AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 :: Paris :: Les galeries du métro :: L'underground Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La beauté au travers d'un regard [Charlie & Moses]

 :: Paris :: Les galeries du métro :: L'underground
avatar
Charlie Renarde
Nouvel arrivant
Messages : 22
Date d'inscription : 17/06/2017
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Juil - 23:34



Première sortie
Charlie & Moses

Charlie avait fait un excellent travail dans la journée. Vraiment, elle avait rarement aussi bien tiré lors d'une mission et avait tué pas mal d'infecté à elle seule. Les gars étaient ravis et commençaient à l'accepter de plus en plus, malgré qu'elle ne soit pas une vraie militaire dans le fond. Du coup, pour la remercier, ils lui avaient proposé de venir avec eux pour fêter l'anniversaire de l'un d'eux. Charlie avait accepté, trouvant ça tellement gentil d'avoir pensé à elle et pour essayer de faire une petite place.

Pour l'occasion en plus d'avoir attaché ses cheveux dans un chignon désorganisé, elle avait mis un jean, ses bottines, son beau maillot noir et sa veste en cuir. Un cadeau de Victor qui allait bien plus souvent à la citadelle, enfin... il lui avait lancé en disant que ça serait utile pour certaines missions où ils devraient se faire passer pour des civils. Mais elle voyait quand même ça pour des cadeaux...

En tout cas après quelques heures de marche, ils arrivèrent enfin à la "citadelle". Charlie n'y a jamais été, toujours à rester au QG n'ayant personne avec qui sortir. C'était triste comme ça, mais c'était vrai... Puis quand Fred était encore là, il avait refusé de l'emmener dans un tel endroit. Il trouvait qu'elle était trop bien pour traîner dans ce genre d'endroit et elle n'était pas d'accord, mais n'avait jamais eu son mot à dire...

Donc, c'était assez inutile de dire que son attention et sa curiosité étaient à leur maximum. Son regard se baladait partout, elle zyeutait dans tous les sens et l'un des gars du groupe la dirigeait avec une main posée sur son épaule, pour éviter qu'elle s'écarte du groupe. Charlie était fascinée par tout ce qu'elle voyait et devant ses yeux écarquillés de surprise et d'admiration, les gars ne pouvaient s'empêcher de sourire. Celui qui la guidait, répondait même à ses nombreuses questions.

Enfin ils rentrèrent dans un bar apparemment, Charlie s'installa au bord ne voulant pas être coincée dans un coin entre les gars. Elle regardait autour d'elle agitée et curieuse. Une femme vint prendre leurs commande et l'un des gars commanda un truc pour tout le monde, il disait à Charlie qu'elle devait boire un alcool digne de ce nom pour sa première soirée. Une fois le petit verre devant elle, la jeune femme se disait que ça devrait aller tout seul. Ce n'était pas beaucoup... Mais une fois bu cul sec en suivant le mouvement des gars, elle sentit un incendie lui parcourir le corps et elle toussa comme si sa vie en dépendait.

-Ah ! Mais comment si peu d'alcool peu brûler autant ?!
-Tu es à présent une vraie femme ! Ah ah !


Charlie sourit, mais ça n'était pas la sensation la plus agréable. Elle préféra se lever pour aller souffler dehors, l'un d'eux se leva pour l'accompagner, mais elle fit signe qu'elle allait gérer. Une fois hors du bar, elle s'installa tranquillement sur un bloc et regarda autour d'elle fascinée, malgré que ça lui brûlait encore un peu à l'estomac et qu'elle avait certainement les joues rouges.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Juil - 0:39
Teddy faisait la sieste sur ses genoux et Moses jouait distraitement avec une mèche de cheveux noirs. L'enfant était apaisée et avait cette aura de sérénité qui lui faisait le plus grand bien. Depuis qu'il l'avait "adoptée", le jeune homme semblait plus équilibré. Nous n'irons pas jusqu'à dire "sain" ; il lui arrivait de fréquenter le bordel ou d'envoyer Teddy chez cette "Fiora" le temps de se mettre la gueule à l'envers. Mais ses démons intérieurs ne faisaient plus surface et il avait une bonne raison de se lever le matin. Il sentait une ancienne énergie renaître en lui. Il ressentait moins souvent cette envie de boire pour se vider le crâne. L'anéantissement de la secte avait également eu son rôle à jouer : plus de questions à se poser sur les raisons de la maladie ou de sa survie. À la citadelle, on se consacrait au futur proche et aux plaisirs immédiats. Cette philosophie lui correspondait déjà plus. Cependant, Moses restait Moses. Faire la sieste avec la petite ne l'amusait que sur une courte durée. À ce moment-là, il avait surtout envie de se dégourdir les pattes.

Le jeune homme réussi à se dégager sans réveiller l'enfant encore endormie. Sofia était à quelques mètres, bouquinant. Elle ne travaillait pas avant plusieurs heures, ce qui laissait à son frère plus de temps qu'il n'en fallait pour une petite promenade rapide. Silencieusement, il lui demanda de veiller sur Teddy, ce qu'elle accepta tacitement. A présent libre comme l'air, l'ancien fils de Jean se dirigea vers le bar. Ce n'était pas mieux que le bordel, mais les boissons y étaient bien plus abordables. Devant la porte, son regard croisa celui d'une jolie jeune femme. Il arrivait que Moses ait le courage d'aborder ce genre de créature, mais celle-ci était vraisemblablement une militaire et son visage respirait la douceur. Le type de fille que le jeune savait pertinemment hors limite. Donc pas besoin de perdre du temps. Il lui adressa un petit sourire confiant, mais ne s'arrêta pas. Il entra dans le bar.

La première chose qu'il vu fut la bande de militaires - sûrement les amis de la demoiselle - en train de boire. De boire vite, pour certains. Une chance sur deux pour que cette histoire finisse en embrouille. Merde. Du regard, il chercha des amis ou des connaissances parmi les autres clients. Bien sûr, il reconnut le visage de plusieurs habitués, mais rien de plus. Il soupira et jugea plus prudent de tourner les talons tout de suite. Son porte-monnaie et sa tête ne s'en porteraient que mieux s'il ne buvait pas ce soir-là ! N'ayant quand même pas envie de rentrer dans son camp de fortune, il alluma une cigarette et s'installa près de l'entrée du bar. La militaire était toujours là. Ses yeux étaient attirés par son visage, mais il s'efforçait de détourner le regard, se concentrant sur son batônnet de tabac.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Charlie Renarde
Nouvel arrivant
Messages : 22
Date d'inscription : 17/06/2017
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Juil - 1:41



Juste un regard
Charlie & Moses

Assise, elle respirait tranquillement quand soudainement, elle le vit. Certains auraient vu juste un mauvais garçon, l'air dépravé et des tatouages sur toutes les petites du corps visibles. Mais Charlie, pencha un peu la tête sur le côté et l'observa avec une sincère curiosité. Il avait les traits du visages vraiment beaux, même si ses yeux bleus presque électriques dégageaient quelque chose de "vide" et ses cheveux blancs en bataille lui faisait penser à un lion. D'un coup, l'idée de le dessiner la démangeait vraiment, mais elle avait oublié son sac à l'intérieur.

Il lui adressa un sourire en passant et elle ne put s'empêcher de lui rendre. La jeune femme attendit un peu, elle voulait rentrer pour se jeter sur son carnet et ses crayons, mais Charlie ne voulait pas que cet inconnu ait la sensation qu'elle rentrait parce qu'il venait d'arriver.  Après un petit instant, elle voulut se lever pour rentrer dans ce bar, mais l'homme mystérieux ressorti et elle se figea. Ce dernier sortit une cigarette et commença à fumer tranquillement. Charlie vit plusieurs fois ses yeux se poser sur elle et bizarrement c'était amusant qu'il la regarde comme elle, elle le regardait. La jeune femme se releva et lui adressa un sourire timide, en lui disant d'une voix douce :

-Bonsoir...

Elle se mordilla la lèvre ne sachant pas quoi rajouter et sourit de nouveau avant de rentrer dans le bar. De là, elle remarqua que sa table avait déjà un peu changé. Les hommes enchaînaient les bières ou les shoots. La jeune femme les regarda gênée et s'approcha de la table, elle se pencha pour prendre son sac et esquiva à temps le bras de l'un d'eux qui lui sortit d'une voix enrouée par l'alcool :

-Aller ! Fais pas ta timide, tu es plutôt mignonne et...
-Chut ! C'est très gentil à toi, mais tu vas regretter le reste de ta phrase et tu sais qu'au fond tu n'as pas envie de perdre ton porte bonheur. Alors, sois gentil...


Il la fixa le regard flou, réfléchissant avec difficulté et finit par sourire comme un bêta. Avant qu'il puisse comprendre vraiment, qu'elle l'avait repoussé et qu'il se faisait avoir par sa douceur, Charlie prit son sac en leur disant :

-J'adore cet endroit ! Je vais faire un tour pour en découvrir un peu plus, ne vous inquiétez pas pour moi. A tout à l'heure !

Elle leur fit signe et sortit tranquillement, son regard retomba de nouveau sur l'inconnu. Charlie le regarda sans trop savoir quoi lui dire ou comment réagir, elle n'allait jamais vraiment vers les gens. Du coup au lieu de ça, elle se réinstalla sur le bloc où elle se trouvait, sortit son carnet et son crayon, puis commença à dessiner calmement.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Juil - 17:33
Lorsqu'il vit la jeune femme se lever, dans le coin de son champ de vision, Moses détourna le regard. Il n'allait pas la regarder partir, ils n'étaient pas dans un feuilleton télé du début des années 2000. Le "bonsoir" le surprit tellement qu'il n'eut que le temps de se retourner et ouvrir la bouche avant que la militaire disparaisse dans le bar. Hm. Une belle occasion loupée. Peut-être un moyen du destin de lui faire comprendre une bonne fois pour toute qu'elle était intouchable pour un gars comme lui. C'était un peu agaçant, mais il s'en remettrait vite. Il aurait oublié ce joli visage d'ici une demi-heure. Il rapporta son intention sur la cigarette, à présent à demi consumée. Il profita d'être seul pour s'étirer longuement et bailler. Il se sentait calme ce jour-là. Plutôt de bonne humeur également. Moses avait envie de se poser à une table avec un grand verre et discuter avec le barman. Vivement que ces militaires se tirent.

Le jeune homme se leva, s'apprêtant à aller faire un petit tour afin de patienter tout en se dégourdissant les jambes. C'est ce moment que choisit la femme pour ressortir de l'underground. À présent face à elle, Moses réussi à lui adresser un sourire bienveillant.

- Salut.

Avec pas mal de minutes de retard ! Mais au moins il l'avait saluée. La voyant s'installer à quelques mètres de lui, il reprit sa place et oublia son envie de se balader. Ou plutôt, il choisit de lui tenir silencieusement compagnie au lieu de s'enfuir. Il prit son paquet de cigarettes dans sa poche et en alluma une nouvelle. Il observa l'inconnue un instant alors qu'elle se plongea dans le dessin. Elle avait l'air si absorbée qu'il n'osa pas la distraire avec des paroles futiles. A la place, il recula s'adossa un peu plus contre le pilier et laissa sa tête tomber en arrière, rencontrant ce dernier. Ses yeux étaient dirigés vers le plafond mais ne le regardaient pas. Il était pleinement perdu dans ses pensées. Ainsi, Moses ne remarqua la seconde femme que lorsqu'elle ouvrit la bouche.

- Fais voir un peu ce que tu dessines, poussinnette.

Il vit une fille de la sécurité, sûrement une nouvelle, prendre la feuille sur laquelle la militaire dessinait sans laisser une chance à cette dernière de protester. Moses se leva, s'approcha d'un pas mais n'osait pas intervenir : cette femme n'était pas une demoiselle en détresse et était certainement capable de se démerder seule. Il restait juste en retrait "au cas où". Une situation pouvait vite dégénérer, surtout si les autres militaires venaient à s'emmêler. Avec un peu de chance, cette altercation resterait entre elles deux (sous le regard attentif de Moses, prêt à rebrousser ses manches si la dessinatrice en exprimait le besoin). Du regard, il chercha le coéquipier de la dissidente. Une connasse comme ça allait vite se faire dégager de ce poste.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Charlie Renarde
Nouvel arrivant
Messages : 22
Date d'inscription : 17/06/2017
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Juil - 18:48



Petite perte de patience
Charlie & Moses

Charlie dessinait tranquillement, elle était contente que l'inconnu reste là et même s'il y avait un silence légèrement gênant d'installé. Elle était si concentrée, qu'elle ne vit pas une personne approcher d'elle. La jeune femme entendit une voix parler, le mot dessin lui mit la puce à l'oreille et avant qu'elle put lever la tête quelqu'un tira son dessin. Charlie fronça les sourcils et regarda la femme avec sévérité. Personne ne prenait ses dessins sans son accord ! La jeune fille lui demanda alors brusquement :

-Est-ce que moi je me permets de vous donner des surnoms ridicules et de vous piquer vos affaires ? Non, alors je vous donne une chance de vous excuser et de me rendre mon dessin. Sinon, tant pis pour vous !
-Tu es sérieuse gamine ?
-Bien sûre que je suis sérieuse ! Et en plus je suis gentille, je vous laisse une chance que vous êtes en train de gaspiller bêtement.


La femme se mit à rire et s'éloigner d'un pas de Charlie pour mieux regarder son dessin. Ce qu'elle y vit la fit rire de plus belle, la femme voulut se moquer en le tendant vers l'inconnu. Mais Charlie était descendu du bloc et lui avait attrapé fermement le poignet. La femme la regarda avec frustration et voulu la cogner avec sa main libre, mais la jeune demoiselle esquiva. Lasse de ça, en quelques mouvement, elle lui coinça le deuxième bras et lui fit une prise. D'une voix ferme, elle la remit en garde :

-Rendez-moi mon dessin s'il-vous-plait.
-Tu vas le regretter pauvre idiote !


La rustre essaya de faire lâcher la prise de la soldate, mais cette dernière après un soupire blasé, tordit les bras d'une certaine façon. La voleuse de dessin poussa un cri et tomba à genou en lâchant le dessin. Mais frustrée, Charlie serra un peu plus sa prise la faisant tomber à plat ventre et lui demanda :

-Bien, maintenant que j'ai mon dessin, je veux des excuses. Ce n'était pas vraiment aimable de votre part.
-Ve te faire...
Charlie resserra sa prise.Aie ! Aie ! D'accord ! Je... aie ! Je suis désolée !
-Bah voilà ! Ce n'était pas si compliqué ! La prochaine fois, commencez par ça, cela vous évitera une humiliation publique. Et ne vous plaignez pas, ça aurait pu être pire.


Charlie la lâcha et ramassa son dessin, la femme se leva toute rouge et lança un regard noir à Charlie. Cette dernière resta calme face à elle et lui adressa même un sourire, ce qui énerva encore plus la femme et la fit partir d'un pas rageur. La jeune femme vérifia que son dessin n'était pas abîmé et adressa un sourire gêné à l'inconnu en lui disant timidement :

-Désolée, je ne voulais pas... enfin, si je voulais la maîtriser, ça ne sert à rien de le nier, mais... ça a dû être embêtant pour vous.

Elle retourna s'asseoir et continua son dessin. Charlie dessinait assez vite, ses mains allaient rapidement au fil de sa créativité... après tout, elle dessinait depuis toute petite. Au bout d'un petit moment, elle termina son chef-d'oeuvre... C'était l'inconnu, mais elle l'avait dessiné sans ses tatouages, car elle arrivait à voir son vrai visage et voulait le représenter sans. Mais elle avait dessiné un lion majestueux en fond, qui lui avait "le tatouage squelette" en version félin bien sûr. Charlie regarda son dessin avec hésitation et se leva puis le tendit à l'homme :

-C'est pour vous...

Charlie avait peur qu'il se moque d'elle ou de son dessin. La jeune femme baissa timidement la tête, pour pas qu'il puisse voir qu'elle avait le visage tout rouge.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Juil - 19:17
Hm. Poussinnette n'était pas d'humeur joueuse et ce que Moses avait prédit arriva. La meuf de la sécurité fut vite neutralisée, le dessin fut récupéré et l'honneur de la soldate était sauf. Tout ça assez rapidement pour que personne ne s'emmêle. Il avait assisté à la scène avec un sourire amusée. Quelle idée de s'en prendre à une militaire. Fallait vraiment être con, ou ne pas savoir distinguer les civils des soldats. Dans les deux cas, l'agresseur avait eu ce qu'elle méritait. Elle reparti la queue entre les jambes sans demander son dû. Tant mieux.

- Désolée, je ne voulais pas... enfin, si je voulais la maîtriser, ça ne sert à rien de le nier, mais... ça a dû être embêtant pour vous.

C'était assez drôle de la voir toute timide après ce qui venait de se passer. Amusé, Moses fit non de la tête en pressant ses lèvres l'une contre l'autre. Il prit un ton légèrement ironique afin que ses intentions soient clairement identifiables.

- Je ne vois aucune raison de vous excuser. Vous n'êtes clairement pas habituée à la vie ici-bas, ça se voit.

Comme pour ponctuer sa phrase, il lui adressa un rapide clin d'œil et retourna s'installer. C'était étrange de vouvoyer quelqu'un. Cette pratique était perdue depuis l'apocalypse. Du moins, en dehors du centre de recherche. Il ramassa sa cigarette qu'il avait laissé tombé lors de ses rêveries et la porta à ses lèvres. La fumée s'échappa de ses lèvres formant de gracieuses volutes avant de disparaître. Une ou deux fois, il adressa un sourire à la jeune femme, mais cette dernière était bien trop absorbée pour le remarquer. Tant pis.

Il ignorait ce qu'il attendait, mais il resta là jusqu'à ce que la demoiselle se lève et vienne s'adresser à lui.

- C'est pour vous...

Moses, surprit, ouvrir la bouche comme un poisson avant de la refermer, ne trouvant rien d'intelligent à dire. Il se leva et attrapa la feuille qu'on lui tendait. Ses yeux scannèrent le dessin et ne purent s'empêcher de revenir un voile d'étonnement. Son visage était nettoyé de tout tatouage, mais ses traits restaient reconnaissables. Il sourit ; il ne s'était jamais vu comme ça. L'encre avait été mise sous sa peau bien avant sa perte de mémoire. Le lion à l'arrière-plan lui plaisait énormément et attirait son attention. Ca avait un côté envoûtant et terriblement flatteur. Après plusieurs dizaines de secondes, Moses releva la tête.

- Je sais pas trop quoi dire. 'Fin, si, merci.

Ses yeux s'attardèrent une énième fois sur le félin, faisant naître un grand sourire enfantin sur son visage.

- Je te paye un verre en échange ?

D'un geste de tête, il désigna l'underground juste derrière eux. Tout bien réfléchis, c'était une mauvaise idée ; il n'avait pas nécessairement envie d'être vu par les autres militaires en compagnie de la seule fille de leur bande. Mais il n'y avait pas pensé avant de faire cette proposition. Et il en avait même oublier le vouvoiement.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Charlie Renarde
Nouvel arrivant
Messages : 22
Date d'inscription : 17/06/2017
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Juil - 19:59



Un verre ?
Charlie & Moses

Charlie redressa la tête en l'entendant parler et la remercier, elle ne put s'empêcher de lui adresser un grand sourire. A son expression, on pouvait voir qu'il était content en plus d'être surpris. La jeune femme aimait quand ce qu'elle faisait, apportait quelque chose aux autres.

Puis en plus, il lui proposa un verre, mais elle vit quelques secondes son hésitation dans son regard. Il n'était pas le seul à hésiter, Charlie n'avait pas envie de voir ses équipiers sous l'effet de l'alcool... Du coup, elle se trouva une excuse :

-C'est très sympa de vo... euh... ta part. Mais on va dire, qu'ils m'ont fait une blague et m'ont fait boire l'alcool le plus fort d'un coup. Mon estomac s'en plaint encore et je suis pas sûre qu'il serait ravi d'avoir une autre goutte d'alcool pour aujourd'hui.

En plus de ne pas avoir menti, Charlie s'était mise à le tutoyer ayant remarqué que lui aussi avait opté pour ça. La jeune femme était curieuse vis à vis de cet homme, même s'il avait un "air bad boy", il dégageait un truc spécial, qui donnait envie à Charlie de le connaître. Elle sourit et lui dit :

-Comme tu l'as soulevé un peu plus tôt, je n'ai pas l'habitude d'être ici. En fait... c'est même la première fois que je mets les pieds ici. Est-ce que ça te dirait de me faire visiter le coin ? Après si tu ne veux pas, je comprendrai...

Elle hésita quelques secondes se demandant si elle devait rajouter quelque chose, mais au risque de dire une bourde ou de paraître chiante, elle préféra se taire. Charlie aurait aussi voulu se présenter, mais elle préféra attendre de voir s'ils allaient passer un peu de temps ensemble ou s'il allait partir de son côté.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Juil - 23:08
En entendant la militaire adopter le tutoiement à son tour, le sourire de Moses s’agrandit encore un peu. Il avait rencontré plusieurs soldats et c'était la première qui semblait assez peu à cheval sur le protocole. Il n'allait pas s'en plaindre ! Les règles et l'étiquette n'appartenaient pas à son univers. Tout cela semblait si désuet. Ca mourrait lentement, avec l'infection. Seul le complexe, coupé du monde, permettait la survie d'ancienne coutume idiote. Du folklore, voilà ce que c'était aux yeux de l'homme. Malgré le fait que ce mot était trop compliqué pour mérité sa place dans le vocabulaire de Moses.

A la voir, le tatoué n'avait aucun mal à croire qu'elle avait du mal avec l'alcool. Elle pourrait avoir "pure et douce" écrit sur le front avec de l'urine d'anges. Même lui culpabiliserait à la forcer à boire. Quoi que. Ca pourrait quand même être amusant. Mais là n'était pas la question : fort heureusement, elle avait refusée son invitation. Elle avait dû réfléchir un peu plus que lui. Ce qui n'était pas dur. Il répondit par un simple signe de tête compréhensif.

Lui demander de lui faire visiter la citadelle semblait plus raisonnable. Mais en apparence seulement. Tout ceux connaissant Moses savait qu'il était la pire personne pour acomplir cette tâche ; il ne trouvait jamais quoi dire à part des "bah…voilà. Là on a.…'fin, tu as des yeux quoi". Très utile, n'est-ce pas ? Quoi qu'il en soit, il ne pouvait pas refuser : dans le fond, ça ne le dérangeait nullement de lui faire visiter l'ancienne station de métro.  Moses prit cependant quelques secondes avant de répondre, ce qui laissa le temps à un silence gênant de s'installer.

- Heu…Ouais, ouais, pas de souci. C'est pas immense, hein.

Il n'était pas méga à l'aise mais n'avait pas perdu tous ses moyens pour autant. Il était surtout intimidé par le contexte, plus que par la fille en question. Après tout, il ne s'attendait pas à ce qu'elle lui adresse la parole, encore moins à ce qu'elle le dessine, mais ça restait une personne et Moses était assez à l'aise dans le rapport humain pour ne pas bredouiller dès qu'une jolie fille le salut. Pas comme d'autres qui rougissaient dès qu'une prostituée posait les yeux sur eux.

Afin de tuer l'ambiance lourde, il lui fit signe de la tête de le suivre et se dirigea vers le lieux le plus proche : le New Born. Il s'arrêta devant la porte, ne sachant pas si elle voulait vraiment voir l'intérieur. La main droite de Moses vint gratter l'arrière de son crâne.

- Le New Born, c'est l'établissement privé le plus animé par ici.

Il eu un petit ricanement discret en y repensant. C'est fou comme le cul, les jeux et les drogues rameutaient du monde.

- C'est un casino et un bordel. Y'a des chambres aussi, mais c'est seulement si tu y vas accompagnée...

Moses espérait qu'elle comprenne le sous-entendu. Il n'avait pas envie de rentrer dans les détails et de se montrer explicite. Comme si l'être supérieur voulait enfoncer le jeune homme, une des prostituées du New Born s'avança pour entrer dans son lieux de travail. En voyant le fidèle client, elle s'approcha et l'embrassa d'un bref baiser sur les lèvres.

- On se voit tout à l'heure ?

Gêné vis à vis de la militaire, il se contenta de bredouiller un "heu...je…bah..." alors que la prostituée disparaissait dans le bordel en lui adressant un clin d'oeil amusé. Adoptant un pokerface (ou plutôt une tentative de pokerface) Moses releva la tête et guetta les réactions de l'inconnue.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Charlie Renarde
Nouvel arrivant
Messages : 22
Date d'inscription : 17/06/2017
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Juil - 0:17



Un peu gênée
Charlie & Moses

Un silence gênant s'installa. Charlie hésita alors à annuler sa proposition et rentrer à l'intérieur en espérant que les gars soient calmes avec elle. Mais finalement, il accepta et bizarrement elle avait presque envie de pousser un soupir de soulagement, mais le retint à temps. Au lieu de ça, elle se contenta de lui lancer son sourire le plus chaleureux. Puis rajouta tout simplement :

-Merci, c'est gentil... même si ce n'est pas grand.

Un nouveau petit silence s'installa, mais Charlie était trop occupée à observer autour d'elle pour le trouver pesant. Puis soudain il lui montra un bâtiment, en lui expliquant que c'était le plus fréquenté... le casino et le bordel... les chambres pour... Charlie regarda le bâtiment d'un oeil critique en disant :

-Oh je vois... Est-ce que tu...

Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'elle arrêta en voyant une fille s'approcher dans une tenue des plus osées. Jamais Charlie n'aurait osé s'habiller comme ça, enfin... elle se rappelait des belles tenues qu'elle mettait pour ses tête à tête, mais... comme ça tout le temps, non. Cela devait être terriblement dégradant pour elle, Charlie sentit un élan de compassion pour cette femme.

Quand elle embrassa, l'inconnu aux tatouages, Charlie détourna instinctivement la tête en rougissant. Tout ça ne la regardait pas après tout, il avait le droit d'avoir une... Copine ? Non, ça n'avait pas l'air sentimental entre eux... bah il avait le droit de vivre sa vie sans être jugé et donc ce n'était pas à elle d'émettre un avis ou de penser à mal. Quand la femme fut parti, Charlie lui dit alors :

-Bon... Je crois que j'ai compris pour cet endroit. Ensuite ?

Elle était toujours un peu rouge et avait encore un chouïa le regard fuyant, mais fit genre de rien pour avoir l'air "décontractée" ou quelque chose comme ça. La jeune femme essaya de ne pas évoquer ce qu'il venait de passer, en parlant d'autre chose :

-En arrivant, j'ai vu un endroit où il y avait plein de monde qui se baladaient et des stands. C'était quoi ? Une sorte de marché ?


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Juil - 2:48
Sans faire exprès, les yeux de Moses se tournèrent vers la prostituée une fraction de seconde, juste au moment où cette dernière disparaissait totalement de son champ de vision. Les paroles de la femme le ramenèrent à ce qui les préoccupait. En la voyant mal à l'aise, il se mit à rougir à son tour. Oui, ce n'était pas forcément ce qu'il aimait donner comme première impression. Avec les gens de son monde, il n'avait aucun scrupule à parler de ses histoires avec les prostituées. Mais elle n'était pas d'ici. Loin de là.

Encore une ambiance pesante. L'homme allait devoir changer de comportement s'il ne voulait pas dégoûter cette fille à jamais. Ses yeux évitèrent les siens et il se remit à se gratter nerveusement le crâne. Elle avait l'air dans le même état, ce qui le rassura et lui décrocha même un petit sourire. C'était drôle de rencontrer une femme comme ça. Ca le changeait de sa routine. Entre elle et Teddy, il allait finir par être un homme nouveau ! En attendant, il se dirigea vers la place centrale, marchant en contre-sens des bandes se dirigeant vers le bordel afin d'y passer la soirée. Pour une fois, il ne les accompagnerait pas.

- On appelle ça la Place centrale. Mais ouais, c'est un marché…hm...

Il réfléchit à une chose à ajouter. S'il commençait à se montrer avare en paroles, elle le prendrait comme de l'hostilité et après ce qui venait de se passer devant le New Born, il ferait mieux de faire bonne figure.

- Certains vivent ici aussi. Genre, c'mon cas. J'ai une sorte de cabane par là-bas, avec ma nièce et ma sœur.

Nièce. C'était étrange. D'habitude, il parlait de Teddy en utilisant son prénom : une gamine si adorable s'était vite fait une petite réputation parmi les habitués de la citadelle. Il avait même vu une des jumelles du Bordel lui caresser les cheveux en souriant. Cette fille avait un pouvoir magique, comme un petit chiot puissance mille. Il l'avait adopté, ou plutôt l'inverse. À présent, il était Tonton Moses. Il supposait donc qu'elle était sa nièce. Parfois, il en parlait comme sa fille, après tout leur relation allait plutôt dans ce sens-là. Du moins, à ses yeux.

-  Tu peux tout trouver. Je suis sûre qu'en fouillant bien, tu tomberais sur un revendeur d'organes humains.

Il eut un petit rire à sa blague avant de se dire qu'il était vraiment con parfois. Cette fille avait vécu dans un complexe avec l'eau courante. L'image qu'il venait de lui offrir allait, au mieux, la répugner, au pire l'effrayer.

-  La plupart vendent des conserves ou des services. Je crois que y'a un gars qui vend des beignets qu'il fait avec ce les ingrédients pas trop pourris qu'il trouve dans les ruines. Mais j'trop peur de tomber malade rien qu'en les voyant.

Voilà ! Là, c'était une meilleure blague ! Fier de lui, il lui adressa le grand sourire enfantin, la spécialité de Moses. Celui qui voulait dire "T'as vu ! J'ai dit un truc pas trop con, tu es content de moi ? Dis, dis, tu es fier ? Tu vas rire à ma blague ?".


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Charlie Renarde
Nouvel arrivant
Messages : 22
Date d'inscription : 17/06/2017
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Juil - 14:02



La passion l'emporte
Charlie & Moses

Peu importe ce que pensent les gens sur cet homme, la jeune femme parvenait à le trouver adorable dans ses petites réactions. C'était amusant de voir qu'elle n'était pas la seule à se mettre dans des états de gêne. Elle le vit jeter un rapide regard vers les groupes qui rentraient dans le bordel, mais il reporta son attention sur elle. Charlie lui adressa un sourire, elle pouvait le deviner. Il avait décidé d'être avec elle pour cette soirée...

Il lui expliqua donc qu'ils se trouvaient sur "la place centrale", que c'était bien comme un marché et qu'il vivait là lui aussi. Il lui parla rapidement de sa soeur et de sa nièce. Charlie l'enviait d'un coup, certes ce n'était pas trop son genre d'envier quelqu'un, mais... Il vivait dans un endroit plein de mondes et avec sa famille. Que demander de plus ? Charlie elle vivait seule, dans une chambre qui restait froide malgré ses tentatives de la personnaliser et elle passait son temps seule. Fred disparu, sa mère décédée et son ancien beau père qui n'arrivait plus à la regarder en face. Oui, elle n'avait plus personne en dehors de ses coéquipiers avec qui le lien commençait seulement à se former.

La jeune femme, était contente que tout le monde n'était pas dans la même situation qu'elle. Car elle trouverait ça tellement triste et elle était trop gentille pour se complaire dans la détresse/solitude des autres. Ravie que cet homme est cette chance, Charlie lui dit alors tout simplement avec son petit sourire timide :

-C'est super de vivre avec ta famille, tu as de la chance.

Curieuse, elle aurait bien aimé lui poser d'autres question, mais elle ne connaissait même pas son prénom, alors ça lui semblait déplacé de lui demander quelque chose sur sa vie. Puis peut-être qu'avec un peu de chance, elle allait en savoir plus, plus tard. Rien n'est impossible...

Pas très loin, elle vit deux personnes marchander entre eux, devant eux des tas de tissus. Elle comprit qu'il vendait des vêtements et ne put s'empêcher de se demander si ceux qu'elle portait, venaient de là étant un cadeau de Victor. Curieuse,
elle regarda autour d'elle, mais à chaque fois son attention retournait vers l'inconnu.

Ce dernier lui parla d'organes humains, elle le regarda les yeux écarquillés, mais quand il enchaîna avec les beignets, elle ne put s'empêcher de rire comprenant qu'il la charriait un peu. Franchement ! Des beignets ? Une fois son rire calmé, elle lui adressa un sourire en lui disant amusée :

-Je ne prendrai pas le risque de manger ça. Bien que j'avoue que j'aimerai manger autre chose que de la nourriture déshydratée, un truc avec du goût ça me changerait.

Elle s'avança dans les allées, guidée par la curiosité. Charlie se demandait si on pouvait vraiment trouver de tout. Elle n'avait pas vu autant de monde depuis longtemps, rien que l'atmosphère de cet endroit lui mettait du baume au coeur. Elle souriait comme une enfant qui visitait une boutique de bonbons. Puis elle se demanda à voix haute :

-Hum... Je me demande si je peux trouver des trucs pour moi dessiner ici.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Juil - 15:02
En l'entendant rire, son sourire s’agrandit encore un peu. Mission réussite. Elle n'était pas en train de se rouler en boule et de pleurer en suppliant Dieu de l'épargner. Nickel. Au final, malgré le confort dans lequel elle vivait le reste du temps, elle se montrait moins chochotte que certain(e)s humanistes. Ca lui permettrait de mieux se fondre dans la masse grouillante des clients de la citadelle. Ce n'était pas un mal, au contraire : ça lui conférait un certain charme. Ou un charme certain. Par ailleurs, elle prit vite ses aises, à se diriger vers les différentes allées de la place. Tout cela devait lui sembler si exotique.

Moses se souvenait de sa première fois à la Citadelle. Il avait faillit vomir à cause de l'odeur mais son estomac avait prit sur lui et il avait pu garder la face. Il s'était dirigé au bordel en premier afin d'imposer son style et faire comprendre à ses accompagnateurs que ce n'était pas parce qu'il était dans la secte qu'il était domestiqué. Au final, avait-il vraiment envie de coucher avec une inconnue sûrement pleine de MST ? Hm, ça n'était pas rentré en ligne de compte. Bien sûr qu'il avait prit du plaisir, sinon il n'aurait pas recommencé. Mais ce n'était pas la raison première de sa visite. A présent, il y allait pour passer du bon temps, se sociabiliser.

Il commença à suivre la militaire en restant légèrement en retrait afin de pouvoir l'observer. Son comportement était frais et innocent ; elle découvrait réellement les lieux et c'était un plaisir à regarder. Lorsqu'elle mentionna le dessin, il se permit de lui attrapa lentement le bras et la dirigea vers un coin de la station.

- J'ai ce qu'il te faut, tu vas voir.

L'art était une chose futile à présent. Quand on doit trouver sa propre nourriture, les hobbies ne semblent plus tellement prioritaire. Les grands tableaux trouvés dans les appartements du 7ème arrondissement se vendait contre trois conserves de légume et servaient à présent de décoration pour les lieux de débauches. Les jumelles avaient un goût prononcé pour l'art classique, ce qui trahissaient leurs origines aisées. Quoi qu'il en soit, le matériel à dessin et autres outils d'art créatif ne se vendait plus qu'à un seul endroit : chez Jin. Moses l'avait découvert alors qu'il cherchait de quoi occuper l'enfant et depuis il devait certainement être son meilleur client. Crayons de couleur, fusain, le rare papier ayant survécus aussi longtemps, livre de coloriage…Ce gamin trouvait tout ce dont Teddy rêvait dans les ruines. Il ignorait si ce commerce était lucratif, mais il bénissait chaque jour l'existence de ce type qui lui épargnait la colère de sa nièce.

Il lâcha vite son bras, sachant qu'un contact physique prolongé pouvait s'avérer gênant pour certains. De temps à autre, il tourna la tête pour vérifier qu'elle le suivait toujours et lui adressa un petit sourire amical. Touchant au but, il s'immobilisa devant le stand.

- Tadaaaaa ! Il se retourna vers Jin. Je t'ai trouvé une nouvelle cliente. Ca mérite des feutres gratuits ça, tu ne penses pas ?

Moses adressa un clin d'oeil complice au vendeur. Ce dernier était en train de bouquiner mais se redressa en voyant deux potentiels acheteurs.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Charlie Renarde
Nouvel arrivant
Messages : 22
Date d'inscription : 17/06/2017
Age : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Juil - 17:48



Que du bonheur !
Charlie & Moses

Charlie regarda la main du gentil inconnu lui prendre le bras et au lieu de se sentir gênée ou quoique ce soit, elle était contente et le laissa la guider. Avec les "gars de sa vie", elle avait l'habitude de voir quelqu'un lui prendre le bras, la guider avec une main dans le dos ou lui passer le bras sur les épaules. C'était un réflexe qu'ils avaient pris en remarquant que parfois elle se déconnectait de la vie en mode "rêverie suprême", donc ils avaient toujours peur qu'elle s'écarte du groupe ou autre, sans le vouloir. Puis certains maintenant le faisaient par affection, elle était un peu la petite sœur de cette équipe, il n'y avait absolument rien de déplacé dans tout ça. Du coup ce genre de contact lui était agréable avec des personnes sympas...

Quand il la lâcha, elle lui adressa un simple sourire et continua de le suivre tranquillement. Toujours le regard accrochant à la moindre chose inconnue pour elle. Plus d'une fois, elle se rendit compte qu'elle s'était arrêtée devant une étale et elle dut accélérer le pas pour le rattraper à chaque fois. Par chance, il ne s'était pas retourné quand elle était plus loin, sinon il l'aurait prise pour une petite enfant s'égarant tout le temps.

Puis il s'arrêta devant une étale assez discrète. Le regard de Charlie pétillèrent d'un seul coup en observant tout ce qu'elle avait sous les yeux. Des crayons de toutes les sortes, de toutes les couleurs, des boîtes de peintures, des pots remplis de pinceaux, des toiles vierges dans le fond, des piles de carnets, un carton rempli de coloriages aussi bien pour enfants que pour les grands, toutes sortes de fournitures... Si jusque là, Charlie ressemblait à une enfant dans une boutique de bonbons, là elle était plus proche de l'enfant dans un grand magasin de jouets. Elle entendit alors une voix ce qui l'a fit atterrir :

-Bienvenue dans ma "boutique" !
-Merci à vous ! C'est tout simplement merveilleux !


Elle ne savait pas si elle devait l'appeler "monsieur", il semblait si jeune. Elle se demandait si ce n'était pas un adolescent, mais elle savait que les origines asiatiques étaient trompeuses sur l'âge. Donc pour pas le vexé, elle n'avait rien ajouté. Charlie adressa un sourire immense accompagné d'un regard pétillant à l'inconnu qui l'avait guidé jusqu'ici. Elle lui était tellement reconnaissante, il fallait pas grand chose pour la rendre heureuse.

Puis elle se perdit dans sa recherche sur l'étale. Elle se battait depuis quelques semaines avec son petit crayon gris -taillé trop souvent - et son carnet commençait à manquer cruellement de pages. La preuve, elle avait commencé à dessiner entre deux sur des serviettes en papiers ou des trucs comme ça, pour préserver les feuilles qui lui restaient. Ses équipiers lui avaient expliqué le système de capsule et ils lui en avaient tous passé un peu. Mais ils ne savaient pas que Victor avait récupéré la bourse de capsules de Fred avant que quelqu'un ne les pique et les avait donné à Charlie en lui disant de les garder précieusement. Maintenant elle comprenait pourquoi...

Elle finit par prendre quelques crayons gris, un ensemble de crayon de couleur, plusieurs fusains et des carnets  de dessin de tailles différentes. Charlie eut du mal à tout mettre dans son sac, mais elle venait de mettre la main sur le trésor du siècle à ses yeux. Après avoir payé, elle remercia encore une fois le vendeur et le complimenta encore sur le choix qu'il avait. Puis, instinctivement, elle alla vers le mystérieux tatoué et lui déposa un baiser sur sa joue sans aucune arrière pensée, puis lui dit alors :

-Merci beaucoup euh... Hum... On ne s'est même pas présenté... Moi c'est Charlie. Et toi ?

Finalement, elle avait fait le premier pas pour faire les présentation. Elle ne voulait pas finir par l'appeler "euh toi !" ou "bidule", en lui parlant. Puis elle était curieuse de savoir comment il s'appelait.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 157
Date d'inscription : 13/11/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Juil - 15:32
Jin rigola avec Moses en observant la jeune femme se précipiter pour étudier chaque article. Même Teddy n'avait pas été si pétillante lors de sa première visite. Ou alors ce comportement surprenait moins venant d'une enfant de son âge. Lui laissant le temps de choisir ce qu'elle voulait, le client s'accouda sur la petite table et entreprit de discuter avec le vendeur.

- Allez, si elle achète assez, tu me feras bien un petit cadeau de parrainage ?

L'asiatique garda son visage rieur. Ce gars était franchement cool, bien moins stressé que pouvait l'être d'autres. C'est un peu comme si il n'avait pas saisi qu'il vivait dans un monde agonisant. En voyant ce gars, on aurait dit que tout allait bien et que le futur était radieux. Ca faisait un bien fou. Moses se demanda s'il devrait pas l'inviter à boire un verre un de ces jours. Il semblait bien plus fréquentable que ses "amis" habituels. Ca ne lui ferait pas de mal.

-On verra ça à ton prochain passage. C'est la mère de ta fille ?

Moses s'immobilisa un instant et fronça les sourcils. Il était habitué à ce qu'on pense que Teddy était sa fille : il l'aurait certes eu très jeune, mais ce n'était pas totalement saugrenu. Mais il oubliait totalement que bébé se faisait à deux et que si les gens pensaient qu'il était le père, alors la petite avait également une maman. On ne lui avait encore jamais posé la question ouvertement et maintenant qu'il y pensait, c'était sûrement que tout les habitants de la citadelle imaginaient qu'il s'agissait d'une prostituée. Ca aurait été plausible, si Teddy avait effectivement été conçu par Moses. Ce qui n'était pas le cas.

Il secoua la tête en guise de réponse.

- Nah', elle... c'est juste une militaire que j'ai adopté.

Il omit volontairement de dire qu'il avait également adopté Teddy. Il aimait qu'on pense qu'il était le père, ça lui conférait une certaine légitimité.

-Je vois.

Jin lui adressa un clin d'oeil entendu et, l'espace d'un instant, cela fit chier Moses que le vendeur s'imagine qu'il se passait un truc entre la jeune femme et lui. Non pas que l'idée lui déplaisait en soi, juste qu'il aurait préféré que Jin ait une meilleure image de lui. Parce qu'il aimait bien le jeune homme et que son opinion sur lui comptait malgré le fait qu'ils ne se connaissaient pas tant que ça. Moses ouvrit la bouche pour répondre, mais au même moment la demoiselle se rapprocha, les bras chargés d'articles en tout genre. Elle paya le tout et Moses commença  s'éloigner du stand tout en faisant un signe de la main à Jin en guise d'au-revoir. C'est le moment que la femme choisi pour l'embrasser sur la joue. Malgré le caractère inattendu du geste, l'homme ne fit aucun mouvement de recul.

- Moses. Ou face de crâne, si le coeur t'en dit. Mais je préfère Moses.

Il lui fit un sourire amusé avant de se tourner vers le reste de l'immense marché. Il y avait encore tant à voir. Il doutait que ses repères habituels ne lui plaisent, tout comme le Deadly Struggle et il préférait ne pas l'emmener à l'Arsenal de peur de croiser Booker, que Moses ne portait nullement dans son coeur. Son regard balaya ce qui servait d'horizon pendant qu'il réfléchissait.

- Tu as encore du temps ou je vais m'attirer des ennuies avec les institutions officielles si je ne te libère pas ?

Sa voix était teintée d'une pointe de déception en appréhendant la réponse. Il ignorait tout des emploies du temps des militaires mais s'imaginait que les heures de sorties n'étaient pas extensibles à volonté.

- Y'a plus rien d’intéressant à te montrer. A moins que tu crèves d'envie d'aller à l'Alim...C'est genre le Monop' d'ici bas.

Il avait continué à parler afin de retarder sa réponse à elle mais à présent, il était bien obligé de la laisser en placer une.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Paris :: Les galeries du métro :: L'underground-
Sauter vers: