AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 :: Paris :: Le XIème arrondissement :: Les rues et ruines Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La cerise sur le gâteau. ~ Valrida ~

 :: Paris :: Le XIème arrondissement :: Les rues et ruines
avatar
Valkyrie
Nouvel arrivant
Messages : 30
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 20
Localisation : dans le dedans du Québec merveilleux
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 16 Oct - 17:50
Valkyrie était à nouveau dans les rues de Paris à prendre des ressources pour elle et les Élitistes. Le soleil était haut dans le ciel et réchauffait la terre de ses doux rayons. Le temps commençait à se rafraîchir, alors la guerrière profitait du peu de chaleur qu’elle ressentait. Elle marchait au milieu de la rue, se souciant peu d’être repérée ou non. Ses sens étaient en alerte et elle regardait partout. Elle avait déjà fouillé quelques bâtiments sans succès, à croire que cette zone était déjà vidée jusqu’à la moelle.

La tête toujours légèrement orientée sur la gauche, tic développée depuis la blessure qui l’a presque rendue à moitié aveugle, elle remarqua la présence d’une dizaine de morts vivants devant elle. Son pas était silencieux, si elle réussissait à en tuer quelques-uns sans se faire voir c’était dans la poche. Dégainant lentement son épée, elle frappa vers la gauche, tranchant d’un coup sec la tête du zombie et … malheur. Elle n’avait pas le lampadaire encore debout et sa lame venait de le frapper de plein fouet, créant un bruit horrible. Stupide œil et stupide lampadaire qui n’a pas appris à tomber lors d’une saloperie d’apocalypse ! Elle s’élança sur un autre monstre, lui offrant le même sort que le premier, mais il était déjà trop tard. Six autres morts s’approchaient d’elle, l’épéiste devait se montrer intelligente. Donnant un coup de pied dans le torse d’un premier zombie, elle donna un coup non-léthal sur autre pour le repousser. Il y en avait encore quatre juste devant elle qui se rapprochaient dangereusement. Reculant pour gagner du temps, elle cherchait désespérément un atout que l’environnement pouvait lui offrir. Elle sentit rapidement le mur d’une boutique la boquer. Merde. Lorsque le premier mort arriva à porter, la femme aux cheveux blancs lui saisit la tête et la cogna sur le mur une fois, deux fois, trois fois, jusqu’à ce que le crâne se fracasse, le tuant définitivement. Le deuxième lui mordit violement l’épaule. Dans un râle de douleur, Valkyrie lui donna quelques coups de boule pour se libérer avant de lui trancher la tête au niveau du cou dans un mouvement rotatif. Commençant à être à bout de souffle en plus du début de maux de tête et de son épaule en mauvais état, elle chargea un troisième mort, le faisant tomber au sol en même temps qu’elle. Avec le même acharnement qu’elle s’était battue avec les autres, elle frappa encore et encore le crâne à l’aide de son pommeau.

Sa technique était efficace, mais elle manquait cruellement de vitesse. Elle détestait combattre les morts pour leur nombre de points faibles presque inexistants et leur insensibilité à la douleur. Elle venait à peine d’achever son cinquième zombie qu’un autre la saisissait par derrière. Il en restait plus que trois, elle devait s’en sortir. Puisqu’il était solidement agrippé, Valkyrie se releva de peine et de misère et, avec un grognement sonore sous l’effort, recula rapidement pour le plaquer contre un mur. Le choc fut violent, le mort la lâcha et ils tombèrent tous les deux au sol. Plus vive que son adversaire, L’Élitiste se releva pour achever celui-là aussi avec son pommeau. Elle se releva à nouveau, essayant de reprendre sa respiration. Elle vacillait légèrement et les deux derniers morts s’approchaient d’une lenteur macabre vers elle. Calmant de son mieux sa respiration, elle fonça, la lame en avant, sur l’un d’entre eux en l’empalant et le jetant par terre. Utilisant l’une des prises qu’elle avait apprise avant l’apocalypse, elle fit gouter son talon à celui qui était encore debout le faisant tomber violement. Maintenant qu’ils étaient au sol, elle devait les achever, elle avait gagné ! La femme commença par récupérer son épée et la planter dans le crâne du monstre avant de se retourner et, dans un geste digne d’un bourreau, trancha la tête du dernier mort qui essayait de se relever.

Le souffle court et l’équilibre incertain, Valkyrie regardait la scène. Son épaule, sa tête et son flanc la faisait souffrir, elle devait … devait … Sa vue devint floue et elle tomba sur les genoux. Se battant corps et âme pour rester consciente, elle tomba face contre terre, épée toujours à la main.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rida Abel
Nouvel arrivant
Messages : 13
Date d'inscription : 03/09/2017
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Oct - 19:04
Encore une journée de recherche. Rida ne comptait plus les jours, ni même les heures passées en quête de vivres. Elle songeait de plus en plus à changer de quartier, quitte à s'éloigner du repère des Solitaires et des Humanistes, qui lui offrait une certaine protection et un peu d'aide lorsque cela était nécessaire. Cela ne servait à rien de rester dans un endroit où il n'y avait plus de ressource. A moins qu'elle se mette plus activement à la chasse. Les animaux étaient rares dans ces coins de la ville mais il y avait toujours moyen d'en dénicher quelques uns, surtout qu'elle avait Wrex pour l'aider dans cette tâche.

Accroupie pour la énième fois de la journée, elle souleva quelques morceaux de décombres afin de vérifier qu'ils ne contenaient rien de précieux en dessous. Mais il n'y avait rien, évidemment. Dépitée, elle laissa retomber le bout de mur sans aucune douceur, le faisant se fissurer un peu plus sur le béton et créant un sursaut chez son compagnon à quatre pattes. Elle s'excusa auprès de lui en le gratifiant d'une grattouille derrière l'oreille et reprit son chemin, remettant par la même occasion son vieux sac correctement sur son dos.

Elle continua dans des petites ruelles, enjambant différents obstacles tels que des carcasses de voiture, des bâtiments effondrés en plein sur le passage, des débris de poubelles et des racines qui faisaient à présent leur loi. De quoi en fatiguer plus d'un mais l'adolescente trouva rapidement cet exercice amusant, à tel point qu'elle débuta une course d'obstacle avec son ami. Les deux filèrent donc à travers les petites ruelles, sautant, grimpant, tombant et les éclats de rire de la jeune fille donnèrent pendant quelques minutes un nouveau souffle de vie à la capitale morte. Se hissant de toutes ses forces sur le toit d'un bus qui était dans un état lamentable, Rida se trouva soudainement à plus d'un mètre du sol mais cela ne lui faisait pas peur, bien au contraire. Elle se jeta au sol, effectuant un roulade, prête à se redresser mais son chien vint l'écraser de tout son poids pour venir lui lécher la figure, ne voulant visiblement pas la laisser aller plus loin. Ce moment d'allégresse ne dura malheureusement pas très longtemps.

Wrex se redressa soudainement, en alerte, et Rida ne tarda pas à l'imiter. Il avait senti quelque chose, c'était indéniable. Des infectés, probablement. Non loin d'ici. Leur jeu les avait sans doute attirés. La brune se mordit la lèvre. Encore une fois, ça lui apprendra à ne pas réfléchir avant d'agir. Son attention tournée vers son chien, elle resta silencieuse, attendant un mouvement de sa part qui lui indiquerait que tout allait bien, ou l'inverse.

Après quelques courtes minutes, il se tourna vers Rida, quittant sa pose défensive et sortant sa langue de sa gueule. Il n'y avait plus de danger. La jeune fille souffla un coup, soulagée d'avoir échappé à un quelconque combat mais Wrex décida de s'élancer au bout de la ruelle.  Hébétée, son amie le regarda s'éloigner bêtement avant de foncer à sa poursuite. Mais qu'est-ce qu'il avait derrière la tête ? Si c'était une question d'os ou de nourriture elle allait lui remonter les bretelles !

Mais non. Il l'amena tout droit au bout milieu de plusieurs cadavres d'infectés. Wrex fit son chemin au milieu des cadavres sans se soucier du pourquoi ni du comment. Rida leva les yeux au ciel. Il avait intérêt à avoir une bonne raison ! Les morts pouvaient se relever à tout moment après tout, elle n'avait aucune certitude qu'ils étaient bel et bien éliminé. Elle suivit rapidement son compagnon pour finalement découvrir une femme, face contre terre et une épée toujours en main, qui ne semblait pas être une infectée, contrairement aux autres. Wrex était en train de la renifler et tentait de glisser son museau sous son bras, essayant sans aucun doute de faire passer un message à son amie. Cette dernière lui lança un regard désabusé. Quoi, il voulait qu'elle s'occupe de cette femme ? Elle respirait encore, elle pouvait survivre si l'adolescente pansait ses blessures. Mais jamais elle n'aiderait un inconnu. Et si elle se faisait attaquer ? Et si c'était un piège ? D'autant plus que cette femme s'était sûrement débarrassée de tous ces zombies avec sa longue épée menaçante, ce qui voulait dire qu'elle avait énormément de ressource. Wrex voulait vraiment risquer leur peau pour la sauver ?

L'animal leva la tête vers elle et, dans un couinement, la pencha sur le côté. Dépitée, la brune haussa les épaules en signe de réédition. Il semblait savoir ce qu'il faisait puis, après tout, son instinct ne lui avait jamais fait défaut. Aucune raison pour que ça change maintenant, non ? Si jamais cette femme s'avérait être un danger, elle ferait ce qu'il faut pour se défendre.

Elle s'accroupit donc près du corps et commença par retirer l'épée des mains de l'inconnue. Elle l'accrocha par la suite à son sac et fit rouler le corps sur le dos. Elle constata la cicatrice plutôt imposante sur le visage de la femme ainsi que ses étranges cheveux blancs. Elle était dans un piteux état mais la jeune fille ne prit pas la peine de l'examiner plus longuement. Elle la souleva, non sans difficulté, et la déposa sur le dos de son ami à quatre pattes.

« - Je la porterais une fois qu'on aura fait la moitié du chemin lui expliqua-t-elle, bien que la chien n'allait pas comprendre. »

Et ils reprirent leur chemin, à présent trois. Rida sentait qu'elle allait le regretter, vraiment. Et puis, cet acte de bonté la mettait mal à l'aise. C'était loin d'être dans ses habitudes, plutôt du genre à penser à elle, à sa survie. Son expérience lui avait apprit à ne pas venir en aide aux étrangers et c'est ce qu'elle évitait de faire. Aujourd'hui était une exception à cause de ce satané chien. Elle était obligée de la soigner dans sa planque en plus, ce qui la rendait encore plus vulnérable. Forcément, il avait fallut qu'elle oublie son kit médical. Une bonne leçon à retenir, encore une fois.

Après quelques minutes de marche et Wrex qui commençait à se fatiguer, l'adolescente récupéra leur fardeau, la plaçant dans son dos tandis que son sac était contre sa propre poitrine. Ce n'était pas un poids plume, en plus d'être plus grande qu'elle, rien pour lui faciliter la tâche en somme. Néanmoins, elle prit sur elle, serra les dents et continua d'avancer. Ils étaient bientôt arrivés et maintenant qu'elle avait commencé, il était hors de question qu'elle laisse tomber. Sans oublier Wrex qui risquerait de lui faire un caca boudin.

Une fois dans le refuge, la brune déposa l'inconnue sur son matelas, pas vraiment de manière soigneuse, ce qui la fit grimacer. Elle aurait peut-être dû faire attention mais qu'importe, l'avoir porté sur plusieurs mètres lui avait fait oublier la délicatesse. Elle se redressa et alla récupérer sa trousse de secours, qui contenait le minimum pour venir en aide à l'inconnue. De quoi soigner ses éventuelles blessures ainsi qu'un peu d'eau. Elle ne savait même pas pourquoi elle était dans les vapes, elle aurait dû regarder avant. Mais, comme à son habitude, elle faisait les choses sans réfléchir.

Elle retourna auprès de l'inconnue avec un soupir, lasse de sa bêtise. Elle mouilla un bout de tissu avant de le poser sur le front de la femme, dans le but de faire baisser sa température, plus élevée que la normale. Ensuite, elle entreprit de retirer son vêtement, maladroitement. Ce n'était pas tous les jours qu'elle déshabillait quelqu'un après tout, il y avait de quoi trouver cette situation gênante. Son regard parcouru les différentes cicatrices tracées sur le corps de l'inconnue. Elle devait en avoir vu des vertes et des pas mures et malgré tout ça, elle s'en était sortie. Plutôt balèze. Ses iris s'attardèrent un peu trop longtemps sur son visage qu'elle trouvait plutôt joli malgré sa cicatrice. En réalité, ça lui donnait un certain charme.

Elle s'occupa ensuite des différentes plaies et autres blessures, ne voulant pas y passer la journée. Wrex se tenait sagement à côté d'elle, observant ses moindres mouvements avec curiosité et visiblement inquiet pour l'inconnue. Elle ne pouvait pas vraiment voir à sa gueule qu'il était inquiet mais elle le sentait, plutôt. Une fois son travail fait, elle rangea sa trousse de secours pour aller s'installer dans un coin de la pièce, là où elle avait sa pile de livre à disposition. Elle en récupéra un au hasard tout en sortant son couteau avant de poser son regard sur l'étrangère. Elle n'allait pas tarder à se réveiller, dû moins elle l'espérait, et mieux valait qu'elle se prépare, juste au cas où. Même affaiblie elle pourrait très bien l'attaquer de lui briser la nuque en claquant des doigts.

Un grognement s'échappa de ses lèvres. Vraiment, elle aurait dû la laisser là-bas, plutôt que de prendre des risques inutiles. Qu'est-ce qu'elle pouvait être stupide parfois ! Plus jamais elle ne céderait à son chien, plus jamais. Même avec sa tête penchée sur le côté et son regard suppliant. Plus jamais !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Valkyrie
Nouvel arrivant
Messages : 30
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 20
Localisation : dans le dedans du Québec merveilleux
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Oct - 2:13
Son esprit s’éveilla doucement et progressivement. Se sentant réveillée, Valkyrie n’ouvrit pas les yeux immédiatement. Sa tête lui faisait un mal de chien, gracieuseté de la petite dizaine de coup de boule qu’elle avait donné dans son combat contre les infectés. Elle passa ses doigts froids sur le haut de son corps, contente de sentir aucune blessure grave et soupirant d’aise en sentant la fraicheur caresser sa peau. Attend. Elle ne portait plus son haut ? Ouvrant les yeux, la blanchâtre remarqua qu’effectivement elle n’avait plus que son soutien-gorge noir et, heureusement, son pantalon ainsi que ses chaussures. Regardant le plafond, elle réalisa rapidement qu’elle n’était pas de retour au musée. Mais où est-ce qu’elle était ? Ses iris émeraude s’arrêtèrent sur un chien qui la fixait, la langue sortie et l’air nonchalant. Merde. Tournant le regard, elle vit une survivante en train de lire un livre, un couteau à portée de main ainsi que son épée et sa ceinture, portant toujours son pistolet, juste à côté d’elle. Elle se releva en soupirant de découragement et de fatigue. « Saloperie … »

L’arrière de son crâne la faisait souffrir et lorsqu’elle se plaça en position assise une douleur cuisante se fit ressentir au niveau de son épaule. Gémissant de douleur elle remarqua la bretelle de son soutien-gorge qui s’enfonçait légèrement dans la morsure qu’elle avait reçue. Retirant le bout de vêtement, le laissant pendre le long de son bras, l’Élitiste grogna. « t'as pas guéri mon épaule ? Sérieusement ? Tu m'a presque dénudée et tu n'as pas vu ça ? Tu étais occupée à admirer autre chose ? » En passant ses doigts dans ses cheveux blancs, Valkyrie senti la trace de sang séché, rien d’étonnant. S’attardant sur son hôte, elle la détailla sans gêne avec le même regard qu’elle avait pour évaluer un adversaire ou une prochaine conquête. Elle était jeune, sûrement une adolescente, mais elle avait quelque chose d’intéressant dans son regard et la peau bronzée et les cheveux bouclés c’était bien. Par contre elle était petite et peu musclée, même avec les premiers signes de commotion, sans arme et en simple soutif Valkyrie pourrait en venir à bout, si ce n’était pas de ce chien. « Tu sais, sans ton cabot juste là je n’hésiterais pas à te sauter dessus pour pouvoir m’enfuir. Pourquoi tu m’as sauvée, surtout avec ma future nouvelle cicatrice sur l’épaule ? n’importe qui m’aurait explosé le crâne ou aurait profiter de mon inconscience pour prendre mon pistolet ou mon épée. » Valkyrie était complètement en confiance, ce qui pouvait être surprenant vue sa situation, son état et sa demie-nudité et pourtant elle gardait un air confiant, glacial et implacable. C’était sa manière de tester cette fille, comprendre de quel acier elle était forgée. Elle abordait même son sourire confiant et invitant pour la déstabiliser encore plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rida Abel
Nouvel arrivant
Messages : 13
Date d'inscription : 03/09/2017
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Nov - 22:31
Lorsque le premier mot s'échappa de la bouche de l'étrangère, Rida posa immédiatement le regard sur elle. Elle l'observa se redresser sans faire le moindre commentaire, serrant les doigts autour du manche de son couteau, prête à lui bondir dessus s'il le fallait. Elle aurait put compter sur Wrex dans une situation pareille mais ce dernier était totalement détendue près de l'inconnue et ne semblait détecter aucun danger. Quel crétin ce chien ! Qu'est-ce qu'il s’imaginait ? Qu'elle allait lui donner des biscuits, ou même un jouet ? N'importe quoi, il pouvait vraiment être stupide quand il le voulait... Mais peu importe, si jamais ça tournait mal, elle savait qu'elle allait tout de même pouvoir compter sur lui. Il avait toujours réagit dans la seconde lorsqu'il la voyait en danger et heureusement pour elle.

La jeune femme reprit la parole et pendant quelques secondes, l'adolescente se demanda de quoi elle voulait parler. Et c'est là que ses iris se posèrent sur sa blessure à l'épaule, précédemment cachée par ses cheveux. Sa morsure. Elle ravala un juron. Sérieusement ?! Elle avait loupé ça ? Putain, plus idiote on ne faisait pas ! Comment pouvait-elle être aussi imprudente ? Déjà elle accueillait une étrangère dans sa planque juste parce que son chien lui avait fait les yeux doux mais en plus elle ne prenait même pas la peine de l'examiner sous toutes les coutures pour voir si elle avait été mordue ! C'était la meilleure. Elle était vraiment, vraiment trop stupide. Comment avait-elle fait pour survivre jusqu'à maintenant avec la compote qui lui servait de cerveau ?

Mais un détail la frappa par la suite. Elle l'avait dit d'une façon si nonchalante... Comme si elle s'en fichait, que cette morsure ne signifiait rien. Était-elle donc immunisée ? C'était probable. Ce n'était pas le genre de réaction que l'on voyait chez une personne qui apprenait qu'elle allait se transformer en monstre. Rida en avait vu plusieurs, elle savait donc de quoi elle parlait. Et ensuite de fut la fin de sa phrase qu'elle se remémora en boucle, avec de lâcher un magnifique « Beurk ! » d'indignation. Comme si elle avait que ça a faire de la reluquer ! Elle n'était pas moche à regarder mais quand même ! … Bon elle ferait mieux d'arrêter de penser maintenant.

Ses sourcils se froncèrent alors qu'elle continuait de parler. Bon, au moins, elle n'avait pas l'intention de l'attaquer. Dû moins pas tout de suite. Et elle était loin d'être déstabilisée par la situation, signe qu'elle en avait vu d'autre. De quoi donner encore moins confiance à la jeune fille. Elle arriverait jamais à la mettre à terre si elle se jetait sur elle pour tenter de l'étrangler. Parfois elle aimerait bien avoir quelques années de plus, pour gagner en taille, en force, et pouvoir donner une leçon à quiconque la prenait de haut. Mais elle n'allait pas se laisser impressionner. Bien que loin d'avoir la même force physique que l'inconnue, elle était tout de même en position de force grâce à Wrex et elle allait en profiter.

Elle ne bougea pas d'un centimètre et défia la jeune femme du regard, toujours en alerte, avant d'ouvrir la bouche.

« - C'est grâce à mon "cabot" que t'es encore en vie débuta-t-elle. La moindre des choses serait de le remercier, non ? »

Wrex n'attendait que ça, sans aucun doute.

« - J'ai déjà assisté à un bon nombre de mutation et je n'ai pas hésité à y mettre un terme avant que ma vie soit en danger, je peux facilement faire la même chose avec toi. Sauf que tu es immunisée. Rien à craindre à ce niveau là alors. »

C'était la conclusion la plus plausible. Jamais quelqu'un n'aurait été aussi sûr de lui alors qu'il avait été mordu par un infecté. Certains mettaient fin à leur jour eux-mêmes, d'autres sombraient dans la folie et d'autres encore cherchaient à s'enfermer quelque part, en espérant que personne ne les trouverait.

« - J'aurais dû te laisser te démerder en plein milieu de la route, ça m'aurait épargné ta gratitude ajouta-t-elle avec une ironie certaine et de l'amertume. »

Elle aurait surtout dû la laisser se débrouiller toute seule pour ne pas finir dans une telle situation. C'est vrai, elle allait faire quoi maintenant qu'elle était réveillée ? La mettre dehors à coup de pied au cul ? Lui dire de rester et prendre soin d'elle comme une imbécile avant de prendre son poing dans la figure ? Elle jeta un coup d’œil à Wrex et remarqua que ce dernier s'était légèrement rapproché de l'étrangère, à la fois curieux et inquiet. Rida poussa alors un profond soupir. Bon, c'était à l'inconnue de décider après tout, bien que l'adolescente la forcerait à partir si jamais elle s'éternisait. Elle n'était pas là pour lui taper la causette et plus loin elle sera, mieux ce sera pour sa sécurité.

« - Si tu veux te reposer quelques minutes fais donc mais ma gentillesse n'ira pas au-delà. »

Elle avait déjà trop usé du peu de gentilesse qu'elle avait et elle n'avait aucune envie de prendre le thé ou de faire ami-ami avec cette fille. Et puis, elle ne pourrait pas la jouer cool bien longtemps, elle finirait par se décrédibiliser totalement au bout d'un certain temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Valkyrie
Nouvel arrivant
Messages : 30
Date d'inscription : 13/10/2017
Age : 20
Localisation : dans le dedans du Québec merveilleux
Voir le profil de l'utilisateur
Hier à 16:41
L’adolescente réagit au corps de tour lorsque Valkyrie manifesta son éveil, offrant toute son attention à la blanchâtre et en portant la main au manche de son couteau. Tant de mesures de sécurité dans un si petit être ! Ça en réchauffait presque le cœur. L’Élitiste remarqua rapidement la légère horreur de l’autre lorsque ses yeux tombèrent sur sa morsure. Alors elle n’avait réellement pas remarqué jusqu’à maintenant ? Val’ avait envie de la juger là-dessus, mais c’était sûrement grâce à ce point précis qu’elle était encore en vie, alors elle décida de s’abstenir. Plus réveillée, elle observa en plus ample détails l’endroit. Personne d’aucun clan vivrait dans un si petit endroit si miteux, sûrement un Solitaire. Ce serait logique, qui laisserait une enfant surveiller une blessée potentiellement dangereuse qui serait sûrement perdue et sous le choc à son réveil ? C’était donc Cabot et Fillette contre Épéiste.

Valkyrie commença à s’étirer pour délier ses muscles endoloris et masser son flanc douloureux à cause de ses multiples efforts. Valkyrie arqua un sourcil lorsqu’elle demanda de remercier son chien. Parce que c’était son problème si la petite n’était pas capable de garder l’animal le plus fidèle du monde au pas ? Quelle tristesse ! « Merci … Cabot. » Dit-elle dans toute l’insolence du monde en souriant au chien, simple question de voir son niveau d’intelligence. Valkyrie avait à peine fermer la bouche que l’autre chiante recommençait à parler. Elle avait beau déjà tomber sur les nerfs de l’Élitiste, elle était intelligente un minimum. « Perspicace » Dit simplement la blessée lorsque la Solitaire évoqua son immunité. Leurs rapports étaient froids, d’un autre côté l’autre là faisait aucun effort et ce n’est pas comme si Valkyrie allait en faire juste pour avoir une belle discussion. En plus elle utilisait l’ironie ! Bon, ça c’était plutôt un bon point, si la jeune avait de la répartie, ça allait plaire à Valkyrie. Avec un air de défi, elle répondit en utilisant ses propres mots : « T’aurais dû me laisser me démerder en plein milieu de la route, ça m’aurait épargné ta bonne humeur. » Souriant d’un air jovial et défiant, Valkyrie leva légèrement les sourcils, attendant la réplique de la plus jeune avec impatience. C’était peut-être bas de s’en prendre à une enfant, mais plus vite elle comprendrait que la blanchâtre était l’avantagée, plus vite les pics arrêteront.

Le chien se rapprocha de l’Élitiste, il voulait une caresse ? Vraiiiiiiiiiment ? Valkyrie avait-elle l’air d’un bébé offrant caresse et affection à qui le veut bien ? Jetant un autre coup d’œil à la propriétaire, elle décida d’offrir au chien ce qu’il voulait. Juste pour la faire chier. D’ailleurs, la Solitaire ne semblait pas si en confiance que ça et désirait particulièrement voir l’épéiste partir au plus vite. « On se calme Dora, ce n’est pas parce que je suis combattive et violente que je vais vous égorger. Tu es une sacrée folle, mais t’as du cran, je le respecte. Si tu meurs aujourd’hui, c’est parce que tu as couru après, je ne tue pas sans raison. Valkyrie prit une pause, arrêtant de caresser le chien. Sans un sursaut d’insolence, elle reprit la parole. « Oh, mais je ne me suis pas présentée ! La civilité s’oublie si facilement ! Je suis Valkyrie, une guerrière Élitiste, c’est un honneur Dora ! » Dit-elle avec toute l’arrogance du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Paris :: Le XIème arrondissement :: Les rues et ruines-
Sauter vers: