AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 :: Paris :: Les galeries du métro :: La place centrale Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Parler aux enfants [Teddy-Anton]

 :: Paris :: Les galeries du métro :: La place centrale
avatar
Anton Pendragon
Modérateur
Messages : 113
Date d'inscription : 09/12/2016
Age : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Juin - 12:42
Vous savez ce que je déteste ? Les gens qui ne prennent pas au sérieux les autres. A quoi pensait-il en partant sans même faire semblant de croire à mes menaces ? J’eu tôt fait de partir de mon côté, puisqu’il ne voulait pas que je vois Teddy, je devrais juste supprimer un intermédiaire. Je ne compte pas le tuer, du moins pas tout de suite, mais je me passerais donc de sa permission. Mais du coup, j’avais bien envie de le narguer un peu. Une fois que je me sois débarrassé des gardes, car oui il avait eu la bonne idée de me mettre la garde sur le dos, je partis récupérer le jouet qu’il m’avait vendu. J’avais une idée qui, je n’en doute pas, le mettrai en rage.

C’est donc armé d’une jolie hache en plastique que je suis allé déposer mes affaires au new born. Il ne fallait pas être grand clerc pour savoir que montrer des armes à Teddy n’était pas une bonne idée. J’ignore exactement ce qu’elle avait vu ce jour-là, mais ce n’était certainement pas un bon souvenir pour elle. Même moi j’avais du mal à repenser à ce jour sans avoir un sentiment de nausée qui me prenait. J’aurais pu et j’aurais dû faire autrement ce jour-là, j’aurais dû ouvrir le feu sans sommation et profiter de l’effet de surprise. Peut-être m’en aurait-elle voulu, mais maintenant, elle ne serait pas avec ce truc tatoué, dans un trou à rat, mais avec Aimie et des gens de son âge.

Une fois délesté de mon attirail et présentable, je me mis à me balader dans la citadelle. Outre le fait de trouver la petite, je devais également faire des achats. Mais ça c’est une autre histoire. Quelques deux heures après ma rencontre avec le tatoué, je pris le temps de m’assoir et de souffler un bon coup. Je devais aussi réfléchir à ce que je pourrais dire à Teddy.

Je ne voulais pas trop trainer avant de la revoir car elle était à un âge où Moses pourrait facilement la persuader que j’étais le dernier des salauds. Finalement, au bout de plusieurs minutes d’hésitation, je finis par dire à Téméraire.

- Cherche Teddy mon grand !

Certes, il n’avait pas d’odeur cible pour se repérer et la citadelle était gigantesque mais ses chances de retrouver la petite étaient considérablement supérieures aux miennes. Je le suivis donc dans un dédale de couloirs en tout genre. Avant de le voir finalement s’arrêter au détour d’un tunnel. J’ignorais ce qu’il voyait, mais le jappement joyeux qu’il poussa semblait indiquer qu’il connaissait la personne en face de lui. Je franchis le pas et j’eu un petit pincement au cœur. J’avais le vague espoir de trouver Teddy, mais au lieu de ça, se tenait Annaelle, la collègue de Sarrah. Je dis d’une voix un peu déçue :

- Oh, c’est toi.

Elle ne répondit rien, me regardant l’air curieux.

- Je cherche une gamine, 5 ans avec une écharpe rouge. Ça ne te dit rien ?

Une sorte de vague sourire pointa sur ses lèvres. Elle désigna quelques choses derrière elle et dit :

- De ce côté, il y a pas 5 minutes.

Ce fut à mon tour de sourire franchement, je la remerciai chaleureusement puis j’encourageai Téméraire à poursuivre sa piste. Quelques couloirs plus loin, mon ami canin bondit presque sur place en trouvant de nouveau quelque chose. Quand je m’approchais à son niveau, je finis par apercevoir ce que je cherchais. La petite Teddy se tenait là et regardait Téméraire avec des yeux qui semblaient effrayés.

- Téméraire. Aux pieds. Reste calme.

Je m’accroupis pour me mettre au niveau de Teddy et je lui murmurais avec autant de douceur que possible :

- Tu te souviens de moi Teddy ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Teddy
Nouvel arrivant
Messages : 24
Date d'inscription : 19/12/2016
Age : 16
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Juin - 1:20
ft. ... & ...
Votre résumé.

Parler aux enfants


Aujourd’hui, il y avait un peu de vent, le ciel était gris et nuageux, mais rien qui pouvait retirer le sourire naissant aux lèvres de Teddy.
Son écharpe bien enroulée pour garder son petit cou au chaud, elle courait après un petit chaton tigré.
Sa baby-sitter lui avait permis de jouer dehors un peu, sûrement pour s’en débarrasser quelques heures.
Plutôt contente de prendre l’air, Teddy était partie dessiner sur le sol avec un petit bout de craie qu’elle avait trouvé par chance, près d’un tas d’ordures.
Elle s’était appliqué à dessiner des jolis coeurs et des fleurs et c’est en traçant la tige de la dernière fleur qu’elle avait remarqué le petit félin tigré en train de la fixer sans bouger.
La fillette aimait beaucoup les animaux, ce ne fut donc pas étonnant de sa part d’essayer d’aller l’attraper.
Ce qui nous conduit à une petite Teddy, trottinant derrière un chaton les bras tendus, le sourire aux lèvres sans se douter de ce qui l’entoure pour le moins du monde.
Doudou était rangé dans son fidèle petit sac à dos lapin qu’elle portait sur son dos.

-Attend petit chat !” Lança-t-elle en faisant résonner ses petits souliers contre le sol froid. “Je veux te faire des bisous et des câlins moi ! Pourquoi tu ne viens pas ?”

Repoussant une mèche brune aussi foncée que le chocolat noir de la paume de sa main, elle se retrouva bientôt dans un cul-de-sac.
Le chat semblait analyser les lieux pour pouvoir filer rapidement quand l’enfant lui offrit un grand et beau sourire, dévoilant toutes ses petites dents de lait.

-Je ne vais pas te faire bobo moi, promis !” Lui dit-elle avec sincérité.
“Aller viens, minou minou…”

Teddy s’accroupit et tendit les deux mains vers l’animal.
Celui-ci se colla encore plus contre le mur et rentrait sa tête le plus possible.
Il ne voulait vraiment pas être là.
Voyant sa réaction, la fillette eut un air triste et se mit à réfléchir. Peut-être que si elle lui parlait en chat, il viendrait la voir ?
Un nouveau sourire apparut à ses lèvres.

-Miaou, miaou !” Miaula-t-elle de sa petite voix aiguë.
Elle s’était mise à quatres pattes par terre et regardait le chaton avec espoir. Mais il ne bougeait pas d’un cil, la fixant de ses yeux verts.

-Miaou, miaou ?”Reprit-elle en vain. Finalement, elle décida de laisser tomber et regarda le chat s’enfuir a travers les ordures.
Dépitée, elle renifla en se relevant.
Elle avait des saletés sur les genoux et entreprit bien vite de les enlever à l’aide de ses mains, il ne fallait pas qu’elle rentre en étant toute sale quand même !

Soupirant, elle se retourna pour rejoindre la boutique de la dame qui la gardait aujourd’hui quand ses yeux se posèrent sur un chien, un gros chien, gros et grand.
Plus précisément, un bouvier qu’elle reconnut sur-le-champ.
Son petit corps se figea en le voyant aboyé, elle ne pouvait s’empêcher de regarder les crocs du chien... Ce jour-là, elle avait vu sauter à la gorge d’un homme, elle avait vu...
Elle avait vu ce liquide chaud et rouge gicler de partout.
Elle en avait même eu sur elle. Tremblant comme une feuille, l’enfant recula d’un pas sans quitter le chien des yeux.
Elle avait soudain la gorge sèche et commençait à avoir la tête qui tournait. Les souvenirs de l’incident revenaient en force à la vue de l’animal, elle ne se sentait pas bien, pas bien du tout.

Teddy n’osait faire le moindre bruit, c’était horrible cette sensation de peur qui lui nouait le ventre, qui lui donnait cette nausée et ce mauvais goût dans la bouche.
Il s’était passé un certain temps depuis cet épisode traumatisant, mais le massacre qui a eu lieu à la boutique était profondément ancré dans sa mémoire et quand bien même la petite fille luttait pour effacer à jamais cet évènement, il revenait sans cesse.
Combien de cauchemars avait-elle fait ? Des tas.
Combien de fois était-elle parties voir Moses en pleine nuit, les joues trempées de larmes de peur que le méchant monsieur revienne la chercher ? Ou parce que la vue du charnier provoqué par Mr.Géant lui pourrissait l’esprit ?
Abandonnée par sa maman, Teddy se sentait en sécurité qu’avec Moses à présent et son absence lui faisait mal.
Une larme roula sur sa joue alors qu’un homme entrait dans son champ de vision. Un homme qu’elle reconnut encore plus rapidement que le canidé.

-Téméraire. Aux pieds. Reste calme.” Lança-t-il au bouvier. Il posa ses yeux verts sur l’enfant paniquée et s’accroupis, tendant une main vers elle, le regard doux. “ Tu te souviens de moi Teddy ?” Murmura-t-il sans la quitter du regard.
Teddy recula encore, complètement ébranlée et secouée par une crise d’angoisse.
C’était bien lui, Anton Pendragon aka Monsieur Géant et son fidèle chien Téméraire.
Il attendait une réponse, mais la fillette éprouvait un déferlement d’émotions qui l’empêchait de parler. Au fond d’elle, elle savait qu’il était gentil.
Il l’avait recueilli et nourrie, ils avaient même joué ensemble et pourtant...

Une force invisible l’empêchait de faire quoi que ce soit.
Toute la gentillesse du monde ne pouvait effacer ce que Teddy avait vécu ce jour-là.
Les lèvres tremblotantes, la fillette tenta d’articuler quelques mots mais en vain.
Elle ne faisait que reculer petit à petit en direction du fond, les larmes roulant sur son visage. Elle en avait même qui allait jusque dans sa bouche pour couler jusqu’au menton, lui offrant leur goût salé sur sa petite langue pétrifiée.
Elle arriva bien vite au niveau des ordures et trébucha sur une boîte de conserve vide, la faisant perdre l’équilibre.
La petite bascula en arrière et tomba sur les fesses. Par chance, celles-ci ne rencontrèrent aucun objet coupant ou dangereux lorsqu’elles heurtèrent le sol.
Toujours en train de sangloter silencieusement, la petite recula en se protégeant de son frêle petit bras, espérant qu’il n’allait pas envoyer Téméraire la manger comme il l’avait fait aux méchants.
Elle était pas méchante Teddy, si ?

Finalement, elle arriva à articuler quelques mots. Deux mots qui sortirent faiblement de sa gorge. Comme un appel au secours que personne ne pouvait entendre.

-T-t-tonton Mo-moses….”




Eh bah, Tonton Moses, c'est le meilleur tonton de la terre !
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Paris :: Les galeries du métro :: La place centrale-
Sauter vers: