les yeux. Quand Anna parvint a avoir un souffle plus posé et régulier, Flora lui fit un clin d'oeil, en lui soufflant :

-Tu vois... ce n'était pas compliqué. Oh ! Et pour en revenir à ce que tu disais Anna... Tu n'es pas un boulet. Cela arrive à tout le monde de faire des bêtises. Il n'y a pas plus tard qu'il y a quelques jours, j'ai manipulé des produits explosifs pour dégager un chemin pour la citadelle et je l'ai mal dosé. Résultat ? Il y a eu un bâtiment d'effondré et j'ai ameuté plein de zombies. Est-ce que ça fait de moi un boulet ? Non, ça fait de moi une humaine, car l'erreur est humaine.

Flora lui adressa un sourire chaleureux et compréhensif. C'était rare qu'elle se mette à rassurer quelqu'un ou à s'occuper de quelqu'un. D'habitude, elle est plus du genre à dire des choses comme "assumes un peu tes conneries !" ou des "démerdes toi avec ton bordel !", mais il y avait un truc chez Anna qui l'attendrissait. C'était assez agréable dans le fond. Elle lui prit la main en lui disant avec une douceur naturelle :

-Aller ! Viens petite mésange, je vais te montrer un endroit sympa où j'aime aller les nuits de pleine lune. Mais on va marcher tranquillement,
cette fois.


Pourquoi les nuits de pleine lune ? Simplement parce qu'elle ne sort pas les autres nuits, il n'y a que quand elle peut voir grâce à la lune qu'elle ose sortir la nuit. Flora se mit à marcher un petit quart d'heure, plus elle entra dans un bâtiment. Toujours en tenant la main d'Anna, elle lui fit monter les escaliers du bâtiment, en marchant tranquillement pour ne pas trop essouffler Anna. Une fois sur le toit, elle vérifia qu'il n'y avait aucun danger et bloqua la porte. Puis elle ouvrit une trappe et tira sur un gros sac en tissus. Elle l'ouvrit. Dedans il y avait une couverture et quelques oreillers, elle les installa par terre et s'allongea. Elle fit signe à Anna de s'installer à côté d'elle et lui dit alors :

-C'est l'un de mes refuges, les soirs de pleine lune je sors et je viens ici pour observer le ciel. Souvent j'y passe des heures et je m'endors là, c'est agréable.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anna Walker
Nouvel arrivant
Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Nov - 3:36
Flora se voulait rassurante et aida sans hésitation Anna, qui était d'ailleurs très touchée par tant de compassion. "Petite mésange" disait-elle, c'était un surnom vraiment adorable qu'elle utilisa pour définir la Solitaire, ce qui la fit rougir dans l'immédiat. Cette dernière ne répondit pas, laissant sa camarade gérer les choses, toujours avec douceur et patience. Son souffle saccadé prit fin en suivant la respiration de Flora, comme celle-ci le lui conseillait. Étant suffisamment posée pour la reprendre normalement, elles pouvaient se remettre en marche mais sans forcer les choses pour ne pas que son asthme revienne de plus bel.

Les sourires ainsi que le petit clin d’œil de la jeune femme firent battre le cœur d'Anna, mais pas de stress cette fois, elle commença à éprouver une grande affection pour elle, étant charmée par son attitude si calme et sympathique. C'était presque euphorisant, elle en oublia sa culpabilisé, se sentant juste bien en sa compagnie. Celle-ci aborda un lieu qu'elle connaissait bien afin de pouvoir se poser tranquillement à la belle étoile. Il n'en fallait pas plus pour convaincre la Solitaire qui s'impatientait à l'idée de pouvoir observer paisiblement ce ciel si magnifique qui se présentait à elles ce soir-là. Enfin un peu de sérénité dans ce monde sanglant qui rongeait la part d'humanité de chacun.

Un quart d'heures de marche s'écoula, toujours dans la prudence et d'un pas lent cette fois, les deux survivantes arrivèrent devant un bâtiment qu'elles ne tardèrent pas à pénétrer afin d'emprunter les escaliers. Flora n'avait pas lâché la main d'Anna durant tout le trajet et ce, depuis sa crise. Son emprise était si chaude que la Solitaire se laissa porter par elle, tel un ange qui la guidait tout droit vers le Paradis. Elle se mit à sourire, sans aucune crispation, cette expression de fille heureuse se scotcha à son visage qui laissait transparaitre chacune de ses émotions, profondes ou non.

Une fois arrivées sur le toit de l'immeuble, Flora s'empressa de vérifier les lieux, tout semblait sûr, elles pouvaient dorénavant se poser paisiblement. Elle bloqua la porte de là d'où elles venaient afin de s'assurer que rien ne pourrait interrompre ce moment rien qu'à elles. Le reste n'existait plus, elles se retrouvaient comme seules au monde et c'était pas plus mal sachant ce qui pouvait rôder dans les parages. Soudain, Flora sortit d'une trappe un sac plutôt encombrant, elle en extra une couverture ainsi que quelques oreillers, ces petits détails qui font toute la différence pour rendre l'instant des plus reposants et agréables.

La petite installation étant faite, Flora s'allongea et invita Anna d'un simple geste à se joindre à elle, sur ce par-terre devenu douillet. La jeune femme n'attendit pas plus longtemps avant de s'asseoir à ses côtés, se sentant comme sur un petit nuage, le cadre était sublime. Flora en profita pour se confesser, accentuant l'importance de ce coin isolé.

"- C'est l'un de mes refuges, les soirs de pleine lune je sors et je viens ici pour observer le ciel. Souvent j'y passe des heures et je m'endors là, c'est agréable."

"- Je vois... Et ça se comprend, c'est tellement agréable d'être là, comme tu dis. J'en ferai autant si j'avais un endroit comme celui-là ! Merci de me l'avoir fait découvrir, je ne regrette pas de m'être presque étouffée, haha !"

Anna prit sa précédente crise d'asthme à la légère mais faisait nettement moins la fière quand ça lui arrivait, elle essayait tout simplement de dédramatiser le plus possible ces troubles passagers.

"- Non, plus sérieusement... Encore une fois, merci pour tout, Flora. Merci d'être là."

Disait-elle en lui adressant un sourire des plus sincères. D'un geste maladroit, la Solitaire posa sa main sur celle de sa camarade, elle la retira instantanément en sentant la chaleur qui s'y émanait. Son regard sa porta sur elle, d'un air gêné, comme à son habitude.

"- Oups, désolée !"

Sa main se posa un peu plus loin mais toujours à proximité de la sienne. Le cadre était presque romantique, de quoi assouvir les désirs de n'importe quel couple aimant les lieux aussi paisibles. Une question vint à l'esprit d'Anna, une interrogation qu'elle se faisait à chacune de ses rencontres mais qu'elle posa pour la première fois.

"- Dis-moi... Qu'est-ce qui te manque dans ta vie d'avant ?"

Les yeux d'Anna se perdirent dans l'immensité du plafond étoilé, elle s'alluma une cigarette afin de profiter au maximum de l'instant, étant d'autant plus en très bonne compagnie, la fumée s'estompa peu à peu à l'approche des airs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 17/02/2017
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Nov - 19:56



Clin d'oeil du passé
Flora & Anna

Anna s'installa et la remercia pour la énième fois. Flora allait lui dire d'arrêter de tout le temps s'excuser, mais à ce moment sa main se posa sur la sienne. La jeune femme allait lui tenir doucement, mais elle retira rapidement sa main de la sienne... dommage. Flora n'aurait pas du tout été contre un petit rapprochement de ce genre. Au contraire, certaines choses chez Anna lui plaisait beaucoup et donc ça aurait vraiment plaisant de se rapprocher un peu. Peut-être qu'elle était trop timide et que c'était à elle de faire les premiers pas ?

C'est alors qu'Anna lui demanda ce qu'il lui manquait de sa vie d'avant. Flora la regarda songeuse quelques instants, réfléchissant bien à ce qu'il lui manquait vraiment ou pas. La jeune femme avait beaucoup songé à tout ça et plus d'une fois, mais elle en était venue qu'à une seule conclusion, qu'elle partagea avec Anna :

-Hum... Franchement ? Seulement ma famille et certainement la bonne nourriture aussi ! Sinon rien d'autre. J'y ai bien réfléchis et certes l'endroit où j'ai grandi en Italie fait rêver au point de m'en rendre nostalgique, mais me connaissant même en ayant eu une vie normale, je serais partie de là. Je suis trop "rebelle" pour rester sagement et tranquillement à la campagne. Puis depuis tout ça, les zombies et tout, je ne me suis jamais sentie aussi libre ! Je sais que ça paraît dingue, mais j'ai l'impression que cette situation m'a permise d'être moi-même. La seule chose qui me manque vraiment ce sont les personnes que j'ai perdu, mais c'est surtout mon père qui me manque... même si je le vois tous les jours, il n'est plus le même et le voir toujours d'humeur sombre, ça me fait mal au cœur.

Flora haussa les épaules et regarda le ciel songeant a comment était son père autre fois. Il était le rayon de soleil de la famille, toujours à rire et jouer avec ses enfants, toujours à couvrir sa femme d'affection. De nombreuses fois la mère de Flora disait qu'elle ressemblait beaucoup à son père contrairement à son frère et sa soeur. Avec le temps elle savait que c'était vrai pour certains points. Elle était aussi débordante d'énergie et pétillante que lui, mais niveau amour ce n'était pas trop ça. La jeune femme allait d'une relation à une autre avec un certain détachement et n'avait pas encore trouvé la personne qui allait la stabiliser et la faire fondre d'amour. Le regard de Flora se posa sur Anna et elle lui demanda alors avec cette douceur qu'elle avait naturellement avec elle :

-Et toi petite mésange ? Qu'est-ce qu'il te manque ?
by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anna Walker
Nouvel arrivant
Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Nov - 23:17
Anna sentit comme une sorte de contrariété lorsqu'elle avait retiré sa main qui était posée sur la sienne. La Solitaire avait également très envie de laisser sa maladresse primer sur sa peur, sachant que pour une fois, c'était un fait fort agréable que de sentir sa chaleur du bout des doigts. Mais elle craignait d'être rejetée comme d'habitude et s'était reprise par réflexe. Elle se maudissait d'agir de la sorte sachant que ça pourrait être très mal interprété... La jeune femme s'était noyée dans ses pensées puis en fit extraite lorsque Flora commença à lui répondre.

Elle ne pouvait que comprendre son bien-être depuis l'épidémie, cela permettait aux gens de faire ressortir leur nature profonde et parfois, c'était loin d'être idyllique... Mais pour le coup, le positif l'emporta sur les survivantes qui pouvaient enfin être elles-même. Enfin, plus Flora qu'Anna, pour le coup, car cette dernière peinait toujours à faire sortir sa vraie personnalité, bien enfouie à cause de son passé instable qui continuait de la hanter.

"- Non, ce n'est pas dingue, je comprends totalement ce sentiment de liberté, même si je peine toujours à affronter mes vieux démons, peut-être parce que je ne réalise pas encore, j'essaye d'y faire face et j'aimerai devenir comme toi, totalement moi-même, être libérée, juste naturelle. Je t'avoue être admirative."


La jeune femme rougissait suite à cette micro-révélation qu'elle venait de faire mais ce qu'elle pensait vraiment d'elle resta clôturé par sa timidité. Anna repensa également aux propos de Flora concernant sa famille ainsi que ses proches qui lui manquaient, particulièrement son père qui avait apparemment beaucoup changé. Elle s'empressa de lui tenir la main afin de la guider vers son cœur, comme pour la réconforter et l'encourager à ne pas perdre espoir. Ce geste était spontané et elle ne le regrettait en aucun cas, mettant son côté réservé de côté, son envie étant plus forte que ça.

"- Tu sais, là-dessus aussi, je te comprends et je suis vraiment désolée pour ton père... Dans ces moments, il faut se remémorer les meilleurs souvenirs qu'on a pu passer avec eux, afin d'aller mieux, ne serait-ce qu'un peu. Mais sache que je suis là si tu ressens le besoin d'en parler, ne l'oublie pas."

Afin de ponctuer ses mots ainsi que son geste de soutien, Anna lui fit un clin d’œil. Puis vint au tour de cette dernière de se confesser sur ce qui lui manquait depuis que ce monde était devenu chaotique.

"- Eh bien, pour reprendre tes mots, ce qui me manque évidemment le plus, ce sont mes proches, ma famille et ma meilleure amie, Leïla. Elle, elle n'était pas décédée à cause de l'épidémie contrairement à mes parents qui y ont succombé... En les perdant, j'ai perdu mes repaires. C'est pour cette raison que je recherche mon frère que je n'ai pas connu tant que ça, je me rappelle juste de son visage, lorsque j'étais enfant, avant qu'il ne parte de la maison. Mes parents m'avaient même dit son nom peu avant qu'ils ne disparaissent... C'est étrange. Bref, je m'égare ! Et ce qui me manque aussi, c'est de pouvoir écouter de la musique, ainsi que les jeux vidéos, haha ! Puis, le fait de dessiner, mais toujours en musique, ça me motivait. Les balades nocturnes avec mes écouteurs, c'était le bon temps, ça aussi."

Pour ne pas que ses pensées au sujet de ses proches viennent à la rendre émotive, Anna préféra aborder des choses plus futiles mais qui avaient tout de même une réelle importance à ses yeux. Elle pouvait échapper de la réalité grâce à ces petites choses qui faisaient parti de son quotidien et qui l'empêchaient de dérailler. La nostalgie l'emporta mais elle n'en oublia pas la présence de sa camarade, son regard resta figé sur elle, comme si elle ne pouvait s'en défaire. Elle garda sa main bien ancrée dans la sienne, comme si elle craignait de la voir s'éloigner si elle devait relâcher son emprise. Anna voulait réellement que cet instant perdure, elle se sentait si bien qu'elle en perdit la notion du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 17/02/2017
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Nov - 0:28



Rapprochement ?
Flora & Anna

Flora apprécia fortement quand Anna lui prit la main, elle serra doucement sa main pour la garder dans la sienne, comme pour éviter qu'elle l'enlève cette fois. Elle l'écouta parler calmement, sans rien dire. puis quand elle arrêta et plongea son regard dans le sien, Flora s'abandonna à cet instant. C'était dans le fond étrange, la jeune femme n'avait jamais ressenti cette sensation d'apaisement et ce besoin d'être douce. Les rares relations qu'elle avait eu avec des femmes étaient passionnées, courtes et ordinaires, tout comme celles qu'elle avait avec les hommes. Flora se redressa un peu sans lâcher le regard d'Anna et lui dit alors :

-Tu sais petite mésange, ma maison est alimentée par de l'électricité et en plus j'ai un poste, avec plusieurs CD... Puis j'ai une guitare et je sais chanter. Donc c'est au moins une chose que je peux apaiser.

Pour son frère et sa famille, elle ne pouvait rien faire. Surtout que... Flora avait la sensation qu'Anna cherchait son frère pas parce qu'elle tenait à lui, parce qu'elle avait peur de se retrouver seule. C'était d'autant plus triste à ses yeux. Elle n'osa pas lui dire et essayer de la raisonner, elle savait qu'Anna le savait au fond d'elle et qu'elle finirait par combattre ça d'elle-même. Par réflexe Flora lui caressa la joue avec douceur et lui dit alors :

-Ne t'en fais pas tout va s'arranger et puis... je suis là maintenant.

Elle rajouta un clin d'oeil à tout ça et sourit à Anna. Puis elle retira sa main de sa joue, ne voulant pas trop la gêner. Après tout, elle semblait réservée et peut-être que ça pouvait la déranger. Mais par contre, elle ne lui lâcha pas la main et se mit même à caresser le dos de sa main avec son pouce. Ce contact léger, plein de douceur était vraiment très agréable.

Elle se perdit dans ce moment très agréable et en oublia le temps comme un peu plus tôt. Puis sans vraiment s'en rendre compte, petit à petit, elle se rapprocha d'Anna jusqu'à être contre elle. Flora pouvait sentir la chaleur de cette dernière, elle sourit timidement à cette dernière et lui souffla alors :

-Tu vas peut-être trouver ça bizarre venant de quelqu'un que tu viens de rencontrer, mais... j'aime bien être avec toi et je trouve que... en fait, c'est agréable tous ces petits gestes, ça me semble tellement naturel.

C'était vrai et totalement fou. Elles se connaissaient, depuis quoi ? Deux ou trois heures à présent et les voilà, l'une contre l'autre, à se faire des confidences et à être douces l'une envers l'autre. A croire que ça venait tout seul, totalement naturellement. Flora, préféra attendre de voir ce qu'elle allait dire et comment elle allait réagir, avant de tenter quoique ce soit.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Anna Walker
Nouvel arrivant
Messages : 34
Date d'inscription : 31/10/2017
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Nov - 22:57
Anna était rassurée de sentir la pression de sa main être rendue de la même manière, c'était fort plaisant de ne pas être rejetée dans ses envies affectives. La conversation se poursuivit par une révélation qui enchanta la Solitaire, sa camarade avait de quoi écouter de la musique mais en plus de cela, elle possédait une guitare et savait également chanter ! Le comble pour la jeune femme qui était frustrée à l'idée de ne plus jamais réentendre de sons musicaux bercer ses oreilles.

"- Sérieux ? C'est génial ! Je tuerai pour t'écouter chanter, je serai ravie d'assister à un petit concert privé."

Le cœur d'Anna s'emballa à cette idée, une dose de bonheur l'égaya plus qu'auparavant et c'était amusant de se dire que ce petit être faible prit à ce point de l'assurance d'un coup, au point de parler avec autant de spontanéité. Elle se sentit si légère et au top de sa forme que ses yeux se mirent à pétiller en regardant Flora, elle se disait qu'elle ne pouvait rêver mieux comme rencontre à la belle étoile, comme si c'était le destin qui lui voulait finalement du bien.

Malgré tout, elle était rapidement descendue de son nuage en se remémorant ses propos passés et sa camarade l'avait ressenti, se voulant rassurante une fois de plus, elle prit un ton encore plus doux qu'à son habitude afin de la réconforter. Ses propos avaient atteint au plus au point Anna qui avait réellement envie de la prendre dans ses bras, sous le coup de l'émotion. Flora avait sorti les mots magiques que la Solitaire espérait réentendre de la bouche de quelqu'un, depuis l'épidémie "Je suis là, maintenant".

Anna en avait presque oublié le contact tendre de sa camarade qui lui avait doucement caressé la joue, encore brûlante de gêne. Mais quel bonheur c'était pour elle de ressentir ça, de se dire qu'une tierce personne pourrait l'accepter pour ce qu'elle est vraiment. Elle était totalement sous le charme de Flora, un minois aussi adorable et gentil... Ça pouvait encore exister, de nos jours ? Il faut croire que oui, elle en était la preuve vivante.

Puis la main qui était en contact avec le visage d'Anna se retira avec légèreté, au grand regret de cette dernière mais cette autre main qui les unissait restait bien présente... Ce qui la soulagea. S'en suivit quelques mots de Flora qui profita de cet instant peu commun pour la Solitaire afin de se confier sur un point non négligeable.

"- Tu vas peut-être trouver ça bizarre venant de quelqu'un que tu viens de rencontrer, mais... j'aime bien être avec toi et je trouve que... en fait, c'est agréable tous ces petits gestes, ça me semble tellement naturel."


Anna avait presque envie d'hurler de joie à l'entendre dire de telles choses car c'était évidemment réciproque. Malgré tout, elle tenta de rester aussi neutre que possible pour mieux lui répondre. Mais c'était peine perdue avec elle.

"- Je... Héhé, je suis désolée, je n'arrive pas à me retenir de sourire car c'est la même chose de mon côté. Je pensais que je serai bien plus timide avec toi comme à la première minute mais tu me mets tellement à l'aise que je ressens le besoin de te dire ce que je ressens à mon tour... Ça reste, bien sûr, hésitant mais je n'arrive pas à m'en empêcher, j'ai besoin de te dire les choses. Tu es quelqu'un qui m'a beaucoup apporté en si peu de temps, je ne pensais pas rencontrer une personne telle que toi depuis ce nouveau monde et te voilà... Je suis heureuse de te connaitre, j'ai plus envie de lâcher ta main, je veux juste en savoir encore plus sur toi et que ce moment ne s'arrête jamais... Je... J'éprouve quelque chose que je n'ai jamais ressenti auparavant. Ça me fait toute drôle..."


Elle avait beau être détendue au point de relâcher ses sentiments profonds, elle n'en restait pas moins gênée par ses aveux inattendus. Sa bouche était devenue incontrôlable et ses gestes ne tarderaient pas à en faire de même car son envie devenait plus forte au fil du temps qui passait. Anna posa sa tête sur l'épaule de Flora et lui embrassa sa main encore toujours aussi chaude à contrario de ce froid qui enveloppait leur peau, procurant des frissons à la Solitaire. Puis, elle ne voulait plus attendre et leva son bras avant de poser sa main sur la joue de la jeune femme, faisant ainsi tourner sa tête devant le visage d'Anna, comme pour connecter leur regard et gérer ce qui allait suivre.

Elle s'approcha pour lui faire un léger baiser, geste qui était totalement spontané, une fois de plus. Elle se retira pour espérer une réponse positive de sa part, dans l'attente, elle cessa ce contact pour plonger ses yeux bleutés dans le magnifique regard de Flora, impatiente de connaitre sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 57
Date d'inscription : 17/02/2017
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Hier à 3:27



Plus qu'un baiser
Flora & Anna

Flora ne savait pas comment Anna allait prendre ses paroles, après tout dit comme ça, ça sonnait tellement bizarre. Cela faisait quoi... deux heures peut-être trois, qu'elles se connaissaient. Mais pourtant, la jeune italienne pouvait sentir se feeling et étant d'un naturel fonceuse, elle n'avait pas pu s'empêcher de faire au moins une approche verbale.

C'est alors qu'Anna sembla parler avec un certain enthousiasme et avec une assurance grandissante depuis leur arrivée sur le toit, à moins que ça soit depuis que Flora l'ait aidé dans la ruelle. En tout cas, la voir plus ouverte et moins craintive, c'était quelque chose de très plaisant, un peu comme une preuve d'un léger épanouissement en présence de la jeune italienne. D'ailleurs ses paroles étaient une preuve de plus de ce qu'avait deviné Flora, qui ne put s'empêcher d'afficher un grand sourire radieux tant tout ça lui plaisait.

Puis, les choses semblèrent prendre rapidement une autre tournure. Flora la regarda posé un baiser sur sa main, contact vraiment agréable, mais ce n'était rien comparé au moment où Anna posa sa main sur sa joue et lui tourna la tête pour plonger son regard dans le sien avant de l'embrasser. Ce fut léger et court, mais tellement agréable. Flora en ferma les yeux quelques secondes pour savourer cet instant.

Quand elle ouvrit ses yeux, son regard devait certaine être pétillant et son sourire certainement un peu niais. Flora la regarda en se mordillant légèrement la lèvre inférieure et dit alors :

-Waouh... voilà que ça prend une tournure des plus plaisante. J'avoue que je n'aurais pas pu imaginer mieux.

Flora prit doucement le visage d'Anna entre ses mains et se pencha doucement vers elle. Puis elle se mit à l'embrasser tendrement, ce qui était rare la connaissant. Elle était du genre passionnelle et empressée, mais encore une fois, il y avait quelque chose qui l'attendrissait chez Anna. Peut-être cette fragilité apparente qu'elle pouvait voir chez elle... En tout cas, Flora avait bizarrement envie d'y aller tranquillement avec elle. La jeune femme prolongea le baiser et se serra contre Anna, puis...

Un grand bruit la fit sursauter, Flora se dressa d'un bond et se mit instinctivement en position protectrice devant Anna. La jeune femme regarda d'où pouvait provenir tout ce bruit, ce n'était pas logique un boucan pareil. Elle entendit des cris, des coups de feu, des grognements et tout ce qu'il s'en suivit. Flora poussa un juron, tout ça venait de briser un moment qui aurait pu être magique. Elle se tourna vers Anna et lui dit alors :

-Un combat entre groupe apparemment, ça va rameuter des zombies. On va à la maison.

Flora l'aida à se releva, rangea et cacha ses affaires, puis pris la main d'Anna. Elle lui lança un sourire, malgré l'inquiétude qu'elle pouvait ressentir. Si la jeune italienne insistait tant pour bouger, c'était parce que s'il y avait des élitistes dans ce conflit, ils avaient le don de tout détruire et enlever les personnes sur leur passage. Et surtout les jeunes femmes d'après ce qu'elle avait entendu.

Leurs doigts entre-mêlés, Flora les fit sortir du bâtiment discrètement et en silence. Tout en marchant, elle ne pouvait pas s'empêcher de caresser avec douceur le dos de la main d'Anna avec son pouce. Les voilà de nouveau exposées en plein danger.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Paris :: Le centre-Ville :: Les rues et les ruines-
Sauter vers: