AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 :: Paris :: Le XIème arrondissement :: Les rues et ruines Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un passé commun ? [Aimie & Aiden]

 :: Paris :: Le XIème arrondissement :: Les rues et ruines
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Aimie Evans
Admin
Messages : 331
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 25
Sam 18 Nov - 0:57
Aimie Evans



Sauve-qui-peut !
Aimie & Aiden

Elle aimait bien Aiden et se sentait bien en sa présence, il apportait des réponses rassurantes et positives à ses doutes, il était marrant et en plus il était cultivé. C'était plaisant de savoir qu'il existait encore des personnes comme lui. Alors qu'il venait de la rassurer sur ce qu'elle avait à faire, il accepta sa proposition d'aller voir la bibliothèque.

Mais à peine dehors, ce fut la galère totale. Les deux littéraires étaient encerclés par des infectés. Aiden lui passa une hachette en lui disant comment frapper. Aimie poussa une exclamation en tenant la hache à bout de bras, le plus loin d'elle en marmonnant qu'elle savait pas se battre. Pour se donner du courage, elle marmonna plusieurs fois :

-Un coup à vertical dans la tête... un coup à la vertical dans la tête... un coup vertical dans la tête... un coup hiiiiiiii !

Un infecté essayait de lui attraper le bras, elle fit un pas sur le côté et ferma les yeux puis donna un grand coup de hachette. Verdict : ça fit un bruit dégueulasse qui donna la nausée et elle faillit tomber à la renverse sous le poids de l'infecté. Elle le repoussa sur le côté et voulut reprendre la hachette en voyant qu'un autre se dirigeait vers elle. Mais...

-Elle est coincée dans sa tête ! J'ai pas assez de force, pour l'enlever !

Elle posa son pied sur sa tête pour prendre appui et tira très fort dessus, au bout du cinquième essai elle y parvint sans s'y attendre et en tomba en arrière. Aimie à terre sur les fesses, recula contre le mur et fixa l'infecté qui se dirigeait vers elle d'un pas traînant. Il n'était plus qu'à quelques pas quand elle attrapa son taser et attendit qu'il approche. Elle l'attaqua à coup de taser, le zombie fut pris de secousses en émettant des bruits très étranges, mais sans tomber. Aimie le poussa très fort voyant qu'il ne tombait pas par terre et se tourna vers Aiden :

-Bon ! C'est le moment de courir ! J'en peux plus de tout ça !

Elle lui fourra son hachette dans ses mains et lui chopa le bras, elle l'entraîna alors dans son sillage. Aimie esquiva habilement les infectés debout qu'Aiden n'avait pas encore massacré et l'entraîna vers la ruelle opposée. La jeune femme courrait vite et était agile, quand elle arriva face à un mur, elle lâcha le bras d'Aiden et avec son élan, elle se hissa en haut. Un regard rapide derrière lui confirma qu'il n'y avait rien.
Elle l'enjamba et tendit les mains vers Aiden pour l'aider à se hisser à son tour. Une fois chose faite, elle se glissa de l'autre côté du mur dans un saut léger et soupira :

-Avec ça ce qu'il vient de se passer, je ne sais même pas où on est. Tu peux me guider jusqu'à un point plus familier pour que je puisse m'orienter ? Car avec ce qu'il y a dans le coin, il ne vaut mieux pas traîner...


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aiden Woods
Nouvel arrivant
Messages : 33
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 17
Sam 18 Nov - 16:09
Aiden Woods
Aiden avait absolument aucune idée des compétences guerrières d’Aimie, mais il était sûr d’une chose : Ce n’est pas avec son petit jouet qu’elle allait faire long feu. Il l’entendit répéter à plusieurs reprises la directive qu’il venait de lui donner ... Finalement il allait garder un œil sur elle pendant leur combat. Faisant tourner sa dague dans sa main, il avança de manière confiante vers le premier infecté se présentant devant lui. Il lui saisit l’épaule et, d’un geste vif, planta son arme blanche dans l’orbite du mort, atteignant directement son cerveau. Restant toujours près d’Aimie pour lui venir en aide, il augmenta la cadence de ses coups en repoussant certains ennemis pour mieux achever les autres. L’Humaniste avait réussi à abattre son premier, mais elle était incapable de retirer l’arme du crâne de l’infecté. Génial, il devait couvrir l’équivalent d’une civile. « Place ton pied sur sa gorge, appuyant sur sa mâchoire et ti- » L’homme ne termina pas sa phrase qu’elle réussit à dégager la hachette. La voyant en difficulté, Aiden changea de plan et commença à tuer les infectés de manière stratégique pour dégager une voie de fuite pour Aimie et lui, option que son amie choisie dans l’immédiat.

Fauchant un dernier infecté au passage, Aiden suivit de son mieux l’Humaniste. Elle était peut-être inexpérimentée au combat, mais elle courrait comme une déesse. Le Solitaire peinait à la suivre, en même temps elle courrait et sautait partout comme si elle avait des ressorts dans les pieds. Au bout de leur course interminable, Aimie aida Aiden à réussir un dernier saut. Reprenant de son mieux sa respiration, l’homme regardait sous un autre œil la jeune femme qui se présentait devant elle. « Tu as une agilité remarquable, je suis impressionné. Il commença à tourner sur lui-même, cherchant un repère à la demande d’Aimie. Vous avez un maitre d’arme chez les Humanistes ? Vous aurez besoin de quelqu’un qui sait se battre pour apprendre aux autres. Je sais que votre message c’est la paix, mais ces jeunes devront apprendre à se battre pour défendre le clan et les plus jeunes. Même si c’est avec des armes rudimentaires, j’ai déjà des idées de tactiques. Si je vous rejoins un jour, je crois que c’est ce que j’aimerais faire. »

Au bout de quelques minutes, Aiden réussi à retrouver son abri et, du même coup, à positionner l’endroit où les deux littéraires c’étaient rencontrés. Il pointa les deux endroits à sa coéquipière. « Tu penses pouvoir trouver ta bibliothèque ? Ou même l’endroit où habite ton clan à partir d’ici ? » Demanda-t-il inquiet. Après ce qu’il venait de se passer, il n’était pas vraiment chaud à l’idée de la laisser partir seule à un moment ou à un autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aimie Evans
Admin
Messages : 331
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 25
Mer 22 Nov - 1:01
Aimie Evans



En route
Aimie & Aiden

Aiden lui expliqua franchement que selon lui, son clan devait mettre en place une sorte de formation pour apprendre aux gens comme elle à se battre. La jeune femme passa nerveusement sa main dans ses cheveux avant de lui avouer en tout honnêteté :

-Oh ! Pour être franche... ça on a, les jeunes ont même des cours d'auto-défense. Ils sont plusieurs à avoir essayé de m'apprendre à me battre et franchement... je crois que je suis très certainement un cas désespéré, dès que je dois me battre c'est la panique ! Rien qu'avoir une arme entre mes mains lors d'un entraînement je suis capable du pire...

Aimie songea à la fois où Thomas avait essayé de lui apprendre à se servir d'un couteau et qu'elle avait failli se couper elle-même plus d'une fois, il avait stoppé la lame à plusieurs reprises avant que ça n'entaille trop sa peau. Ou quand David avait essayé de lui apprendre à tirer et que la balle avait atterrit à je ne sais combien de mètres de la cible, frôlant de peu Henriette. La plus vielle du clan, qui après ça s'était montré particulièrement rancunière avec la pauvre Aimie. Rien qu'à penser à tout ça, la jeune femme rougit de gêne et rajouta alors :

-Du coup... oui je suis rapide, souple et très agile, mais heureusement, sinon je ne pense pas que je serai encore en vie.

Aimie s'arrêta pour regarder où Aiden les avait emmené, elle se repéra sans problème. Mais préféra ne pas relever sa phrase concernant si elle pouvait retrouver son clan de ce point. La jeune femme haussa les épaules en disant simplement :

-Ne t'en fais pas la bibliothèque n'est pas très loin.

Ce fut le cas, presque vingt minutes plus tard ils furent arrivés devant un vieux bâtiment qui n'a l'air de rien et n'avait même pas d'affichage signalant que c'était une bibliothèque. Aimie prit le bras d'Aiden et l'entraîna avec elle à l'intérieur. Lui offrant la vue de multitudes étagères couvrant les murs et offrant de nombreuses allées. Aimie se mordilla la lèvre et demanda à Aiden en lui lâchant :

-Est-ce tu peux regarder si les lieux sont sûrs ?


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aiden Woods
Nouvel arrivant
Messages : 33
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 17
Mer 29 Nov - 17:40
Aiden Woods
Aiden écouta l’Humaniste, ne cachant pas sa surprise. Il voyait les Humanistes comme des pacifistes comme les Hippies du mouvement « Peace&Love » qui avait prit forme sur le nouveau continent suite aux guerres mondiales, mais ils s’efforçaient à apprendre aux jeunes à se défendre. Un autre stéréotype de tomber et c’est tant mieux ! Par contre, Aimie ne faisait pas partie de cette partie compétente de la communauté, elle se disait dangereuse dès qu’elle avait une arme en main. Aiden prit quelques secondes à y réfléchir. Si quelqu’un comme lui a su manier la dague et la hache, n’importe qui pourrait y arriver.

- Bon, si tu es rapide et agile il serait en effet idiot de te faire utiliser la hache. Mais je suis prêt à te parier ce que tu veux que je suis capable de t’apprendre à utiliser une arme blanche.

Il offrit son sourire mystérieux à la jeune femme avant qu’elle ouvre la route vers la bibliothèque. À peine une petite vingtaine de minutes suffit, petit délai lors duquel Aiden en profita pour reprendre ses forces qu’il avait urger jusqu’à ses retranchements en suivant la cadence de ce sprint d’Aimie. D’Ailleurs, elle lui prit le bras pour l’Attirer à l’intérieur. Bien que surprit, le barbu ne résista pas et se laissa trainer par le petit bout de femme qui s’avéra un peu plus forte qu’il le pensait. Une fois à l’intérieur, le Solitaire fût impressionné, voire émerveillé, par l’endroit. Aimie le ramena rapidement à la réalité en lui demandant de vérifier le bâtiment. Souriant, il rétorqua en s’éloignant :

- Si je meurs, dit à tout le monde que je suis mort en héro.

Jetant un œil à chaque allée, il avait presque fait le tour de la bibliothèque lorsque quelque chose attira son attention. L’endroit était bien rangé, mais il y avait ce livre qui trainait au sol, ouvert contre terre. Sa curiosité prenant le dessus, il se dirigea vers celui-ci sans voir que dans son dos un infect. S’approchait de lui. Lorsqu’il saisit Aiden par les épaules, le Solitaire répondit au quart de tour en se débattant. Le mort tentait de solidifier sa prise avant de le mordre. Les deux corps enchainant les mouvements violents et rapides, ils finirent par tomber vers l’arrière. Le choc avec le plancher fit lâcher prise à l’infecté. Aiden n’attendit pas une seule seconde pour se réceptionner sur ses genou, saisissant sa hache au passage pour l’abattre à plusieurs reprises dans e visage de la créature.

Reprenant son souffle, le Solitaire se releva, regarda rapidement les dernières rangées avant de saisir le livre qui a failli lui couter la vie. « Les dernières amours latines » … C’était joli comme titre, surtout dans un monde post-apocalyptique. Il retourna vers Aimie, le livre toujours en main.

- Les dernières amours latine. Ça sent l’histoire d’amour tragique qui ferait rougir de jalousie Roméo et Juliette, ça te dit ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aimie Evans
Admin
Messages : 331
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 25
Jeu 30 Nov - 23:21
Aimie Evans



Soucis sur soucis
Aimie & Aiden

Elle ne put s'empêcher de pouffer à sa remarque du héro, mais cependant elle restait tendue et inquiète. Aimie n'était pas vraiment fan de regarder quelqu'un s'aventurer quelque part pour elle et ce malgré le danger. Elle restait sur le qui-vive et l'observait tandis qu'il s'éloignait. Aimie poussa une exclamation de surprise en voyant un infecté se jeter sur lui, mais très vite il se chargea des problèmes. Puis se releva en parlant d'un livre, Aimie sourit en lui disant :

-On peut essayer de le lire, en tout cas, je pense que ça peut être mieux que Roméo et Juliette, car je ne l'ai pas vraiment aimé. Je trouve Juliette terriblement naïve et Roméo terriblement arrogant... Franchement, je préfère le personnage Mercutio dans...

Soudain un bruit attira l'attention d'Aimie. La jeune femme regarda dans la rue et vit alors un infecté se diriger rapidement vers eux en grognant. Dans un réflexe rapide, elle ferma la porte et ne trouvant à trouver le verrou, elle fit basculer une étagère proche d'elle qui par chance était bancale et ne tenait plus très bien seule... sinon Aimie n'aurait jamais eu la force de le faire. Le tout fit un boucan épouvantable, mais au moins la porte était bloquée. L'infecté déchaîna sa rage sur la porte qui restait bloquée... heureusement, les infectés comme ça étaient terriblement redoutable. Il valait mieux être bloqué dans un bâtiment que les affronter. Fixant la porte, elle recula de quelques pas en demandant à Aiden :

-Tu crois que ça va tenir ? Je ne veux vraiment pas qu'il rentre celui là...

Aimie alla rapidement rejoindre Aiden à l'autre bout de la pièce, sans pouvoir s'empêcher de lancer des regards inquiets en direction de la porte.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aiden Woods
Nouvel arrivant
Messages : 33
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 17
Ven 1 Déc - 22:42
Aiden Woods
Aiden resta immobile, comme interdit, lorsque la femme qui l’accompagnait partit au quart de tour sur une critique peu flatteuse de Roméo&Juliette et il n’eut même pas le temps d’agir en entendant un autre de ces monstres à l’extérieur qu’Aimie avait déjà poussée une étagère bloquant la porte. Le barbu haussa les sourcils, elle n’avait pas hésiter une seule seconde. Il était impressionné, mais loin d’être surpris.

- Je ne suis pas architecte, mais ça me surprendrait qu’un seul infecté puisse passer cette résistance. Mais, par pitié, dit moi que tu as imaginé Roméo et Juliette se faire écraser par l’étagère pour l’avoir poussé avec tant de force. Je déteste cette idée de : Ils sont dans des clans ennemis, mais l’amour va tout changer. Surtout quand c’est romanesque. Ils sont morts à la fin et tant mieux, c’est au moins ça. Mais c’est beaucoup trop rose bonbon pour moi, une idéalisation bien trop féérique de l’amour.

Voyant Aimie s’inquiéter de la porte, le brun la tira vers le fond de la bibliothèque.

- Je n'ai jamais vu d'infecté si motivé, j'ai surtout affronté ces choses lentes qui réagissent à la vitesse d'une tortue, ça et des cannibales, mais ça ne compte pas vraiment. Il y a des choses que je devrais apprendre sur l'infection ? Des choses que je sais tout simplement pas ou des choses que seuls les Humanistes sont au courant ? Ça me ferait plaisir de ne pas être prit au dépourvu dans un moment crucial de survie.

Évitant le corps de l'infecté qu'il avait massacré quelques minutes plus tôt, il arriva au fond de la pièce, qu'il n'avait pas vraiment observé jusqu'à maintenant, tenant toujours la main d'Aimie. La pauvre devait vraiment se changer les idées. Il pouvait toujours lui apprendre à combattre, là : maintenant, mais il doutait que ce soit le bon moment. Il lança donc le livre vers Aimie, tout en posant sa dague sur la table.

- On  a deux choix. Soit je gagne mantenant mon pari en t’apprenant à te servir d'une dague, soit on fait la lecture à voix haute ! Si tu choisie la deuxième option, honneur aux dames !

Il s’installa de manière confortable dans un siège en offrant un sourire à l’Humaniste pour l’encourager à choisir. La pauvre, elle devait se changer les idées pour arrêter de s’inquiéter ainsi de cette fameuse créature à l’extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aimie Evans
Admin
Messages : 331
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 25
Lun 11 Déc - 1:33
Aimie Evans



Pourquoi pas ?
Aimie & Aiden

Aimie l'avait écouté craché sur Roméo et Juliette tout en gardant un oeil sur la porte. Elle était surprise d'entendre un littéraire parler comme ça d'un livre, même si elle n'avait pas aimé, elle n'aurait jamais dit qu'elle était contente de les voir mourir à la fin et tout ça. Son regard se fit interrogateur tandis qu'il l'attira au fond de la pièce. Est-ce que c'était le genre romance qui le mettait dans un tel état ou est-ce que c'était la romance tout court à cause d'un vécu ? C'était une bonne question, mais elle ne se permettrait pas de lui demander.

Il tenta de la rassurer en lui assurant qu'un seul infecté ne pourrait pas franchir tout ça. Elle jeta un dernier regard vers la porte et haussa les épaules en espérant qu'il avait raison. Sinon ils n'auront plus qu'à courir jusqu'à l'étage et grimper en haut d'une étagère assez solide pour se mettre à l'abri. Oui, ayant l'habitude de venir ici, elle avait des plans de replis en cas de problèmes.

Alors qu'ils arrivaient au milieu de la bibliothèque, elle grimaça devant les corps des infectés. Aimie serra doucement la main d'Aiden face à ce spectacle, ce fut à ce moment qu'elle tilta sur le fait qu'il l'avait prise par la main et elle ne put s'empêcher de rougir de nouveau. Elle et les contacts avec les hommes c'était toute une histoire...

Alors qu'elle était songeuse, il lui lança le livre en lui lâchant la main. Aimie le rattrapa maladroitement en manquant de le faire tomber. Puis le regarda s'installer en lui proposant deux idées de choses à faire, tout en lui souriant. La jeune femme lui rendit son sourire et réfléchit à ses propositions. Elle secoua la tête en lui disant :

-Allons-y ! Essayes de me montrer rapidement à me battre et comme ça tu pourras voir à quel point je suis désespérante, puis on pourra passer à autre chose.


Aimie soupira et enleva son sac à dos, elle déposa dans un coin et enleva sa veste. Il semblerait, qu'ils allaient rester un peu ici, alors autant se mettre à l'aise. La jeune femme sortit sa gourde d'eau et but une gorgée, puis la posa sur le meuble avant de s'éloigner un peu, en s'exclamant :

-Mais si on doit passer à la lecture, ça ne sera pas ce livre ! Je n'ai pas envie de faire la lecture à quelqu'un qui grogne si c'est trop mielleux. Alors... j'espère qu'il y aura un livre que j'aime bien dans le coin et que je n'ai pas pris car je l'avais déjà...

Elle se dirigea vers en rayon et se baissa en regardant le nom des livres. Aimie sourit en reconnaissant la couverture et prit le livre. Elle retourna vers Aiden en agitant le bouquin "le pouvoir des lys" et lui dit alors :

-Je sais que le titre à l'air mielleux, mais c'est loin d'être niais à souhait. Les romances mettent un moment à se mettre en place et l'histoire est pleine de rebondissement en tout genre. Comme ça, après que tu m'auras montré ce que tu as en tête, on pourra se poser avec ce bon bouquin.

Aimie posa le livre sur le meuble proche d'Aiden et le regarda. Attendant qu'il se lève et tente de lui apprendre désespérément un truc pour elle se défendre.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aiden Woods
Nouvel arrivant
Messages : 33
Date d'inscription : 05/09/2017
Age : 17
Lun 11 Déc - 17:25
Aiden Woods
A réponse d’Aimie sonnait comme un défi, elle ne pouvait pas être un cas perdu à ce point. Aiden n’eut pas vraiment le temps de réfléchir et de se lever que l’Humaniste continua sur sa lancée. Il roula des yeux en rigolant.

- Il y a une différence entre ce qui est mielleux et ça ! Je veux bien que ce soit romantique à souhait et tout, mais c’est juste trop irréaliste pour moi.

Malgré les protestations du Solitaire, elle partit chercher un autre livre. Ne souhaitant pas l’affronter sur ce terrain, Aiden resta assit, attendant de voir qu’est ce qu’elle allait lui dégoter. C’était sa bibliothèque après tout, elle devait sûrement connaitre les incontournables puisque, à sa place, Aiden y serait aller presque tous les jours depuis le début de l’épidémie, cela devait être pareil pour Aimie. Elle fini par revenir vers lui avec le fruit de ses recherches, « Le pouvoir des lys », tout en se justifiant sur les nombreuses qualités de l’œuvre. Aiden leva les mains en l’air en signe de reddition.

- Je te crois ! Je ne connais pas le livre et je ne suis pas du genre à juger par le titre ou la couverture. De plus, je suis sûr que tu as bon goût, tu ne m’as pas tué après tout.

Le barbu se releva enfin, saisissant sa dague et commença à la faire tourner lentement dans sa main.

- Premièrement, trancher ce n’est pas utile dans ce monde, sauf si tu affronte des vivants. Il vaut mieux se servir de la pointe comme arme de pénétration. L’œil ou l’arrière de la tempe sont de bons endroits pour atteindre facilement le cerveau. Si jamais tu dois affronter des vivants, tu peux utiliser la dague pour désarmer ou tu vise la gorge.


Aiden arrêta de marcher, tendant le manche à Aimie.

- Avant de frapper tu dois t’habituer au poids et à la longueur de l’arme, ça ne doit pas être l’objet dangereux qui tue, mais un allongement de ton corps, de ton bras. Commence par le peser un peu et faire des mouvements lents et amples.

Le solitaire lissa Aimie faire quelques minutes en l dirigeant un peu, l’encourageant à se relaxer et détendre les muscles de son bras.

- Ce n’est pas une arme de puissance, tu dois être souple, agile, rapide et précise. Ça ne sert à rien de donner des gros coups qui vont te vider de ton énergie en offrant une efficacité réduite comparé à un coup simple mais précis.


Aiden chercha du regard quelque chose pour passer à la deuxième étape de l’entrainement. Trouvant finalement une planche de bois épaisse, appartenant sûrement à une étagère dans un passé plus ou moins éloigné. Il la tendit devant lui, la tenant solidement.

- Bon, si tu réussis à planter la lame profondément dans cette planche sans la briser, on va dire que c’est un succès. Ne t’inquiète pas, tu ne risque pas de m’atteindre. Après on va s’installer et lire ton merveilleux livre !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aimie Evans
Admin
Messages : 331
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 25
Mer 13 Déc - 12:42
Aimie Evans



Eh voilà !
Aimie & Aiden

Aimie écouta alors les explications d'Aiden et regarda l'arme d'un mauvais œil. Inutile de dire qu'elle ne le sentait pas vraiment, on lui avait déjà demandé d'essayer cette arme et elle avait un couteau sur elle pour planter la menace en cas d'extrême urgence. Elle soupira quand il lui tendit et le prit dans sa main. Aimie soupesa l'arme dans sa main, elle était plutôt lourde pour une dague.

Elle attendit l'arme à la main, pendant qu'Aiden se décide à juger qu'elle l'avait garder assez longtemps pour qu'elle se soit habitué au poids. Quand il se mit avec une planche devant elle, la jeune femme ne put s'empêcher de grimacer à l'idée d'essayer de planter cette planche. Aimie finit par soupirer en disant :

-Bon... si tu penses que c'est faisable...

La jeune femme regarda la planche et soudainement son estomac se tordit sous le trac. C'était toujours ainsi quand elle devait utiliser la moindre arme. Que ce soit couteau, batte, arme à feu et tout ça... ça la mettait toujours mal à l'aise. Bon, c'était pire quand c'était une arme à feu, mais tout de même.

Aimie se concentra donc en faisant abstraction de son stresse, elle fixait la planche cherchant son courage. Puis dans seul coup, elle s'élança pour faire comme il l'avait dit. Sauf qu'elle n'avait pas assez de force et la lame cogna la planche sans s'enfoncer. La main d'Aimie glissa le long de l'arme et lui entailla la main :

-Aie !

Elle lâcha la dague et regarda sa main dont le sang coulait déjà. Elle serra sa main en se mordant la lèvre sous le coup de la douleur. Aimie regarda Aiden en lui disant :

-Tu vois... une miss catastrophe...


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Paris :: Le XIème arrondissement :: Les rues et ruines-
Sauter vers: