AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 :: Paris :: Le XIème arrondissement :: Lycée Voltaire Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

une promesse c'Est une promesse. (pv Aimie)

 :: Paris :: Le XIème arrondissement :: Lycée Voltaire
avatar
Sergei Karkoff
Nouvel arrivant
Messages : 42
Date d'inscription : 20/11/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Jan - 20:08
Comme il l'avait promis, il y a de cela quelques semaines, il était maintenant de retour à la fameuse base de survivant. Il s'était demander plusieurs fois en chemin si c'était une aussi bonne idée que ça de revenir ici. Par les temps qui cours, les bases et établissements de survivants avaient la fâcheuse habitude de se faire soit anéantir par une ou plusieurs hordes de zombies, soit par d'autres être vivants en quête de ressources. Il avait, tout de même, ressenti un certain soulagement en arrivant dans la région quand il remarqua que tout semblait être en ordre et que les murs, précaire, tenait toujours debout.

Il devait avouer que ça lui ferait assez de bien de se reposer un peu. Depuis que tout ça est arrivé, il n'avait pas eu un seul moment à lui sans être sur ses gardes! Bon, il allait probablement continuer à le faire, même en relative sécurité, mais c'était quand même mieux que rien non? Et puis, son équipement avait besoin d'être rafraîchit et lui allait avoir besoin d'un repas! Même si il arrivait à survivre, les quantités de nourritures qu'il réussissait à trouver était rarement grande...

Mais allait-il arrivé à pouvoir bien s'entendre avec tout le monde? Probablement pas. La seule personne avec qui il allait parler était probablement qu'Aimie. Personne n'aimait particulièrement les russes ses temps-ci et il le rendait bien à ceux qui lui était hostile! Aussi bon qu'Aimie parle de sa bande, il était certain qu'il y avait un peu de pourriture en-dessous...

En prenant une grande inspiration, il sorti de sa cachette, les deux mains en l'air et s'approcha de la porte principale. Une fois à proximité et après avoir cogné à la porte, il s'exclama:

-Je suis venu parler à voir Aimie!

Il attendit dehors une réaction.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 241
Date d'inscription : 13/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 5 Jan - 14:59



Il est là... comme promis !
Aimie & Sergei

Aimie venait d'essayer de nourrir Mélodie, la petite avait bu un tout petit peu, mais pas plus... d'un côté c'était toujours mieux que rien et c'était toujours un peu plus que la veille. Ce qui en soi était un assez bon signe selon elle. Mélodie était petite, mais gagnait en force de jour en joue et bientôt Aimie allait devoir choisir de l'avenir de cette petite avec le conseil pour savoir à qui revient sa garde.

N'ayant rien à faire de la journée, les enfants participaient à un concours de Basket organisé par quelques personnes. Donc Aimie avait en quelque sorte une vraie journée de repos. Ce qui aurait pu avoir l'air d'une bonne chose, si elle savait quoi faire de son temps. Alors qu'elle sortait de l'infirmerie, le regard d'Aimie se posa sur un garde qui se dépêchait de la rejoindre, le tout en lui lançant essoufflé :

-Aimie ! Il y a un homme qui veut te voir... à la porte... un solitaire je crois... non identifié...

Impatiente de découvrir qui pouvait être cet homme, elle courut jusqu'à la porte d'entrée. Un homme lui laissa regarder dans une petite trappe conçue pour voir les visiteurs en toutes discrétion. Quand elle découvrit l'inconnu, un grand sourire s'afficha sur son visage et Aimie lança alors :

-Ouvrez les portes ! C'est mon invité, celui qui m'a sauvé la vie l'autre jour.

Aimie s'écarta pour les laisser ouvrir la grosse porte renforcée, ils avaient confiance en elle et si cet homme l'avait sauvé il était le bienvenu. A peine la porte ouverte, la jeune femme s'élança vers l'homme un grand sourire sur le visage et ne put s'empêcher de lui faire un câlin de bienvenue. Puis ne voulant rester en pleine rue, elle l'entraîna à l'intérieur dans la cour principale en lui disant joyeusement :

-Je suis contente que tu ais pu venir. Tu comptes rester combien de temps ?

by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sergei Karkoff
Nouvel arrivant
Messages : 42
Date d'inscription : 20/11/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 7 Jan - 21:00
À peine la porte terminer d'ouvrir, il distinguait déjà à l'entré la silhouette de la jeune femme. Rapide comme l'éclaire, elle s'élança et lui fit un câlin. C'est avec un sourire qu'il lui rendit et lui fit même des petites tapes dans le dos. Il était content de voir qu'elle ne s'était pas trop mises les pied dans des mauvais situation! Elle semblait en pleine forme. Docilement, il la suivit à l'intérieur au même rythme qu'elle le tira. Une fois certain qu'il n'y avait pas d'infecté dans les environs et qu'il y avait aucun risque de contamination, il retira son masque.

C'est avec un petit sourire qu'il écouta la demoiselle lui parle d'un ton joyeux. C'était bien loin de la femme qu'il avait rencontré qui fuyait les zombies! Maintenant, il devait avouer qu'elle ressemblait un peu à une enfant. Pas dans un mauvais sens, ça lui faisait bien.

-Moi aussi je suis content dA'voir pu survivre assez longtemps pour pouvoir être ici! Mais je ne sais pas trop, le temps de prendre des vacances j'imagine? En tout cas! Sur la route j'avais peur que cette endroit ait été raser par des bandits, mais j'ai été content de constater que l'endroit n'ait pas changer depuis la dernière fois que je suis venu roder dans les environs.

Du coin de l'oeil, il était capable de voir qu'on le dévisageait. Même si il était ami avec Aimie, on semblait quand même septique à savoir si il était digue de confiance. C'était assez normale et il s'y était attendu...

-Je suis content de voir que toi aussi tu ais respecté ta promesse de ne pas trop te jeter dans le pétrin, enfin, ce n'est peut-être qu'en apparence non? Tu me raconte un peu un peu tes aventures en marchant avant de te raconter les miennes?

Il eu un petit rire et se laissa guider par Aimie.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 241
Date d'inscription : 13/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Jan - 8:44



Il est là... comme promis !
Aimie & Sergei

Aimie ne se préoccupa du regard des autres, certains c'était de la curiosité. Voir qui avait bien pu sauver et protéger Aimie. Puis d'autres par méfiance. La jeune femme les comprenait, mais il fallait qu'ils montrent à quel point leur clan est bon. Ce n'était pas des gens qui s'attachaient désespéramment au passé, mais plutôt des gens essayaient de forger un avenir bien meilleur et ce malgré les mauvaises conditions.

Sergei la ramena à de ses pensées quand il enleva son masque et lui demanda après lui avoir dit content de la revoir, si elle pouvait lui raconter ses aventures en marchant un peu. Mais Aimie avait d'autres idées en tête. Donc elle lui dit avec un sourire :

-Avant je vais te faire visiter les endroits que tu peux accéder. Navrée en tant que membre extérieur, il y a des zones qui ne te seront pas accessibles. M'enfin ! Je suis sûre que tu peux comprendre ça. Bon ! On y va...

Aimie lui fit rapidement le tour... Elle commença par la cour principale là où les gens paraissaient entre deux. D'ailleurs certains étaient en train de jouer aux cartes, d'autres aux échecs, certains parlaient tout simplement... La jeune femme lui expliqua alors l'endroit qui était plutôt grand :

-Alors. Le premier endroit est notre zone de repos et où prend l'air. C'est un peu notre petit "parc" en quelques sortes, mais si il pleut on a des salles de repos. Tu vois la porte là bas ? Eh bien elle mène sur un couloir aménagé pour nous détendre un peu.

Aimie n'avait pas le droit de montrer les cultures par sécurité, donc elle ne put lui montrer les deux petites cours de chaque côté ou même les salles de cultures. La jeune femme le fit passer par un bâtiment et arriva dans l'immense cour du fond. Des hommes s'entraînaient à se battre d'un côté et sur l'un des terrains des jeunes jouaient au basket. Aimie présenta les lieux :

-Ici... c'est là où on s'entraîne. Je cours ici personnellement, mais d'autres s'entraînent au combat et les plus jeunes viennent y faire du sport. Mais c'est aussi ici qu'on donne les cours d'auto-défense aux plus jeunes.

Aimie lui montra la salle de sport qui avait la même utilité que la cour, il y avait les jeunes de sa classe qui s'entraînaient à essayer de contrer une attaque au cas où. Certains avaient plus de crans qu'elle... La jeune femme paniquait quand il s'agissait de se battre ou de tenir une arme. Du moins... Anton l'aidait à travailler sur ça, pour le moment elle savait au moins repousser les gens et se défendre un minimum dans les cas extrêmes. Aimie entraîna ensuite Sergei vers le réfectoire :

-Voilà l'un des lieux le plus apprécié, celui des repas. On a un repas chaud tous les jours, on aurait bien aimé avoir plusieurs repas, mais pour le moment on doit résoudre les problèmes de nourriture... après on verra bien. Enfin, il y a juste les enfants qui ont deux fois à manger, on ne veut pas qu'ils soient malade ou autre. Sinon il y a deux moments où l'on peut manger... soit le midi ou soit le soir. Mais compte sur Gabriel pour faire cocher les présences dans l'un de ses listes, pour pas que quelqu'un va manger deux fois.

Aimie lui prit le bras et l'emmena dans un couloir qui la conduisit à l'étage, elle passa devant une classe où l'on entendait les rires et les chants des enfants. C'était la classe d'Alice, celle qui s'occupait des plus jeunes. La jeune femme le fit rentrer dans sa salle de classe vide, car ses jeunes étaient en cours de sport / auto défense. Puis expliqua le lieu à Sergei :

-Mon lieu de travail... Je suis celle qui s'occupe de tous ceux qui ont plus de 9 ans et ma collègue s'occupe des plus jeunes. Ma classe est déterminante, je dois bien faire attention à leurs compétences et les guider, car... quand ils ont 16 ans, ils passent les tests finals pour déterminer quel secteur du clan ils rejoignent. La grande partie va dans la sécurité, mais certains comme Calypso vont vers la médecine, d'autres la cuisine ou le bricolage... bref ! tout le monde trouve sa place !

La jeune femme lui adressa un grand sourire, c'était tellement plus simple de lui expliquer quand elle était dans son élément et rassurée. La dernière fois, elle lui avait crié dessus pendant X temps en le prenant pour un crétin sans jugeote... Oui, Aimie peut être chiante quand elle le veut... Puis soudain, elle lui prit le bras et l'emmena encore dans un autre endroit. A l'écart il y avait une salle avec plusieurs lits, rien à voir avec ceux de leurs chambres. C'était des lits de camps, mais ils était propres, avaient un matelas, un oreiller et une couverture. Aimie lui expliqua alors :

-Le dortoir des visiteurs... On ne préfère pas avoir des inconnus au niveau de nos chambres privées et surtout pas proche des dortoirs des plus jeunes... donc... on a préparé et aménagé une pièce pour ceux de l'extérieur qui restent un peu.

Aimie aller lui laisser le temps de s'installer plus tard, mais il y avait une dernière étape dans leur visite. La jeune femme l'entraîna alors dans un petit sanitaire pas très loin du dortoir des visiteurs, même pour les douches et autres, ils préféraient la sécurité. La jeune fille le fit rentrer, dans une salle où il y avait un grand lavabo, un côté vestiaire, des toilettes sur le côté et des douches dans le fond. Aimie ouvrit un placard et sortit plusieurs trucs : une serviette, un petit savon et un petit sachet avec de la poudre. Elle fourra tout dans les bras de Sergei :

-Une bonne douche s'impose ! Par contre le petit sachet s'est de la poudre de lessive, tu devrais en profiter pour laver tes affaires, il y a des fils à linge dans le dortoir des "invités". Les douches sont dans le fond, mais n'abuse pas sur la durée sinon je te coupe l'eau. Dans casiers au fond du vestiaire il y des vêtements qu'on prête en attendant que les vêtements soient sec, j'suis sûre que tu trouveras ta taille. Bon ! Je t'attend dehors... tu me donneras ton avis sur l'endroit après.

Aimie sortit et ferma la porte derrière elle. Puis elle s'installa par terre contre le mur et sortit un livre de son sac. Prête, elle bouquina en attendant que le solitaire sorte de là, propre et d'une odeur respirable.

by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sergei Karkoff
Nouvel arrivant
Messages : 42
Date d'inscription : 20/11/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 13 Jan - 17:51
Il s'attendait à se qu'elle dise quelque chose de se genre. Même si il aurait bien aimé entendre dès le début tout se qu'elle avait fait, elle voulait tellement lui montré son lieu de vie, comment il était bien et parfait que le reste pouvait bien attendre un peu. Bon, juste avant de partir, elle le prévenu qu'il y avait des zones qu'il n'avait pas le droit d'entré. Il comprenait serte, mais il souhaitait que ce n'était pas des choses trop loufoque qui se passe là! Imagine si un jour il se perdait et qu'il tombait nez-à-nez avec une cage plein de zombies? Bon, peut-être qu'il était juste un peu trop parano après tout se qu'il avait pu voir et entendre parler dans les ruines de la civilisation!

C'Est donc avec un hochement de tête qu'il lui fit comprendre qu'il comprenait et ils commencèrent ainsi la visite. Il devait bien avouer que l'endroit était quand même de bonne taille et qu'il avait quand même beaucoup d'endroit ou il pouvait aller, mais il voyait quand même un problème de taille! Quand ils étaient dans les cuisines, elle avait parler des rations et des problèmes de nourriture. Ce n'était pas étonnant vue le nombre de personne qui vivait ici versus la nourriture qu'ils pouvaient faire et trouver... Et puis, ce n'était pas parce qu'il y avait des enfants qu'on devrait lever le rationnement pour eux! La vie est cruel et y faut faire avec... Enfin, il savait d'Expérience qu'il ne devrait pas dire ça!

Sinon, après elle lui serra le bas et le guida jusqu'à son lieu de travail. Malgré le fait qu'un peu de chaleur humaine lui plaisait grandement,il avait été sidéré d'apprendre qu'il y avait des enfant encore plus jeunes que neuf ans! Déjà qu'au début de la fin ils avaient 6 ans, plus bas c'est plus du miracle que d'autres choses!

Il n'eu pas le luxe de rester dans ses pensé, car aussitôt terminer de parler, la femme l'emmena à l'endroit ou il allait vivre. Déjà qu'il détestait dormir avec quelqu'un, il n'avait vraiment pas envie de dormir avec un tas d'inconnu venant de dehors aussi... Lui qui avait prévu de baisser un peu sa garde et prendre du repos c'était bien jouer... il aurait bien aimé avoir un dortoirs à lui, Aimie devait bien savoir qu'il n'était pas un violeur!

Bref, elle termina la visite sur la parti qu'il avait assez envie, les douches. Autre le fait qu'il se débarbouillait légèrement quand il trouvait un cour d'eau, il était toujours assez sale et, même si il survivait, il n'aimait pas ça pour autant. Après lui avoir donner tout se donc il allait avoir besoin, elle s'exclama qu'il en avait bien besoin, de laver ses vêtements et de pas tout prendre l'eau chaude. Facile à retenir! Après avoir remercier son hôtesse, il commença à faire sa toilette. Pendant qu'il prenait ça douche, il chantait l'hymne national de son pays. Il s'en foutait bien qu'on l'entende ou pas.

- Russie est notre puissance sacrée,
Russie est notre pays bien-aimé.
Forte volonté, grande gloire
Sont ton héritage à jamais !

Des mers du sud au cercle polaire
S'épanouissent nos forêts et nos champs.
Tu es seule au monde ! Tu es unique !
Terre natale gardée par Dieu.

Espaces étendus pour les rêves et la vie
Nous ouvrent l'avenir.
Notre fidélité à la Patrie nous rend forts.
Ce fut ainsi, c'est ainsi, et ce sera toujours ainsi !


Une fois tout propre et des nouveaux vêtements sur son dos, il sorti de la salle et alla en direction de la femme après avoir étendu ses vêtements sur sa corde:

-Les douches sont fantastique! Je ne me souviens plus de la dernières fois que j'en ais prit une! D'habitude je me décrasse dans des courant d'eau, mais là je sens que je brille presque au soleil! Je tiens à dire que cet endroit est génial, mais trop petit pour être en mesure de subvenir au besoin de tout le monde et c'est vraiment dommage! Bon, puisque je ne suis qu'un invité, je n'ais pas vraiment mon mot à dire. Merci beaucoup pour cette visite, je ne sais pas encore combien de temps je vais rester, mais je sens que je vais bien aimer.

Il alla s'asseoir à côté d'elle et c'est avec un petit sourire qu'il s'exclama:

-Bon, histoire d’équilibré les choses, je crois que c'Est à moi de parler un peu de mes aventures non? Je n'ais pas fait grand chose à par scruter les environs, mais je suis tomber sur plusieurs choses assez singulière. Tu savais toi qu'il y avait aussi des cannibales dans le coin? Si je ne les avaient pas vue faire, je ne l'aurait pas crue.

Il fit une petite pause en haussant les épaules et continua.

-Quelque jours après avoir terminer mes rations, j'ai trouvé dans une armoire une bouteille de vodka et je suis tombé sur un drôle de type avec son chien. Comment il s'appelait déjà? Téton? Anton? Je me suis fait une sale cuite avec avec lui!

Il eu un fou rire juste à y pensé.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 241
Date d'inscription : 13/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Jan - 16:33



Il est là... comme promis !
Aimie & Sergei

Aimie attendait tranquillement quand soudainement elle l'entendit chanter du couloir. La jeune femme affichait un air terriblement surpris et agacé... Elle pensait qu'il était assez intelligent pour comprendre que tout ce qui était russe, n'était pas bien vu. Aimie porta sa main au front avec un air dépité en marmonnant :

-Roh le con ! Il a osé...

L'insulte était sortie toute seule, elle ne le pensait pas vraiment con... mais tout de même. Surtout que tout le long du chant deux ou trois personnes passèrent par le couloir et lançaient à Aimie un regard choqué. Leur gentille cheffe d'éducation avait ramené un russe, ici dans leur clan... La jeune femme se disait qu'une fois Sergei parti, elle allait devoir aller leur donner quelques explications. Surtout qu'elle avait eu le réflexe du sourire gêné devant leurs airs courroucés.

Quand il sortit enfin de là, tout propre et tout, il vint s'asseoir près d'elle en ventant leurs douches. Sur ça elle voulait bien le croire. Aimie eut alors quelques idées vis à vis d'un accord potentiel avec Sergei. La jeune femme commençait à s'impliquer de plus en plus dans le bon fonctionnement de son clan, l'idée de l'améliorer et tout. Il fallait qu'ils deviennent meilleurs, pour avoir un meilleur avenir. Puis soudain Sergei mit un froid en parlant de cannibales et en lui demandant si elle savait tout ça. Bon il ne pouvait pas être devin après tout... Mais quand il enchaîna et qu'il parla d'Anton le visage d'Aimie s'éclaira soudainement même s'il parlait d'alcool, puis elle s'exclama :

-Anton ! Vraiment ? Il est vraiment génial ! Je l'ai rencontré il n'y a pas longtemps, il m'a bien aidé et j'avoue que j'ai passé un bon moment avec lui ! Je l'apprécie vraiment...

Aimie eut un grand sourire en repensant à lui et le coup du chocolat, quand elle l'avait embêté avec son manteau et tout ça. Elle avait passé un moment agréable et ça lui avait sorti ses problèmes. Surtout les problèmes de cannibales... ah les cannibales... Le sourire d'Aimie disparu soudainement, elle joua avec ses manches nerveusement, avant de tendre ses poignets à Sergei en lui montrant les marques de chaînes qui commençaient doucement à s'effacer, mais se voyaient encore assez bien :

-Je suis tombée dans une embuscade de cannibale, attirée par leur enfant. J'ai failli y laisser ma vie, j'ai été sauver par justesse d'un membre de mon clan et il a réussi par un gros coup de chance... donc... je sais qu'il y a des cannibales...

by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sergei Karkoff
Nouvel arrivant
Messages : 42
Date d'inscription : 20/11/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Jan - 17:53
Il fallait croire que se cher Anton était un être assez connu dans les parages! Il ne s'en était pas douter quand il l'avait rencontré, mais bon, c'Est vrai qu'il l'avait trouvé assez sympathique. Mais il était quand même surprit que les deux se connaissent, le monde était vraiment petit en se moment... En tout cas, il était content de la voir être heureuse comme ça, il avait bien hâte d'en entendre plus sur le sujet. Pourtant, quand tout semblait aller pour le mieux, son sourire s'effaça pour laisser place à une mine sombre. Avait-il dit un truc qui fallait pas? Est-ce qu'elle avait eu une dispute avec Anton il y a pas très longtemps?

En réponse à sa question mentale, elle lui tendit ses poignets et lui montra de grandes traces rouges... Il fit des grand yeux choqué en voyant ça. Elle avait fait quoi au juste? C'était-elle mise dans le pétrin comme il lui avait suggéré de ne pas faire? Est-ce que c'était lier à Anton?! Sans se faire attendre, elle lui donna réponse... Alors c'était à cause des fameux cannibales... Comment des être humains pouvait s'abaisser à tomber si bas? Même pendant le siège de Leningrad, pendant la deuxième guerre mondiale, personne ne s'était disgracier à faire quelque chose du genre.... Quel était la différence entre eux et les zombies maintenant?

-Je suis désolé d'être tombé sur un sujet aussi sensible, je voulais seulement faire part de mes découvertes sur la régions. D'après se que je vois, mes renseignement ne servent pas à grand chose...

Avec une petite moue, il prit les bras à Aimie à tour de rôle entre ses mains et remit ses manches en places. Avec un petit soupire, il continua:

-Je suis désolé d'Avoir touché une corde sensible, mais je crois avoir un petit quelque chose qui pourrait te remonter le moral!

Il se redressa et alla en direction de son sac. Après avoir fouillé quelques secondes, il en sorti sa paire de longue-vue.

-j'allais essayer de la vendre de la citadelle, mais je crois bien que ça te ferait plaisir de l'avoir, vue la rareté que des objet comme ça ont de nos jours! Ne t'en fais pas pour moi! j'ai le don pour trouver du bon matériel!

Il préférait gardé un petit côté mystérieux. C'était mieux que de dire qu'il avait amorcé le pillage du patrimoine de la France! Il alla la rejoindre sur le banc et lui tendit:

-Si tu veux, un peu plus tard tu pourrais les essayer un peu à un endroit en hauteur. Elle fonctionne assez bien.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 241
Date d'inscription : 13/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Jan - 13:29



Il est là... comme promis !
Aimie & Sergei

Aimie sourit à Sergei lorsqu'il la rassura et remonta doucement ses manches. C'était pas ce qu'il y avait de chaleureux, mais quand on commençait à le connaitre... on pouvait savoir que c'était déjà beaucoup pour lui. Donc Aimie se satisfaisait de cet élan d'affection discret. Et dire qu'au début, ils n'étaient pas du tout partis pour s'entendre de la sorte. Comme quoi la vie apportait son lot de surprise.

Puis il lui parla d'un truc qui pourrait lui plaire. Sergei lui faire un cadeau ? C'était le monde à l'envers. Aimie se redressa curieuse de voir ça, puis quand elle vit la paire de jumelles un sourire se dessina sur son visage. Elle venait juste d'en acheter une pour Anton et ses économies y sont passées, du coup. Donc elle n'avait pas pu s'en prendre une. Aimie afficha un grand sourire et lança joyeusement :

-Oh ! Mais c'est super ! J'en voulais justement ! Je comptais essayé de faire quelques sorties pour trouver des choses à vendre où à troquer, afin de pouvoir en avoir. J'en ai pris une super paire à Anton, car je lui devais beaucoup. Je dois trouver une boîte pour les emballer et lui donner quand il va venir.

Aimie les prit dans ses mains, elle n'était pas trop fragiles, elle avait le cordon pour être portée autour du cou et la couleur noire allait parfaitement à Aimie. Quand Sergei lui proposa d'aller les essayer, la demoiselle se releva dans un bond agile en lui disant avec bonne humeur :

-En plus je connais l'endroit idéal pour ça ! Presque personne ne le connait, juste quelques amis à moi... Mais avant on va déposer toutes tes affaires, ça va être embêtant sinon.

Aimie lui prit le bras et fit un détour par la chambre des invités où Sergei était le seul. Il faut avouer que les humanistes n'ont pas beaucoup de visiteurs. Depuis il y a peu de temps et grâce à elle, Anton avait un contrat avec eu sur le commerce et donc il lui arrivait de dormir là de temps en temps sur place. Mais ils n'avaient encore jamais eu deux personnes en même temps.

Une fois que Sergei eut mis ses affaires en place, Aimie l'entraîna dans la cours et passa dans la deuxième zone du lycée, puis rentra dans un autre bâtiment. Elle monta les escalier jusqu'au dernier étage, puis ouvrit la fenêtre et grimpa d'un bon agile sur le rebord, n'ayant pas peur d'être en équilibre au bord du vide. Aimie longea la toiture jusqu'à une petite dalle assez grande pour les accueillir et bondit dessus. La dernière personne à être venu ici avec elle, c'était Jarod et il l'avait traumatisé, mais elle savait que Sergei n'était pas comme ça et qu'ils passeraient peut-être un bon moment tranquille ensemble. Aimie attendit qu'il la rejoigne et lui adressa un grand sourire en lui lançant :

-Bienvenue sur le toit du monde !!! Bon... peut-être à ce point là, mais on a une vue sur les environs et on a l'ensemble de Paris en paysage. C'est l'un de mes endroits préférés.Et comme tu es mon invité... je vais te laisser observer en premier...

Aimie sourit de plus belle, elle s'installa tranquillement en tailleur et posa les jumelles à côté d'elle. La jeune femme avait tout son temps et voulait voir ce que Sergei aller observer en premier dans ce paysage apocalyptique.

by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sergei Karkoff
Nouvel arrivant
Messages : 42
Date d'inscription : 20/11/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Fév - 0:09
Il était vraiment content de constater qu'elle était très heureuse avec le cadeau qu'il lui avait trouvé. Il ne savait pas trop si elle en avait déjà une paire ou si il y en avait dans le lycée, mais il était rassurer maintenant. En tout cas, il ignorait vraiment à quel point en était la relation à Aimie et à Anton, il avait vraiment envie de savoir tout se qui c'était passé dans les moindres détails, mais c'était peut-être un peu trop personnel pour le moment..

C'est avec une grande joie qu'elle accepta d'aller les essayer dans un endroit qui était des plus privé selon elle. Il allait se lever quand elle déclara que toute ses affaires allaient être embêtant si il les gardaient. Personnellement, il n'avait pas la moindre envie de se débarrasser de ses affaires, qui sait si quelqu'un allait jouer avec ses choses? saboter son matériel? C'est avec un soupire qu'il abandonna ses biens dans une armoire et suivit la demoiselle qui était visiblement toujours d'une bonne humeur sans failles.

Sans le prendre par le bras comme elle l'avait fait précédemment, elle le guida à travers tout le lycée, passant de la cour à des escaliers qui mène de plus en plus haut vers la fameuse destination que seule elle connaissait. Il fut surprit de la voir sortir par la fenêtre et jouer les équilibriste sur la toiture. Comment elle avait fait pour découvrir un tel lieux déjà en partant? Avait-elle tenté de se suicidée? Une coïncidence? Il ne savait pas trop si il devait la suivre ou non, mais il le fit quand même. Qui sait? peut-être ça en valait la peine?

Après un peu d’acrobatie, il finit par arriver à l'endroit ou elle l'attendait avec un grand sourire. La dalle était assez grande et large pour que les deux soit debout de manière confortable et, heureuse, elle lui lança qu'il était à un endroit qui était parfais pour observer toute la ville et qu'il avait le droit d'utiliser les jumelles qu'il lui avait offert pour pour observer les environs:

-C'est d'accord, allons voir se qu'il peut bien y avoir dans les environs...

Contrairement à elle, il resta debout pour avoir une meilleure vue d'ensemble. La paysage ravager par la le bombardement, le temps et la mort s'offrait devant ses yeux avec une très bonnes précision et, d'une certaine manière, c'était assez magnifique. Il se sentait comme un observateur lointain qui regardait une ancienne civilisation disparu depuis longtemps:

- À la fois terrible et magnifique, vraiment une vue à couper le souffle. J'ai déjà eu la chance d'observer des paysages comme celui-ci de beaucoup d'angles, mais c'est la première fois à partir de cette endroit. Tient à ton tour d'en profiter un peu! Peut-être que tu vas trouver quelque chose d'intéressent?

Il lui tendit la paire de jumelle et s'assit non-loin d'elle:

-En tout cas, drôle d'endroit tout de même! Comment as-tu fait pour trouver cette endroit pour la première fois? Cee n'est pas très habituel je crois...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 241
Date d'inscription : 13/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Fév - 15:18



Révélation gênante
Aimie & Sergei

Aimie le regarda la rejoindre, il s'en sortait assez bien en agilité et n'eut aucun problème pour arriver jusqu'à elle. Sergei resta debout et commença à observer les environs avec les jumelles, le verdict ne fut pas surprenant : la vue était impressionnante. Aimie lui dit alors avec un pointe de curiosité :

-Mais la vue doit être moins impressionnante que de certains endroits, comme... la tour Eiffel peut-être ? Ou des sommets de grands immeubles ? Tu as dû en voir des choses pendant tes années de errance

Mais on pouvait dire que Sergei avait un certain sens de l'observation, il lui posa la fameuse question qui allait les mener sur un sujet difficile à aborder. Aimie regarda la vue... le paysage avec un air absent... un souvenir la travaillant... Elle lui dit alors avec un air un peu plus grave et plus triste :

-Si je te le raconte, tu vas avoir une basse estime de moi...

Aimie lui lança un regard qui soudainement paraissait triste et presque éteint. Elle hésita à lui en parler, c'était un sujet sensible et la dernière fois, elle s'était confié à Jarod, mais il s'était amusé à jouer au con. Donc elle avait peur d'en reparler... Mais Aimie espérait pouvoir compter sur Sergei. Donc elle fit un pas vers lui :

-Tu as déjà subi une perte horrible ? Un événement atroce qui s'est passé sous tes yeux et qui t'a détruit ? Tu sais... le genre de chose qui te hante et vient perturber la moindre nuit qui pourrait être tranquille...

Le regard d'Aimie se perdit sur la ville, son estomac se tordit rien qu'à l'évocation de tout ça. C'était quelque chose qui marque, quelque chose qui reste dans les songes... un peu comme-ci c'était marqué au fer rouge dans la mémoire. Aimie avait les yeux qui s'humidifiaient un peu plus plus, une boule qui se formait dans la gorge, son coeur qui battait avec une lenteur douloureuse et sa voix qui se faisait tremblante :

-Je dois avouer que je ne sais pas si mes parents sont en vie, mais aussi étrange que ça, j'ai l'intuition qu'ils sont quelque part, encore vivants... Non ce qui m'a marqué le plus depuis tout ça, ce fut la perte de Fanny... ma meilleure amie, elle était devenue une grande soeur pour moi... Elle s'est sacrifiée pour moi, je l'ai vu se faire dévorer sous mes yeux sans que je ne puisse rien faire pour la sauver. Voilà, ce qui hante mes nuits... Ce ne sont pas ces monstres ou les bombardements ou l'inquiétudes pour des proches... non c'est elle, son regard et ma culpabilité... Quand j'ai rejoins les humanistes au début, c'était compliqué... j'avais beau essayer de m'impliquer, je souffrais tout le temps. La moindre chose me faisait penser à elle... Je me réveillais toutes les nuits en criant son nom... Oh ! Comme c'était dur à supporter...

La jeune femme se tut un moment, pour essuyer doucement les larmes qui roulaient avec douceur sur ses joues. A chaque fois... à chaque fois que Fanny revenait dans un sujet de conversation, ça la faisait pleurer. Signe d'une blessure profonde et encore ouverte. Aimie fixait le paysage en évitant soigneusement de regarder Sergei. Puis elle en vint au sujet qui fâche :

-Une nuit, j'ai fait le cauchemar de trop. Je n'en pouvais plus du tout, je ne voulait plus vivre avec tout ça au quotidien... c'était si dur ! C'était comme si j'essayais de courir dans la bout avec des boulets attachés à mes pieds... Je suis donc monté sur le toit, avec l'idée d'arrêter mes souffrances. Je voulais le faire, je voulais plonger ! J'étais sur la bord, les bras écartés, l'air qui me caressait doucement le visage et... soudainement... j'ai cru entendre une voix féminine me crier "stop ne fais pas ça !"... j'ai regardé partout et je n'ai vu personne, puis mon regard est tombé sur cette dalle. Je me suis assise et je suis restée des heures à observer la ville... Comme-ci j'étais spectatrice, mais pas actrice, ça m'a fait du bien et depuis... c'est devenu un peu mon refuge...

Aimie évitait encore plus le regard de Sergei, certains pouvaient considérer Aimie comme faible et certainement encore plus en entendant ça... Elle avait peur que Sergei soit l'une de ces personnes.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sergei Karkoff
Nouvel arrivant
Messages : 42
Date d'inscription : 20/11/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Mar - 1:50
Pour en avoir vue des choses, c'était tout à fait vrai! Mais c'était typiquement lui ça, il trouvait toujours une manière de s'épater à regarder la même chose sur des angles différents... D'ailleurs, c'était la raison même de pourquoi il était un vrai vagabond et qu'il ne restait jamais au même endroit bien longtemps! Il aimait bien trop voir des choses nouvelles! Enfin bref, c'est avec un ton triste que la jeune femme lui dit que si jamais elle lui racontait son histoire, il n'allait plus avoir d'estime en elle. Juste par cette phrase il se doutait bien de se qu'elle allait dire par la suite, mais, contrairement à se qu'elle pensait, il n'allait pas avoir une opinion négative sur elle! Pour lui, le présent comptait plus que n'importe quoi d'autre qui se soit passé avant..

Tout le long qu'elle racontait son histoire, il n'osait pas lui toucher de peur de la faire arrêter et qu'elle perde de la concentration. Se de quoi elle parlait n'était pas facile, il le savait très bien... Lui aussi avait perdu son meilleur ami dans cette histoire. C'était son chien. Il l'avait baptiser Rasputin parce qu'il était fatiguant, mais ça ne changeait rien au fait que plus jamais il n'eu d'autres animaux domestique après cette histoire!

Enfin bref, Elle lui parla de la perte de sa meilleure ami, du sort qu'elle a subit et son sentiment de culpabilité et d'impuissance qu'elle a eu et du fait que plus jamais elle ne fut capable de bien dormir... Elle fit une petite pause histoire de faire séché ses larmes un peu, puis continua de lui parler de ses tourment. Cette fois-ci, elle lui parla de comment, un mauvais soir, elle ne pu supporté plus longtemps la douleur qu'elle ressentait à tout heure du jours et comment elle avait trouvé cet endroit isolé d'ou elle avait eu l'intention de mettre fin à ses jours.... C'était une histoire assez sinistre en soit, mais il ne s'attendait pas à l'entendre dire que qu'un fantôme ou une apparition spectrale lui avait sauvé la vie! Lui qui était superstitieux en partant...

Une fois qu'elle eu terminer son histoire, elle continuait à regarder au loin avec, bien évidement, toujours plus de larmes qui lui dégoulinait des yeux... Après avoir dégluti un peu, il s'approcha en peu d'elle et finit par la prendre dans ses bras. Il n'était pas très bon en contact humain et ne savait pas trop quoi lui dire pour la réconforté, alors il allait aller directement au but:

-Tu sais, je m'en fiche bien que tu ais eu envie de faire ça, personnellement, se qui compte le plus en se moment est l'instant présent... En se moment, tu es encore la, bien en vie et, qui puis est, dans mes bras. En se moment, tu fais tout se qui est dans ton pouvoir pour aider tout le monde et je crois ça rapporte beaucoup. Je ne suis pas aveugle, si ça n'aurait pas été toi qui m'aurait ouvert la porte, on m'aurait probablement fait ma fête! Et pas dans un bon sens...

De sa main droite, il écrasa doucement une larme qui perlait sur son visage. Avec un petit sourire, il continua:

-Et puis, si j'étais toi je ferais attention à moi! Tu sais que c'est déjà quelque chose de spécial qu'un apparition spectrale apparaisse comme ça? Moi je ne mettrais pas ça de mauvaise humeur!

Après être rester un peu de temps blotti l'un contre l'autre et, quand il fut certain qu'Aimie ne pleurait plus, il se distança un peu:

-Bon aller, je crois qu'on est rester déjà bien assez longtemps ici, je commence à avoir faim moi!

Après c'être relevé, il présenta sa main droite pour aider la demoiselle à se relever et lui dit en souriant toujours:

-Alors, tu ouvre le passage?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 241
Date d'inscription : 13/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 20 Mar - 1:35



C'est bizarre...
Aimie & Sergei

Avant qu'Aimie puisse comprendre elle se retrouva dans ses bras, avec Sergei qui essayait de la réconforter avec des paroles assez gentilles et il en essuya même ses larmes. C'était troublant et déroutant, jamais elle n'aurait cru Sergei capable d'agir comme ça avec quelqu'un. Aimie le voyait comme quelqu'un d'indépendant et méfiant... bref ! Un vrai solitaire. C'était si troublant que ça lui arrêta ses larmes. Elle fronça les sourcils quand il parla d'apparition spectrale, elle ne croyait pas en tout ça... Puis il la laissa s'écarter de lui. Elle se sentait mieux ainsi, c'était vraiment trop gênant comme situation. Aimie l'avait déjà pris dans ses bras pour lui dire bonjour ou au revoir, mais une telle étreinte... c'était étrange. Quand il parla de faim, Aimie se précipita devant lui en s'exclamant :

-C'est parti ! Suis le guide !

Aimie s'éloigna de l'endroit en se promettant de ne plus jamais revenir avec quelqu'un. D'abord Jarod, puis Sergei... cet endroit avait apparemment le don de créer des situations déroutantes et particulièrement gênantes. Aimie parcourra alors le bâtiment tranquillement et traversa la cour pour se diriger vers le réfectoire, suivie de près par Sergei qui avait hâte de manger apparemment, car il la suivait de très prés. Aimie lui expliqua alors le fonctionnement avant de rentrer :

-Alors, ça marche comme un self. Tu prends un plateau, des couverts, une assiette et un verre. Puis tu tends ton assiette à la personne qui sert, elle te met ta portion et tu peux t'installer où tu veux. Ce n'est pas plus compliqué...

Elle rentra la première et montra à Sergei quoi faire, même si c'était plus que simple. Aimie se dirigea vers la personne qui servait et eut l'agréable surprise de voir des raviolis, cela faisait un long moment qu'elle n'en avait pas mangé. On leur servit une portion, bien qu'Aimie remarqua que Sergei en eut un peu moins, la serveuse lui lançant un regard strict. Tout le monde n'était pas ouvert à avoir des visiteurs qui n'apportent rien au clan. Aimie se dirigea alors vers une table songeuse. Elle allait faire quelque chose pour son clan et Sergei allait l'aider, mais elle ne savait pas encore quoi. Aimie s'installa et regarda avec plaisir sa part de raviolis bien fumant, elle dit alors poliment à Sergei :

-Bon appétit Sergei. Cela va te faire du bien de manger quelque chose de chaud et de préparé récemment.

Aimie piqua un ravioli et souffla un peu dessus, puis le mit dans sa bouche et le mâchouilla tranquillement. Elle prenait le temps de déguster tranquillement son ravioli, puis regarda alors Sergei et lui dit :

-Je suis désolée si tu es pas si bien accueilli par tout le monde. Tu es qu'un solitaire qui profite de ma gentillesse selon certains... Il faudrait que tu prouves que tu n'es pas là pour profiter en amenant quelque chose à notre clan. Hum... mais quoi ? Je ne sais pas trop... Tu as une idée toi ?


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sergei Karkoff
Nouvel arrivant
Messages : 42
Date d'inscription : 20/11/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Mar - 22:23
Il était content de voir qu'Aimie semblait être remise de ses émotions. C'était une assez bonne nouvelle en soit! Même s'il a voulu montré à Aimie qu'elle n'était pas seule, il n'aimait pas particulièrement se genre de situation et il n'était surtout pas habituer à se genre de chose! Il est loin d'apprécier les contactes humain. Enfin, elle lui ouvrit rapidement le passage et la suivit docilement en faisant bien attention où il mettait les pieds. Il n'aurait pas aimé avoir une blessure grave alors qu'il est justement là pour se reposer.... Bref, Sans rien dire de plus sur se dont ils avaient parlés ensemble plus tôt, ils marchèrent de corridors en corridors pour enfin se rendre à l'endroit où tout le monde dîne.

Rapidement, elle lui a expliquer comment le système fonctionne. Enfin. il savait déjà comment s'y prendre, mais il ne voulait pas semblé impolie ou autre... En tout cas, il ne s'attendait pas à voir un repas aussi luxuriant que ça! Il ne se souvenait à peine à quoi ressemblait un repas avec quelques truc mélangés ensemble et qui n'était pas préparé en vitesse! Il n'Allait pas rester indéfiniment, mais au moins il comptait en profiter un peu! Même si la femme lui avait visiblement donner moins qu'à sa jeune amie, il s'en fichait bien! Tant qu'il avait un truc dans son assiette, et puis, c'était déjà plus que dans des moments difficile.

Une fois installer à une table, la jeune femme lui souhaita un bon appétit et que ça allait lui faire du bien. Ça il n'en doutait pas une seconde! Juste l'odeur était suffisant pour ça! Tout en mangeant, elle lui donna ses excuses pour le piètre accueille qu'il a eu et comme quoi il aurait besoin de leur prouver qu'il était digne de confiance.

Même si il n'eu pas de réaction immédiat, il eu envie de rire. Après tout, il lui avait sauvé le vie, ramener chez elle et n'avait rien fait de truc déplacer, c'était déjà quelque chose non? Et puis, autre que les longue vue, il n'a pas de tribu à donner ou un truc de se genre... La seule chose qu'il avait, c'était son corps.

-Hein bien, je n'ais aucun objet de valeur à donner, mais j'ai toujours mon corps si c'Est se que tu veux dire par avoir de quoi de profitable? Je peux faire plusieurs choses, je sais chasser, tuer des zombies en quantité, je peux essayer de chercher de quoi manger aussi... Enfin, les trucs habituel quoi!

Après avoir manger une autre bouché, il recommença à parler:

-Enfin, en soit je leurs ais déjà rendu service bien avant, mais de nos jours les temps son un peu dure... En tout cas, je suis libre pendant quelques jours, est-ce que tu aimerais qu'on chasse un animal ou deux? Au moins comme ça peut-être que ça va dissuader une personnes ou deux d'avoir ma tête...

Même si il le disait pas à haute voit, il était certain que peut-être qu'une personne instable émotionnellement allait peut-être s'en prendre à un Russe... Enfin, c'est ça qui arrive quand on passe trop de temps dehors!

Il resta silencieux le restant du repas et, une fois son assiette vide, il sourit à Aimie:

-Alors, on s'y met?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 241
Date d'inscription : 13/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Mar - 15:12



Mission : capture !
Aimie & Sergei

Aimie secoua la tête en l'entendant parler, décidément elle avait un peu de mal avec sa façon d'être et de voir les choses. La jeune femme lui lança alors :

-Avoir ta tête ? C'est bon pour l'extérieur, dans notre clan personne ne tue entre ces murs et si quelqu'un oserait le faire, il serait banni du clan. Les gens sont tendus vis à vis de toi, on est une communauté et il faut du temps pour faire confiance. A toi de gagner cette confiance et ce n'est pas avec ces insinuations que tu vas y arriver...

Elle se rendit compte que ce n'était pas très chaleureux ce qu'elle venait de dire et qu'elle s'était montrée peut-être un peu trop frustrée face à ses insinuations. Aimie soupira en posant sa fourchette et reprit sur un ton plus posé :

-Sergei... il faudrait que tu arrives à te mettre à la place des gens comme moi par moment... juste par moment... on est vraiment plus soudé et plus compréhensif que tu ne le crois.

La jeune femme lui lança un sourire pour lui montrer que c'était plus un conseil qu'une remontrance. Elle réfléchit à sa proposition se demandant alors quoi faire de son talent de chasse et ça en chassant qu'aller chasser une ou deux bestioles n'apporterait pas grand chose à autant de personnes. Aimie mangea tranquillement et même lorsque Sergei finit son repas, elle resta silencieuse continuant de manger tranquillement perdue dans ses pensées. Puis quand elle eut fini son assiette, elle se servit un verre d'eau et lui demanda alors :

-Est-ce qu'il est possible de "capturer" des animaux plutôt que de les "chasser" ? Tuer deux animaux n'apportera rien à mon clan... mais ramener deux animaux vivants pourrait être le début d'un élevage, non ? Si c'est possible on pourrait partir à deux, quelques jours au parc Vincennes. On prendrait de quoi poser des pièges, on peut trouver ce qu'il faut facilement ici, puis des enclos pourraient être faits pendant qu'on n'est pas là et tout, non ?Tu en penses quoi ?


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sergei Karkoff
Nouvel arrivant
Messages : 42
Date d'inscription : 20/11/2016
Age : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 16:59
Pendant qu'Aimie mangeait, il prenait le temps de repensé à se qu'elle avait dit. Peut-être qu'elle avait bien raison en disant que personne allait vouloir le tuer, après tout, s'ils restaient terrer derrière des murs ce n'étaient certainement pas pour se faire bannir un peu plus tard pour un crime. Bon, il n'était pas tout à fait capable de se défaire de l'idée que, peut-être, quelqu'un allait faire une bêtise, mais il n'allait plus faire de commentaire sur le sujet. Mais quand même, il avait déjà prouver un peu qu'il était une bonne personne avant, mais il allait quand même essayer, en commençant avec cette histoire de lapin!

En attendant que la jeune femme sorte de ses réflexions, il continuait de regarder autour de lui d'un air distrait. Sincèrement, il ne savait pas trop combien de temps il allait rester ici, mais si l'atmosphère se détendait, qui sait, il allait peut-être rester plus longtemps...

Une fois qu'elle eu terminé son repas et qu'elle se soit versé un verre d'eau, elle lui demanda si, à la place de chasser et de tuer une bestiole pour en faire une soupe, il pouvait juste en attrapé au moins deux pour en faire un élevage. C'était tout à fait possible et absolument faisable. Bon, ils allaient devoir prendre des cages avec eux et ça pourrait les retarder un peu, mais en faisant attention tout allait bien se passer.

-Hein bien, moi je n'y vois aucun problème et ce n'Est pas très difficile juste de capturer un animale, on a juste besoin de la bonne méthode ainsi que le bon appât pour les attirer. J'ai déjà été plusieurs fois dans le parc pour chasser.

Il fit une petite pause pour réfléchir à tout se qu'il savait sur le lieux, les trou de lapin surtout. Depuis que l'être humain n'est plus le prédateur dominant , les animaux sauvage on moins peur des humains. Bon, les zombies les mangent aussi, mais eu ne posent pas de pièges!

-Je crois bien connaitre un bon coin ou deux ou on pourrait aller, mais je crois qu'on devrait partir demain histoire qu'on se prépare un peu! Et puis, ça fait longtemps que je n'ais pas dormis dans un vrai lit. En tout cas, on va devoir prévoir une assez grande cage, enfin, si tu en veux plus que deux?

Tranquillement, il se leva et alla porté son plateau à l'endroit ou il le doit et revint, lui aussi, avec un verre d'eau.

-En tout cas, pour revenir à tout à l'heure, je crois que tu as raison, je devrais vous laisser une chance et être un peu plus compréhensif. Bon, un peu moins pour l'alcool, mais quand même! Je vais participer avec plaisir aux activités durant mon séjours!


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 241
Date d'inscription : 13/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Juin - 0:09



Bonne nuit
Aimie & Sergei

Aimie écouta ce qu'il avait à dire, elle se rappela que David adorait chasser quand il vivait à la campagne. Car son père de substitution a toujours vécu à la campagne avant que sa femme tombe malade et qu'il fut obligé de venir dans cette grande ville pour qu'elle ait les meilleures soins. Même si finalement, elle s'est transformée dès la première vague d'infections. Aimie se rappelait de toutes les fois où il disait que la chasse lui manquait ou même les bonnes journées de pêche... La jeune femme précisa alors à Sergei :

-Hum... je vois. De toute façon, on en parlera à David,après de lui, on va pouvoir avoir pas mal de conseils et tout. C'est un grand connaisseur dans ce domaine, il a grandi loin des villes et c'était le passe temps préféré des hommes de son village.

Aimie afficha un grand sourire quand Sergei avoua qu'elle avait raison et qu'il ferait de son mieux pour aider un peu pendant qu'il était là. Elle but tranquillement son verre d'eau et lui lança :

-D'accord ! Demain on verra ce qu'on peut trouver pour t'occuper. Parce qu'il commence à être tard et j'ai des copies à corriger, donc je vais aller dans ma chambre. Je... bon, je vais te reconduire à l'endroit des invités.

La jeune femme posa son verre à l'endroit prévu pour ça, attendit Sergei et sortit du réfectoire. Il commençait à faire un peu sombre, la jeune femme marcha silencieusement à côté de lui. Une fois devant la porte du dortoir des invités, elle l'embrassa sur la joue et s'éclipsa en lui lançant :

-Bonne nuit Sergei !

Elle s'éloigna et partit dans l'autre direction du lycée, là où se trouvait sa chambre. La jeune femme partit prendre sa douche, puis s'installa dans son lit pour commencer son travail. Aimie corrigea tranquillement toutes les copies de ses élèves et quand elle eut enfin fini, elle s'écroula de fatigue et s'endormit.


by Moses


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Z-Epidemie :: Paris :: Le XIème arrondissement :: Lycée Voltaire-
Sauter vers: