AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 :: Bureau :: Les survivants Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eden Castelli.

 :: Bureau :: Les survivants
avatar
Eden Castelli
Nouvel arrivant
Messages : 5
Date d'inscription : 30/10/2017
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 31 Oct - 18:19

Âge : 27 ans.
Groupe : Citadelle.
Nationalité/origines : Français (originaire du sud de la France).
Immunisé : Ne sais pas
Situation conjugale : Célibataire.
Situation familiale : Il n'en a pas.
Place dans le clan/tâche : Barman.
Arme : Une dague, il y tient réellement.

Carnation : Une peau très clair, quelques légères tâches de rousseures sont présentes sur son nez et ses côtés.
Taille : Il est assez grand, aux alentours des 1m80.
Corpulence : Un corps mince, légèrement dessiné.
Cheveux : Des cheveux châtains, souvent en vrac ou coiffé sur le côté.
Yeux : Bleu
Style vestimentaire : Sa penderie est grande, mais il porte très souvent une veste en cuir noir, ou rouge, un jean noir, et des bottes grises. Quelque chose d'assez rock.
Signe distinctif : Un percing au tragus, à l'oreille gauche, ainsi qu'un tatouage à son avant bras droit : Un origami grue, avec des tâches de couleur.

ft. ... de ...
Castelli Eden
Si Eden peut paraître froid et hautain au premier abord, ne vous en faites pas, il est juste mauvais pour les premières impressions. Il est simplement éteint quelque part et ne demande qu’à retrouver foi en l’humanité. Il fut autrefois un garçon rempli de douceur et d’amour, malgré son parcours quelque peu compliqué. Il s’est instruit lui même. La poésie et le théâtre furent sa source d’éducation. Il a su effacer tout ce chaos en lui, il a su rebondir de toutes ses tragédies pour devenir l’homme qu’il est aujourd’hui.

La scène est pour lui, sa seule raison d’être, et actuellement, on peut dire que la frustration est à l’origine de cette froideur, de cette carapace. Il se retrouve dans un milieu qui le plonge dans une vulgaire routine, et c’est ce qui crée ce néant en lui. Il est surtout privé de sa fugacité, de sa liberté d’être ce qui l’enchante. Se mouvoir dans les rues est devenu un danger et le simple constat d’être cloîtré entre quatre murs, le terni un peu plus chaque jour.

Il s’y est fait. Il a compris qu’aujourd’hui, il n’a plus le choix, mais il ne l’accepte pas. Son être appartient pour lui au passé, et il ne vit que dans l’espoir qu’un jour, il retrouvera son public, sa scène et ses masques. Il sait aussi que c’est impossible, que le monde a beaucoup trop changé, et il est coincé dans ce paradoxe. L’enfant qu’il fut autrefois est aujourd’hui un homme. Il a conscience de tout les dangers qui l’entourent et se morfond dans sa peur de ne plus savoir qui il est. Il est en réel crise d’identité et essaie de trouver un compromis entre son passé glorieux et son avenir très incertains. Il n’y arrive pas. Il a ce sentiment de n’être qu’une carcasse habitée par une entité devenu solitaire. Il se rend compte que son public ne formait qu’un, qu’il n’était qu’un tout, et qu’il n’a jamais eu quelqu’un sur qui compter. Tout ces secrets, son passé, enfoui à l’intérieur de lui sans jamais en parler : il a toujours tout gardé pour lui, et aujourd’hui, avec le fracas de ses pensées, de ses doutes, cela devient ingérable.
Vous savez... Je ne crois plus en grand chose, le monde a bien changé. Il est si fade, sans saveur. Je ne perçois plus autant de couleurs qu'avant, si ce n’est que celles des cocktails remplissant les verres que je sers ou consomme. J'aimerais croire qu'il existe autre chose que ce que l'on vit actuellement.. Mais non. Il n'y a que cette chair, tout juste animée par des instincts primaires. Une chair qui grouille et déambule dans les rues dans un seul et unique but, de rester l'être vide de conscience consumant celle des autres. Je n'arrive pas à accepter que tout ça soit réel. Je vous avoue à cœur ouvert, que ça crée un vide en moi. Comme si tout ça, avait retiré mon effervescence et ma joie que j'avais il y a jadis.

Si je devais vous raconter mon histoire.. Je dirais que je m'en suis toujours sorti seul. Je n'étais pas très doué pour tout ce qui était scolaire et mon foyer d'accueil était un fardeau, autant pour eux que pour moi. Je n'ai jamais connu mes parents, et chaque famille qui tentait de s'en rapprocher finissait par échouer. L'éducation telle qu'on me la présentait me paraissait fausse par mon vécu, on ne me parlait qu'avec des a priori. Comme si chaque phrase devait dissimuler mon passé déjà trop lourd pour l'âge que j'avais et je n'aimais pas ça. Je fuyais, je m’échappais à leur moindre garde baissée.

Mon enfance ne fut donc pas très rayonnante, elle fut dans le mouvement. J'étais un enfant sans repaire, sans personne de confiance. Je n'avais pas vraiment d'ami, pas de famille. A mes 14 ans, je crois, j'ai connu un homme. Il m'a pris sous son aile, et malgré ma persévérance à fuir le foyer, il était là, à réparer mes conneries. Je n'avais aucune information à son sujet, pas même son nom. Tout juste dans ma crise d'adolescence, j'étais un garçon têtu, sans retenu, mais il croyait en moi, il avait plus de patience que je n'avais de persévérance. M'avouant vaincu, j'ai tenté de le connaître, de le comprendre. Il est très vite devenu quelqu'un d'important pour moi. Je n'ai jamais su d'où il venait, et pourquoi il m'a choisi moi, peut être aurais-je dû lui poser toutes ces questions. Il était très mystérieux, je l'appelais Hélorian. Je ne savais pas si c'était son prénom, mais j'avais surpris un courrier à ce nom. La première fois que je l'avais appelé ainsi, sa simple réponse fut : "Hélorian ? Soit, j'apprécie ce prénom". A ce moment là, j'étais persuadé que ce ne fut pas le sien.

Il m'a aidé à trouvé cette vivacité en moi. Il m'a appris à la comprendre, à la gérer. Puis j'ai croisé le chemin de la scène, grâce à lui. Il connaissait du monde, c'est sûrement ça qui a fait la différence. Imaginez un garçon sans rien, à peine vivable et sans espoir, pensez-vous vraiment qu'il aurait une toute petite chance d'entrer sur la scène ? Non ! Bien sûr que non. Cet homme, je lui dois tout.

Il m'a amené à un casting. Je ne saurais vous dire comment tout a commencé précisément, mais je me souviens d’être debout, sur une planche de bois, face à Cerbère. Je devais plaire à un jurés à trois têtes. Je n’avais pas conscience de tout ce que mon être dégageait, mais je les avais charmé et c’est ainsi que j’ai appris à mettre un masque. Cette passion pour le spectacle a titillé une partie de moi qui ne cherchait qu'à s'éveiller. N'être non pas un, l'unique, mais être tout ce qui est en mon possible pour jouir de chaque personnalité qui me constitue. Vous savez, tout ces masques qu'on porte à chaque regard qui ose nous porter attention, je les manipulais avec minutie. J’ai profité de cela pour en vivre, pour renaître, pour comprendre aussi qui j’étais. Ma mécanique intérieur est complexe tout comme la votre, sûrement, et j’avais besoin de comprendre ce qu’était chaque émotion, et quand devenait-il un sentiment. Tout ces questionnements, cette volonté d’en apprendre toujours plus sur ma personne m’a très vite permis de me rapprocher de l’émotion juste, de ce qu’on appelle l’authenticité. J’ai alors commencé à me faire un nom dans ma région, à être apprécié au yeux de tous, parfois même idolâtré, ou détesté. Mais quoi qu’il en soit, je suscitais la réaction du public. J’ai entamé un long voyage autour de la France avec pour objectif final, Paris. Vous n’imaginez pas les rencontres que j’ai pu faire. Toute l’expérience que ça vous apporte de vivre de cette manière. Je me confrontais à toutes les cultures qu’on peut avoir dans notre petit pays. J’aimais être regardé durant mon quart d’heure de gloire, mais ce que j’appréciais par dessus tout, ce fut la fin. Assis au bord de la scène, j’adorais briser ce quatrième mur pour avoir autant de questions que de réponses durant nos nombreux débats. Je côtoyais le petit peuple, ce que j’aimais appeler « mon précieux public », jusqu’à la fermeture. Pour les plus intimes, nous finissions autour d’un verre, d’une bouteille. Je voulais toucher cette flamme, cette chaleur que les autres émettaient. Je voulais ressentir chaque plaisir, chaque joie sur leur visage, chaque couleur. Je voulais aimer mon public, embrasser chaque spectateur.

J’avais 20 ans quand je finissais par avoir assez de notoriété pour prétendre monter sur les grandes scènes de la capitale. Ce fut le point culminant de ma carrière. J’étais à mon apogée, je vivais sous les projecteurs. La scène m’avait offert une nouvelle vie, ce que personne avait su me donner. J’avais une très forte influence au point de ne plus distinguer la réalité du faux. Ce monde là est bien particulier, je vous assure, mais il vous embarque dans tellement d’intensité sous toutes les formes possibles, que jamais, vous ne souhaiteriez descendre. J’étais si vivant à cette époque..

Très vite, la nouvelle se propagea. Elle fut un choc. Si on espérait que ce ne fut qu’une rumeur, les médias n’eurent pas tarder à annoncer de manière officielle, la contamination. D’abord l’Europe, mais plus localement, la France, ce fut le début d’une nouvelle ère. On s’isolait, on s’enfermait, plus personne ne sortait, et surtout pas pour un acte théâtral. A l’instant où les choses devinrent grave, les  lieux tels que les théâtres n’étaient plus que des abris ou des zones désertes. C’était la fin. J’étais seul, devant une scène vide, face à des masques brisés. Anéanti. Je n’étais plus le même. La société tel que nous la connaissions n’existe plus. Il n’y a plus de place pour la vie, seulement pour la survie. Au fil des mois, l’état empirait, et rien ni personne ne pouvait faire quelque chose. Les clans se formaient, et j’ai trouvé ma place dans un bar où l’ambiance tend à faire croire qu’il est encore possible de profiter du bon temps, d’être dans une bulle où ce qu’il se passe dans les rues est comme temporairement suspendu. J’ai choisi d’être Barman. Après tout, c’est pas plus mal comme choix, je reste au contact de l’humain et je n’ai que très peu de responsabilité. Être acteur et avoir su me faire un nom m’a aidé à trouver du piston, ça a permis mon ascension dans cette jungle. Je ne voulais  finir en pâture à ces monstres, ni prendre le risque d’être un vagabond dans cet exil. J’ai trouvé une place qui me protège, j’ai le luxe d’avoir un endroit où vivre sans craindre de ne pas me réveiller. Le commerce s’est endurci et les richesses sont compliqués d’accès, mais je suis là, alors je n’ai pas à me plaindre. Vous n’avez qu’à venir boire un verre, vous en apprendrez peut-être plus sur moi, qui sait ? Je serais ravis de prendre votre commande.

Pseudonyme : Fiou, j'en ai pas mal.. Patoune, Jo', ...
Âge : J'ai 22 ans ! Et je suis un garçon !
Blabla : Une envie de se remettre au RP, d'autant plus quand Horo m'a avoué avoir cette même envie ! C'est ici qu'on a décidé de reprendre ensemble le Role play ! Pour ma part, ça fait quelques petites années maintenant, que je n'ai pas joué ! éè
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Valkyrie
Nouvel arrivant
Messages : 30
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 20
Localisation : dans le dedans du Québec merveilleux
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 31 Oct - 18:44
Bienvenue parmi nous Eden ! :D
J'espère que tu vas bien t'amuser, je vais lire cette petite fiche dès que je peux !! (a)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden Castelli
Nouvel arrivant
Messages : 5
Date d'inscription : 30/10/2017
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 31 Oct - 19:04
Holà et merci ! ~

Ahah ! J'espère bien aussi !
J't'avoue avoir déjà lu la tienne ! ;)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 251
Date d'inscription : 13/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Nov - 11:53
Bonjour et bienvenue sur Z-Epidémie ^^

J'ai lu ta fiche et tout est pratiquement bon. Il y a deux petits soucis, un petit détail manquant dans sa fiche et un problème d'image.

Ton personnage est très intéressant ;) mais je trouve qu'il manque un tout petit clin d'oeil a son enfance... à comment il en est arrivé à aimer le théâtre et tout ça :) Il ne faut pas forcément quelque chose de long si son enfance n'a pas été importante, juste un bref passage.

Concernant l'image, l'image doit être de la taille 200*400 (mais si tu n'y arrives pas, je peux te le faire :) ) puis... sur le forum on n'accepte pas les photos d'acteurs et autres personnes IRL :( ... On accepte les animes, les fan-art, les personnages de jeux vidéos...etc. Après si tu as besoin d'aide pour chercher des images, n'hésites pas à me le demander, ça ne me gêne pas du tout de t'aider ;)

A bientôt o/


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden Castelli
Nouvel arrivant
Messages : 5
Date d'inscription : 30/10/2017
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Nov - 11:56
Oh ! Bien le bonjour pour commencer et merci pour tout ces petits détails !

Je veillerai à modifier tout ça rapidement et pour l'image.. Je vais me mettre en recherche au plus vite. Je suis assez occupé cette semaine mais je trouverais le temps ! Promis !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Samuel L. Taylor
Nouvel arrivant
Messages : 27
Date d'inscription : 25/06/2017
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 3 Nov - 13:38
Bienvenue ici o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden Castelli
Nouvel arrivant
Messages : 5
Date d'inscription : 30/10/2017
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Nov - 20:58
Comme c'est gentil !
Merci beaucoup ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 251
Date d'inscription : 13/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 4 Nov - 21:24

Validée

Re Bienvenue !

Voilà ! Je viens de finir de lire ta fiche et tout y est. Cette fois tout est complet, c'est cohérent et tout. Puis c'est nickel pour l'avatar :) Donc je te valide et je te rajoute ta couleur violette.

Maintenant que tu es validé, tu peux passer par le bottin pour y ajouter ton avatar... Tu peux aussi regarder la zone des demandes de RP pour trouver un partenaire de RP

Bon jeu à toi !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden Castelli
Nouvel arrivant
Messages : 5
Date d'inscription : 30/10/2017
Age : 22
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 5 Nov - 9:51
Je ferais ça dès que possible !
Merci pour la validation et à très bientôt ! **
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Bureau :: Les survivants-
Sauter vers: